En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Seuls les enfants savent aimer

        Cherche midi
        EAN : 9782749156385
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 140 x 220 mm
        Seuls les enfants savent aimer

        Collection : Romans
        Date de parution : 18/01/2018
        L’enfance et ses blessures, sous la plume de Cali.
        Seuls les enfants savent aimer.
        Seuls les enfants aperçoivent l'amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
        Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l'amour s'en va.
        Seuls les enfants meurent d'amour.
        Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant,...
        Seuls les enfants savent aimer.
        Seuls les enfants aperçoivent l'amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
        Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l'amour s'en va.
        Seuls les enfants meurent d'amour.
        Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant, à chaque souffle.
        À chaque seconde le coeur d'un enfant explose.
        Tu me manques à crever, maman.
        Jusqu'à quand vas-tu mourir ?

        Seuls les enfants savent aimer est lauréat du Prix Méditerranée Roussillon 2018.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782749156385
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 140 x 220 mm
        Cherche midi
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nathiec44 Posté le 8 Juin 2018
          Un roman qui plonge dans la douleur et le désarroi d’un petit garçon de six ans dont la maman vient de mourir prématurément. Quoi de pire pour un enfant qu’une telle tragédie ? Cali revit avec une voix d’adulte cette période de vie qui l’a marquée au fer rouge et les mois qui ont suivi. Il est mis à l’écart lors de l’enterrement de sa mère car trop petit. Son père est effondré par une douleur incommensurable qui l’isole de son fils et se réfugie dans l’alcool. Seule sa grande sœur tente de maintenir un semblant d’équilibre familial. A l’école il transfère l’amour qu’il ne peut vouer à sa maman vers une petite fille. Il est touchant ce petit garçon, l’adulte que je suis se prend d’affection pour lui, sa souffrance est réelle et terrible. « Tu me manques à crever maman, jusqu’à quand vas-tu mourir ? » Pourtant si la première partie du livre m’a émue, la deuxième a eu raison de ma compassion en raison de cet apitoiement permanent, ce déversement de larmes et de fureur interminables. En résumé, un récit autobiographique qui a la mérite d’éclairer sur la souffrance des enfants et l’impuissance des adultes, eux-mêmes confrontés au deuil, à... Un roman qui plonge dans la douleur et le désarroi d’un petit garçon de six ans dont la maman vient de mourir prématurément. Quoi de pire pour un enfant qu’une telle tragédie ? Cali revit avec une voix d’adulte cette période de vie qui l’a marquée au fer rouge et les mois qui ont suivi. Il est mis à l’écart lors de l’enterrement de sa mère car trop petit. Son père est effondré par une douleur incommensurable qui l’isole de son fils et se réfugie dans l’alcool. Seule sa grande sœur tente de maintenir un semblant d’équilibre familial. A l’école il transfère l’amour qu’il ne peut vouer à sa maman vers une petite fille. Il est touchant ce petit garçon, l’adulte que je suis se prend d’affection pour lui, sa souffrance est réelle et terrible. « Tu me manques à crever maman, jusqu’à quand vas-tu mourir ? » Pourtant si la première partie du livre m’a émue, la deuxième a eu raison de ma compassion en raison de cet apitoiement permanent, ce déversement de larmes et de fureur interminables. En résumé, un récit autobiographique qui a la mérite d’éclairer sur la souffrance des enfants et l’impuissance des adultes, eux-mêmes confrontés au deuil, à les réconforter ; un récit qui a (hélas) finit par me lasser en dépit du sujet. Dommage. Lu dans le cadre des 68premières fois.
          Lire la suite
          En lire moins
        • ilo21 Posté le 26 Mai 2018
          Cali est un artiste que j'aime beaucoup, il a particulièrement marqué mes années fac... C'est donc tout naturellement que je me suis précipitée pour acheter son 1er livre. Que c'est triste! Quelle souffrance! J'ai eu l'impression de souffrir physiquement à la lecture de ce livre. Ce fut une lecture douloureuse. Cali, ou plutôt Bruno, petit garçon de 6 ans perd sa maman âge de 33 ans d'une maladie. Dans ce livre, il lui parle, lui demande pourquoi, raconte sa terrible souffrance. Le livre commence ainsi: Il regarde par la fenêtre l'enterrement de sa maman et toute sa famille pleurer, il n'a pas le droit d'y assister. Ce n'est pas la place d'un enfant. Il y a dans ce récit des moments durs : quand il explique que sa famille a brûlé toutes les affaires de sa maman, qu'il ne lui reste plus rien.. C'est tellement inconcevable de perdre un parent à cet âge... pauvre bonhomme qui crie sa douleur toujours présente aujourd'hui. Bien que l'on ressente beaucoup d'amour familial dans ce livre, on se rend compte aussi des attitudes des uns et des autres, des explications non données, qui n'ont pas aidé Bruno à surmonter cette terrible épreuve. Mais... Cali est un artiste que j'aime beaucoup, il a particulièrement marqué mes années fac... C'est donc tout naturellement que je me suis précipitée pour acheter son 1er livre. Que c'est triste! Quelle souffrance! J'ai eu l'impression de souffrir physiquement à la lecture de ce livre. Ce fut une lecture douloureuse. Cali, ou plutôt Bruno, petit garçon de 6 ans perd sa maman âge de 33 ans d'une maladie. Dans ce livre, il lui parle, lui demande pourquoi, raconte sa terrible souffrance. Le livre commence ainsi: Il regarde par la fenêtre l'enterrement de sa maman et toute sa famille pleurer, il n'a pas le droit d'y assister. Ce n'est pas la place d'un enfant. Il y a dans ce récit des moments durs : quand il explique que sa famille a brûlé toutes les affaires de sa maman, qu'il ne lui reste plus rien.. C'est tellement inconcevable de perdre un parent à cet âge... pauvre bonhomme qui crie sa douleur toujours présente aujourd'hui. Bien que l'on ressente beaucoup d'amour familial dans ce livre, on se rend compte aussi des attitudes des uns et des autres, des explications non données, qui n'ont pas aidé Bruno à surmonter cette terrible épreuve. Mais bon, chacun a fait comme il a pu... Je trouve que Cali a plutôt une jolie plume. Et il me semble bien compliqué de critiquer un récit si intime. Mais attention, à ne surtout pas lire en état de déprime...
          Lire la suite
          En lire moins
        • nelly76 Posté le 12 Mai 2018
          C'est un roman autobiographique "Tu me manques à crever maman Jusqu'à quand vas-tu mourir?" Bruno ,six ans ,à perdu sa mère Mireille,institutrice ,un cancer l'emporte à l'âge de 33ans et c'est toute la famille qui s'effondre.Une famille unie,qui se serre les coudes dans les durs moments où le père anéanti par le chagrin fait parfois des pauses au café du coin,le soir, en rentrant du travail.Une famille unie qui portera toute son affection et sa tendresse sur le petit dernier :Bruno,qui plongera dans les abîmes du désespoir. Et c'est vrai que l'écriture est sublime mais écrite par un adulte.On nes'imagine pas un enfant de six ans racontant ce drame avec les mots et les tournures de phrases employés. Mais cela, je l'ai oublié ,tant J'ai été émue lors de la lecture;la plume d'une rare sensibilité et émotivité m'a fait "monter "les larmes aux yeux ,à certains passages.Je ne connais pas Cali en tant que chanteur,je pense néanmoins que ses débuts en tant qu'ecrivain sont à encourager ,J'ai beaucoup aimé ce roman malgré la tristesse qui nous submerge en le lisant.⭐⭐⭐⭐
        • Paginettes Posté le 11 Avril 2018
          Bruno a six ans et il n’a plus de maman. Il a dû lui dire au revoir pour toujours un 7 janvier sans qu’il ne puisse assister à l’enterrement. Que se passe-t-il dans la tête et le coeur d’un petit garçon qui porte un deuil si lourd ? Le titre et le résumé en disent long sur l’émotion qui jailli à chaque page de ce roman adressé à cette maman absente. Un coup de coeur pour la poésie et les mots choisis par Cali pour traduire ce rapport au monde si particulier de l’enfance. Je ne vous en dirais pas plus, si ce n’est que j’ai lu ce livre très sensible d’une traite et qu’il donne envie de serrer très fort sa propre maman.
        • llamy89 Posté le 10 Avril 2018
          Je remercie sincèrement les 68 premières fois pour la découverte d'un auteur tout en émotions. Un roman délicat pour décrire la perte, l'absence d'une mère qui depuis la naissance de Bruno était omniprésente. Maman, bien sûr, mais aussi l'institutrice de maternelle du village. L'école et la maison ne faisaient qu'une. Le petit Cali, jugé trop petit, à protéger, n'est pas autorisé à accompagner sa famille à la dernière demeure de sa mère. Il voit tout depuis la chambre sombre de ses parents. "L’heure que je n’ai pas vécue. Ton enterrement. Ils m’ont dit de rester à la maison, et je me retrouve là, dans ta chambre, près du lit. Je vois leur peine. Et leurs larmes sous le soleil. Je vois cela à travers le volet mal fermé. Ça pleure, ça gémit, ça se tient par les mains. Les uns derrière les autres, à petits pas. Ils empruntent la route qui mène à la place de l’Entente-Cordiale." Il y a de la poésie dans ce malheur incommensurable qu'est la perte d'une mère. Dans la mort lente et continue du père, qui se noie dans le chagrin, on perçoit la détresse de l'enfant. Beaucoup de larmes versées, d'incompréhension des réactions de ses proches ; de... Je remercie sincèrement les 68 premières fois pour la découverte d'un auteur tout en émotions. Un roman délicat pour décrire la perte, l'absence d'une mère qui depuis la naissance de Bruno était omniprésente. Maman, bien sûr, mais aussi l'institutrice de maternelle du village. L'école et la maison ne faisaient qu'une. Le petit Cali, jugé trop petit, à protéger, n'est pas autorisé à accompagner sa famille à la dernière demeure de sa mère. Il voit tout depuis la chambre sombre de ses parents. "L’heure que je n’ai pas vécue. Ton enterrement. Ils m’ont dit de rester à la maison, et je me retrouve là, dans ta chambre, près du lit. Je vois leur peine. Et leurs larmes sous le soleil. Je vois cela à travers le volet mal fermé. Ça pleure, ça gémit, ça se tient par les mains. Les uns derrière les autres, à petits pas. Ils empruntent la route qui mène à la place de l’Entente-Cordiale." Il y a de la poésie dans ce malheur incommensurable qu'est la perte d'une mère. Dans la mort lente et continue du père, qui se noie dans le chagrin, on perçoit la détresse de l'enfant. Beaucoup de larmes versées, d'incompréhension des réactions de ses proches ; de rage et de colères pas toujours rentrées. Mais, il faut vivre, grandir. Bruno sera à la fois très seul, pourtant entouré des grands-parents, oncles et tantes. Bruno n'a que 6 ans, lorsqu'il retourne à l'école, tout le monde le regarde bizarrement. La maîtresse est gentille avec lui, l'embrasse ce qu'elle n'a jamais fait avant. Il est spécial. Puis arrive Alex, venu d'ailleurs. Il a des yeux superbes. Cette rencontre est l'oasis dans ce désert d'amour qu'il habite. Il va découvrir l'amitié. L'écriture m'a semblé parfois trop adulte pour une vision d'enfant de six ans. Sensible, douce amer, on ne peut s'en détacher, espérant ainsi connaître mieux l'auteur aujourd'hui. Aimer, détester ou méconnaître l'artiste ne sera en aucun cas un handicap à la lecture de ce roman. Il vous embarquera de toute façon dans une émotion universelle.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...

        Ils en parlent

        "Autour du souvenir sublime de la disparue, sa beauté, sa douceur, Cali raconte merveilleusement
        la vie d'un enfant du pays"
        L'obs
        Toute l'actualité du cherche midi éditeur
        Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Cherche midi

          12 livres à déguster tout au long de l'été !

          L'été est là, les vacances se préparent, c'est l'occasion de réfléchir aux livres à emmener dans sa valise. Le cherche midi vous a concocté une sélection du tonnerre. Du rire, des larmes, des sueurs froides sont au programme. Parmi ces 12 livres, vous trouverez forcément celui qui vous correspond. Bel été !

          Lire l'article
        • Où rencontrer les auteurs du cherche midi en juillet ?
          20Jui.
          Par Cherche midi | Salon | 20 Juillet

          Où rencontrer les auteurs du cherche midi en juillet ?

          C'est l'été, la pause estivale tant attendue mais pas pour tous ! Nos auteurs se déplacent en juillet pour venir à votre rencontre. Découvrez le programme des festivités.

          Lire l'article