Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749118215
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 170 x 210 mm
Peut-on encore rire de tout ?
Collection : Bibliothèque du dessinateur
Date de parution : 15/03/2012
Éditeurs :
Cherche midi

Peut-on encore rire de tout ?

Collection : Bibliothèque du dessinateur
Date de parution : 15/03/2012

Tout est permis, surtout le pire.

Peut-on encore rire de tout ?
Et pourra-t-on encore demain rire de tout ?
Ces questions méritent d’être posées…

Et c’est l’objectif de ce livre. Pas de limite à l’humour...

Peut-on encore rire de tout ?
Et pourra-t-on encore demain rire de tout ?
Ces questions méritent d’être posées…

Et c’est l’objectif de ce livre. Pas de limite à l’humour qui est au service de la liberté d’expression, car, là où l’humour s’arrête, bien souvent, la place est laissée à...

Peut-on encore rire de tout ?
Et pourra-t-on encore demain rire de tout ?
Ces questions méritent d’être posées…

Et c’est l’objectif de ce livre. Pas de limite à l’humour qui est au service de la liberté d’expression, car, là où l’humour s’arrête, bien souvent, la place est laissée à la censure ou à l’autocensure.

Ni les religions et leurs intégristes, ni les idéologies et leurs militants, ni les bien-pensants et leurs préjugés ne doivent pouvoir entraver le droit à la caricature, fût-elle excessive.



Cabu

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749118215
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 170 x 210 mm

Ils en parlent

"Une ode à la liberté de penser."
Pleine Vie
"A l'heure du politiquement correct,Cabu s'interroge et s'insurge :« Peut-on encore rire de tout ? » Réponse avec ces dessins inédits,aussi mordants que sarcastiques."
LE POINT

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Radwan74 Posté le 15 Avril 2022
    Ce florifère de dessins de Cabu au journal satirique « Charlie Hebdo » est plutôt sympa même si il manque de consistance. J'entends par là que est une suite de dessins sans vraiment de logique de présentation. J'aurai aimé plusieurs dessins sur une thématique précise. Ici, on survole l'actualité du début des années 2010 avec les élections présidentielles, le terrorisme, les religions… mais les politiques sont en premières lignes sur ces dessins, notamment Sarkozy et Marine Le Pen.
  • Noctenbule Posté le 23 Octobre 2020
    Ce n'est pas sans une certaines tristesse que l'on tourne les pages. Comment ne se souvenir de cette espièglerie qui habitant cet humoriste singulier. Parfois, il poussait le bouchon vraiment loin. Mais quand on veut rire de sujet sensible, on ne peut pas plaire à tout le monde. Chacun pouvait passer son chemin et oublier. Maintenant le mal est fait. Ecrire et dessiner ne peuvent plus se faire sans réfléchir à une prise de risque. Certains gags ont perdu de leur force car les contextes politiques sont d'un autre temps. On retrouve certains personnages phares dont le dessinateur jeune ou le gros facho beauf. Sympa sans être pourtant mémorable. Un autre type d'ouvrage me semblerait mieux pour redécouvrir ces dessins et son impertinence.  Toutefois, on garde une boule au ventre de se dire que l'on peut être tuer pour ça. 
  • misstoupin29 Posté le 3 Octobre 2020
    Je remercie la médiathèque de ma ville ( ville de banlieue Parisienne) ou l'ouvrage est disponible. Nous sommes dans la semaine des 50 ans de Charlie, en pleins procès et une semaine après les incidents de la rue Nicolas Appert. Je me suis découverte en lisant ce livre car il y a des sujets pour lesquelles j'ai ries et d'autre je n'ai pas aimé. Pour moi, il y a pas limite dans cette liberté et un énorme merci à Cabu pour ces dessins. Sous l'angle de humour, il y a beaucoup de questions que l'on se poser. Dans 5 ans, quelles seront les dessins qui me feront rires ou non? J'invite les autres lecteurs à se poser cette question. Pourquoi je n'aime certains et certains je trouve d'une grande justesse. Certains des dessins sont comme certaines chansons traverserons les époques et d'autres sont vraiment la photo d'un moment. Nous avons tous besoin de rire actuellement. Cet album peut faire du bien. Peu importe les opinions le principal c'est d'avoir du respect avec les personnes avec qui ont partage.
  • Erik_ Posté le 4 Septembre 2020
    Peut-on encore rire de tout ? La réponse à cette question sera négative. Le pauvre auteur a payé de sa vie à coup de balles de kalachnikov son droit à la liberté d’expression. Il considérait que ce droit était au-dessus du respect des religions. Avait-il raison ? Je le pense sincèrement. Prenons deux hypothèses bien distinctes: Dans la première, il n’y a pas de véritable Dieu. La création n’a pas besoin de Dieu selon l’homme le plus intelligent du monde à savoir Stephen Hawking. En effet, c’est un des théoriciens majeurs depuis Albert Einstein dans les domaines de l'astrophysique et de la cosmologie. Il nous explique que l’univers s’est formé sans la main d’un créateur mais selon les lois de la physique. L'univers le peut et il se créé lui-même de rien. La création spontanée est la raison pour laquelle il y a quelque chose plutôt que rien, pour laquelle l'univers existe, pour laquelle nous existons. Il est nul besoin d’invoquer Dieu pour qu’il allume la mèche et fasse naître l’univers. Les hommes ont créé Dieu car ils n’avaient pas toutes les réponses à leurs inquiétudes. Les religions engendrent guerre et communautarisme et elles nous empêchent de voir la vérité. Si... Peut-on encore rire de tout ? La réponse à cette question sera négative. Le pauvre auteur a payé de sa vie à coup de balles de kalachnikov son droit à la liberté d’expression. Il considérait que ce droit était au-dessus du respect des religions. Avait-il raison ? Je le pense sincèrement. Prenons deux hypothèses bien distinctes: Dans la première, il n’y a pas de véritable Dieu. La création n’a pas besoin de Dieu selon l’homme le plus intelligent du monde à savoir Stephen Hawking. En effet, c’est un des théoriciens majeurs depuis Albert Einstein dans les domaines de l'astrophysique et de la cosmologie. Il nous explique que l’univers s’est formé sans la main d’un créateur mais selon les lois de la physique. L'univers le peut et il se créé lui-même de rien. La création spontanée est la raison pour laquelle il y a quelque chose plutôt que rien, pour laquelle l'univers existe, pour laquelle nous existons. Il est nul besoin d’invoquer Dieu pour qu’il allume la mèche et fasse naître l’univers. Les hommes ont créé Dieu car ils n’avaient pas toutes les réponses à leurs inquiétudes. Les religions engendrent guerre et communautarisme et elles nous empêchent de voir la vérité. Si tel est le cas, le pauvre Cabu serait réellement mort pour rien. Mais bon, la célèbre chanteuse Diams semble justifier les actes d’assassinat par le blasphème à la religion. Cela ne semble d'ailleurs pas émouvoir les pouvoirs publics qui ont la main généralement plus lourde. La lutte contre l’humour, on croit rêver !!! Seconde hypothèse : Dieu existe réellement. Inch Allah ou alleluya ! Cabu par ses dessins a déshonoré très sévèremment la fonction divine. Oui, mais encore faut ’il un Dieu qui n’ait pas le sens de l’humour. La barbarie au nom de la religion doit ‘elle prévaloir sur l’humour déplacé ? Certainement pas. Dieu est amour et Dieu pardonne. Les hommes ne devraient-ils pas en faire autant et accorder la miséricorde ? Visiblement pas pour toutes les religions ! Combien de morts au fil des siècles au nom de la religion faudra t'il encore? Tout ceci n’incite pas à croire en tout cas. Dans les deux cas, ce pauvre Cabu est mort pour rien. Certes, ce titre était prémonitoire et posait les bases d’une bonne réflexion. L’époque a changé. On ne doit plus rire sur les blagues consacrés aux belges ou aux blondes et encore moins sur les minorités car ce n’est pas politiquement correct. Conclusion : on ne peut pas rire de tout avec tout le monde sinon c’est le tribunal des flagrants des rires ! Sur la bd, j’ai toujours aimé les caricatures de Cabu depuis le club Dorothée. J’ai bien aimé ce concept qui s’attaque à tout sans discernement. Il le fait très intelligemment sans cautionner la mort du rire. PS: Excusez-moi si vous n'êtes pas d'accord avec mes propos qui n'engage que moi. J'assume ce que je dis. C'est en tout cas tout ce que cette petite bd m'inspire. Il faut savoir élever le débat au-dessus des cases, de la couleur, du trait graphique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • adtraviata Posté le 7 Janvier 2016
    Encore un livre difficile à présenter, on lit quelques pages, on le repose, on sourit, on rit franchement… on y revient le lendemain ou quelques jours après, on le garde sous la main. Il date de 2012 mais certains dessins de Cabu n’ont pas pris une ride : les politiques, les religieux, les terroristes, l’écologie, le foot, les sapins de Noël, les militaires, les implants mammaires, tout y passe, tout est passé à la moulinette avec un cynisme, un culot qui m’ont souvent fait pouffer de rire mais aussi ouvrir de grands yeux : il a osé ! Il a osé, cet esprit acéré de Cabu caché derrière son doux regard et ses lunettes rondes. Aujourd’hui plus que jamais, les livres de Cabu, Charb et autres Wolinski (avec un i, pas un y) sont toujours là pour nous empêcher de nous endormir… pour garder vivantes les valeurs de la laïcité et la liberté d’expression dans ce qu’elle a de plus pointu. Je ne vais pas faire de grand discours, ça serait grotesque. (Sachez toutefois que l’éditeur et/ou le dessinateur ont prévu un index à la fin de l’ouvrage, ce qui est bien commode quand on ne sait pas de quoi rire ou... Encore un livre difficile à présenter, on lit quelques pages, on le repose, on sourit, on rit franchement… on y revient le lendemain ou quelques jours après, on le garde sous la main. Il date de 2012 mais certains dessins de Cabu n’ont pas pris une ride : les politiques, les religieux, les terroristes, l’écologie, le foot, les sapins de Noël, les militaires, les implants mammaires, tout y passe, tout est passé à la moulinette avec un cynisme, un culot qui m’ont souvent fait pouffer de rire mais aussi ouvrir de grands yeux : il a osé ! Il a osé, cet esprit acéré de Cabu caché derrière son doux regard et ses lunettes rondes. Aujourd’hui plus que jamais, les livres de Cabu, Charb et autres Wolinski (avec un i, pas un y) sont toujours là pour nous empêcher de nous endormir… pour garder vivantes les valeurs de la laïcité et la liberté d’expression dans ce qu’elle a de plus pointu. Je ne vais pas faire de grand discours, ça serait grotesque. (Sachez toutefois que l’éditeur et/ou le dessinateur ont prévu un index à la fin de l’ouvrage, ce qui est bien commode quand on ne sait pas de quoi rire ou qu’au contraire, on en a une idée très précise.)
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !