Lisez! icon: Search engine
Bleue
Marina Heide (traduit par)
Date de parution : 16/05/2019
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Bleue

Marina Heide (traduit par)
Date de parution : 16/05/2019
Après le succès d’Une histoire des abeilles, le retour de la romancière norvégienne qui fait rimer littérature et écologie.
Norvège, 2017. Depuis son plus jeune âge, Signe a fait passer l’écologie avant tout. Ainsi a-t-elle préféré renoncer à Magnus, dont elle ne partageait pas les idées. Aujourd’hui, elle vit... Norvège, 2017. Depuis son plus jeune âge, Signe a fait passer l’écologie avant tout. Ainsi a-t-elle préféré renoncer à Magnus, dont elle ne partageait pas les idées. Aujourd’hui, elle vit sur un bateau amarré dans un fjord, au plus près de l’eau.  Et c’est pour sauver l’eau qu’elle décide à... Norvège, 2017. Depuis son plus jeune âge, Signe a fait passer l’écologie avant tout. Ainsi a-t-elle préféré renoncer à Magnus, dont elle ne partageait pas les idées. Aujourd’hui, elle vit sur un bateau amarré dans un fjord, au plus près de l’eau.  Et c’est pour sauver l’eau qu’elle décide à soixante-sept ans d’entreprendre un dernier périple en mer, lorsqu’elle apprend qu’une opération commerciale, autorisée jadis par Magnus, menace son glacier natal. L’heure est venue pour Signe d’affronter son grand amour perdu. Pour cela, elle doit prendre la direction du sud de la France…
France, 2041. La guerre de l’eau bat son plein. Avec Lou, sa fille aînée, David a fui les Pyrénées ravagées par la sécheresse pour retrouver sa femme et leur bébé, dont il a été séparé. Mais les réfugiés climatiques sont bloqués à la frontière, et les ressources commencent à manquer. Un jour, à des kilomètres de la côte, David et Lou trouvent un voilier au beau milieu d’un champ desséché : le bateau de Signe…
Une intrigue sophistiquée et palpitante, au service d’une fable dystopique plus nécessaire que jamais.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258162525
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258162525
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

"Une écriture très cinématographique et très efficace qui vaut le détour."
La Voix du Nord

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Helene1960 21/08/2022
    Fidèle à ses plans de narration Maja Lunde nous emmène dans deux espaces temps : 2017 et 2041. Ce titre "La fin des océans" ne reflète pas vraiment le problème abordé. Je préfère sont titre norvégien "BLA" et sa première traduction "Bleue". Pour moi il est plus parlant. Il représente le nom d'un bateau, la couleur de la mer et de l'eau douce. L'eau douce, qui, en 2041 est un réel problème puisqu'il ne pleut plus dans les parties sud des pays européens. Les réfugiés climatiques se dirigent soit vers le nord, soit vers l'ouest pour trouver, au moins, l'eau salée de la mer et des océans dont le niveau monte inexorablement. David et Lou en font partie. En 2017, Signe tire la sonnette d'alarme et combat le pillage de la glace norvégienne qui finira sa vie dans un cocktail au bord d'une plage au soleil du sud. On lit ces deux périples aventureux en parallèle et on recherche quel sera le point d'accroche de ces deux récits : un bateau? je vous laisse le découvrir et réfléchir à votre consommation d'eau actuelle. Ne faudrait-il pas agir avant qu'il ne soit trop tard ?
  • Aurorum 28/06/2022
    Bleu, l'eau, le ciel, la mer, la glace ... Deux destinées se croisent autour de l'eau, avec deux décennies d'écart mais des préoccupations similaires. Entre les côtes escarpées de la Norvège et les plages d'Argelès, Maja Lunde nous fait voyager dans les conflits familiaux et idéologiques de deux protagonistes. Ils feront ainsi face à des séparations voulues ou forcées, subiront les changements sociétaux et lutteront avec leurs pauvres moyens afin de protéger ce qui leur sont cher. Un roman sans prétention, un petit peu long à se mettre en place mais qui résonnent étrangement avec l'actualité : le réchauffement climatique, la fonte des glaces et le manque d'eau potable, les camps de réfugiés et la violence qui n'est jamais loin.
  • mille_lectures_splendides 05/10/2021
    3 mots : réaliste, inquiétant, apocalyptique. Etant très touchée par l’écologie et la sauvegarde de notre planète, ce roman m’a tout de suite attirée. J’ai beaucoup aimé suivre l’histoire de David en 2041 qui essaie de survivre dans un camp de réfugiés climatiques avec son petit garçon. On ne parle pas suffisamment de cette conséquence du réchauffement, alors qu'elle est selon moi l'une des plus concrètes pour l'humain. J’ai trouvé que la vision dystopique de l’auteure était tristement réaliste compte tenu de la consommation actuelle de notre société. L’histoire de Signe en 2017 ne m’a, elle, pas captivée. La fonte des glaciers m’attriste énormément mais j’ai trouvé un peu longues les parties concernant son voilier et ses déplacements en mer. J’ai tout de même apprécié le récit de son passé, notamment ses débuts dans l’écologie et son histoire d’amour. Merci à l'autrice de nous ouvrir les yeux sur l’urgence climatique avec cet ouvrage qui résonne comme un cri d’alerte.
  • christinebeausson 13/08/2021
    Je n'aime pas la science fiction, Je n'aime pas la voile, ni sa pratique, J'ai du mal à supporter l'univers des voileux, Mais j'aime la Norvège, J'apprécie les paysages norvégiens, J'ai bien aimé l'histoire des abeilles que nous a raconté Maja Lunde, J'écoute les informations, Et, J'ai entendu parler d'une goutte chaude qui sévit au Canada, J'entends en ce moment parler d'une goutte chaude qui sévit en Tunisie, La chaleur écrasante .... Pas de surprise donc de parcourir deux époques ... 2017 aujourd'hui ... 2041 demain. Une construction intéressante nous permet de mesurer les effets indésirables du réchauffement climatique. La solution pour demain sera t elle à trouver dans notre capacité à modérer notre consommation ... ou ... et ... à utiliser les progrès de la technologie pour utiliser les ressources de l'océan .... sans que ce soit la fin des océans ! L'eau est un trésor à protéger ne l'oublions pas !
  • linum 06/07/2021
    La chutes d'Alta devaient être vertigineuses, avant la construction du barrage au nord de la Norvège. C'est contre la défiguration de ce paysage, contre la fonte des glaciers alors que l'eau devient de plus en plus précieuses, que s'est battue toute sa vie Signe, la première des narratrices du Roman. 24 ans plus tard, David fuit le Sud et la sécheresse mortelle avec sa fille Lou. La première lutte contre les éléments liquides, ne fait qu'un avec son voilier, Bleu. Le deuxième résiste contre le manque de tout dans un camp de réfugiés climatique. C'est la même eau qui lie les histoires de David et Signe, et je n'en dirai pas plus...
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.