Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266280389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 140 x 225 mm

The Mortal Instruments, Les dernières heures - tome 01 : La chaîne d'or

Julie LAFON (Traducteur)
Collection : The Mortal Instruments
Date de parution : 11/02/2021
Et si tomber amoureuse était plus compliqué que de combattre les créatures des ténèbres ?
Cordélia Carstairs imaginait son avenir tout tracé : s’entraîner dur pour devenir une Chasseuse d’Ombres et protéger le monde. L’arrestation de son père va tout remettre en question. Accompagnée de son frère, la voilà à Londres pour tenter de le tirer d’affaire. Là-bas,
elle renoue avec James et Lucie Herondale, ses...
Cordélia Carstairs imaginait son avenir tout tracé : s’entraîner dur pour devenir une Chasseuse d’Ombres et protéger le monde. L’arrestation de son père va tout remettre en question. Accompagnée de son frère, la voilà à Londres pour tenter de le tirer d’affaire. Là-bas,
elle renoue avec James et Lucie Herondale, ses amis d’enfance.
Bientôt, Cordélia se retrouve entraînée de bals en missions secrètes... tout en essayant de réprimer ses sentiments naissants pour James, déjà engagé. Pendant ce temps, le danger rôde. Quand une série d’attaques démoniaques d’une ampleur inédite met la ville à feu et à sang, Cordélia et ses amis décident d’agir. Mais comment écraser l’ennemi lorsqu’il est invincible ? Et qui est derrière ces attaques ? Une autre question se fait obsédante  : ont-ils les qualités pour être des héros ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266280389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • louji Posté le 28 Avril 2021
    J’attendais pas forcément grand-chose de cette série, car même si j’avais passé de bons moments de lecture avec la précédente série de C. Clare (The Dark Artificies) c’était assez décevant vis-à-vis des 2 autres séries TMI. Pourtant, j’ai été assez convaincue par ce T1. C’est plutôt amusant, car les personnages continuent de se ressembler les uns les autres (sauf exceptions comme Anna qui est assez marginalisée) et les dynamiques sont toujours aussi prévisibles (triangles amoureux, manipulation, jalousie… bref toujours des ados pubères aux commandes quoi) et le scénario n’est pas fifou-fifou (ça fait le job). Pourtant, j’ai été plus convaincue par ce T1 que par les enjeux de TDA. Je crois que l’époque joue pas mal. De base, je préfère la trilogie des origines (The Infernal Devices, TID) à la double trilogie de TMI. J’aime particulièrement le charme qui se dégage de ce Londres du XIXe siècle. Sans compter que retrouver les personnages de TID (James, Tessa, Will, Charlotte, Cecily, Sophie, Gabriel, etc) participe complètement au plaisir de retomber dans l’univers des Chasseurs d’ombre. Pour m’attarder plus longuement sur les personnages, le début du roman est ardu, car on nous expose une quinzaine de personnages en quelques chapitres (je déconseille complètement... J’attendais pas forcément grand-chose de cette série, car même si j’avais passé de bons moments de lecture avec la précédente série de C. Clare (The Dark Artificies) c’était assez décevant vis-à-vis des 2 autres séries TMI. Pourtant, j’ai été assez convaincue par ce T1. C’est plutôt amusant, car les personnages continuent de se ressembler les uns les autres (sauf exceptions comme Anna qui est assez marginalisée) et les dynamiques sont toujours aussi prévisibles (triangles amoureux, manipulation, jalousie… bref toujours des ados pubères aux commandes quoi) et le scénario n’est pas fifou-fifou (ça fait le job). Pourtant, j’ai été plus convaincue par ce T1 que par les enjeux de TDA. Je crois que l’époque joue pas mal. De base, je préfère la trilogie des origines (The Infernal Devices, TID) à la double trilogie de TMI. J’aime particulièrement le charme qui se dégage de ce Londres du XIXe siècle. Sans compter que retrouver les personnages de TID (James, Tessa, Will, Charlotte, Cecily, Sophie, Gabriel, etc) participe complètement au plaisir de retomber dans l’univers des Chasseurs d’ombre. Pour m’attarder plus longuement sur les personnages, le début du roman est ardu, car on nous expose une quinzaine de personnages en quelques chapitres (je déconseille complètement de découvrir l’univers des Chasseurs d’ombre avec les Dernières Heures d’ailleurs). L’héroïne, Cordélia, est rafraîchissante dans sa multiculture et sa détermination, mais c’est à peu près tout. Elle serait géniale si elle était pas si amourachée du beau et mystérieux personnage masculin. Un autre personnage qui m’intrigue pas mal est Matthews, qui joue dangereusement avec le bien et le mal. J’ai envie de mieux comprendre ses démons personnels. Du côté de l’écriture, l’équilibre entre dialogues, descriptions et actions est calé sur mes goûts, donc la lecture a été fluide et plaisante ! Les descriptions sont assez précises pour qu’on se figure correctement les lieux, sans être lourdes pour autant. Je trouve aussi les changements des points de vue au sein des chapitres mieux gérés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 23 Mars 2021
