Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259204231
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 154 x 240 mm

Mes vies

Une autobiographie

Philippe DELAMARE (Traducteur)
Collection : Feux croisés
Date de parution : 07/09/2006

Véritable icône gay, Edmund White nous plonge au cœur des intrigues de son existence et réussit le pari de nous donner envie d’en savoir toujours plus. Un texte attachant et passionnant.

« Ce livre confirme la réputation bien méritée de White en tant que Marcel Proust de l'Amérique. » Ainsi s'exprime la critique anglo-saxonne à propos de cette autobiographie d'une douloureuse sincérité et magnifiquement composée.

White nous dévoile ici, sans fard, tous les faits de sa vie, même les plus provoquants, comme seul un...

« Ce livre confirme la réputation bien méritée de White en tant que Marcel Proust de l'Amérique. » Ainsi s'exprime la critique anglo-saxonne à propos de cette autobiographie d'une douloureuse sincérité et magnifiquement composée.

White nous dévoile ici, sans fard, tous les faits de sa vie, même les plus provoquants, comme seul un grand écrivain peut se le permettre.

Mes vies est un festin spectaculaire, charmant et drôle, charnel et intelligent, outrageux et lumineux. Tour à tour, décapant, émouvant, sensible, Edmund White nous embarque dans ses univers et dans ses opinions sur l'art et la vie. « Mes psys », « Mes femmes », « Ma mère », « Mes tapins », « Mes amis », « Mon Europe », « Mon Genet »... sont autant de chapitres qui constituent ces mémoires à l'écriture ciselée et d'une mélancolie déchirante.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259204231
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 372
Format : 154 x 240 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jmb33320 Posté le 25 Mai 2018
    Je m'attendais, de la part d'un romancier assez subtil, à une autobiographie un peu feutrée, mais il n'en est rien ! La publication a dû être problématique car la franchise dont il fait preuve, à propos de sa vie sexuelle bien sûr, mais aussi de ses amis et connaissances ont sûrement fait grincer bien des dents ! J'ai lu cette autobiographie avec intérêt, amusement parfois et même si elle est assez impudique je n'ai pas été trop agacé par ses excès. L'auteur emporte la sympathie du lecteur, au final. Et parvient sur un sujet similaire à être malgré tout moins égocentrique qu'un, par exemple, Daniel Mendelsohn que j'ai lu il n'y a pas si longtemps...
  • salingerJD Posté le 11 Juillet 2016
    Livre intéressant, qui n'est pas un recit mais plusieurs petits chapitres. Il est rafraîchissant d'enfin lire un américain qui puisqu'il habitera sous mitterand à paris environ 15 ans nous parler des prejugés de ses concitoyens, des siens, se rendre compte que "l'europe" au final n'existe pas, que les gens qu'il rencontre ne représentent pas à eux seuls "le peuple francais" et qu'il convient d'eviter toute generalisation. Amusant de lire quelques anecdotes sur M Foucault, et la validation de ce que Zemmour décrit du courant etudiant des annees 60 aux USA puisque White est né en 40.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…