Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823870183
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Angélus

Date de parution : 05/03/2020
An de grâce 1165. En terre d’Occitanie. Deux abbayes, deux jours, deux crimes.
1165. Les corps suppliciés des victimes, qui appartiennent à l’atelier du tailleur de pierre Jordi de Cabestan, ont été déguisés en anges dérisoires. La panique se répand. Certains voient dans ces crimes la main du diable. D’autres soupçonnent les adeptes de cette nouvelle secte que l’on nommera bientôt les «... 1165. Les corps suppliciés des victimes, qui appartiennent à l’atelier du tailleur de pierre Jordi de Cabestan, ont été déguisés en anges dérisoires. La panique se répand. Certains voient dans ces crimes la main du diable. D’autres soupçonnent les adeptes de cette nouvelle secte que l’on nommera bientôt les « Cathares ». Au grand scandale de l’Église de Rome, ceux-ci prétendent être les Vrais Chrétiens.
L’archevêque de Narbonne missionne un jeune noble, Raimon de Termes, afin de découvrir l’assassin. Les « hérétiques » désignent une des leurs, Aloïs de Malpas, pour les disculper. De son côté, Jordi de Cabestan veut venger ses compagnons. Trois enquêtes labyrinthiques vont les mener vers une vérité qu’aucun d’entre eux n’imaginait.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823870183
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • yeroliote Posté le 14 Janvier 2022
    J'ai vraiment aimé voyagé dans la région Occitanie moyenâgeuse, où des crimes sont commis. Des meurtres mystérieux, des rebondissements, des personnages très intéressants surtout parce qu'ils ont un statut social très différents ( un chevalier, un tailleur de pierre renommé et une tisserande) qui vont enquêter chacun de leurs côtés. Au delà de l'enquête elle-même, c'est aussi un récit sur les luttes religieuses, les luttes pour le pouvoir. Et hymne à la tolérance et à l'ouverture d'esprit face aux manipulations, aux haines et à l'obscurantisme.
  • cmpf Posté le 10 Janvier 2022
    J’aime lire des polars historiques mais cela fait très longtemps que je n'en avais pas lu se passant au Moyen Age, je crois que cela remonte à ceux d’Ellis Peters que je lisais fin années 90, et début années 2000, à part Monasterium d’Andrea Japp et un Doherty, il y a 5 - 6 ans. C’est dire que j’ai apprécié celui-ci, qui tient la route. En cette deuxième moitié du XIIe siècle, les Cathares apparaissent dans l'Occitanie d’alors. Ils dérangent le clergé catholiques en ne reconnaissant comme sacrement que le consolamentum, en refusant le mariage et la procréation et en croyant aux réincarnations jusqu’à ce que l’âme soit parfaitement pure. Aussi lorsqu'un ange mort apparaît, entre Carcassonne et Narbonne et qu'il se révèle être un homme tué puis affublé d’ailes d’oie, les soupçons se tournent tout de suite vers eux. Puis d'autres cadavres traités de la même façon surviennent. et l'on s'aperçoit que ce sont tous des tailleurs de pierre appartenant à l’équipe de Jordi de Cabestan. Un jeune noble qui vient d’être fait chevalier est chargé d’enquêter. Le tailleur de pierre recherche lui aussi le coupable avant que tous ses compagnons et amis ne disparaissent. Enfin une Cathare Aloïs... J’aime lire des polars historiques mais cela fait très longtemps que je n'en avais pas lu se passant au Moyen Age, je crois que cela remonte à ceux d’Ellis Peters que je lisais fin années 90, et début années 2000, à part Monasterium d’Andrea Japp et un Doherty, il y a 5 - 6 ans. C’est dire que j’ai apprécié celui-ci, qui tient la route. En cette deuxième moitié du XIIe siècle, les Cathares apparaissent dans l'Occitanie d’alors. Ils dérangent le clergé catholiques en ne reconnaissant comme sacrement que le consolamentum, en refusant le mariage et la procréation et en croyant aux réincarnations jusqu’à ce que l’âme soit parfaitement pure. Aussi lorsqu'un ange mort apparaît, entre Carcassonne et Narbonne et qu'il se révèle être un homme tué puis affublé d’ailes d’oie, les soupçons se tournent tout de suite vers eux. Puis d'autres cadavres traités de la même façon surviennent. et l'on s'aperçoit que ce sont tous des tailleurs de pierre appartenant à l’équipe de Jordi de Cabestan. Un jeune noble qui vient d’être fait chevalier est chargé d’enquêter. Le tailleur de pierre recherche lui aussi le coupable avant que tous ses compagnons et amis ne disparaissent. Enfin une Cathare Aloïs de Malpas cherche à disculper ses frères et sœurs. Personne ne sortira indemne de cette recherche. Il me semble que la vie de l’époque est bien rendue, ses difficultés, ses moyens de soigner, et ses superstitions, quelques termes du XIIe parsèment le texte. J’attends la sortie en poche du second livre de cette trilogie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • thisou08 Posté le 21 Décembre 2021
    "An de grâce 1165. En terre d'Occitanie." Ce roman est très riche en ce qu'il nous montre différents corps de ce qui compose l'Occitanie au XIIe siècle. Tout d'abord, les tailleurs de pierre dont le plus célèbre est Maître Jordi de Cabestan. Ensuite, le clergé séculier et les moines qui s'opposent dans une "lutte d'intérêt". Ils sont représenté par l'Abbé Forton Deltheilt et Monseigneur Archevêque Pons d'Arsac. Puis les nobles dont Raimon de Termes, récemment promu chevalier et pas peu fier de l'être, est un beau représentant. Et enfin, ceux par qui tout le malheur arrivent, selon les catholiques, bien sûr, les cathares. C'est un évêque allemand, Eckbert de Schönau qui a ainsi nommé cette "infamie". Catharos, et il ne le savait sûrement pas, veut dire "pur" en grec. Dans cet "univers retors fait de meurtres et de fourbes calculs", des cadavres déguisés en anges sont découverts. Commence alors la recherche du coupable. Une très intéressante lecture.
  • bfauriaux Posté le 8 Novembre 2021
    Une decouverte pour moi que cet auteur français de romans policier et une belle decouverte car Monsieur ne manque pas de talent.Cette plongee dans la vie d'un monastere ,lieu propice aux enquêtes policières comme dans "le nom de la rose " est und belle réussite et un exemple de livre reussi et de pari reussi.A lire sans tarder !
  • Bill Posté le 25 Octobre 2021
    Cela faisait une éternité que je n'avais pas lu de polar médiéval, dont je me suis si souvent régalée entre les romans d'Ellis Peters, de Ken Follett, de Kate Moss entre autres ...  C'est avec plaisir que je me suis donc plongée dans cet ouvrage, où des anges meurent.  Telle est du moins la première impression que donnent ces cadavres perchés dans des arbres, portant dans leurs dos d'immenses ailes qui les rendent pareils aux anges.  Mais il a des anges au Paradis, et d'autres déchus en enfer.  Quels messages ces anges peuvent bien porter ? Le roman est ancré dans ces terres qu'on ne nomme pas encore cathares, entre Carcassonne et Narbonne, en 1165, une cinquantaine d'années avant la croisade dite des Albigeois, En ce temps là, les Bons Hommes lentement, clandestinement, diffusaient leur message qui remettait en doute les affirmations du clergé catholique.  Entre querelles monastiques pour le contrôle des abbayes et surtout de leurs richesses, prouesses des tailleurs de pierre qui rendent accessibles à tous les paroles de la Bible, en les transformant en 'bandes dessinées, François-Henri Soulié réussit le pari de rendre bien vivante cette époque. Moins érudit et bien plus accessible que 'Le nom de la Rose', ce roman aux personnages attachants, aux caractères bien marqués,... Cela faisait une éternité que je n'avais pas lu de polar médiéval, dont je me suis si souvent régalée entre les romans d'Ellis Peters, de Ken Follett, de Kate Moss entre autres ...  C'est avec plaisir que je me suis donc plongée dans cet ouvrage, où des anges meurent.  Telle est du moins la première impression que donnent ces cadavres perchés dans des arbres, portant dans leurs dos d'immenses ailes qui les rendent pareils aux anges.  Mais il a des anges au Paradis, et d'autres déchus en enfer.  Quels messages ces anges peuvent bien porter ? Le roman est ancré dans ces terres qu'on ne nomme pas encore cathares, entre Carcassonne et Narbonne, en 1165, une cinquantaine d'années avant la croisade dite des Albigeois, En ce temps là, les Bons Hommes lentement, clandestinement, diffusaient leur message qui remettait en doute les affirmations du clergé catholique.  Entre querelles monastiques pour le contrôle des abbayes et surtout de leurs richesses, prouesses des tailleurs de pierre qui rendent accessibles à tous les paroles de la Bible, en les transformant en 'bandes dessinées, François-Henri Soulié réussit le pari de rendre bien vivante cette époque. Moins érudit et bien plus accessible que 'Le nom de la Rose', ce roman aux personnages attachants, aux caractères bien marqués, nous offre une plongée dans l'Occitanie médiévale qui fait pendant au Paris Médiéval de Jeanne Bourin que j'ai redécouvert en début d'année dernière. Un auteur que je découvre et dont le second opus est déjà dans ma liseuse. A suivre, donc !
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !

Lisez maintenant, tout de suite !