    Je suis une fidèle de la première heure de l'univers de TMI (The Mortal Instruments). J'ai lu avec plaisir l'ensemble des sagas de l'autrice lors de leur parution chez nous, allant même jusqu'à basculer en vo depuis sa saga précédente pour laquelle j'avais eu un grand coup de coeur. J'attendais donc la nouvelle avec grand impatience, impatience qui n'a pas été totalement comblée malheureusement. Pour replacer un peu la nouvelle trilogie dans son contexte, celle-ci prend place juste après The Mortal Instruments : Les origines ou The Infernal Devices en vo, la saga la plus ancienne d'un point de vue chronologique. On y retrouve les enfants des héros d'alors qui sont devenus grands et qui vont eux aussi être confrontés à une nouvelle menace. Dans la forme, cette nouvelle saga n'a pas à rougir par rapport aux précédentes. On y retrouve les mêmes ingrédients à savoir un univers solide dans lequel on recroise toutes les familles désormais bien connus du monde des Shadowhunters, ses chasseurs de démons bénis par les Anges. Il y a toujours ce mélange d'aventures de fantasy urbaines et de romance sur fond de multiples triangles (et +) amoureux qui occasionnent bien des drames et des déceptions. Tout est... Je suis une fidèle de la première heure de l'univers de TMI (The Mortal Instruments). J'ai lu avec plaisir l'ensemble des sagas de l'autrice lors de leur parution chez nous, allant même jusqu'à basculer en vo depuis sa saga précédente pour laquelle j'avais eu un grand coup de coeur. J'attendais donc la nouvelle avec grand impatience, impatience qui n'a pas été totalement comblée malheureusement. Pour replacer un peu la nouvelle trilogie dans son contexte, celle-ci prend place juste après The Mortal Instruments : Les origines ou The Infernal Devices en vo, la saga la plus ancienne d'un point de vue chronologique. On y retrouve les enfants des héros d'alors qui sont devenus grands et qui vont eux aussi être confrontés à une nouvelle menace. Dans la forme, cette nouvelle saga n'a pas à rougir par rapport aux précédentes. On y retrouve les mêmes ingrédients à savoir un univers solide dans lequel on recroise toutes les familles désormais bien connus du monde des Shadowhunters, ses chasseurs de démons bénis par les Anges. Il y a toujours ce mélange d'aventures de fantasy urbaines et de romance sur fond de multiples triangles (et +) amoureux qui occasionnent bien des drames et des déceptions. Tout est fait pour que les fans des premières sagas soient contents de replonger une nouvelle fois dans l'univers. Et je l'ai été, enfin jusqu'à un certain point... Si la plume de Cassandra Clare est toujours la même, simple et addictive à lire, il y aurait beaucoup à dire sur les problèmes de rythme qu'elle rencontre dans ce premier tome et qui m'ont vraiment gâché ma lecture par moment... En effet, l'autrice s'attarde beaucoup trop sur la mise en place de son univers pourtant bien connu des lecteurs et comme en même temps elle veut leur faire plaisir en réutilisant TOUTES les familles et personnages possibles déjà croisés, cela rend ce premier tome extrêmement lourd à lire parfois. J'ai eu beaucoup de mal au début à suivre la multitudes de personnages présentés, trop à mon goût, à me rappeler qui était qui, qui appartenait à quelle famille, quels étaient déjà les liens exacts entre chaque famille et ce que chacun avait fait. Parce que oui ça avait une importance pour l'histoire, je le sentais bien, il faut être au clair avec l'ensemble pour pleinement savourer cette lecture. Or quand comme moi on a lu les sagas au fur et à mesure de leurs sorties, ça remonte et c'est tout sauf simple. J'ai de plus été trompée sur l'héroïne de l'histoire dans un premier temps. Je pensais qu'on allait se focaliser sur les enfants de Will et Tessa, héros de The Infernal Devices. Mais non, c'est Cordelia, la rejetonne Carstairs, qui va être la vraie héroïne. Je vais être honnête, au début, aucun personnage ne me plaisait vraiment. Je les trouvais très lisses et les aventures se déroulant dans un faux cadre victorien créaient un décalage tout sauf savoureux cette fois. Je n'étais vraiment pas dedans. Les amours romantiques - oui, oui, romantique à la Alfred Musset qui pleurniche tout le temps ... - des jeunes héros m'ont insupportée dans un premier temps. Je trouvais que tout manquait vraiment de finesse et que l'autrice n'innovait en rien, ni ne m'emportait comme elle avait pu le faire avec le drame de The Dark Artifices et sa Horde Sauvage. Sauf que malgré ce mauvais départ, comme je suis têtue, j'ai insisté et petit à petit j'en suis venue à plus apprécier ma lecture même si on reste loin du coup de coeur des sagas précédentes. Il y a d'abord une intrigue multiple classique mais séduisante même si elle emprunte à ce que l'autrice a déjà écrit. Des démons s'en prennent d'un coup mystérieusement aux Shadowhunters londoniens sans qu'on sache pourquoi et ce faisant ils en tuent ou infectent pas mal. Il faut donc les éliminer, en trouver la racine et trouver un antidote. En parallèle, James le fils de Tessa recherche qui est son grand-père démoniaque et se retrouve mêlé à une drôle d'histoire à cause de la fille qu'il aime ; tandis que sa soeur Lucie cherche à aider un mystérieux fantôme de la même famille que cette dernière. L'ensemble se mixe bien, dans un rythme un peu lent et décousu au début plombé par la mise en place, mais qui s'accélère ensuite pour un final qui dépote. Cependant l'autrice utilise énormément de grosses ficelles et autres raccourcis... Ce n'est donc quand même pas le point fort de cette lecture. Non, ce qui accroche vraiment au fur et à mesure, ce sont les personnages. C'est classique mais ceux-ci se révèlent tous bien plus fins et complexes qu'annonçait. J'ai particulièrement aimé le groupe central des ados qui partent à l'aventure formé par James, Lucie, Matthew, Thomas, Christopher et Cordelia. Même si elle est une mauvaise copie de sa descendante de The Dark Artifices Cordelia fait une belle guerrière farouche avec Cortana et ses sentiments pour James sont touchants. C'est elle qui vient animer tout ce groupe d'amis un peu moribond. J'ai adoré Lucie, ses pouvoirs, son indépendance d'esprit, et sa relation avec le fantôme de Jesse. J'ai encore plus aimé Matthew, le parabatai de James, qui est le beau gosse torturé de l'histoire. L'autrice en a sous le pied avec lui et laisse entrevoir plein de mystères alléchants autour de lui. James en revanche m'a agacée ou énervée la plupart du temps. Il est trop l'archétype caricatural du héros romantique... A l'inverse, il y a de belles promesses chez Thomas, le gay refoulé et chez Alastair, le frère de Cordelia, l'ancien tourmenteur qui voudrait se repentir et souffre d'un drame familial. La famille est d'ailleurs un sujet clé de cette histoire. L'une des grandes méchantes l'est à la suite d'un drame familiale atroce. L'autre grand méchant compte jouer sur ce sentiment pour pouvoir se faufiler et semer la zizanie et pire. Tous nos petits héros ont des casseroles dans les placards de leurs familles et on est bien loin de l'image de l'élite dorée qu'ils donnent. Les relations qui se tissent peu à peu entre eux sont un autre gros point fort tout comme les mystères qui les accompagnent. Il y a un entremêlement de sentiments plus complexes les uns que les autres qui les relient, les nouent et les attachent parfois. J'ai aimé les informations distillées en fin de volumes concernant James et Grace. Je suis ultra curieuse en ce qui concerne Matthew et son addiction à l'alcool. Il me tarde de voir ce que Lucie va décider pour la suite, de même que le chemin que vont prendre Thomas ou encore Alastair. Il y a beaucoup de non-dits entre les personnages qui pourrissent leurs relations au lieu de les renforcer mais qui promettent de belles confrontations. Il y a des passifs assez lourds entre certains. Mais ce qui est certains c'est que de beaux liens les unissent que ce soit de nature sentimentale et familiale. On ne peut qu'être touché par la camaraderie de ces Merry Thieves et des familles Herondale, Carstairs et Lightwood. Pour terminer, Cassandra Clare se fait forte de proposer un univers diversifié, même si pour l'instant on est très centré sur nos jeunes Shadowhunters. Elle met aussi en scène des créatures fantasmagoriques et démoniaques. Elle aborde les questions du métissage ainsi que de l'identité sexuelle avec des personnages homosexuels, bisexuels, pansexuels,... Elle met aussi bien en avant des hommes que des femmes fortes. Ses héros sont d'origines diverses et variées, un tel vient d'Angleterre, un autre d'Asie, une autre du Moyen-Orient. Et tout cela se fait tellement naturellement que contrairement à d'autres titres on sent que ça vient d'elle et que ça ne répond pas à une demande marketing (désolée mais c'est ce que j'ai ressenti dans l'adaptation TV des Bridgerton par exemple >
    Lire la suite
    En lire moins
  • sangar26 Posté le 25 Février 2021
    J'ai été déçu ce n'est pas que je n'ai pas aimé mais par rapport aux livres de cette saga mais il est très en dessous des autres. La saga renaissance m'avait déjà un peu déçu mais ce tome c'est pire on a très peu d'action plus de bal et de romance entre le personnages et le contexte des années 1900 et 1800 ne m'a pas intéressé. Mais les personnages de Cordélia et James m'ont plu pour les autres je ne me suis pas attaché certains était trop méchant et d'autres m'ont laissé indifférente. Je n'ai pas ressenti l'envie de reprendre le livre et d'être à fond dans l'histoire comme pour les autres livres après ça se lit bien sans qu'on remarque les pages défilés mais vu mon amour pour cette saga ma déception est plus grande après ce n'est pas mauvais mais en dessous des autres pour moi.
  • creamy_et_ses_livres Posté le 24 Février 2021
    Un premier tome très prometteur, ce premier livre est remplie d’actions, de secrets, de vengeance, d’amour mais surtout d’amitié. On retrouve un bon groupe d’amis, au début ils ont une vie plutôt tranquille, ce qui détonne un peu des autres sagas mais quand le danger arrive, il frappe fort, TRÈS FORT ! J’ai beaucoup apprécié le lieu où se place l’intrigue, toute cette description de Londres à cette époque m’a fait voyager, j’avais l’impression d’être avec cette belle bande. Au départ il y a pas mal de personnages, et c’est vrai que pour savoir qui est relié à qui c’est un peu compliqué mais après ça devient instinctif. J’ai adoré tous les personnages, même si j’avoue que j’ai un petit faible pour Cordelia et pour Matthew. Ce dernier peut avoir une intrigue plutôt pas mal, et à la fin il m’a fait beaucoup de peine. J’aime beaucoup aussi James, il est responsable et loyal (mais j’ai les nerfs pour ce qui se passe à la fin). Lucie est lumineuse, elle rapporte un peu de gaieté et je pense qu’elle peut devenir très badass par la suite. Thomas et Christopher ne sont pas en reste, chaque personnage apporte une touche à ce... Un premier tome très prometteur, ce premier livre est remplie d’actions, de secrets, de vengeance, d’amour mais surtout d’amitié. On retrouve un bon groupe d’amis, au début ils ont une vie plutôt tranquille, ce qui détonne un peu des autres sagas mais quand le danger arrive, il frappe fort, TRÈS FORT ! J’ai beaucoup apprécié le lieu où se place l’intrigue, toute cette description de Londres à cette époque m’a fait voyager, j’avais l’impression d’être avec cette belle bande. Au départ il y a pas mal de personnages, et c’est vrai que pour savoir qui est relié à qui c’est un peu compliqué mais après ça devient instinctif. J’ai adoré tous les personnages, même si j’avoue que j’ai un petit faible pour Cordelia et pour Matthew. Ce dernier peut avoir une intrigue plutôt pas mal, et à la fin il m’a fait beaucoup de peine. J’aime beaucoup aussi James, il est responsable et loyal (mais j’ai les nerfs pour ce qui se passe à la fin). Lucie est lumineuse, elle rapporte un peu de gaieté et je pense qu’elle peut devenir très badass par la suite. Thomas et Christopher ne sont pas en reste, chaque personnage apporte une touche à ce groupe et fait qu’ils arrivent à bien fonctionner et à nous voler notre cœur. Je ne pensais pas dire ça mais le personnage d’Alastair commence à se frayer un chemin vers mon cœur et je crois bien qu’il va voler la première place à sa sœur. Le personnage d’Anna m’a beaucoup plus, elle est charismatique et s’affrenchit de toutes les règles qui étaient en vigueur à cette époque. L’intrigue promet une trilogie du tonnerre, dans ce premier tome il y a beaucoup d’actions, de haine ce qui va comme toujours engendrés beaucoup de bataille, mais le fait aussi qu’il y ait beaucoup de personnages laisse place à beaucoup de relations possibles ce qui va créer pas mal de problèmes (je vois d’ailleurs un triangle amoureux arriver comme le nez au milieu de la figure -d’ailleurs comment on fait quand on aime la fille avec les deux garçons, quelqu’un a une solutions ?-). Bref tout ça pour vous dire que ce début de trilogie est hyper bien, ça envoie du lourd et je ne peux que vous la conseiller !
    Lire la suite
    En lire moins
  • WelcomeStranger Posté le 19 Février 2021
    On arrive donc avec une nouvelle team, inconnue et pourtant familière puisqu'on connait (et retrouve) leurs parents et ça fait un bien fou ! On ne perd pas de temps à se voir présenter le monde des Chasseurs d'Ombres (comme dans The Dark Artifices avec Emma et Jules en fait), et du coup ça permet de rentrer directement dans l'action et les complots ! Comme toujours, on alterne les points de vue ce qui nous offre un aperçu assez global de la situation et j'aime toujours autant ça #x263a; J'ai beaucoup aimé le personnage de Cordélia, qui me rappelle Tess avec son côté innocent et Emma de par sa témérité et le groupe des Joyeux Compagnons qui m'a également beaucoup fait rire #x1f62c; il y en a pour tous les goûts entre Anna l'indépendante, Matthew le torturé, Lucie la créatrice... Impossible de n'en choisir qu'un ! Puis, avouons le, mettre en scène les enfants de personnages d'une trilogie précédente permet de redonner un coup de fouet, et j'ai adoré reconnaître dans les enfants les traits caractéristiques de leurs parents ! Ça a un côté très rafraîchissant qui fait du bien, d'autant que c'est la dernière fois qu'on aura droit à des... On arrive donc avec une nouvelle team, inconnue et pourtant familière puisqu'on connait (et retrouve) leurs parents et ça fait un bien fou ! On ne perd pas de temps à se voir présenter le monde des Chasseurs d'Ombres (comme dans The Dark Artifices avec Emma et Jules en fait), et du coup ça permet de rentrer directement dans l'action et les complots ! Comme toujours, on alterne les points de vue ce qui nous offre un aperçu assez global de la situation et j'aime toujours autant ça #x263a; J'ai beaucoup aimé le personnage de Cordélia, qui me rappelle Tess avec son côté innocent et Emma de par sa témérité et le groupe des Joyeux Compagnons qui m'a également beaucoup fait rire #x1f62c; il y en a pour tous les goûts entre Anna l'indépendante, Matthew le torturé, Lucie la créatrice... Impossible de n'en choisir qu'un ! Puis, avouons le, mettre en scène les enfants de personnages d'une trilogie précédente permet de redonner un coup de fouet, et j'ai adoré reconnaître dans les enfants les traits caractéristiques de leurs parents ! Ça a un côté très rafraîchissant qui fait du bien, d'autant que c'est la dernière fois qu'on aura droit à des personnages inconnus en personnages principaux #x1f97a; Globalement j'ai beaucoup aimé l'intrigue, que ce soit au niveau de l'action, de la description du Londres d'époque, des différentes relations entre les persos, et il y a toujours cette touche en plus, indefinissable mais caractéristique de Cassandra Clare. Elle arrive toujours à me surprendre et elle est toujours là où on ne l'attend pas #x2764; alors certes il finit moins sur du suspens que d'autres, mais pour moi c'est totalement validé, et j'attends la suite avec impatience !
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !