Lisez! icon: Search engine
Bouquins
EAN : 9782382920541
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 200 mm
Nouveauté

Traverser la foule

Date de parution : 19/08/2021
« On traverse des foules toute sa vie, pour ne pas se perdre ou perdre des morceaux de soi. Je traverse la foule comme on traverse la vie, je contourne. »
Un jour comme un autre de décembre, Dorothée se confronte à l'indicible : le suicide de son mari, qui la laisse seule avec deux petites filles face à un gouffre d'incompréhension.
Tout ce qui entoure la mort est pénible, long, compliqué. Il faut attendre, répondre à des questions. Mais le deuil...
Un jour comme un autre de décembre, Dorothée se confronte à l'indicible : le suicide de son mari, qui la laisse seule avec deux petites filles face à un gouffre d'incompréhension.
Tout ce qui entoure la mort est pénible, long, compliqué. Il faut attendre, répondre à des questions. Mais le deuil donne aussi le droit de s'affranchir des conventions. Dorothée veut qu'il éclate à la face du monde, elle veut rester qui elle est, une femme qui jouit. Pas seulement une veuve et une mère, mais une femme libre avec son imaginaire et son grain de folie. Alors, passés le choc, la colère et la doueur, elle prend ses émotions et ses enfants sous le bras, qui l'épuisent et la comblent. Les fantômes, elle les brûle.

Ecrit dans l'urgence de la peine avec la grâce des âmes sensibles, Traverser la foule balance entre le réalisme, le rock et la poésie. Aussi drôle qu'émouvant, il s'en dégage une force inouïe, qu'on peut aussi bien nommer la joie ou la vie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782382920541
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

« Bravo Dorothée Caratini pour ce texte qui me laisse sans voix et sans mots. D'une force, d'une volonté et d'une audace rare. »
Corentin / Brouillon de culture

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jenndrix Posté le 9 Septembre 2021
     Douloureux mais combatif Une forme particulière, bribes de chaos qui s’entremêlent et forme un tout Comment survivre après le suicide de celui qu’on aime, comment survivre avec deux tout petits, seules, après ce trou noir ? Comment ne pas sombrer dans la colère, le découragement qui s’abat après cette vague brûlante qui ne se dit pas, ne s’explique pas, ne se comprend pas Comment continuer de danser chanter et rire. Continuer pour elles : « Les tempêtes qui épuisent et qui comblent » Des mots qui claquent, qui pleurent, qui sourient. Avec grâce, continuer d’apprendre à traverser la vie.
  • olivierverstraeteRCV99FM Posté le 6 Septembre 2021
    Traverser la foule Dorothee Caratini Bouquins Faire face. Faire face à l'irrémédiable. Faire face à la mort. Faire face au suicide. Faire face au suicide de son mari. Faire face à l'horreur, Faire face à la famille. Faire face à la société. Faire front. Faire mine de. Faire ce que l'on attend de toi. Et puis Faire ce que l'on veut. Faire sécession. Faire quand même. Faire pour les filles. Faire au quotidien. Faire mécaniquement. Faire sans réfléchir. Ne plus savoir quoi faire. Faire pour soi. Mais quoi faire? Faire un livre, c'est ce qu'a fait Dorothée Caratini dans "Traverser la foule", son premier ouvrage paru aux éditions Bouquins. Un soir de décembre, les brase chargés de paquets prémices de Noël, Dorothée découvre son mari Stéphane pendu à l'escalier, avec cette corde verte et ce mousqueton. Pourquoi? Pourquoi ce départ? Et comment faire seule avec ses deux très jeunes filles, A et S avec A qui est aveugle de naissance? Elle n'était pas préparée à cela mais comment l'être? Mais elle doit faire face car les filles sont là. Le quotidien n'empêche pas les questions, les états d'âme qui anime cette mère devant faire face. Oui mais comment? Dorothée Caratini, une autrice... Traverser la foule Dorothee Caratini Bouquins Faire face. Faire face à l'irrémédiable. Faire face à la mort. Faire face au suicide. Faire face au suicide de son mari. Faire face à l'horreur, Faire face à la famille. Faire face à la société. Faire front. Faire mine de. Faire ce que l'on attend de toi. Et puis Faire ce que l'on veut. Faire sécession. Faire quand même. Faire pour les filles. Faire au quotidien. Faire mécaniquement. Faire sans réfléchir. Ne plus savoir quoi faire. Faire pour soi. Mais quoi faire? Faire un livre, c'est ce qu'a fait Dorothée Caratini dans "Traverser la foule", son premier ouvrage paru aux éditions Bouquins. Un soir de décembre, les brase chargés de paquets prémices de Noël, Dorothée découvre son mari Stéphane pendu à l'escalier, avec cette corde verte et ce mousqueton. Pourquoi? Pourquoi ce départ? Et comment faire seule avec ses deux très jeunes filles, A et S avec A qui est aveugle de naissance? Elle n'était pas préparée à cela mais comment l'être? Mais elle doit faire face car les filles sont là. Le quotidien n'empêche pas les questions, les états d'âme qui anime cette mère devant faire face. Oui mais comment? Dorothée Caratini, une autrice de la métropole, livre son histoire ici sans prendre de pincettes, mais sans faire dans le pathos, sans être non plus dans le strictement narratif et c'est cela qui captive dans ce récit où vous ne pouvez savoir quelle sera la teneur du prochain chapitre. Utilisant des formes stylistiques surprenantes, l'autrice permet par leur usage de nous faire entrer dans son cerveau bouillonnant, traitant les informations comme elle peut. Il y a des passages qui font fulminer comme celui narré dans le chapitre "cracher sa bile" où le tiers lui conseille prestement de "prendre sur soi". Avec brio, Dorothée Caratini parle, nous parle, se parle pour tenter de comprendre ce qui lui arrive. Au travers des pages, le lecteur sait qu'elle a été des fois, parfois, quelque fois, souvent sur le fil mais que la force de vie des êtres de moins d'un mètre vingt qui l'entourent la soutient autant qu'elle l'épuise. Traverser la foule est plus qu'un témoignage, il n'a pas la forme d'une biographie et ne prétend être en aucune manière un guide. Est-il une catharsis pour l'autrice? il n'y a qu'elle qui peut le dire. Traverser la foule révèle une véritable plume qui, je l'espère en cette rentrée littéraire, sortira de la foule pour écrire de nouveau.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MouffetteMasquee Posté le 30 Août 2021
    Re#769;sume#769; : C’est Noël dans quelques jours, elle rentre chez elle les bras encombrés de cadeaux pour ses filles, âgées de deux ans et demi et cinq mois. La maison est silencieuse, il ne répond pas quand elle l’appelle. Puis le temps se fige, se bouscule, tout en même temps. Elle découvre son mari, Stéphane, pendu à l’escalier. Cris, pleurs, incompréhension. Appeler les urgences, hurler, paniquer. Et penser aux filles, si jeunes. Mon avis : Dans ce roman autobiographique, Dorothée Caratini nous conte son drame. Elle nous confie sa peine, et nous raconte avec mélancolie et poésie sa rencontre avec Stéphane, la vie « après ». Comment faire face à un tel séisme ? Comment s’en sortir, seule, avec deux très jeunes enfants. Pourquoi a-t-il fait ça ? Comment a-t-il pu les abandonner ? C’est une tranche de vie, un conte bouleversant, écrit dans l’urgence après un drame qui va tout changer, laissant l’autrice démunie. Mais il ne faut pas se laisser abattre : elle doit tenir, pour ses filles. Mais hors de question d’arrêter de vivre, elle n’a pas fait ce choix, elle ! Il faut profiter de la vie, rassurer les filles, qui la comblent d’amour autant qu’elles lui... Re#769;sume#769; : C’est Noël dans quelques jours, elle rentre chez elle les bras encombrés de cadeaux pour ses filles, âgées de deux ans et demi et cinq mois. La maison est silencieuse, il ne répond pas quand elle l’appelle. Puis le temps se fige, se bouscule, tout en même temps. Elle découvre son mari, Stéphane, pendu à l’escalier. Cris, pleurs, incompréhension. Appeler les urgences, hurler, paniquer. Et penser aux filles, si jeunes. Mon avis : Dans ce roman autobiographique, Dorothée Caratini nous conte son drame. Elle nous confie sa peine, et nous raconte avec mélancolie et poésie sa rencontre avec Stéphane, la vie « après ». Comment faire face à un tel séisme ? Comment s’en sortir, seule, avec deux très jeunes enfants. Pourquoi a-t-il fait ça ? Comment a-t-il pu les abandonner ? C’est une tranche de vie, un conte bouleversant, écrit dans l’urgence après un drame qui va tout changer, laissant l’autrice démunie. Mais il ne faut pas se laisser abattre : elle doit tenir, pour ses filles. Mais hors de question d’arrêter de vivre, elle n’a pas fait ce choix, elle ! Il faut profiter de la vie, rassurer les filles, qui la comblent d’amour autant qu’elles lui bouffent son énergie. Et penser à soi. J’ai beaucoup aimer ce livre émouvant et fort, qui montre une autre face du deuil, pragmatique et vrai. Car mis à part la douleur, il y a également le côté compliqué : administratif, organisation. Lecture en apnée, dans l’urgence de la situation. Saccadée. Mais également belle. Merci pour cette confession.
    Lire la suite
    En lire moins
  • latitestella Posté le 29 Août 2021
    Un récit inaudible d'un acte incompréhensible, et surtout de ses conséquences sur la vie d'une famille. Car comme le dit si bien Dorothée Caratini, son conjoint avait sûrement des raisons (encore inconnues) de mettre fin à ces jours en se pendant dans son salon, leur salon, celui ou elle vivait avec leurs deux petites filles de deux ans et demi et cinq mois seulement. Mais en rentrant des courses de Noël, Dorothée le trouve ainsi et en plus de la douleur, la colère vient se loger en elle. Colère contre cet acte incompréhensible, mais aussi cette situation à assumer seule, avec ses deux petites filles pleine de vie, quelle paradoxe ! Ce récit autobiographique est douloureux et à la fois salvateur à lire, Dorothée revendique son existence de femme, et rockeuse et de maman avant cette étiquette de veuve endeuillée qu'on lui colle. Elle veut vivre, voir grandir ses filles, leur offrir le meilleur, même en l'absence de leur papa, et continuer de traverser la foule, en étant flamboyante.
  • unedoucelecture Posté le 24 Août 2021
    Un livre qui peut faire peur, sur le deuil. En effet beaucoup d'audace et de courage pour écrire sur un tel sujet. Une touche d'humour et de tristesse. Le tout écrit de manière simple et brute. Une écriture fluide, traitant le sujet en douceur et le parcours d'une maman désormais veuve avec deux petites terreurs..Qu'elle aime de tout son cœur. Elle veut s'affirmer et prouver que malgré ça, la vie continue. Et donc jouir de ces droits et ces possibilités. Ce que je tiens à saluer. Car rien n'est simple, c'est une longue route. Nous passons par un cheminement et des  questionnements qu'une personne confronter à ce drame peut en effet se poser. Les enfants, la solitude, la pitié des personnes et le manque de toute une vie, une présence. Accepter afin d'avancer sans pour autant oublier. C'est un livre qui donne à réfléchir. Sur la vie et comment vivre un tel événement et s'en sortir encore plus fort(e). Qui fait preuve d'une belle touche de réalité sans être dure. J'aurais cependant apprécié plus de pages pour approfondir "l'après vie" d'un événement tel que la perte de son conjoint, d'un parent. Afin de voir et admirer cette force. Mais encore une... Un livre qui peut faire peur, sur le deuil. En effet beaucoup d'audace et de courage pour écrire sur un tel sujet. Une touche d'humour et de tristesse. Le tout écrit de manière simple et brute. Une écriture fluide, traitant le sujet en douceur et le parcours d'une maman désormais veuve avec deux petites terreurs..Qu'elle aime de tout son cœur. Elle veut s'affirmer et prouver que malgré ça, la vie continue. Et donc jouir de ces droits et ces possibilités. Ce que je tiens à saluer. Car rien n'est simple, c'est une longue route. Nous passons par un cheminement et des  questionnements qu'une personne confronter à ce drame peut en effet se poser. Les enfants, la solitude, la pitié des personnes et le manque de toute une vie, une présence. Accepter afin d'avancer sans pour autant oublier. C'est un livre qui donne à réfléchir. Sur la vie et comment vivre un tel événement et s'en sortir encore plus fort(e). Qui fait preuve d'une belle touche de réalité sans être dure. J'aurais cependant apprécié plus de pages pour approfondir "l'après vie" d'un événement tel que la perte de son conjoint, d'un parent. Afin de voir et admirer cette force. Mais encore une fois, je sais que j'aime les histoires détaillées en fonction des sujets. Mais que surtout il faut se sentir prête à le faire et l'écrire, surtout sur un tel événement. À son rythme. Chaque personne confronter à un tel drame, le vit différemment. Un beau livre sur la résilience et l'acceptation.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !