Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782351427293
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Nozokiana - tome 06

Satoko Fujimoto (traduit par)
Collection : Nozokiana
Série : Nozokiana
Date de parution : 10/10/2013

LA série coquine chez Kurokawa où voyeurisme et manipulations s'entremêlent ... Au Japon, la série connaît une explosion des ventes numériques.
Au programme : scènes sexy, situations coquines, humour et quiproquos.
Volume 6/12 (série en cours au Japon - parution bimestrielle)

Depuis sa séparation d’avec Yuri, Tatsuhiko n’est plus que l’ombre de lui-même. Au point d'être prêt à céder à la tentation incarnée par Emiru. Or, contre toute attente, sa voisine ne le repousse pas. mais leurs jeux pourraient entraîner le jeune homme bien plus loin qu'il ne le croit. Surtout quand une nouvelle élève s'en mêle...

EAN : 9782351427293
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bouvy Posté le 12 Février 2016
    Les vacances sont terminées. Kido (diminutif de Tatsuhiko) et Emiru reprennent le chemin de l'école d'art. Ils rencontrent de nouveaux élèves, les bleus de première année. Ensemble, ils passent une soirée pour apprendre à se connaître. Une des nouvelles élèves, complexée d'être encore vierge à 22 ans, flashe sur notre héros qui ne sait pas encore remis de son dépit amoureux. Emiru, qui a clairement dit à son voisin qu'elle l'aime seulement quand elle peut le regarder, joue les entremetteuses, espérant profiter, toujours par le trou de la cloison, d'une nouvelle relation que vivrait Kido. ... Et voilà, le tome 6 arrive et repart dans une nouvelle direction. Nouvelles amours, nouvelles aventures mais toujours le poids du regard d'Emiru à supporter pour notre héros. Je crois que depuis le début de la série, c'est la seule vraie constante de cette histoire. C'en est d'ailleurs le premier prétexte. Les dessins sont toujours aussi beaux, les jeunes femmes plus belles les unes que les autres et l'érotisme qui jamais, ne tombe dans la pornographie, émouvant. L'humour joue aussi un rôle important, donnant un peu d'équilibre au récit, entre agacement et ravissement, entre je risque de me lasser et finalement je m'amuse à le... Les vacances sont terminées. Kido (diminutif de Tatsuhiko) et Emiru reprennent le chemin de l'école d'art. Ils rencontrent de nouveaux élèves, les bleus de première année. Ensemble, ils passent une soirée pour apprendre à se connaître. Une des nouvelles élèves, complexée d'être encore vierge à 22 ans, flashe sur notre héros qui ne sait pas encore remis de son dépit amoureux. Emiru, qui a clairement dit à son voisin qu'elle l'aime seulement quand elle peut le regarder, joue les entremetteuses, espérant profiter, toujours par le trou de la cloison, d'une nouvelle relation que vivrait Kido. ... Et voilà, le tome 6 arrive et repart dans une nouvelle direction. Nouvelles amours, nouvelles aventures mais toujours le poids du regard d'Emiru à supporter pour notre héros. Je crois que depuis le début de la série, c'est la seule vraie constante de cette histoire. C'en est d'ailleurs le premier prétexte. Les dessins sont toujours aussi beaux, les jeunes femmes plus belles les unes que les autres et l'érotisme qui jamais, ne tombe dans la pornographie, émouvant. L'humour joue aussi un rôle important, donnant un peu d'équilibre au récit, entre agacement et ravissement, entre je risque de me lasser et finalement je m'amuse à le lire ! Bref, ce tome marque le milieu de la série. Je me demande, vu les rebondissements permanents, comment l'auteur finira par arriver à clore cette histoire qui pourrait bien être infinie ?
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.