Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749126739
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 220 mm

Vices privés

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 14/03/2013

« Philip Hensher aborde le sujet de la vie privée et de tout ce qui la menace dans ce roman exceptionnel et confirme qu’il est sans nul doute notre romancier le plus ambitieux. » The Guardian

« Philip Hensher aborde le sujet de la vie privée et de tout ce qui la menace dans ce livre exceptionnel et confirme qu’il est sans nul doute notre romancier le plus ambitieux. » The Guardian

 


Hanmouth, Angleterre. Une petite ville de bord de mer à la vie douce où,...

« Philip Hensher aborde le sujet de la vie privée et de tout ce qui la menace dans ce livre exceptionnel et confirme qu’il est sans nul doute notre romancier le plus ambitieux. » The Guardian

 


Hanmouth, Angleterre. Une petite ville de bord de mer à la vie douce où, selon la formule consacrée, « personne n’a rien à craindre, puisque personne n’a rien à cacher ». Le jour où la petite China disparaît mystérieusement, les journalistes envahissent la place et commencent à menacer la vie privée des habitants.
Mais celle-ci ne l’était-elle pas déjà ? En effet, comme partout, les parents espionnent les adolescents ; les voisins s’épient les uns les autres ; les amis, les commerçants, tout le monde est à l’affût. Entre médias, caméras de surveillance et smartphones, il semble aujourd’hui illusoire de vivre sans témoins, garder un secret est mission impossible. Et des secrets, à Hanmouth, tout le monde en a : adultère, sexualité débridée, drogue… des vices qui, privés, sont inoffensifs mais qui, mis en place publique, deviennent meurtriers. Alors que les recherches pour retrouver China s’intensifient, la paranoïa va s’accroître, jusqu’à un dénouement inattendu.



Avec cette formidable comédie noire, roman choral qui évoque les meilleures séries HBO, Hensher mène de front une intrigue palpitante et une réflexion tragicomique sur l’érosion des libertés. Satiriste impitoyable et conteur diabolique, il confirme, avec ce portrait au vitriol de la société moderne, sa place aux côtés de Ian McEwan et Jonathan Coe parmi les plus grands romanciers britanniques.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749126739
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • claraetlesmots Posté le 14 Mai 2013
    Hanmouth est une charmante petite ville du Davon en Angleterre. Tranquille avec son quartier cossu mais où depuis peu des logements sociaux ont été construits. Ce qui n'est pas pour plaire à toute la population car on ne mélange pas les genres et après tout chacun chez soi. Hanmouth possède son Comité de surveillance, de braves citoyens zélés et fait régner les bonnes moeurs. Des caméras de surveillance ont même été installées avec la bénédiction de la police car le Comité pèse lourd dans la vie locale. Mais la petite China disparaît. La mère de l'enfant mène une vie qui ne plait pas à tout le monde et Hanmouth est envahie par les journalistes et les curieux. Chacun y va de sa propre idée concernant la disparition de China. Et où est le mal à s'intéresser un peu plus à ses voisins? Dans ce roman choral, on découvre derrière les vies roses de façade, l'intime, les petits ou les gros secrets de chacun, des vies ou des comportements moins reluisants. La disparition de China, point de départ, donne lieu à une réflexion sur la liberté avec un humour british. Cerise sur le gâteau, Philip Hensher nous offre des dialogues relevés,... Hanmouth est une charmante petite ville du Davon en Angleterre. Tranquille avec son quartier cossu mais où depuis peu des logements sociaux ont été construits. Ce qui n'est pas pour plaire à toute la population car on ne mélange pas les genres et après tout chacun chez soi. Hanmouth possède son Comité de surveillance, de braves citoyens zélés et fait régner les bonnes moeurs. Des caméras de surveillance ont même été installées avec la bénédiction de la police car le Comité pèse lourd dans la vie locale. Mais la petite China disparaît. La mère de l'enfant mène une vie qui ne plait pas à tout le monde et Hanmouth est envahie par les journalistes et les curieux. Chacun y va de sa propre idée concernant la disparition de China. Et où est le mal à s'intéresser un peu plus à ses voisins? Dans ce roman choral, on découvre derrière les vies roses de façade, l'intime, les petits ou les gros secrets de chacun, des vies ou des comportements moins reluisants. La disparition de China, point de départ, donne lieu à une réflexion sur la liberté avec un humour british. Cerise sur le gâteau, Philip Hensher nous offre des dialogues relevés, des situations croustillantes ou glaçantes pour cette satire sociale fichtrement bien menée ! Je n'en ai pas perdu une miette !
    Lire la suite
    En lire moins
  • horline Posté le 23 Avril 2013
    Vices privés de Philip Hensher confirme s’il en est besoin que la satire sociale, puisant sa force romanesque dans l’observation de la vie ordinaire, est un domaine où les auteurs Britanniques contemporains excellent. Loin des péripéties en embuscade, des personnages grandiloquents, de la littérature emphatique, Philip Hensher imagine avec une lucidité intuitive la vie à Hanmouth, petite bourgade du Devon comme il y en a tant d’autres. On pourrait présenter cette station balnéaire comme paisible, animée par un quotidien sans aspérités jusqu’au jour où une fillette des quartiers périphériques disparaît. La trame littéraire la plus évidente se concentrerait sur la progression de l’enquête, les agissements du kidnappeur ou encore sur la relation entre ce dernier et la fillette. Mais Philip Hensher a décidé de porter un regard oblique sur ce drame, préférant s’infiltrer dans les foyers d’une poignée d’habitants bien plus inquiets pour la tranquillité de leur ville que pour le sort de la petite fille issue d’un quartier défavorisé. Surtout depuis que la ville est sous l’œil scrutateur et le clignotant rouge des caméras de vidéosurveillance. S’attachant à composer un roman sur la matière humaine, l’auteur exhume dés lors les fêlures intimes et les secrets jalousement gardés, expose les replis obscurs... Vices privés de Philip Hensher confirme s’il en est besoin que la satire sociale, puisant sa force romanesque dans l’observation de la vie ordinaire, est un domaine où les auteurs Britanniques contemporains excellent. Loin des péripéties en embuscade, des personnages grandiloquents, de la littérature emphatique, Philip Hensher imagine avec une lucidité intuitive la vie à Hanmouth, petite bourgade du Devon comme il y en a tant d’autres. On pourrait présenter cette station balnéaire comme paisible, animée par un quotidien sans aspérités jusqu’au jour où une fillette des quartiers périphériques disparaît. La trame littéraire la plus évidente se concentrerait sur la progression de l’enquête, les agissements du kidnappeur ou encore sur la relation entre ce dernier et la fillette. Mais Philip Hensher a décidé de porter un regard oblique sur ce drame, préférant s’infiltrer dans les foyers d’une poignée d’habitants bien plus inquiets pour la tranquillité de leur ville que pour le sort de la petite fille issue d’un quartier défavorisé. Surtout depuis que la ville est sous l’œil scrutateur et le clignotant rouge des caméras de vidéosurveillance. S’attachant à composer un roman sur la matière humaine, l’auteur exhume dés lors les fêlures intimes et les secrets jalousement gardés, expose les replis obscurs des consciences sans qu’il lui soit nécessaire de sonder la profondeur psychologique des personnages car pour l’auteur il s’agit d’inscrire la fiction dans un ancrage résolument réaliste. L’entreprise de Hensher est vraisemblablement d’entretenir une proximité évidente avec la vie afin d’évoquer de manière efficace les travers de nos sociétés modernes. Pour autant, l’auteur n’a pas renoncé à une certaine maîtrise des ressorts psychiques de ses personnages comme pourrait l’y inviter le réalisme pur. Avec cette galerie de personnages ordinaires, Hensher s’intéresse à ceux qui portent en eux le reflet d’une époque, et chemin faisant, laisse résonner une réflexion sur nos conservatismes et nos peurs qui s’enrichissent mutuellement, la tentation de la facilité et la tyrannie de l’émotion auxquelles on s’abandonne, quitte à égratigner nos chères libertés. Roman divertissant dans lequel Philip Hensher édifie des réponses claires et une critique sociale très concrète là où d’autres embarqueraient le lecteur dans une réflexion profondément méditative. Comme un marqueur génétique, il obéit aux canons de la distance et l’ironie de la littérature anglaise.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !