En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Maharajah

        Cherche midi
        EAN : 9782749150840
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 220 mm
        Maharajah

        Karine LALECHÈRE (Traducteur)
        Collection : Thriller
        Date de parution : 05/10/2017
        Conspiration au pays des maharajahs.
        Calcutta, 1837. Le pays est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. Figure haute en couleur chez les expatriés anglais, l’écrivain Xavier Mountstuart vient de disparaître dans les profondeurs de la jungle, alors qu’il faisait des recherches sur une secte d’assassins, les thugs. L’armée de la Compagnie... Calcutta, 1837. Le pays est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. Figure haute en couleur chez les expatriés anglais, l’écrivain Xavier Mountstuart vient de disparaître dans les profondeurs de la jungle, alors qu’il faisait des recherches sur une secte d’assassins, les thugs. L’armée de la Compagnie envoie à sa recherche Jeremiah Blake, un agent spécial, grand spécialiste des mœurs du pays, accompagné d’un jeune officier, William Avery. C’est le début d’une aventure passionnante au pays des temples et des maharajahs. En approchant de la région où Mountstuart a disparu, celle des thugs, adorateurs de Kali, déesse de la mort et de la destruction, Blake et Avery vont bientôt découvrir une incroyable conspiration.

        Un vrai roman d’aventures et de suspense qui tient à la fois du thriller historique et du voyage initiatique, un duo de personnages inoubliables : vous ne lâcherez pas Maharajah.

        « Captivant… Maharajah dépasse le cadre de la quête à travers des contrées exotiques. Carter dresse une critique subtile de la manière dont la réalité et la fiction, le mythe et l’histoire s’entremêlent. » The Washington Post

        « Un thriller historique brillant et enchanteur. » The Guardian

        « Irrésistible. » The Financial Times
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782749150840
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 220 mm
        Cherche midi
        23.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jazzynewyork Posté le 18 Janvier 2018
          " La position d'officier dans l'armée de L'Honorable Compagnie était pourtant supposée offrir des compensations. Néanmoins, au bout de quelques mois, elles semblaient bien maigre en regard des désagréments : le climat abominable, la barbarie désinvolte de la population indigène et la froideur guindée de la société européenne. Calcutta était l'esclave des apparences, du statut social et de l'argent. " #8233; Calcutta, 1837, le pays est gouverné par la Compagnie britannique des Indes orientales. L'écrivain Xavier Mountstuart s'est volatilisé dans les profondeurs de la jungle.#8233;#8233;L'armée de la compagnie envoie à sa recherche Jeremiah Blake, un agent spécial et William Avery un jeune officier,#8233;Un périple débute à travers le pays des mille et une nuits, une aventure parfois périlleuse mais passionnante qui ne leur laissera aucun répit et leur réservera quelques surprises.#8233;#8233; " L'homme que vous cherchez. Le poète. Je dirais qu'il avait l'apparence de quelqu'un qui ne souhaitait pas qu'on le trouve. Je dirais qu'il était au- delà de tout espoir. " #8233;#8233; Premier conseil si vous êtes tenté à lire ce livre. Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture, ce livre cache derrière sa magnifique couverture un roman d'aventure historique. Le terme Thriller s'est glissé malencontreusement dans la présentation et... " La position d'officier dans l'armée de L'Honorable Compagnie était pourtant supposée offrir des compensations. Néanmoins, au bout de quelques mois, elles semblaient bien maigre en regard des désagréments : le climat abominable, la barbarie désinvolte de la population indigène et la froideur guindée de la société européenne. Calcutta était l'esclave des apparences, du statut social et de l'argent. " #8233; Calcutta, 1837, le pays est gouverné par la Compagnie britannique des Indes orientales. L'écrivain Xavier Mountstuart s'est volatilisé dans les profondeurs de la jungle.#8233;#8233;L'armée de la compagnie envoie à sa recherche Jeremiah Blake, un agent spécial et William Avery un jeune officier,#8233;Un périple débute à travers le pays des mille et une nuits, une aventure parfois périlleuse mais passionnante qui ne leur laissera aucun répit et leur réservera quelques surprises.#8233;#8233; " L'homme que vous cherchez. Le poète. Je dirais qu'il avait l'apparence de quelqu'un qui ne souhaitait pas qu'on le trouve. Je dirais qu'il était au- delà de tout espoir. " #8233;#8233; Premier conseil si vous êtes tenté à lire ce livre. Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture, ce livre cache derrière sa magnifique couverture un roman d'aventure historique. Le terme Thriller s'est glissé malencontreusement dans la présentation et n'a absolument rien à y faire. #8233; Moi qui ne me fit pas au résumé je n'ai point été déçu, j'ai apprécié ce duo atypique et j'ai partagé leurs mésaventures avec enthousiasme. Le voyage était surprenant même si parfois ça traînait un peu, en même temps à dos de chameau on ne peut guère passer la cinquième. #8233;#8233;#8233;Maharajah nous offre un belle aventure en Inde en 1837, avec un réalisme étonnant. Un livre qui plaira à tous ceux qui ont une âme d'aventurier. #8233;Un beau voyage initiatique, une lecture agréable sans être mémorable mais au dépaysement garanti. #8233;#8233;#8233;#8233;
          Lire la suite
          En lire moins
        • Allaroundthecorner Posté le 17 Janvier 2018
          Tout d'abord, le grand point fort pour moi, c'est l'époque, on est directement catapulté dans l'Inde du XXe et, pour une novice comme moi, ça a été un réel plaisir de découvrir le pays, ses coutumes, etc. D'ailleurs, le fait que l'auteur ait utilisé des termes indiens pour son roman donne une épaisseur qui n'est pas négligeable. J'ai vraiment apprécié la présence du glossaire en fin d'ouvrage qui permet de nous immerger dans l'oeuvre - même si je dois avouer que j'ai toujours eu du mal avec les notes en fin d'ouvrage. On se retrouve alors à suivre le personnage de William Avery, un britannique qui aspire qu'à retourner chez lui, du moins, qui a en horreur Calcutta. Le seule vraie point négatif se trouve dans la mise en place que j'ai trouvé particulièrement longue. Je comprends qu'il y a la nécessité de poser les bases historiques, l'atmosphère du pays, etc. mais qu'est-ce que c'était long ! Surtout que de prime abord, le personnage d'Avery n'aide pas du tout, bien au contraire. Au début, il m'est apparu comme insipide et tout à fait insupportable. Heureusement, j'ai réussi à entrer dedans au moment où son seul et unique ami en Inde... Tout d'abord, le grand point fort pour moi, c'est l'époque, on est directement catapulté dans l'Inde du XXe et, pour une novice comme moi, ça a été un réel plaisir de découvrir le pays, ses coutumes, etc. D'ailleurs, le fait que l'auteur ait utilisé des termes indiens pour son roman donne une épaisseur qui n'est pas négligeable. J'ai vraiment apprécié la présence du glossaire en fin d'ouvrage qui permet de nous immerger dans l'oeuvre - même si je dois avouer que j'ai toujours eu du mal avec les notes en fin d'ouvrage. On se retrouve alors à suivre le personnage de William Avery, un britannique qui aspire qu'à retourner chez lui, du moins, qui a en horreur Calcutta. Le seule vraie point négatif se trouve dans la mise en place que j'ai trouvé particulièrement longue. Je comprends qu'il y a la nécessité de poser les bases historiques, l'atmosphère du pays, etc. mais qu'est-ce que c'était long ! Surtout que de prime abord, le personnage d'Avery n'aide pas du tout, bien au contraire. Au début, il m'est apparu comme insipide et tout à fait insupportable. Heureusement, j'ai réussi à entrer dedans au moment où son seul et unique ami en Inde est retrouvé mort dans des conditions plutôt louches. Après cet événement j'étais dedans, prête à suivre les péripéties d'Avery et de Blake. Ce que j'ai particulièrement apprécié dans le roman c'est toute cette divergence d'opinion entre un Avery qui croit dur comme fer en la Compagnie britannique, qui est persuadé de son bien fondé et un Blake tout à fait désabusé qui ne se fait plus d'illusion sur ses intentions réelles. Bon, il est vrai que le fait de suivre le point de vue d'Avery est assez dérangeant, parce que le lecteur sait pertinemment qu'il y a anguille sous roche et que les intentions de la Compagnie ne sont pas uniquement dans le but de faire de l'Inde un pays débarrassé de la criminalité, de la famine et tout. Dès le début, on a conscience que la Compagnie profite allègrement des ressources du pays - notamment l'opium - et toute cette naïveté du personnage central s'avère être particulièrement énervante par moment. Évidemment, au fur et à mesure du roman, les certitudes d'Avery se retrouvent bafouées, mais il faut quand même attendre un bon moment avant qu'il commence enfin à douter de cette Compagnie pour laquelle il travaille. Mon avis en intégralité :
          Lire la suite
          En lire moins
        • floandbooks Posté le 9 Janvier 2018
          Je suis un peu mitigée sur cette lecture. J’ai tout d’abord été surprise par les descriptions et la mine d’informations concernant les Indes aux XIXème siècle, moi qui n’y connait absolument rien, j’ai appris beaucoup de choses. J’avais déjà eu cette sensation avec Jérome Bosch, le précédent roman du Cherche-Midi. Pourtant, passé le travail de recherche sur cette période, on envie de se plonger dans l’histoire… oui mais voilà… l’histoire a été un peu mise en arrière plan selon moi… Le personnage de William Avery est tout de suite très attachant, et son expédition s’annonce riche en émotion. J’avais l’impression d’être dans un Indiana Jones, avec une pointe d’humour et de cynisme qui rendent la lecture très agréable. Le style est malgré tout assez complexe, et on ne rentre pas facilement dans l’histoire. Mais je me suis accrochée et j’ai aimé voyager à travers les Indes, découvrir la culture indigène, le thuggisme… Pourtant, il m’a manqué quelque chose…. une action un peu plus pêchue peut-être… J’aurais aimé que l’action défile encore plus vite car je pense qu’il y a pas mal de longueurs qui auraient pu être évitées, même si elles sont là pour justifier de certains actions des personnages, le lecteur n’a... Je suis un peu mitigée sur cette lecture. J’ai tout d’abord été surprise par les descriptions et la mine d’informations concernant les Indes aux XIXème siècle, moi qui n’y connait absolument rien, j’ai appris beaucoup de choses. J’avais déjà eu cette sensation avec Jérome Bosch, le précédent roman du Cherche-Midi. Pourtant, passé le travail de recherche sur cette période, on envie de se plonger dans l’histoire… oui mais voilà… l’histoire a été un peu mise en arrière plan selon moi… Le personnage de William Avery est tout de suite très attachant, et son expédition s’annonce riche en émotion. J’avais l’impression d’être dans un Indiana Jones, avec une pointe d’humour et de cynisme qui rendent la lecture très agréable. Le style est malgré tout assez complexe, et on ne rentre pas facilement dans l’histoire. Mais je me suis accrochée et j’ai aimé voyager à travers les Indes, découvrir la culture indigène, le thuggisme… Pourtant, il m’a manqué quelque chose…. une action un peu plus pêchue peut-être… J’aurais aimé que l’action défile encore plus vite car je pense qu’il y a pas mal de longueurs qui auraient pu être évitées, même si elles sont là pour justifier de certains actions des personnages, le lecteur n’a peut-être pas besoin de tant d’informations. Je ne crois pas que l’on puisse parler de thriller, juste d’un roman d’aventures, mais du coup qui manquerait un peu de rebondissements… La fin peut laisser présager d’une suite, malheureusement pour moi je ne la lirai pas car ce tome ne m’a pas donné envie d’en savoir plus sur nos deux héros…
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ogrimoire Posté le 19 Décembre 2017
          Quand on attaque un livre, on se forge d’abord une première impression à partir de l’aspect de la couverture, et du résumé proposé en 4e. Ici, la couverture attire l’œil, elle est très réussie ; les commentaires tirés de la presse anglophone (The Washington Post, The Guardian, The Financial Times) sont dithyrambique ; en 3e de couverture, on apprend que c’est son premier roman (elle avait, avant cela, publié deux autres livres, mais il s’agissait de livres d’histoire) ; enfin, le résumé, qui nous invite à plonger dans les mystères du sous-continent indien en 1837, sous la domination britannique. Tout cela est extrêmement attirant ! Ensuite, il faut entrer dans le livre. Et, parfois, ça ne se passe pas. Mais, ici, rien de tel. Dès les premières pages, on est à Calcutta. L’ambiance est poisseuse, lourde, le sentiment de supériorité des anglais vis à vis des populations locales est écrasant. On découvre William Avery, jeune, de mauvaise humeur, un brin arrogant. Et on découvre cette micro-société extrêmement hiérarchisée, essentiellement basée sur les apparences. La première rencontre avec Blake est plutôt tendue… On voit face à face deux personnages que tout semble opposer : Jeremiah Blake, entièrement converti à la vie locale, évoluant... Quand on attaque un livre, on se forge d’abord une première impression à partir de l’aspect de la couverture, et du résumé proposé en 4e. Ici, la couverture attire l’œil, elle est très réussie ; les commentaires tirés de la presse anglophone (The Washington Post, The Guardian, The Financial Times) sont dithyrambique ; en 3e de couverture, on apprend que c’est son premier roman (elle avait, avant cela, publié deux autres livres, mais il s’agissait de livres d’histoire) ; enfin, le résumé, qui nous invite à plonger dans les mystères du sous-continent indien en 1837, sous la domination britannique. Tout cela est extrêmement attirant ! Ensuite, il faut entrer dans le livre. Et, parfois, ça ne se passe pas. Mais, ici, rien de tel. Dès les premières pages, on est à Calcutta. L’ambiance est poisseuse, lourde, le sentiment de supériorité des anglais vis à vis des populations locales est écrasant. On découvre William Avery, jeune, de mauvaise humeur, un brin arrogant. Et on découvre cette micro-société extrêmement hiérarchisée, essentiellement basée sur les apparences. La première rencontre avec Blake est plutôt tendue… On voit face à face deux personnages que tout semble opposer : Jeremiah Blake, entièrement converti à la vie locale, évoluant comme un poisson dans l’eau au milieu des indiens, maîtrisant plusieurs langues locales, et remonté contre les britanniques, alors que William Avery méprise les autochtones, ne rêve que de retourner en Angleterre, déteste le pays… Et, naturellement, ils vont devoir faire équipe. Rien que l’association est déjà profondément romanesque ! Le narrateur, c’est William Avery. Pourquoi lui ? Parce que, on le sent rapidement, c’est lui qui va évoluer. Il va devoir se battre avec ce pays, abandonner ses certitudes, apprendre à dépasser ses a priori et les clichés colonialistes. Sa naïveté initiale est juste insupportable : il semble tomber la tête la première dans tous les pièges soumis à son intelligence. Le résultat ? J’ai beaucoup apprécié cette lecture ! Non seulement il y a une enquête historique, mais, aussi, une forme de quête existentielle, pour William Avery qui va devoir se confronter à la mort (celle de son ami, Frank Macpherson), à la violence, aux dérives que peut provoquer le pouvoir, à la jalousie, à l’amour, aussi. Il va devoir passer au delà des généralités, des on-dits. Il va aussi devoir faire preuve de son courage. Pour un premier roman, c’est, de mon point de vue, un coup de maître. Et, ayant découvert que la série Avery Blake compte au moins deux autres tomes… il n’y a plus qu’à attendre qu’ils soient traduits en français ! Ou à les lire en anglais ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • syboulette21 Posté le 12 Décembre 2017
          William Avery est un jeune officier anglais en poste à Calcutta en 1837 qui est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. C’est un admirateur de l’écrivain Xavier Mountstuart, très connu des expatriés anglais. Et Avery va avoir comme mission de le retrouver car l’écrivain a disparu dans la jungle indienne. Pour cela, il doit accompagner Jeremiah Blake, agent spécial, grand spécialiste des mœurs avec un caractère bien trempé. Ils vont traverser le pays, vivre des aventures assez incroyables, rencontrer des personnages atypiques. La lecture de « Maharajah » a été longue et ce n’est pas en raison de son nombre de pages… Pour moi, ce n’est pas un thriller mais un roman d’aventures où le lecteur va découvrir l’Inde de cette période aussi bien dans les paysages que dans les us et coutumes des Indes orientales. L’auteure donne de belles descriptions et permet de voyager. Ne connaissant pas cette période dans cette Inde, j’ai appris comment cela pouvait se passer la vie d’expatriés anglais et d’indiens avec leurs croyances. « Maharajah » est considéré comme un thriller mais je n’ai malheureusement pas senti du thriller pendant ma lecture… Si vous aimez l’Inde et les aventures, ce roman est... William Avery est un jeune officier anglais en poste à Calcutta en 1837 qui est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. C’est un admirateur de l’écrivain Xavier Mountstuart, très connu des expatriés anglais. Et Avery va avoir comme mission de le retrouver car l’écrivain a disparu dans la jungle indienne. Pour cela, il doit accompagner Jeremiah Blake, agent spécial, grand spécialiste des mœurs avec un caractère bien trempé. Ils vont traverser le pays, vivre des aventures assez incroyables, rencontrer des personnages atypiques. La lecture de « Maharajah » a été longue et ce n’est pas en raison de son nombre de pages… Pour moi, ce n’est pas un thriller mais un roman d’aventures où le lecteur va découvrir l’Inde de cette période aussi bien dans les paysages que dans les us et coutumes des Indes orientales. L’auteure donne de belles descriptions et permet de voyager. Ne connaissant pas cette période dans cette Inde, j’ai appris comment cela pouvait se passer la vie d’expatriés anglais et d’indiens avec leurs croyances. « Maharajah » est considéré comme un thriller mais je n’ai malheureusement pas senti du thriller pendant ma lecture… Si vous aimez l’Inde et les aventures, ce roman est fait pour vous. Les copines et moi avons le même sentiment par rapport à ce roman et nous n’avons pas accroché comme son dit… Par contre, la couverture du livre est juste sublime tout comme l’intérieur où il y a des rappels de cette couverture (et je trouve cette couverture beaucoup plus jolie de celle originale 😉 )!!
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Plus on avance dans la lecture et plus on est accroché ! Le contexte est vraiment bien poussé et les personnages bien campés. Un grand roman d'aventure à suspense, une magnifique découverte !" 
        Anne-Charlotte Calvez / Librairie Cheminant (Vannes / 56)
        Toute l'actualité du cherche midi éditeur
        Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.