Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749153018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm

Une Mère

Vanessa Capieu (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 16/03/2017
Le roman qui a enflammé l’Espagne.
Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert... Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?
Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749153018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

"Il serait dommage de passer à côte de ce roman tendre et touchant, dont
on a l'impression d'avoir dé|à rencontré tous les personnages. A un réveillon familial, tiens !"
Elle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fabriceverdure Posté le 13 Juillet 2020
    Un bon moment partagé, pendant ce repas de famille du 31 décembre ou c’est le grand moment de vérité, de déboire, d’anxiété, d’avenir, de promesse pour déboucher à une nouvelle année pleine d’espoir et de renaissance.
  • visages Posté le 30 Juin 2020
    Amalia attend avec fébrilité et angoisse ses enfants pour le repas de nouvel an,en espérant que cette fois, tout va bien se passer . Chacun arrive à son rythme,Fernando déjà présent avant les autres, Silvia, Emma et sa pièce rapportée Olga,puis l'oncle Eduardo. Si la personnalité caricaturale de tous ces convives et tout particulièrement de La Mère donne à ce roman une allure de comédie musicale, la parole qui se libère progressivement y apporte une réelle profondeur. Se construit le portrait d'une famille unie autour de La Mère qu'on protège depuis " l'abandon" du père, mais qui excède aussi par sa naïveté et son don pour se fourrer dans des histoires impossibles. Puis,on découvre progressivement que la réalité est plus complexe que cela. Les codes familiaux implicites fonctionnent comme un ciment pour maintenir l'équilibre et la fragilité n'est pas toujours où on l'attendait. S'il y a certaines longueurs et un côté feel good auquel je n'adhère pas toujours, j'ai tout de même passé un beau repas de famille avec ce petit monde. Amelia est tout particulièrement craquante.
  • jfponge Posté le 6 Mai 2020
    Une mère, et pas n’importe laquelle ! Amalia combine tous les excès. Elle perd (ou fait semblant de perdre) la mémoire, se trompe tout le temps, n’a aucune culture, fait des gestes brusques qui génèrent des catastrophes, et sa vue baisse terriblement. Mais cet excès embrasse aussi un amour infini pour ses enfants, Fernando (Fer), Sylvia et Emma, et une vision à dix dixièmes de leurs tourments affectifs. Débutant comme une comédie burlesque des joies et vicissitudes de la vie en famille, doté d’un humour ravageur, ce roman singulier tourne assez rapidement à une analyse en profondeur, quasiment philosophique, du rapport à l’autre et à soi-même, dans une langue empreinte de poésie (merci à la traductrice). Une belle réussite…
  • photomum01 Posté le 28 Mars 2020
    La St Sylvestre en Espagne dans une famille ordinaire... La soirée est prévue dans l'appartement de Amalia, la mère de Silvia, Fer et Emma, tous trois adultes, qui vit seule avec son chien depuis que son mari l'a quitté. Sont invités également Olga, l'amie d'Emma, et Oncle Edouardo le frère d'Amalia. Ils sont donc six, pourtant le couvert est mis pour sept personnes... La fête s'annonce plutôt sympathique mais chacun redoute que comme chaque année elle dégénère, bien que l'absence du père devrait s'avérer bénéfique à plus de sérénité. Cette mère, très proche de son amie Ingrid qui lui sert souvent d'alibi dans ses pérégrinations, pourrait sembler naïve et fantasque mais ne l'est peut être pas autant que cela !... Un roman riche en émotions qui décortique sans pathos les relations intra familiales qui ne sont pas toujours claires, avec les non dits et la culpabilité sous jacente. Au fil des pages, le lecteur découvre chaque personnage, son histoire, sa personnalité et la place qu'il a dans la famille. Le titre est bien choisi, en effet Amalia est une mère qui règne sur sa petite famille avec intelligence. Un roman plein d'humour et de tendresse, aux personnages bien campés, aux dialogues... La St Sylvestre en Espagne dans une famille ordinaire... La soirée est prévue dans l'appartement de Amalia, la mère de Silvia, Fer et Emma, tous trois adultes, qui vit seule avec son chien depuis que son mari l'a quitté. Sont invités également Olga, l'amie d'Emma, et Oncle Edouardo le frère d'Amalia. Ils sont donc six, pourtant le couvert est mis pour sept personnes... La fête s'annonce plutôt sympathique mais chacun redoute que comme chaque année elle dégénère, bien que l'absence du père devrait s'avérer bénéfique à plus de sérénité. Cette mère, très proche de son amie Ingrid qui lui sert souvent d'alibi dans ses pérégrinations, pourrait sembler naïve et fantasque mais ne l'est peut être pas autant que cela !... Un roman riche en émotions qui décortique sans pathos les relations intra familiales qui ne sont pas toujours claires, avec les non dits et la culpabilité sous jacente. Au fil des pages, le lecteur découvre chaque personnage, son histoire, sa personnalité et la place qu'il a dans la famille. Le titre est bien choisi, en effet Amalia est une mère qui règne sur sa petite famille avec intelligence. Un roman plein d'humour et de tendresse, aux personnages bien campés, aux dialogues savoureux " à la Almodovar" comme l'annonçait sa jolie couverture. Pas mal !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tsumia Posté le 17 Février 2020
    Je ne vous ferai pas ici un énième résumé de ce livre, d’autres le font mieux que moi ... Comme j’ai aimé... on s’y plonge avec une facilité déconcertante, on se retrouve vite autour de cette tablée familiale. Cette mère là elle m’a tellement touchée. Je crois que je l’aime même. Un titre tout choisi : « UNE mère »... parfois je me disais « LA mère », celle universelle. Lisez ...et vous aimerez

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !