RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Seuls les enfants savent aimer

            Cherche midi
            EAN : 9782749156385
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 140 x 220 mm
            Seuls les enfants savent aimer

            Collection : Romans
            Date de parution : 18/01/2018
            L’enfance et ses blessures, sous la plume de Cali.
            Seuls les enfants savent aimer.
            Seuls les enfants aperçoivent l'amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
            Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l'amour s'en va.
            Seuls les enfants meurent d'amour.
            Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant,...
            Seuls les enfants savent aimer.
            Seuls les enfants aperçoivent l'amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
            Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l'amour s'en va.
            Seuls les enfants meurent d'amour.
            Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant, à chaque souffle.
            À chaque seconde le coeur d'un enfant explose.
            Tu me manques à crever, maman.
            Jusqu'à quand vas-tu mourir ?

            Seuls les enfants savent aimer est lauréat du Prix Méditerranée Roussillon 2018.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749156385
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            18.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Autour du souvenir sublime de la disparue, sa beauté, sa douceur, Cali raconte merveilleusement
            la vie d'un enfant du pays"
            L'obs

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Lectrice_anonyme Posté le 10 Avril 2019
              Un roman basé sur la perte. Cali a perdu sa maman à six ans et il raconte des moments de sa vie d'enfant depuis. Sa vie, par rapport à sa famille ou encore à ses amis. Une véritable déclaration d'amour, merveilleuse et douloureuse. Un texte Magnifiquement émouvant, d'une intimité inouïe, creer en partie par l'écriture, quelque peut poétique. Attention toutefois à ne pas lire ce livre quand on est déprimé...
            • KeepCalmAndLoveBooks Posté le 8 Avril 2019
              C'est avec ce roman que je découvre Cali... Bruno (qui se trouve être Cali) perd sa maman à l'age de 6 ans. Elle est connue de tous les Vernetois (canton du Canigou) puisque c'est la maîtresse du village. Pour le préserver, il n'assistera pas à l'enterrement mais de sa fenêtre il suivra le défilé des gens du village venus accompagner sa maman. Il doit faire face aux silences de sa fratrie même si sa famille est soudée... Les câlins de sa maman lui manquent. Du haut de ses 6 ans, il se demande quand elle va revenir... Il est en quête d'amour. Comme un journal intime, il va raconter les jours et les semaines qui suivent son départ... Cali nous dévoile la partition du drame de sa vie, les notes de musique passent du son grave au son aigu pour atteindre une jolie mélodie malgré l'épreuve. On sent la douleur, le manque, le besoin d'amour et le souhait de la rejoindre... Cali... Le poète-chanteur ne pouvait qu'exceller dans l'écriture de son roman... Roman aussi tendre que poignant ! Belle découverte !
            • Fleitour Posté le 8 Avril 2019
              Bonjour Cali Je compte bien vous rencontrer à Quiberon pour le salon du livre, moi avec mes "fissures" vous avec Cavale... Comment commenter "Seuls les enfants savent aimer", j'en suis incapable, nos destins sont trop proches. Alors je dépose ce texte, il dit avec ma voix de 11 ans, un autre vécu de ces heures sombres. Je ne perçois plus que son absence. Ses rires se sont dilués dans le jardin de notre enfance, la nature les a repliés dans les draps de ses souffrances, la mère et son enfant se sont endormis sous la neige de l'hiver. Je ne perçois plus que ton absence et des points douloureux, qui forment une ligne étrange à travers mon corps, des points d’acupuncture. Ton inconsolable absence a tout contaminé, comme un immense sanglot sur tout mon corps. La... Bonjour Cali Je compte bien vous rencontrer à Quiberon pour le salon du livre, moi avec mes "fissures" vous avec Cavale... Comment commenter "Seuls les enfants savent aimer", j'en suis incapable, nos destins sont trop proches. Alors je dépose ce texte, il dit avec ma voix de 11 ans, un autre vécu de ces heures sombres. Je ne perçois plus que son absence. Ses rires se sont dilués dans le jardin de notre enfance, la nature les a repliés dans les draps de ses souffrances, la mère et son enfant se sont endormis sous la neige de l'hiver. Je ne perçois plus que ton absence et des points douloureux, qui forment une ligne étrange à travers mon corps, des points d’acupuncture. Ton inconsolable absence a tout contaminé, comme un immense sanglot sur tout mon corps. La nuit venait se dérober à notre sommeil, les jours mangeaient les nuits, notre enfance s'ancrait dans le noir. Un vide, a peu à peu, enfouis nos émois, voilait de pluies mes souvenirs. Les cauchemars se délectaient ils chérissaient la peur, et patiemment enveloppaient nos cœurs de honte, enduisant notre peau de crachins. Nous étions trois âmes errantes de 5 , 6, et 8 ans dans une maison devenue froide, privée de bruits, aux espaces vides que nos mains ne savaient plus palper . Aucune larme n'a coulé, aucune plainte ne fut entendue, mais une angoisse palpable, increvable lessivait les murs. Pareil aux brumes, l'absence investissait chaque espace, un nuage de cendres jointait les ouvertures pour l'éternité. Tu es devenu un silence, puis une pierre, puis une prière dans le creux de nos entrailles, et tous les jours un regard penché vers l'horizon. Parfois une crevasse s'ouvrait sous mes pieds, j'espérais alors que mon pied glisse, qu'il glisse pour te rejoindre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • pioucorinne Posté le 13 Mars 2019
              J'ai beaucoup écouté Cali il y a quelques années, quand j'ai su qu'il écrivait des romans j'ai été curieuse de découvrir son univers. A la lecture de ce premier roman, on comprend un peu plus le personnage, cet être à fleur de peau écorché vif, sensible qui ne demande qu'à être aimé. Le roman est à la hauteur de ses textes, les mots sont précis, sensibles et il partage avec nous sa douleur de l'immense perte de sa maman. J'ai passé un agréable moment de lecture
            • Corail54 Posté le 11 Mars 2019
              Un joli roman! Cali réussit l'exploit de nous surprendre, de nous toucher avec cette histoire, avec son histoire. Quoi de plus beau et de plus vrai que l'amour d'un enfant pour sa maman... son papa, sa famille, ses amis? C'est un amour vrai et pur! A 6 ans, chaque épreuve est un abîme très impactant pour un enfant, alors la mort d'une maman...

            les contenus multimédias

            Chargement en cours...
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

            Lisez maintenant, tout de suite !