Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221094730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 153 x 240 mm
Pour l'amour d'un Stradivarius
Date de parution : 07/10/2004
Éditeurs :
Robert Laffont

Pour l'amour d'un Stradivarius

Date de parution : 07/10/2004

Coup de foudre, drame et heureux dénouement, rien ne manque à cette aventure aux héros peu banals: Pierre Amoyal et son stradivarius.

«J'arrive devant l'hôtel au volant de ma voiture. Ne trouvant pas de place pour me garer, je me mets en double file, le temps de ranger mes affaires. Mon violon...

«J'arrive devant l'hôtel au volant de ma voiture. Ne trouvant pas de place pour me garer, je me mets en double file, le temps de ranger mes affaires. Mon violon à la main, je me précipite dans le hall, où m'attendent mes bagages. Je pose mon blouson sur un sac...

«J'arrive devant l'hôtel au volant de ma voiture. Ne trouvant pas de place pour me garer, je me mets en double file, le temps de ranger mes affaires. Mon violon à la main, je me précipite dans le hall, où m'attendent mes bagages. Je pose mon blouson sur un sac et, par-dessus, les clefs de la voiture. Je n'ai toujours pas lâché mon violon. J'ai plusieurs sacs à caser, ainsi que mon instrument. À tout seigneur tout honneur, je m'occupe d'abord de mon ami Kochanski, que j'installe sur la banquette arrière. Je reviens dans le hall, attrape mon blouson, cherche mes clefs et cours à la voiture, croyant les avoir laissées à l'intérieur. Le voleur est déjà au volant. Il met le contact, le moteur rugit, la Porsche démarre sur les chapeaux de roue.»Depuis toujours Pierre Amoyal a rêvé de jouer un stradivarius. Le rêve devient réalité, et Pierre Amoyal offre au monde, avec cet instrument qui est véritable prolongement de lui-même, des concerts qui assoient définitivement sa réputation. En 1987, son stradivarius, le Kochanski, est dérobé. Pour le soliste, c'est pire qu'un vol: une amputation. Pendant quatre ans, il vivra des aventures dignes de Rouletabille pour récupérer son instrument: antiquaires véreux, collectionneurs peu clairs et policiers bizarres mènent une curieuse ronde pour garder ou revendre ce violon rarissime; les fausses demandes de rançon pleuvent; les propositions d'aide les plus absurdes lui sont faites... Ce polar se double d'une extraordinaire autobiographie, pleine de verve et d'émotion. Celle d'un jeune prodige qui, à quatre ans, décide qu'il sera violoniste, à douze ans est premier prix du Conservatoire et à vingt ans virtuose international. Enseignant au conservatoire de Paris à vingt-huit ans, Pierre Amoyal transmet à ses élèves l'héritage de ses prédécesseurs. Homme de passion et de coeur, il s'engage dans des spectacles bien loin des classiques concerts musicaux et ira jusqu'à monter un spectacle avec l'écrivain-clown, spécialiste des enfants autistes, Howard Buten.Un merveilleux hommage à ceux qui «font» la musique: par de multiples anecdotes et souvenirs, Pierre Amoyal nous emmène à la rencontre des musiciens, chefs d'orchestre et compositeurs qu'il a croisés ou interprétés.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221094730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • laplumevoyageuse Posté le 28 Janvier 2014
    Ce livre est arrivé, il y a quelque mois, par hasard (?) dans ma bouquinerie où, en tant que mélomane, j'ai un joli nombre de livres sur la musique. Me souvenant très bien de l'époque du "rapt" du stradivarius de Pierre Amoyal, en 1987, je savais que le violoniste avait retrouvé son instrument mais j'en ignorais les détails. Pour commencer la lecture j'ai juste du dépasser un peu ma méfiance envers les autobiographies dont les auteurs je considère parfois comme un peu ou très nombriliste Je ne regrette pas les 2 nuits passées avec ce livre car j'ai appris beaucoup de choses sur le milieu des grandes interprètes, sur la lutherie et, bien sûr, sur Pierre Amoyal qui n'est pas un écrivain inoubliable, il est vrai, mais un grand musicien et, à travers le livre, un être attachant et sensible. Le petit côté "polar" fait de ce récit une lecture facile, palpitante et intéressante.
  • courgette Posté le 1 Mars 2010
    C'est le genre de bouquin qui m'a donné le goût des gammes. Du travail bourrin en violon. L'affaire du vol de strativarius, on s'en fout complètement, la seule chose intéressante, c'est la manière dont Heifetz faisait travailler ses élèves. C'est chaud...
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.