RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Maharajah

            Cherche midi
            EAN : 9782749150840
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 140 x 220 mm
            Maharajah

            Karine LALECHÈRE (Traducteur)
            Collection : Thriller
            Date de parution : 05/10/2017
            Conspiration au pays des maharajahs.
            Calcutta, 1837. Le pays est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. Figure haute en couleur chez les expatriés anglais, l’écrivain Xavier Mountstuart vient de disparaître dans les profondeurs de la jungle, alors qu’il faisait des recherches sur une secte d’assassins, les thugs. L’armée de la Compagnie... Calcutta, 1837. Le pays est sous la régence de la Compagnie britannique des Indes orientales. Figure haute en couleur chez les expatriés anglais, l’écrivain Xavier Mountstuart vient de disparaître dans les profondeurs de la jungle, alors qu’il faisait des recherches sur une secte d’assassins, les thugs. L’armée de la Compagnie envoie à sa recherche Jeremiah Blake, un agent spécial, grand spécialiste des mœurs du pays, accompagné d’un jeune officier, William Avery. C’est le début d’une aventure passionnante au pays des temples et des maharajahs. En approchant de la région où Mountstuart a disparu, celle des thugs, adorateurs de Kali, déesse de la mort et de la destruction, Blake et Avery vont bientôt découvrir une incroyable conspiration.

            Un vrai roman d’aventures et de suspense qui tient à la fois du thriller historique et du voyage initiatique, un duo de personnages inoubliables : vous ne lâcherez pas Maharajah.

            « Captivant… Maharajah dépasse le cadre de la quête à travers des contrées exotiques. Carter dresse une critique subtile de la manière dont la réalité et la fiction, le mythe et l’histoire s’entremêlent. » The Washington Post

            « Un thriller historique brillant et enchanteur. » The Guardian

            « Irrésistible. » The Financial Times
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749150840
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            23.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Plus on avance dans la lecture et plus on est accroché ! Le contexte est vraiment bien poussé et les personnages bien campés. Un grand roman d'aventure à suspense, une magnifique découverte !" 
            Anne-Charlotte Calvez / Librairie Cheminant (Vannes / 56)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ceciloule Posté le 10 Janvier 2019
              Un grand roman d'aventure au pays des maharajahs : on est transporté, les personnages nous emportent dans le tourbillon de leur vie et on en apprend beaucoup sans que ce soit trop. Alors juste merci ! (pour en savoir plus : https://pamolico.wordpress.com/2019/01/10/aventures-au-pays-des-maharajas-maharaja-m-j-carter/)
            • Guillaume72 Posté le 9 Juin 2018
              J. M Carter nous offre un récit romancé après avoir écrit deux ouvrages à dimension plus historique. L'auteure ne délaisse cependant pas totalement cette dimension puisqu'elle documente son roman au travers de notices biographiques en fin d'ouvrage et dresse une trame de fond pour son récit basé sur la présence anglaise en Inde au XIXème siècle. Elle dresse un tableau saisissant de la politique de la compagnie à l'égard des royaumes indépendants, avant que cette dernière ne soit supplantée par la Couronne. On voit le intrigues politiques dans le seul but de prendre pied dans ces royaumes. Seul le profit semble compter. L'utilisation qu'elle fait des thugs et de la lutte contre ces derniers est intelligente et laisse plâner bien des doutes. C'est sans aucun doute l'un des points forts du roman. J'ai apprécié l'exotisme des situations dont rend bien compte l'auteure. Par contre, certains épisodes semblent guère réalistes et relever plus des aventures à la Tintin... On passe cependant un bon moment aux côté d'Avery .
            • Kloliane Posté le 15 Mars 2018
              Quelles désillusions… Bercés par les romans de Xavier Mountsuart, William Avery s’est engagé dans l’Armée de la Compagnie afin de vivre, à son tour, de grandes aventures en Inde. Pourtant, la réalité est très éloignée de ses rêves. Endetté et avec peu de chances de monter grades, le jeune homme commence à avoir le mal du pays et désire rentrer en Angleterre. Mais voilà, le destin semble être farceur avec lui, car il va devoir retrouver la trace de son auteur préféré, qui a disparu, avec l’aide de Jeremiah Blake, un agent spécial assez taciturne. La narration se passe par William Avery qui a tout du… Colon blasé qui regarde de haut une civilisation bien différente de sa chère Angleterre et qui ne lui offre pas les merveilleuses aventures que lui promettaient ses nombreuses lectures. Je vous avoue que sur le coup, j’ai un peu grogné… mais avec un léger sourire, car je pensais bien deviner pourquoi l’auteur nous dresse un tel portrait dès les premières pages. Suite à un ordre donné par la Compagnie qui a imposé la présence anglaise en Inde, il va aller à la rencontre de Jeremiah Blake qui est son total opposé. Certes, Blake n’est pas vraiment un... Quelles désillusions… Bercés par les romans de Xavier Mountsuart, William Avery s’est engagé dans l’Armée de la Compagnie afin de vivre, à son tour, de grandes aventures en Inde. Pourtant, la réalité est très éloignée de ses rêves. Endetté et avec peu de chances de monter grades, le jeune homme commence à avoir le mal du pays et désire rentrer en Angleterre. Mais voilà, le destin semble être farceur avec lui, car il va devoir retrouver la trace de son auteur préféré, qui a disparu, avec l’aide de Jeremiah Blake, un agent spécial assez taciturne. La narration se passe par William Avery qui a tout du… Colon blasé qui regarde de haut une civilisation bien différente de sa chère Angleterre et qui ne lui offre pas les merveilleuses aventures que lui promettaient ses nombreuses lectures. Je vous avoue que sur le coup, j’ai un peu grogné… mais avec un léger sourire, car je pensais bien deviner pourquoi l’auteur nous dresse un tel portrait dès les premières pages. Suite à un ordre donné par la Compagnie qui a imposé la présence anglaise en Inde, il va aller à la rencontre de Jeremiah Blake qui est son total opposé. Certes, Blake n’est pas vraiment un joyeux luron et ne donne pas beaucoup d’occasions de vraiment découvrir l’homme qui se cache derrière son attitude assez froide. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’essaie pas d’ouvrir les yeux d’Avery sur la vie de la population indienne sous le joug de la Compagnie qui n’est pas aussi parfaite qui semblait être. D’ailleurs, le jeune homme le verra de lui-même tout le long du voyage qui a tendance à nous faire penser à un parcours initiatique. Ils feront la rencontre de plusieurs personnages qui enrichiront l’intrigue: – On retiendra en premier les Thugs, une confrérie d’assassins et adorateurs de la déesse Kali. Ils furent, d’ailleurs, très popularisés dans le monde par divers romans publiés à la même période où se déroule cette histoire – Puis, il y’a ceux qui apportent différents regards, en plus de ceux d’Avery et Blake sur l’Inde: source de richesse pour certains, d’autres d’un air « paternaliste » pensent offrir une meilleure qualité de vie et de savoir à une société indienne bien trop archaïque pour eux, des souverains indiens qui essayent de maintenir leurs trônes pour conserver leurs territoires face à la domination anglaise etc…. On sent qu’on est sur une poudrière prête à exploser et l’avenir ne va faire que confirmer ce ressenti. D’accord pour le contexte, mais l’intrigue ? Tout d’abord, il a tout du roman d’aventures: – traverser la jungle pleine de dangers, en quête d’une personne disparue et se battre contre des bandits prêts à vous écorcher vifs… Dit comme cela, je ne peux m’empêcher de voir les éléments des histoires que lisaient Avery et une des raisons qui l’ont poussé vers l’Inde. Pourtant, tout en reprenant les codes du genre, l’auteur nuance le côté le romanesque en y incluant des personnages historiques avec leurs véritables contributions au sein de la Compagnie, mais aussi un regard lucide de la situation à travers le personnage de Blake. Peut-être que j’extrapole, mais il est possible d’y voir une certaine ironie de la part de l’auteur, sur ses récits qui pullulaient dans les journaux lors de la période coloniale. Le seul point gênant durant ma lecture fut la présence de quelques longueurs lors du trajet et a levé les yeux face aux lamentations d’Avery. Mais lorsqu’une scène d’action arrive, je peux vous dire qu’elles sont efficaces et bien dynamiques. Conclusion: « Maharajah » est un roman qui m’a beaucoup plu pour son traitement du contexte historique et son duo, qui là encore, j’aimerais retrouver dans d’autres récits afin de surtout voir continuer l’évolution d’Avery auprès de Blake. Le style est agréable et on ne peut qu’apprécier le travail minutieux de l’auteur pour les détails historiques. Côté aventure, bien qu’il y’ ait quelques longueurs, on se laisse facilement entraîner par cette enquête qui touche les hautes sphères de la Compagnie. A conseiller surtout pour ceux qui aiment lire des romans historiques fort bien détaillés et sachant retranscrire avec lucidité et sans condescendance une période riche en événements.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Laccro_liseuse Posté le 28 Février 2018
              Un vrai roman d'aventures ! Dépaysement total garanti, vous serez plonger dans l'Inde du XIXe siècle, avec son lot de Colonie Britannique (Compagnie Britannique des Indes Orientales), ses terres de légendes et sa culture haute en couleurs. Ici la quête principale sera de retrouver un écrivain anglais, Xavier Mountstuart, disparu dans la jungle hostile, probablement aux mains des Thugs (bandits de grands chemins) . Pour ce faire un jeune officier, deux locaux et un agent très spécial sont assemblés en une équipe un peu bancale. Ils vont traverser l'Inde de Calcutta à Jabalpour, allant de péripéties en sabotages politiques. L'histoire est bien menée, et totalement immersive. Les descriptions sont précises. L'auteur a fait un énorme travail de recherches, tant historiques que linguistiques. Vous trouverez un glossaire français/hidousthani en fin de livre pour mieux vous imprégner, ainsi qu'une carte de 1837 en Avant-propos. J'ai vraiment aimé ce voyage et cette enquête qui nous en fait découvrir plus sur cette culture des plus passionnantes.
            • prettyrosemary Posté le 16 Février 2018
              Notre narrateur, ce cher William Avery, est le parfait produit de son temps. Plus ou moins contraint par l’ordre familial établi de s’éloigner de son Angleterre chérie pour s’engager en tant qu’officier en Inde, il méprise souverainement ce pays « sous-développé » au milieu duquel il est contraint d’évoluer. Les jolis clichés de ses lectures des livres du grand poète Xavier Montstuart sont loin, et ne restent que la chaleur, les dettes de jeu et le mal du pays. Forcément, l’expérience de lecture est d’emblée très, très particulière parce qu’il est difficile d’avoir de l’empathie pour ce type fermé, qui se lamente sur son sort en permanence, et qui se comporte, comme l’essentiel de ses pairs, en petit c(ol)on idéal. Et en même temps, M.J. Carter nous prouve avec ce choix audacieux qu’elle entend bien restituer l’esprit nauséabond de l’époque. Je parlais de voyage initiatique puisqu’évidemment, Avery ignore tout du pays qui l’a accueilli et il va falloir qu’il s’embarque dans une mission qu’il n’a pas choisie, auprès d’un type autrement plus tolérant, dégourdi et clairvoyant, pour apprendre l’Inde, et au passage, la vie en général. En le trainant avec lui pour un voyage harassant entre Calcutta et Jabalpour, semé... Notre narrateur, ce cher William Avery, est le parfait produit de son temps. Plus ou moins contraint par l’ordre familial établi de s’éloigner de son Angleterre chérie pour s’engager en tant qu’officier en Inde, il méprise souverainement ce pays « sous-développé » au milieu duquel il est contraint d’évoluer. Les jolis clichés de ses lectures des livres du grand poète Xavier Montstuart sont loin, et ne restent que la chaleur, les dettes de jeu et le mal du pays. Forcément, l’expérience de lecture est d’emblée très, très particulière parce qu’il est difficile d’avoir de l’empathie pour ce type fermé, qui se lamente sur son sort en permanence, et qui se comporte, comme l’essentiel de ses pairs, en petit c(ol)on idéal. Et en même temps, M.J. Carter nous prouve avec ce choix audacieux qu’elle entend bien restituer l’esprit nauséabond de l’époque. Je parlais de voyage initiatique puisqu’évidemment, Avery ignore tout du pays qui l’a accueilli et il va falloir qu’il s’embarque dans une mission qu’il n’a pas choisie, auprès d’un type autrement plus tolérant, dégourdi et clairvoyant, pour apprendre l’Inde, et au passage, la vie en général. En le trainant avec lui pour un voyage harassant entre Calcutta et Jabalpour, semé d’embûches et de dangers, Jeremiah Blake va offrir à ce garçon un regard neuf sur la réalité des conditions de vie du peuple et de la main-mise de la Compagnie sur l’ensemble du pays. La mission secrète d’Avery, à savoir surveiller son supérieur qui n’a pas toute la confiance de l’armée pour retrouver Montstuart, va devenir de plus en plus difficile à mesure que son respect grandit pour lui. Point de vue évasion, j’ai été largement servie. Dans un décor tour à tour merveilleux, inhospitalier, étouffant, l’auteure nous entraine au coeur des palais fastueux des maharajahs, des résidences exotiques des britanniques et des régions secrètes où sévit une secte adoratrice de Kali, la déesse de la mort… Point de vue rebondissements et mystère, on y est aussi, mais malheureusement l’ensemble est un peu plombé par un rythme trop lent et un style, certes élégant, mais un chouïa daté… D’un côté, j’ai été séduite par l’aspect roman d’aventure vintage, mais de l’autre, il faut reconnaitre que certains passages sont un peu longuets et que le suspense est bien souvent éclipsé au bénéfice de l’intérêt historique. On y apprend beaucoup de choses, on a le plaisir de retrouver le genre du roman d’apprentissage dans un cadre exceptionnel et les piqûres de rappel de la cruauté de la colonisation ne font jamais de mal, mais c’est vrai qu’il a manqué un peu de nerf à ce roman pour me passionner tout à fait.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !