Lisez! icon: Search engine

Dagon

Hors collection
EAN : 9782842284657
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Dagon
Et autres nouvelles de terreur

Collection : Le Pré aux clercs
Date de parution : 16/06/2011

 

Écrites par Lovecraft entre 1905 et 1937, l'année de sa mort, ces nouvelles nous font plonger au plus profond de nos terreurs, à l'image de Dagon, dieu croupissant dans les abysses marins qui refait surface pour précipiter l'humanité dans l'apocalypse. Elles sont révélatrices du parcours et de l'univers si personnel...

Écrites par Lovecraft entre 1905 et 1937, l'année de sa mort, ces nouvelles nous font plonger au plus profond de nos terreurs, à l'image de Dagon, dieu croupissant dans les abysses marins qui refait surface pour précipiter l'humanité dans l'apocalypse. Elles sont révélatrices du parcours et de l'univers si personnel de Lovecraft : la recherche du passé et des civilisations disparues, des cultes oubliés, des livres perdus dans la nuit des temps, et la peur, dans son expression la plus absolue. Lovecraft viole les tabous, trangresse les interdits, portant à son maximum la nécrophilie - expression idéale de ses obsessions.
Les oeuvres réunies ici, remarquables par leur beauté, leur concision et leur onirisme, sont autant de visions cauchemardesques d'une puissance évocatrice inégalée.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782842284657
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

Elegy - septembre/octobre 2009
« Pour ceux qui n’ont jamais tenté l’expérience (ndla, de la lecture de Lovecraft), ce volume est une excellente occasion de découvrir l’univers de Lovecraft. »

UnificationFrance.com ? 11/10/09
« Les œuvres réunies ici, remarquables par leur beauté, leur concision et leur onirisme, sont autant de visions cauchemardesques d’une puissance évocatrice inégalée. »

Scifi Universe
? novembre 2009-11-09
« Quelle intelligente initiative que la réedition de ce recueil de nouvelles écrites par Howard Phillips Lovecraft. […] L’amateur sera comblé. […] Dagon est un recueil de nouvelles indispensables. […] L’édition est sérieuse et révisée. »

Zeintung - 17/07/09
«Les nouvelles de Lovecraft sont à découvrir sans faute.»

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • francoiscolin Posté le 18 Octobre 2019
    Sont rassemblées ici une trentaine de nouvelles de l'écrivain des atmosphères et des cycles temporels. Certaines font doublon avec le recueil "la contrée des rêves" (rédigées par un autre traducteur) dans la même édition "J'ai lu". Même si il peut sembler pour certaines nouvelles, qu'à force de lecture fantastique depuis le début du siècle, le suspense n'opère plus. Ce livre regroupe des nouvelles du cycle du Chtulhu et du cycle des rêves mais n'est pas le recueil le plus important. Pour ceux qui souhaitent découvrir Lovecraft, mieux vaut commencer dans l'édition 'J'ai lu' par le mythe de Chtulhu, ensuite L'abomination de Dunwitch, le cauchemar d'Innsmouth ou Les montagnes hallucinées. La nouvelle la plus marquante de ce recueil reste, pour moi, Herbert West, réanimateur. Elle semble avoir été publiée en plusieurs parties qui correspondent aux chapitres, ce qui explique les redites du style "résumé de l'épisode précédent". A noter que cette nouvelle et "De l'au-delà" ont été adaptées cinématographiquement de manière quelconque par Stuart Gordon dans les années 80.
  • Variation6 Posté le 24 Mars 2019
    Tout d'abord, voici la liste des nouvelles présentes dans cette ancienne édition de la maison Belfond, dans l'ordre: - Préface de François Truchaud - Dagon, 1917 - La Tombe, 1917 - Polaris, 1918 - La malédiction de Sarnath, 1919 - le Bateau blanc, 1919 - Les chats d'Ulthar, 1920 - Celephais, 1920 - de l'au-delà, 1920 - le Temple, 1920 - L'Arbre, 1920 - Les autres dieux, 1921 - La quête d'Iranon, 1921 - Herbert West, réanimateur, 1921-1922 - Hypnos, 1922 - le Festival, 1923 - Prisonnier des Pharaons, 1924 - Lui, 1925 - Horreur à Red Hook, 1925 - L'Etrange maison haute dans la brume, 1926 - Dans les murs d'Eryx, 1935 - le Clergyman maudit, 1937 - La Bête de la caverne, 1905 - L'Alchimiste, 1908 - La poésie et les dieux, 1920 - La Rue, 1920 - La transition de Juan Romero, 1919 - Azathoth, 1922 - le Descendant, 1926 - le Livre, 1934 - La Chose dans la clarté lunaire, s. d. Voilà, c'est fait ! On se perd tellement dans toutes les éditions des oeuvres de Lovecraft, à ne plus savoir quels textes sont contenus dans telle édition ... D'après les autres lecteurs, il s'agit de textes secondaires de l'auteur. Il se trouve que ce sont les seuls que j'ai lus de Lovecraft et je les ai aimés. Ce qui augure du meilleur pour mes prochaines lectures du... Tout d'abord, voici la liste des nouvelles présentes dans cette ancienne édition de la maison Belfond, dans l'ordre: - Préface de François Truchaud - Dagon, 1917 - La Tombe, 1917 - Polaris, 1918 - La malédiction de Sarnath, 1919 - le Bateau blanc, 1919 - Les chats d'Ulthar, 1920 - Celephais, 1920 - de l'au-delà, 1920 - le Temple, 1920 - L'Arbre, 1920 - Les autres dieux, 1921 - La quête d'Iranon, 1921 - Herbert West, réanimateur, 1921-1922 - Hypnos, 1922 - le Festival, 1923 - Prisonnier des Pharaons, 1924 - Lui, 1925 - Horreur à Red Hook, 1925 - L'Etrange maison haute dans la brume, 1926 - Dans les murs d'Eryx, 1935 - le Clergyman maudit, 1937 - La Bête de la caverne, 1905 - L'Alchimiste, 1908 - La poésie et les dieux, 1920 - La Rue, 1920 - La transition de Juan Romero, 1919 - Azathoth, 1922 - le Descendant, 1926 - le Livre, 1934 - La Chose dans la clarté lunaire, s. d. Voilà, c'est fait ! On se perd tellement dans toutes les éditions des oeuvres de Lovecraft, à ne plus savoir quels textes sont contenus dans telle édition ... D'après les autres lecteurs, il s'agit de textes secondaires de l'auteur. Il se trouve que ce sont les seuls que j'ai lus de Lovecraft et je les ai aimés. Ce qui augure du meilleur pour mes prochaines lectures du maître de l'horreur ! J'ai pu apprécié la versatilité du talent de Lovecraft dans des récits gothiques comme "La Tombe", ou alors sur un ton onirique comme "Azathoth"; mais c'est bien pour sa capacité à décrire des scènes dérangeantes, à la frontière du cauchemar et du réel, que Lovecraft est connu ("Herbert West, réanimateur", "Le Festival", "Lui", "La transition de Juan Romero", "La Chose dans la clarté lunaire"). le magnifique "Dagon" est un mélange de tous ces styles. Et dans ce recueil de nouvelles, on parle du fameux Necronomicon à plusieurs reprises. On pourra reprocher l'expression d'un racisme violent faisant plus qu'affleurer dans de nombreuses nouvelles. Cependant, vu le contexte psychopathologique du narrateur dans ces récits, on comprend aisément que ces sentiments hideux s'inscrivent dans un contexte de folie, de haine des autres et de soi-même. Et ceci, à mon sens, est justement bien la preuve que le racisme est l'expression d'un malaise personnel (que l'on peut mettre en lien avec la vie de Lovecraft) et d'une instabilité psychologique. Si l'on tient comte de ce contexte particulier, on peut facilement recommander cet ouvrage, parce qu'il permet de faire connaissance avec H.P. Lovecraft.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aureliestrega Posté le 29 Octobre 2018
    Très bonne anthologie. Beaucoup de nouvelles, on sent un regroupement par thème, la folie, les, Grands anciens, la colonisation dans l'espace... Quelques nouvelles un peu différentes, sur l'Egypte, la vie New new-yorkaise...
  • Devi Posté le 17 Septembre 2018
    Un recueil de nouvelle du grand Lovercraft. Je ne vais pas m'attarder a présenter l'auteur et son oeuvre (le mythe de Cthulhu tout ça, tout ça) je pense que la plupart des lecteurs avertis savent de quoi il en retourne. Les nouvelles sont de qualité très inégale mais certaine sont de vrais pépites.
  • RosenDero Posté le 31 Août 2016
    Un évènement fait ressurgir une lande de terre visqueuse et grouillante des profondeurs aquatiques inexplorées. Le narrateur, naufragé à la dérive, va s'y échouer, et cette terre, qui représentera un véritable salut pour son corps sonnera dans le même temps le glas de son esprit… ——— Dagon, voilà un titre de H. P. Lovecraft qui revient régulièrement dans le discours des fans ou spécialistes du genre. Et pour cause, cette nouvelle de quelques pages est un véritable concentré du style et des thématiques du maître de Providence. On y retrouve les thèmes des divinités oubliées, des cités englouties refaisant surface et se montrant au regard des hommes (telle R'lyeh dans L'appel de Cthulhu), d'un narrateur dont on ne peut juger de la santé, de vues suicidaires qui assaillent les témoins d'horreurs cosmiques, de la mort comme délivrance. Toujours suggestif, Lovecraft nous offre, avec Dagon, une perle du genre. ——— L'édition de Dagon chez "J'ai lu" propose plus de 400 pages de nouvelles Lovecraftiennes (datant de 1917 à 1937) qui happent le lecteur (Yog-Sothotheries), le font voyager (cycle du rêve) ou le bouleversent (poésie Lovecraftienne). S'il ne fallait n'en citer qu'une poignée, j'évoquerais plus particulièrement : Herbert West, réanimateur Les chats d'Ulthar La rue Horreur à Red Hook et Dans les murs d'Eryx... Un évènement fait ressurgir une lande de terre visqueuse et grouillante des profondeurs aquatiques inexplorées. Le narrateur, naufragé à la dérive, va s'y échouer, et cette terre, qui représentera un véritable salut pour son corps sonnera dans le même temps le glas de son esprit… ——— Dagon, voilà un titre de H. P. Lovecraft qui revient régulièrement dans le discours des fans ou spécialistes du genre. Et pour cause, cette nouvelle de quelques pages est un véritable concentré du style et des thématiques du maître de Providence. On y retrouve les thèmes des divinités oubliées, des cités englouties refaisant surface et se montrant au regard des hommes (telle R'lyeh dans L'appel de Cthulhu), d'un narrateur dont on ne peut juger de la santé, de vues suicidaires qui assaillent les témoins d'horreurs cosmiques, de la mort comme délivrance. Toujours suggestif, Lovecraft nous offre, avec Dagon, une perle du genre. ——— L'édition de Dagon chez "J'ai lu" propose plus de 400 pages de nouvelles Lovecraftiennes (datant de 1917 à 1937) qui happent le lecteur (Yog-Sothotheries), le font voyager (cycle du rêve) ou le bouleversent (poésie Lovecraftienne). S'il ne fallait n'en citer qu'une poignée, j'évoquerais plus particulièrement : Herbert West, réanimateur Les chats d'Ulthar La rue Horreur à Red Hook et Dans les murs d'Eryx (écrite en collaboration avec K. Sterling) Finalement, même si ce recueil peut dérouter (on est parfois loin des poncifs sur Lovecraft et l'horreur qu'il est censé décrire et transmettre), les nouvelles que l'on y trouve sont dignes d'intérêt pour qui apprécie la plume du maître.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Hors Collection
Amateur de culture décalée, découvrez chaque mois les parutions insolites des éditions Hors Collection.