Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749154428
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 220 mm

Urgences de vivre

Zineb EL RHAZOUI (Préface)
Collection : Documents
Date de parution : 26/11/2020
Le meilleur des chroniques de Patrick Pelloux
L’urgence de vivre, c’est l’histoire de Charles, dont l’artère se bouche et qu’il faut opérer au plus vite. C’est celle de Pénélope, une ancienne danseuse de revue qui se casse le col du fémur et repart sur ses deux jambes au bout de cinq jours. 

C’est celle de Lucien, agressé en...
L’urgence de vivre, c’est l’histoire de Charles, dont l’artère se bouche et qu’il faut opérer au plus vite. C’est celle de Pénélope, une ancienne danseuse de revue qui se casse le col du fémur et repart sur ses deux jambes au bout de cinq jours. 

C’est celle de Lucien, agressé en pleine rue, de Sandrine, qui a tenté de se suicider après un chagrin d’amour ; ou de ce bébé maltraité, sauvé malgré une fracture du crâne et une hémorragie cérébrale. 

À travers une centaine de textes très courts, Patrick Pelloux nous plonge dans le quotidien des urgences : des scènes dramatiques, à l’issue souvent heureuse, d’autres très drôles, car la vie est ainsi faite que l’on rit malgré tout. Des chroniques en prise avec le réel, profondément humanistes, et qui ne manquent pas de dénoncer l’insuffisance des moyens accordés au système de santé et à l’hôpital. 

En nous ouvrant la porte des urgences, ce livre nous fait entrer de plain-pied dans la réalité sociale de la France.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749154428
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnitaMillot Posté le 22 Avril 2021
    Comme le dit si justement Patrick Pelloux, « Carpe Diem » n’est plus une philosophie, mais une exigence qui doit être notre devise … Durant plus de 400 pages, en petites confessions de deux-trois pages, l’urgentiste nous confie avec beaucoup d’empathie et de compassion (qui ne lui ont jamais fait défaut, c’est incontestable !) les paroles de nombreux de ses « protégés », son quotidien de médecin blessé par la souffrance des plus fragiles, qu’elle soit morale, physique ou sociale. Souffrance à laquelle il ne s’habitue toujours pas, en dépit de sa longue expérience à l’hôpital ou au Samu Social … Dans une France où le système est de plus en plus déshumanisé, où l’injustice et l’inégalité sont banalisées … En cette terrible période de Covid, où on aurait pu espérer nettement plus de solidarité de la part des privilégiés … Un témoignage « coup de poing » profondément bouleversant (mais non sans une pointe d’humour selon les propos des patients, rapportés avec beaucoup de pudeur par l’auteur) Témoignage agrémenté de petits dessins de l’inoubliable Charb, tombé sous les balles, un jour maudit de début janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo. Patrick Pelloux est un homme généreux, un écorché vif... Comme le dit si justement Patrick Pelloux, « Carpe Diem » n’est plus une philosophie, mais une exigence qui doit être notre devise … Durant plus de 400 pages, en petites confessions de deux-trois pages, l’urgentiste nous confie avec beaucoup d’empathie et de compassion (qui ne lui ont jamais fait défaut, c’est incontestable !) les paroles de nombreux de ses « protégés », son quotidien de médecin blessé par la souffrance des plus fragiles, qu’elle soit morale, physique ou sociale. Souffrance à laquelle il ne s’habitue toujours pas, en dépit de sa longue expérience à l’hôpital ou au Samu Social … Dans une France où le système est de plus en plus déshumanisé, où l’injustice et l’inégalité sont banalisées … En cette terrible période de Covid, où on aurait pu espérer nettement plus de solidarité de la part des privilégiés … Un témoignage « coup de poing » profondément bouleversant (mais non sans une pointe d’humour selon les propos des patients, rapportés avec beaucoup de pudeur par l’auteur) Témoignage agrémenté de petits dessins de l’inoubliable Charb, tombé sous les balles, un jour maudit de début janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo. Patrick Pelloux est un homme généreux, un écorché vif également … De courts hommages qui se lisent par à coups – en prenant un peu de distance – tant la détresse de tous ces « héros du moment » est poignante. Une lecture qui n’est pas sans nous laisser une grosse boule d’émotion, au fin fond de la gorge … Si la pandémie vous a par trop secoué ces derniers temps, alors laissez votre exemplaire dormir encore un petit peu, au chaud dans votre PAL … Ou encore, faites comme moi : alternez avec un roman plus léger ou un bon polar ! Mais ne passez surtout pas à côté quand vous serez prêts !
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnitaMillot Posté le 22 Avril 2021
    Comme le dit si justement Patrick Pelloux, « Carpe Diem » n’est plus une philosophie, mais une exigence qui doit être notre devise … Durant plus de 400 pages, en petites confessions de deux-trois pages, l’urgentiste nous confie avec beaucoup d’empathie et de compassion (qui ne lui ont jamais fait défaut, c’est incontestable !) les paroles de nombreux de ses « protégés », son quotidien de médecin blessé par la souffrance des plus fragiles, qu’elle soit morale, physique ou sociale. Souffrance à laquelle il ne s’habitue toujours pas, en dépit de sa longue expérience à l’hôpital ou au Samu Social … Dans une France où le système est de plus en plus déshumanisé, où l’injustice et l’inégalité sont banalisées … En cette terrible période de Covid, où on aurait pu espérer nettement plus de solidarité de la part des privilégiés … Un témoignage « coup de poing » profondément bouleversant (mais non sans une pointe d’humour selon les propos des patients, rapportés avec beaucoup de pudeur par l’auteur) Témoignage agrémenté de petits dessins de l’inoubliable Charb, tombé sous les balles, un jour maudit de début janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo. Patrick Pelloux est un homme généreux, un écorché vif... Comme le dit si justement Patrick Pelloux, « Carpe Diem » n’est plus une philosophie, mais une exigence qui doit être notre devise … Durant plus de 400 pages, en petites confessions de deux-trois pages, l’urgentiste nous confie avec beaucoup d’empathie et de compassion (qui ne lui ont jamais fait défaut, c’est incontestable !) les paroles de nombreux de ses « protégés », son quotidien de médecin blessé par la souffrance des plus fragiles, qu’elle soit morale, physique ou sociale. Souffrance à laquelle il ne s’habitue toujours pas, en dépit de sa longue expérience à l’hôpital ou au Samu Social … Dans une France où le système est de plus en plus déshumanisé, où l’injustice et l’inégalité sont banalisées … En cette terrible période de Covid, où on aurait pu espérer nettement plus de solidarité de la part des privilégiés … Un témoignage « coup de poing » profondément bouleversant (mais non sans une pointe d’humour selon les propos des patients, rapportés avec beaucoup de pudeur par l’auteur) Témoignage agrémenté de petits dessins de l’inoubliable Charb, tombé sous les balles, un jour maudit de début janvier 2015, dans les locaux de Charlie Hebdo. Patrick Pelloux est un homme généreux, un écorché vif également … De courts hommages qui se lisent par à coups – en prenant un peu de distance – tant la détresse de tous ces « héros du moment » est poignante. Une lecture qui n’est pas sans nous laisser une grosse boule d’émotion, au fin fond de la gorge … Si la pandémie vous a par trop secoué ces derniers temps, alors laissez votre exemplaire dormir encore un petit peu, au chaud dans votre PAL … Ou encore, faites comme moi : alternez avec un roman plus léger ou un bon polar ! Mais ne passez surtout pas à côté quand vous serez prêts !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zexiop Posté le 9 Janvier 2021
    Monsieur Pelloux, c'est avec un plaisir immense que j'ai lu cette compilation de vos chroniques parues dans Charlie. Certaines m'avaient marquées, d'autres je ne les connaissais pas, mais toujours, toujours, cette immense humanité qui fait votre plume. Mon coeur s'est serré en relisant celle du numéro spécial du 14 janvier 2015, s'est une fois encore serré sur celle qui décrit cette nuit de novembre de la même année. Mais j'ai aussi beaucoup ri, souri, été émue, sur beaucoup d'autres, j'aime votre capacité d'empathie, votre vision des humains que vous soignez. Et comme vous, je crois qu'il faut essayer de rire de tout, aimer et aimer encore ! Mais je reste en colère sur la destruction de notre hôpital public, comme vous ! Et votre lettre à Dieu ^_^ merci... A tout ceux qui ont déjà lu Pelloux, foncez, ceux qui ne connaissent pas ce livre est un excellent recueil pour le découvrir.
  • Zexiop Posté le 9 Janvier 2021
    Monsieur Pelloux, c'est avec un plaisir immense que j'ai lu cette compilation de vos chroniques parues dans Charlie. Certaines m'avaient marquées, d'autres je ne les connaissais pas, mais toujours, toujours, cette immense humanité qui fait votre plume. Mon coeur s'est serré en relisant celle du numéro spécial du 14 janvier 2015, s'est une fois encore serré sur celle qui décrit cette nuit de novembre de la même année. Mais j'ai aussi beaucoup ri, souri, été émue, sur beaucoup d'autres, j'aime votre capacité d'empathie, votre vision des humains que vous soignez. Et comme vous, je crois qu'il faut essayer de rire de tout, aimer et aimer encore ! Mais je reste en colère sur la destruction de notre hôpital public, comme vous ! Et votre lettre à Dieu ^_^ merci... A tout ceux qui ont déjà lu Pelloux, foncez, ceux qui ne connaissent pas ce livre est un excellent recueil pour le découvrir.
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !