Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823881714
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Kemono Incidents - tome 10

Fabien Vautrin (traduit par)
Collection : mangas
Date de parution : 08/07/2021
Une série qui dynamite les codes du récit fantastique en le plaçant dans un contaxte urbain et contemporain.
Hinata et Robara sont envoyés en mission par Inari afin de prendre le contrôle de l'usine de production de viande humaine Ogreham et récupérer la Gemme de la Fertilité. Un objectif que convoite aussi Inugami qui compte bien infiltrer l'usine accompagné de ses protégés. Ce qu'ils vont découvrir à l'intérieur risque de remettre en question leurs convictions...
EAN : 9782823881714
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sachikochi Posté le 3 Décembre 2021
    Si vous hésitez encore à vous lancer dans cette saga, je ne peux que vous dire de foncer, ce titre vaut vraiment le coup, et à tout pour plaire à un plus large public. Non, ne vous fiez pas aux couvertures avec ces couleurs parfois un peu flashy qui peuvent donner l'impression d'être une œuvre légère, pleine d'humour et tendre. Ça pouvait être le cas au départ, mais dites-vous bien que c'est terminé, la mangaka fait prendre à son titre une direction assez sombre, voire même glauque. Encore une fois, l'habit ne fait pas le moine, et ce titre vient confirmer cette idée. On reprend là où nous avait laissé la mangaka dans le tome précédent, avec deux nouveaux personnages Hinata et Robara, qui sont eux aussi au service de Dame Inari. Ils ont pour mission de prendre le contrôle de l'usine de production de viande humaine. Déjà ça c'est assez étrange, et ça m'a presque fait penser à The Promised Neverland qui est un peu sur ce principe, puisque ce sont des enfants que l'on retrouve dans ces élevages. Mais la comparaison va s'arrêter très rapidement là puisque l'on est avec Kemono Incidents, et que l'on a des personnages sortis de... Si vous hésitez encore à vous lancer dans cette saga, je ne peux que vous dire de foncer, ce titre vaut vraiment le coup, et à tout pour plaire à un plus large public. Non, ne vous fiez pas aux couvertures avec ces couleurs parfois un peu flashy qui peuvent donner l'impression d'être une œuvre légère, pleine d'humour et tendre. Ça pouvait être le cas au départ, mais dites-vous bien que c'est terminé, la mangaka fait prendre à son titre une direction assez sombre, voire même glauque. Encore une fois, l'habit ne fait pas le moine, et ce titre vient confirmer cette idée. On reprend là où nous avait laissé la mangaka dans le tome précédent, avec deux nouveaux personnages Hinata et Robara, qui sont eux aussi au service de Dame Inari. Ils ont pour mission de prendre le contrôle de l'usine de production de viande humaine. Déjà ça c'est assez étrange, et ça m'a presque fait penser à The Promised Neverland qui est un peu sur ce principe, puisque ce sont des enfants que l'on retrouve dans ces élevages. Mais la comparaison va s'arrêter très rapidement là puisque l'on est avec Kemono Incidents, et que l'on a des personnages sortis de l'imaginaire, comme les gobelins. Cette prise de contrôle de l'usine va poser problème pour certains personnages notamment ceux qui y travaillent dedans, qui semblent être d'ailleurs pourvus de plus de sentiments que les êtres humains. Mais j'ai vraiment beaucoup apprécié découvrir ces personnages surtout le gobelin qui est très attachant. Mais c'est aussi une mission d'infiltration pour l'agence Inugami et ses membres, Kabane et Inugami d'un côté. Et on retrouvera Shiki et Akira dans une autre mission mais toujours en lien avec la principale, de leur côté aussi ils veulent récupérer la nouvelle gemme qui est fort utile à l'usine au passage. Si Kabane et Inugami sont présents, ils ont avant tout un rôle de médiateur avant de passer à l'action, à l'inverse de Shiki et Akira qui vont devoir mener des petits combats. Et c'est d'ailleurs ici que l'on va retrouver les meilleures surprises, puisqu'elles vont avant tout émaner de Akira. Shiki reste fidèle à lui-même mais est un personnage intéressant et qui se bat. Akira qui avait plus tendance à prendre la fuite, il nous dévoile un tout nouveau visage et ce n'est pas déplaisant. On voit vraiment une belle évolution avec ce personnage, il nous montre une partie de son plein potentiel, et cela nous amène encore quelques réponses sur son passé avec son frère. Tous les deux vont faire équipe et vont devoir combattre un ennemi que Shiki a déjà pu rencontrer quelques tomes plutôt, mais je vous laisse découvrir cela, puisqu'ils vont tout de même nous livrer un très beau combat ! La mangaka, encore une fois, est extrêmement douée avec l'équilibre entre humour et scène glauque. L'humour est assez décapant à certains moments, sans prise de tête, et dans ce tome surtout, on a droit à des scènes très glauques, étranges, et notamment à cause de ses deux nouveaux personnages. Ils sont vraiment décalés, presque siphonnés du cerveau si je peux dire pour un en particulier. Ils viennent vraiment pimenter le récit, et on a envie de savoir ce qu'il se passe ou ce qu'il va se passer. Pour ces deux-là, elle développe assez rapidement leur histoire, et on comprend d'où leur viennent ces idées. Mais elle revient aussi rapidement sur les deux renards des tomes précédents, qui encore une fois sont presque le mal incarnés, mais elle arrive à nous les faire apprécier avec une bonne d'ose d'humour comme elle sait le faire. Il me tarde d'avoir le tome 11 entre les mains, ça s'arrête au mauvais moment...
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !