Lisez! icon: Search engine

Pars !

Robert Laffont
EAN : 9782221114049
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 135 x 215 mm
Pars !
Voyager est un sentiment

Date de parution : 31/03/2011

Quinze voyages comme quinze petites histoires.

François Simon ne pense qu'à partir, à se tirer, à s'embarquer pour ailleurs, à prendre un avion, sauter dans un train, monter dans une voiture, démarrer, marcher droit devant lui. À Paris, où il vit, il lui arrive de prendre une chambre d'hôtel pour faire comme si, de rentrer dans...

François Simon ne pense qu'à partir, à se tirer, à s'embarquer pour ailleurs, à prendre un avion, sauter dans un train, monter dans une voiture, démarrer, marcher droit devant lui. À Paris, où il vit, il lui arrive de prendre une chambre d'hôtel pour faire comme si, de rentrer dans un café au cas où, d'héler un taxi à tout hasard. Il voyage. Pas seulement à l'étranger. Il voyage aussi dans sa tête et c'est pourquoi, vers ses destinations favorites, il part toujours en compagnie d'un écrivain, d'une rockstar ou de Marlene Dietrich. Ce qui l'intéresse, ce sont les correspondances, ce qui se passe entre un lieu et un être humain qui a infusé sa sensibilité entière dans une ville, une route, un fleuve.

Dans Je pars, il donne un florilège, son premier choix, quinze endroits magiques à ses yeux, et maintenant aux nôtres, où se répondent Céline et New York, Susan Sontag et Istanbul, John Lennon et un village japonais, etc. Et l'alchimie se fait par son écriture si personnelle, son émotivité si particulière. En quelques pages, le lecteur est transporté dans cet ailleurs tant recherché par François Simon et chaque fois en merveilleuse compagnie.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221114049
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tempuslegendae Posté le 19 Février 2013
    D’après François SIMON, voyager s'assimile à un sentiment. Curieux texte qui nous balade sans jamais nous égarer, par la tenue poétique de ses phrases effarées et suspendues. Comme si la prose de l’auteur avait enfin trouvé sa vérité dans ce livre où dehors et dedans, personnages et paysages se confondent. Il en est ainsi de ces villes fantomatiques qui s’associent à des personnalités: Paris et Rilke, Berlin et Dietrich, New York et Céline, Londres et Paul Morand, la Sicile et Truman Capote, Karuizawa et John Lennon (il ya en bien d’autres duos).Les unes refusent de se rendre et d’autres se prêtent à de subtils arrangements. Qu’importe? Toutes sont des miroirs, et le reflet séduit toujours; elles intéressent. Vous l’avez deviné, il ne s’agit pas d’un ouvrage sur le voyage mais sur le manque qui le motive. Pour ce vagabond, anciennement grand reporter et aujourd’hui critique gastronomique et romancier (on reste dans la nourriture de choix), il existe toujours un lieu où se rassembler et se ressembler, faire une pause. Oui, voyager est un sentiment qui perdure et que l’auteur cultive amoureusement, peut-être pour encourager notre désir. Qui sait… Tout un barda d’émotions, de fantaisies pour le moins mélancoliques, de parfums et de saveurs... D’après François SIMON, voyager s'assimile à un sentiment. Curieux texte qui nous balade sans jamais nous égarer, par la tenue poétique de ses phrases effarées et suspendues. Comme si la prose de l’auteur avait enfin trouvé sa vérité dans ce livre où dehors et dedans, personnages et paysages se confondent. Il en est ainsi de ces villes fantomatiques qui s’associent à des personnalités: Paris et Rilke, Berlin et Dietrich, New York et Céline, Londres et Paul Morand, la Sicile et Truman Capote, Karuizawa et John Lennon (il ya en bien d’autres duos).Les unes refusent de se rendre et d’autres se prêtent à de subtils arrangements. Qu’importe? Toutes sont des miroirs, et le reflet séduit toujours; elles intéressent. Vous l’avez deviné, il ne s’agit pas d’un ouvrage sur le voyage mais sur le manque qui le motive. Pour ce vagabond, anciennement grand reporter et aujourd’hui critique gastronomique et romancier (on reste dans la nourriture de choix), il existe toujours un lieu où se rassembler et se ressembler, faire une pause. Oui, voyager est un sentiment qui perdure et que l’auteur cultive amoureusement, peut-être pour encourager notre désir. Qui sait… Tout un barda d’émotions, de fantaisies pour le moins mélancoliques, de parfums et de saveurs tenaces. On y vient, de jolies digressions sur l’effrayant mystère des femmes, quelques velléités, changées en regrets, enfin un hommage appuyé à la plus redoutable des maitresses, l’écriture. Décidemment, on ne peut pas s’en séparer. C’est fait, on l’aura compris, partir, c’est trouver des débuts de réponse, c’est «faire le tour de soi» (mouvement bien moins rapide qu’on le pense). Un doux vagabondage parmi les êtres et les choses. Et des mots que l’on voudrait retenir d’instinct pour aller si possible plus loin...
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.