En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Philippe Henriot

        Perrin
        EAN : 9782262064808
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 350
        Format : 154 x 240 mm
        Philippe Henriot
        La voix de la collaboration

        ,

        Date de parution : 13/04/2017
        La voix de la collaboration.
         
        Professeur obscur d’un paisible collège de province, Philippe Henriot collectionne les papillons, écrit des poèmes, mène une vie discrète et rangée. Qu’est-ce qui pousse à 35 ans ce catholique traditionnel à se lancer dans la bataille politique ? A s’engager dans une carrière qui l’amènera après-guerre des bancs de l’Assemblée... Professeur obscur d’un paisible collège de province, Philippe Henriot collectionne les papillons, écrit des poèmes, mène une vie discrète et rangée. Qu’est-ce qui pousse à 35 ans ce catholique traditionnel à se lancer dans la bataille politique ? A s’engager dans une carrière qui l’amènera après-guerre des bancs de l’Assemblée au ministère de l’Information de Vichy en 1944 ? Ce champion des suspensions de séance, cet accusateur-inquisiteur a depuis toujours un ennemi viscéral, la franc-maçonnerie. Dans les années 1930, il en découvre un autre, le bolchevisme. A partir de l’invasion de l’URSS, Hitler devient pour lui le héros d’une nouvelle croisade.
        Mais Henriot, au-delà de ses prises de position, c’est d’abord une voix. Une voix qui transfigure cette figure austère, une voix qui fascine, une voix qui vide les rues des villes quand, deux fois par jour, il parle à la radio. Au point que la Résistance et la France libre commanditent son exécution. C’est aussi un homme qui brûle, qui fascine, un homme haï, même de son propre camp, symbole d’un catholicisme qui a fait le choix d’abord de la droite extrême, puis de l’extrême droite collaborationniste sous Vichy.

         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262064808
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 350
        Format : 154 x 240 mm
        Perrin
        24.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Zippo Posté le 28 Mai 2018
          Ce fervent catholique, champenois d'origine, professeur d'école libre dans la région bordelaise après la séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, n'était pas destiné à une carrière politique. Sa rencontre avec l'abbé Berger lui donna la vocation pour se lancer en politique au sein de la Fédération Nationale Catholique. Il se révéla être un tribun de premier ordre captivant son auditoire. Peu attiré par les mondanités, il se passionnait pour les papillons, dont il avait une magnifique collection. Elu député de la Gironde en 1932, il participe aux manifestations antiparlementaires de cette époque. Il fut, en 1939, pacifiste et germanophone et vota les pleins pouvoirs à Pétain en juillet 1940. A partir de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie en juin 1941, il soutînt l'occupant sans limite. Il rejoint la Milice en 1943. En janvier 1944, il devient ministre de l'Information et de la Propagande. Captivant les foules, il devient l'orateur vedette de Radio Paris (station radiophonique collaborationniste, au sujet de laquelle Pierre Dac dira sur les ondes de Radio Londres "Radio Paris ment, Radio Paris est allemand") et déverse sa haines contre les Juifs, la Résistance et le général de Gaulle. S'en prenant à Pierre Dac : "Qu'est-ce-que la France pour lui ?" demande Henriot, Pierre Dac... Ce fervent catholique, champenois d'origine, professeur d'école libre dans la région bordelaise après la séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, n'était pas destiné à une carrière politique. Sa rencontre avec l'abbé Berger lui donna la vocation pour se lancer en politique au sein de la Fédération Nationale Catholique. Il se révéla être un tribun de premier ordre captivant son auditoire. Peu attiré par les mondanités, il se passionnait pour les papillons, dont il avait une magnifique collection. Elu député de la Gironde en 1932, il participe aux manifestations antiparlementaires de cette époque. Il fut, en 1939, pacifiste et germanophone et vota les pleins pouvoirs à Pétain en juillet 1940. A partir de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie en juin 1941, il soutînt l'occupant sans limite. Il rejoint la Milice en 1943. En janvier 1944, il devient ministre de l'Information et de la Propagande. Captivant les foules, il devient l'orateur vedette de Radio Paris (station radiophonique collaborationniste, au sujet de laquelle Pierre Dac dira sur les ondes de Radio Londres "Radio Paris ment, Radio Paris est allemand") et déverse sa haines contre les Juifs, la Résistance et le général de Gaulle. S'en prenant à Pierre Dac : "Qu'est-ce-que la France pour lui ?" demande Henriot, Pierre Dac étant juif. En réponse Pierre Dac lui demande de se rendre au cimetière du Montparnasse où est enterré son frère, mort pour la France en 1915 et il lui réplique "Vous, sur votre tombe, on lira mort pour Hitler, fusillé par les Français. Bonne nuit, Monsieur Henriot, dormez bien." Le 28 juin 1944, un commando de résistants, tente de l'enlever dans les locaux de son ministère, mais Henriot se débattant, il est abattu. Il aura des obsèques nationales en présence de membres du gouvernement de Vichy et de dignitaires nazis présents à Paris. Une biographie bien documentée.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "LE GRAND inquisiteur." Les mots sont soigneusement pesés par Pierre Brana et Joëlle Dusseau pour décrire la folle trajectoire de Philippe Henriot. Cette biographie doit être distinguée aussi par son exploration du monde catholique, qui oscille alors entre le maurrasisme et une certaine tradition républicaine.
        Le Figaro Littéraire
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com