Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782264052919
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Juliet, Naked

Christine Barbaste (traduit par)
Date de parution : 24/04/2014

À Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie… En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire...

À Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie… En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l’idole et surtout la sortie inattendue d’un nouvel album, Juliet, Naked, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnambulisme n’est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l’eau… Reste plus qu’à gérer la crise avec humour et plus si affinités…

« Vous avez devant vous un auteur à son apogée… »
The Times Magazine

Traduit de l’anglais
par Christine Barbaste

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264052919
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • avanalou Posté le 28 Juin 2021
    Sympa à lire, l'auteur y dépeint avec beaucoup d'humour les ratages amoureux en nous présentant Annie qui préfère finalement être seule que mal accompagnée, un fan et une ancienne star du rock. Une rencontre incongrue…Il se lit très bien. Seul point noir: au final ça ne casse pas des briques. On termine le livre sans vraiment s'en rendre compte sans « réel » final. Dommage…Même si la lecture a été agréable.
  • emidam Posté le 7 Mars 2021
    Juliet naked est le premier roman de Nick Hornby que j'ai lu. A travers le portrait de trois personnages particulièrement attachants, Nick Hornby livre un roman drôle, perspicace, et rock'n'roll. J'ai dévoré cette histoire avec laquelle j'ai passé un très bon moment.
  • Marie987654321 Posté le 22 Novembre 2020
    On peut faire un roman génial à partir d'absolument tout et même n'importe quoi : le 23 juin 1975, une madeleine, un violon, ... Nick Hornby s’intéresse à un phénomène contemporain - qui a peut être remplacé le sentiment religieux chez certains athées - le FAN, le vrai, l'absolu ; celui qui fait passer toute sa vie après son idole. Duncan a développé une passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, une ex-star du rock qui n'a plus rien fait depuis au moins 20 ans et a totalement disparu de la circulation. Cela n'empêche pas une poignée de fans irréductibles de rechercher des traces de l'idole, de débattre à l'infini sur Internet du sens caché de telle ou telle chanson. Alors quand un nouvel album sort de manière inattendue, c'est le branle-bas. Pour la compagne de Duncan, ce n'est pas la même chanson. Après les vacances consacrées au pèlerinage sur les trace de Tucker Crowe, jusqu'aux "chiottes" qu'il a utilisé lors de dernier concert et où, selon ses fans, il se serait passé quelque chose de certainement extraordinaire, qui aurait décidé l'idole à mettre un terme à sa carrière, Annie commence à craquer. Mais... On peut faire un roman génial à partir d'absolument tout et même n'importe quoi : le 23 juin 1975, une madeleine, un violon, ... Nick Hornby s’intéresse à un phénomène contemporain - qui a peut être remplacé le sentiment religieux chez certains athées - le FAN, le vrai, l'absolu ; celui qui fait passer toute sa vie après son idole. Duncan a développé une passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, une ex-star du rock qui n'a plus rien fait depuis au moins 20 ans et a totalement disparu de la circulation. Cela n'empêche pas une poignée de fans irréductibles de rechercher des traces de l'idole, de débattre à l'infini sur Internet du sens caché de telle ou telle chanson. Alors quand un nouvel album sort de manière inattendue, c'est le branle-bas. Pour la compagne de Duncan, ce n'est pas la même chanson. Après les vacances consacrées au pèlerinage sur les trace de Tucker Crowe, jusqu'aux "chiottes" qu'il a utilisé lors de dernier concert et où, selon ses fans, il se serait passé quelque chose de certainement extraordinaire, qui aurait décidé l'idole à mettre un terme à sa carrière, Annie commence à craquer. Mais que fait-elle avec ce type ? Pourtant la vie d'Annie va être bouleversée plus qu'elle ne le croit par Tucker Crowe. Il semble que l'ex-chanteur lise les messages qui sont écrits sur lui .. et ne ressemble pas tellement à ce que ses fans écrivent sur lui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ZigEtPuce Posté le 14 Novembre 2020
    J'avais bien aimé "La bonté, mode d'emploi" avec lequel j'ai découvert cet auteur. Une nouvelle fois, c'est à travers un personnage féminin que Nick Hornby nous régale avec un roman qui date maintenant d'une dizaine d'années. Annie a laissé le temps filer, elle est travaillée par le tic-tac de son horloge biologique comme l'a noté une autre critique du site et elle réalise que cela fait un moment que son compagnon l'agace. Hornby ne se prive pas d'être très critique sur les trois personnages principaux mais sait également en montrer toute l'humanité à travers leurs défauts. Les autres critiques du site racontent et analysent très bien le roman et je n'ai pas grand chose à ajouter de plus sur le livre lui-même dont je recommande chaudement la lecture. Je réalise que j'apprécie beaucoup la lecture de plusieurs auteurs britaniques, sans que cela soit de ma part le résultat d'une volonté particulière. En plus de Nick Hornby, je mets dans cette liste Jonathan Coe, Kate Atkinson, et David Lodge. Les deux derniers de cette liste sont peut-être dans des catégories à part. Qu'est-ce je trouve de si plaisant dans ces romans anglais? Je suis un fan de Jonathan Coe depuis longtemps -... J'avais bien aimé "La bonté, mode d'emploi" avec lequel j'ai découvert cet auteur. Une nouvelle fois, c'est à travers un personnage féminin que Nick Hornby nous régale avec un roman qui date maintenant d'une dizaine d'années. Annie a laissé le temps filer, elle est travaillée par le tic-tac de son horloge biologique comme l'a noté une autre critique du site et elle réalise que cela fait un moment que son compagnon l'agace. Hornby ne se prive pas d'être très critique sur les trois personnages principaux mais sait également en montrer toute l'humanité à travers leurs défauts. Les autres critiques du site racontent et analysent très bien le roman et je n'ai pas grand chose à ajouter de plus sur le livre lui-même dont je recommande chaudement la lecture. Je réalise que j'apprécie beaucoup la lecture de plusieurs auteurs britaniques, sans que cela soit de ma part le résultat d'une volonté particulière. En plus de Nick Hornby, je mets dans cette liste Jonathan Coe, Kate Atkinson, et David Lodge. Les deux derniers de cette liste sont peut-être dans des catégories à part. Qu'est-ce je trouve de si plaisant dans ces romans anglais? Je suis un fan de Jonathan Coe depuis longtemps - Testament à l'anglaise- et je vais sûrement lire d'autres livres de Nick Hornby. Peut-être une finesse d'analyse sans que cela soit jamais appuyé et cette capacité à véhiculer des idées et des messages qui peuvent être profonds à travers une certaine légereté et toujours beaucoup d'humour. A l'inverse, je reviens au livre de Hornby, on a toujours l'impression que l'adaptation cinématographique est toujours une option envisageable. La forme du livre avec des chapitres assez courts, un peu comme s'il fallait s'adapter au voyage en train de 20 minutes des lecteurs de banlieue ou anticiper un scénario de série télévisée. Ce conformisme dans la forme est un peu agaçant, maintenant c'est peut-être la volonté de l'éditeur de se plier à un format rigide.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aouan Posté le 24 Octobre 2019
    Histoire déroutante de cette femme qui rencontre l’idole de son ex, rockeur oublié sauf d’une poignée de fans, qui se découvrent des points communs sur le ratage de leur vie, qui sont capables de se dire la vérité, est-ce possible de recommencer quelque chose ? Tout est bizarre dans ce récit, avec son humour tellement anglais, mais qui arrive à nous tenir en haleine jusqu’au bout en partageant les questions existentielles de ses personnages. Une réussite originale.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !