Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707140937
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 170 x 240 mm

Mon nom est combat

Chants amazighs d'Algérie

Yalla SEDDIKI (Traducteur, Présentation)
Collection : Divers Littérature
Date de parution : 25/09/2003

De son vivant, Lounès Matoub était déjà l'une des très grandes figures de la chanson kabyle, admiré par des millions de personnes. Né le 24 janvier 1956 en Kabylie, il y a été assassiné le 25 juin 1998, victime d'un guet-apens et d'un probable complot politique. Depuis sa mort, il est devenu...

De son vivant, Lounès Matoub était déjà l'une des très grandes figures de la chanson kabyle, admiré par des millions de personnes. Né le 24 janvier 1956 en Kabylie, il y a été assassiné le 25 juin 1998, victime d'un guet-apens et d'un probable complot politique. Depuis sa mort, il est devenu une véritable légende, dont le prestige a largement débordé sa région natale. C'est dire l'importance de ce livre, qui propose pour la première fois, en édition bilingue, une anthologie de la poésie chantée de Lounès Matoub. Elle a été conçue (et traduite) par Yalla Seddiki, en collaboration avec lui dès 1996. On y trouvera cent vingt-deux textes (pour la plupart inédits en français), parmi les plus beaux qu'il ait écrits. Ils révèlent l'originalité du verbe qu'il a forgé, son raffinement rhétorique, sa richesse lexicale. Ce livre aidera aussi à apprécier son remarquable travail musical, les progrès qu'il avait réalisés dans la maîtrise de la voix et de la composition, sa maîtrise du chaâbi algérien, un genre exigeant, dérivé de la musique savante arabo-andalouse. Et aussi, bien sûr, la puissance subversive de ses vers, qui parlent à toute l'humanité. Sa singularité réside dans le fait qu'il a porté un regard critique inédit contre toutes les forces d'avilissement, qu'elles soient religieuses, militaro-économiques ou inhérentes à la société kabyle. À cela s'ajoute l'intensité lyrique des poèmes dans lesquels il transpose les différentes souffrances de la condition humaine, et qu'il appelait la « rage du désespoir ».

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707140937
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 170 x 240 mm

Ils en parlent

« Il n'est pas un chant, un poème, qui ne dise "non" au système en place, exprimant sa rage autant que son dégoût. Matoub n'épargne personne, pas même lui-même. Ce qui est magnifique chez cet Algérien d'ascendance amazigh c'est que sur le "front" de mots mis en musique, il est le peuple. Il est le parti des opprimés. Son chant puise dans les montagnes du Djurdjura la force qui l'anime [...]. À jamais notre ami. »
LA CHRONIQUE

« Assassiné le 25 juin 1998 à l'âge de 42 ans, Lounès Matoub était et reste la voix de la Kabylie, le porte-parole des douleurs et des espoirs du peuple berbère. Il était chanteur et poète : les deux sont indissociables, dans une culture où la dimension orale de la poésie demeure fondamentale. On peut entendre, grâce à ses disques, sa voix poignante d'Orphée moderne porteur de révolte et d'espérance. Mais il faut aussi le lire, pour comprendre le sens de son combat. Yalla Seddiki, lui-même poète écrivant en français et en kabyle, a choisi et traduit 122 poèmes, publiés en édition bilingue. Ils sont accompagnés d'un glossaire qui éclaire, pour le lecteur français, les allusions historiques ou politiques, ainsi que d'une présentation et d'une postface qui aident à saisir les enjeux de cette parole que les assassins n'ont pu étouffer. »
MAGAZINE LITTÉRAIRE

« Les textes de cette première anthologie bilingue consacrée à la poésie chantée de Lounès Matoub révèlent les multiples facettes de ce chantre de la révolte kabyle, assassiné en 1998. Car le combat de ce poète populaire dépasse largement le fait politique. Ses vers parlent à toute l'humanité. Par le truchement de son verbe, coule la sève de la vie. Sa portée est subversive par nature, puisqu'elle irradie une liberté en totale osmose avec les éléments d'un grand tout auquel l'artiste tend à se confondre.
Réduire l'oeuvre de Matoub à une philippique est une contre-vérité trop souvent de mise. Ces cent-vingt-deux textes (dont un certain nombre d'inédits) permettent heureusement de juger sur pièce. Outre leur raffinement théorique, leur richesse lexicale, ils témoignent également d'un enracinement dans la culture châabi et - là encore - d'une recherche permanente de l'authenticité de l'être à travers les contradictions de l'Histoire. »
CHORUS

PRESSE
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !