En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Elia, la passeuse d'âmes - tome 1

            12-21
            EAN : 9782823842975
            Code sériel : J2813
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Elia, la passeuse d'âmes - tome 1

            Date de parution : 19/05/2016
            Les prophéties n’existent que si quelqu’un a suffisamment de courage pour les réaliser.
            Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs... Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782823842975
            Code sériel : J2813
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            12-21
            11.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Livheryn Posté le 23 Novembre 2018
              Quelle lecture ! Avec la quantité de séries dystopiques publiées en young adult, il est difficile pour moi d’en trouver une où je n’aurais rien à redire… Pourtant, la saga de Marie Vareille en fait partie. L’histoire se déroule dans un monde où la société est divisée en trois grandes sectes qui ont un ordre hiérarchique : les Kornésiens (l’élite de la société), les Askaris et les Nosobas (la raclure). Elia fait partie du premier groupe où elle grandit en toute innocence avec son père et sa sœur. Mais pour avoir enfreint une loi à laquelle son statut de Passeuse d’Âmes la soumet, elle est contrainte de se réfugier chez les Nosobas et de se créer une nouvelle identité. J’ai beaucoup aimé cette héroïne indépendante, débrouillarde et rousse ^_^ Elle est vite dépassée face aux événements et aux secrets soulevés après sa fuite, mais elle peut compter sur ses nouveaux amis, parmi lesquels Tim a ma préférence. Il est serviable et protecteur, sans être naïf. J’ai, pour l’instant, un peu de mal à cerner des personnages comme Slotan et Arhia qui ont des caractères un peu plus rebelles et indisciplinés, mais j’ai tout de même hâte de les retrouver dans la... Quelle lecture ! Avec la quantité de séries dystopiques publiées en young adult, il est difficile pour moi d’en trouver une où je n’aurais rien à redire… Pourtant, la saga de Marie Vareille en fait partie. L’histoire se déroule dans un monde où la société est divisée en trois grandes sectes qui ont un ordre hiérarchique : les Kornésiens (l’élite de la société), les Askaris et les Nosobas (la raclure). Elia fait partie du premier groupe où elle grandit en toute innocence avec son père et sa sœur. Mais pour avoir enfreint une loi à laquelle son statut de Passeuse d’Âmes la soumet, elle est contrainte de se réfugier chez les Nosobas et de se créer une nouvelle identité. J’ai beaucoup aimé cette héroïne indépendante, débrouillarde et rousse ^_^ Elle est vite dépassée face aux événements et aux secrets soulevés après sa fuite, mais elle peut compter sur ses nouveaux amis, parmi lesquels Tim a ma préférence. Il est serviable et protecteur, sans être naïf. J’ai, pour l’instant, un peu de mal à cerner des personnages comme Slotan et Arhia qui ont des caractères un peu plus rebelles et indisciplinés, mais j’ai tout de même hâte de les retrouver dans la suite de la série. L’écriture de Marie Vareille est fantastique. Elle parvient à susciter l’intérêt du lecteur dès les premiers chapitres en nous plongeant rapidement dans l’action et en créant un suspense qui ne quitte pas le roman, même quand celui-ci se termine. Les chapitres sont très courts, si bien que quand on s’apprête à refermer le livre, on se dit finalement « allez, encore un tout petit », pour en fin de compte en lire dix de plus. Le décor est bien planté. Les Kornésiens ne manquent de rien et on accès à tout tandis que les Nosobas vivent dans une grande précarité et dans des conditions météorologiques très rudes. Concernant tous les mystères qui entourent Elia, on a beau faire de multiples suppositions, la vérité parvient quand même à nous surprendre. J’ai dévoré ce premier tome ! C’est palpitant, excitant et plein d’action. J’ai pris peur plus d’une fois pour les protagonistes. C’est un gros coup de cœur qui, je l’espère, va se prolonger après la lecture du tome 2. Merci à Marie Vareille pour ce petit bijou, et pour son sourire et sa sympathie (j’ai eu la chance de pouvoir la croiser au salon littéraire de Saint-Maur en poche 2018).
              Lire la suite
              En lire moins
            • Arkeane Posté le 23 Octobre 2018
              La première chose qui m'a attirée vers ce livre c'est sa superbe couverture ! Le résumé quant à lui m'a un peu induit en erreur par rapport à l'histoire racontée mais j'ai tout de même apprécié ma lecture et j'ai passé un agréable moment. Néanmoins, si ce livre ne révolutionne pas le genre dystopique young adulte il reste tout de même très bien écrit et fluide. Les personnages sont attachants et on a envie de savoir ce qui va leur arriver. Il n'y a pas de gros problème d’incohérence, le rythme est haletant, je n'ai pas trouvé qu'il y avait de temps mort et les révélations sont bien dosées au bon moment. Seul point négatif, j'aurais apprécié en apprendre un peu plus sur les Passeurs d'âme puisqu'il s'agit quand même du titre du livre. Peut-être en saura on plus avec le deuxième tome ? Pour conclure, je vous conseille tout de même vivement de lire ce livre !
            • jardinlitteraire Posté le 17 Octobre 2018
              Cela fait très longtemps que j’avais envie de découvrir la série jeunesse de Marie Vareille. Les nombreuses critiques positives que j’ai pu lire n’y sont pas étrangères. C’est donc à Saint-Maur en Poche que je l’ai acheté et je l’ai dévoré il y a quelques semaines déjà. Ce fut une très bonne lecture… mais peut être un peu trop jeunesse pour moi. Sans surprise c’est une dystopie qui nous attend ici. Le monde que nous connaissons n’existe plus. C’est un univers atypique et singulier que nous découvrons : Tasma. Les êtres humains sont divisés en 3 castes : les Nosobas (les serviteurs qui vivent dans la misère), les Askaris (les commerçants) et les Kornésiens (l’élite : ils gouvernent). Chacun a un rôle bien défini dans cette société et ne peut s’y soustraire. C’est ainsi que nous rencontrons Elia, 17 ans. Elle fait partie des privilégiés et son père a un poste haut-placé. Pourtant elle ne s’est jamais sentie à sa place ni intégrée. Pour ne rien arranger, elle est rousse chose apparemment très rare donc remarquable. Suite à un faux pas, elle va être obligée de fuir. Elle va alors découvrir une autre facette de cette société qu’elle ne soupçonnait pas.... Cela fait très longtemps que j’avais envie de découvrir la série jeunesse de Marie Vareille. Les nombreuses critiques positives que j’ai pu lire n’y sont pas étrangères. C’est donc à Saint-Maur en Poche que je l’ai acheté et je l’ai dévoré il y a quelques semaines déjà. Ce fut une très bonne lecture… mais peut être un peu trop jeunesse pour moi. Sans surprise c’est une dystopie qui nous attend ici. Le monde que nous connaissons n’existe plus. C’est un univers atypique et singulier que nous découvrons : Tasma. Les êtres humains sont divisés en 3 castes : les Nosobas (les serviteurs qui vivent dans la misère), les Askaris (les commerçants) et les Kornésiens (l’élite : ils gouvernent). Chacun a un rôle bien défini dans cette société et ne peut s’y soustraire. C’est ainsi que nous rencontrons Elia, 17 ans. Elle fait partie des privilégiés et son père a un poste haut-placé. Pourtant elle ne s’est jamais sentie à sa place ni intégrée. Pour ne rien arranger, elle est rousse chose apparemment très rare donc remarquable. Suite à un faux pas, elle va être obligée de fuir. Elle va alors découvrir une autre facette de cette société qu’elle ne soupçonnait pas. Comme elle, au départ nous sommes complètement dans le brouillard, mais chaque chapitre (très court au demeurant) apporte son lot de surprises et de révélations. Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit et l’univers s’étoffe et se complexifie. Le suspense est au rendez vous, si bien que les pages se tournent à une vitesse folle même si l’intrigue reste assez prévisible dans l’ensemble. L’écriture est très dynamique et fluide. Marie Vareille utilise un langage simple et clair adapté à un public plus jeune. Parlons un peu du personnage principal. Elia est une jeune fille privilégiée qui va tomber de haut mais qui va s’adapter très vite sans se plaindre ou s’apitoyer sur son sort ce qui est très agréable. Mais elle est jeune et cela se ressent. Ses réflexions ne sont pas toujours abouties et on sent qu’elle est un peu lente à la détente. J’ai eu envie de la secouer de temps en temps pour qu’elle réagisse. Cela reste tout de même un personnage sympathique auquel on s’attache, tout comme ses nouveaux amis. J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman et la fin de ce 1er tome n’a fait que renforcer ce sentiment. J’ai envie de connaître la suite. Trop de questions restent sans réponses ! La suite étant déjà sortie depuis longtemps je n’aurai pas trop à attendre. Ouf ! Un premier tome accrocheur et prometteur qui m’a donné envie de poursuivre cette saga jeunesse. L’univers est riche et abouti, les personnages attachants. J’ai hâte de voir comment l’intrigue va évoluer.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pchabannes Posté le 9 Septembre 2018
              C’est avec gentillesse que l’euthanasie est appliquée par les Passeurs d’âmes en l’ïle de Tasma où ont trouvé refuge les survivants de la grande catastrophe. Les Kornésiens ont su créer les conditions de cette survie payées par les Nosoba, esclaves shootés à la Redmoon. Elia Zafir la rousse, kornésienne, vivant dans les hauteurs de Tasma au cœur du pouvoir, la Cité de Palatium avec son père Narvik et sa sœur Edeline, quitte le cocon familial après une aventure rocambolesque et se retrouve dans les mines du nord où les Nosobas travaillent pour une misère, sévèrement gardés par les Défenseurs. Parviendra-t-elle à survivre ? Trouvera-t-elle des alliées ? Quel mystère entoure sa naissance ? D’un style simple et rapide, Marie Vareille emmène ses lecteurs dans son monde imaginaire pour combattre le Général Proditor aux cotés de Solstan… Ce livre, premier d’une trilogie, peut sans nul doute être offert à vos enfants dès 12 ans et tant que qu’ils peuvent encore rêver. Pour ma part je l’apporte derechef à ma rêveuse de fille de 28 ans.
            • Delire2014 Posté le 13 Mai 2018
              Globalement: chouette, une nouvelle dystopie! J'en avais eu plus qu'assez après Hunger games et Divergente (je n'ai même pas tenté Labyrinthe...) mais ça fait un bout de temps et retrouver une héroïne dans un univers violent, de castes, ... ça m'a donné un petit coup de jeune! De plus, le premier tome n'est pas mal du tout: peu de personnages (pour ce genre de romans en tous cas) du SUSPENSE "Qui est vraiment Elia? Survivra-t-elle (et comment?) dans la zone Nord? Pour qui la prend la folle au Dédale? Qui est Silk? Reverra-t-elle son père? Qui est le Faussaire? De la ROMANCE. (Peeta et Gale deviennent juste Tim et Solstan) Une critique de notre société (comme souvent dans la dystopie): Comment traite-t-on les gens inutiles? Qu'est-ce qu'être inutile? Et des références à notre monde: Le Phosnium, produit toxique trouvé dans des mines; la Redmoon, drogue à ingérer par voie nasale très addictive qui décuple la force et la concentration mais peut s'avérer mortelle. Une NARRATION RAPIDE: on apprend quelque chose (ou on subit un gros suspense) à chaque chapitre malgré ce genre souvent descriptif. Cependant, j'ai une INQUIETUDE: Combien de tomes sont prévus? 3 (ce qui me parait logique) ou 4... Globalement: chouette, une nouvelle dystopie! J'en avais eu plus qu'assez après Hunger games et Divergente (je n'ai même pas tenté Labyrinthe...) mais ça fait un bout de temps et retrouver une héroïne dans un univers violent, de castes, ... ça m'a donné un petit coup de jeune! De plus, le premier tome n'est pas mal du tout: peu de personnages (pour ce genre de romans en tous cas) du SUSPENSE "Qui est vraiment Elia? Survivra-t-elle (et comment?) dans la zone Nord? Pour qui la prend la folle au Dédale? Qui est Silk? Reverra-t-elle son père? Qui est le Faussaire? De la ROMANCE. (Peeta et Gale deviennent juste Tim et Solstan) Une critique de notre société (comme souvent dans la dystopie): Comment traite-t-on les gens inutiles? Qu'est-ce qu'être inutile? Et des références à notre monde: Le Phosnium, produit toxique trouvé dans des mines; la Redmoon, drogue à ingérer par voie nasale très addictive qui décuple la force et la concentration mais peut s'avérer mortelle. Une NARRATION RAPIDE: on apprend quelque chose (ou on subit un gros suspense) à chaque chapitre malgré ce genre souvent descriptif. Cependant, j'ai une INQUIETUDE: Combien de tomes sont prévus? 3 (ce qui me parait logique) ou 4 (comme Hunger Games et Divergente ou encore Uglies même si le 4ème ne mettait plus en scène la même héroïne) ou encore... Tant que ça fonctionne (comme "La Maison de la Nuit" qui commençait bien, s'améliorait puis est devenu une parodie de ce que c'était au départ!) Après contact avec l'auteur, la réponse est... 3!!! Super! L'histoire d'Elia, si elle comporte peu de personnages, en contient forcément assez pour une dystopie. De plus, leurs noms sont parfois compliqués "Noraixis, Hexborn, Hubohn, Hakrim 12, Edeline, Plexion, Proditor, Arhia - qui malgré son nom ressemble plus à la Calicie pour les amateurs du Trône de Fer - et bien d'autres.) Enfin, il y a de nombreux endroits parfois compliqués à se représenter pour de jeunes lecteurs et des sauts dans le temps à deviner (le livre entier est un flash-back!) En CONCLUSION, j'ai passé un bon moment de lecture mais je ne le trouve pas adapté à de faibles lecteurs et j'ai peur du nombre de tomes qui vont nous "tomber dessus."
              Lire la suite
              En lire moins
            12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
            Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !