Lisez! icon: Search engine

La bonté mode d'emploi

12-21
EAN : 9782823812671
Code sériel : 3496
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
La bonté mode d'emploi

ISABELLE CHAPMAN (Traducteur)
Date de parution : 03/04/2014

La quarantaine passée, fatiguée par son métier harassant de médecin et un mariage qui a perdu toute saveur, Kate décide de demander le divorce. Dans l'espoir de la retenir, David, son mari, va alors changer radicalement : renouant avec ses idéaux de jeunesse, l'homme irascible devient un modèle de bonté,...

La quarantaine passée, fatiguée par son métier harassant de médecin et un mariage qui a perdu toute saveur, Kate décide de demander le divorce. Dans l'espoir de la retenir, David, son mari, va alors changer radicalement : renouant avec ses idéaux de jeunesse, l'homme irascible devient un modèle de bonté, prêchant la redistribution des richesses et recueillant des SDF. Déstabilisée par ce changement soudain et ces initiatives aussi généreuses que maladroites, Kate se retrouve face à une situation inédite et explosive... À partir de quand est-on quelqu'un de bon et jusqu'où peut-on aller pour le rester ? Dans cette comédie aux mille facettes, Nick Hornby tacle le politiquement correct et interroge ce qui fait la solidité d'un couple.

« Nick Hornby a un sens de la formule unique et le don de rendre comique des situations qui ne le sont pas du tout. »
Olivia de Lamberterie, Elle


Traduit de l’anglais
par Isabelle Chapman




"Domaine étranger" créé
par Jean-Claude Zylberstein

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823812671
Code sériel : 3496
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AMR Posté le 2 Janvier 2019
    J'ai commencé à lire des romans de Nick Hornby pour participer à un défi littéraire autour de cet écrivain anglais considéré comme un auteur culte outre-Manche. Pour le défi proprement dit, j'avais lu haute-fidélité et À propos d'un gamin, deux lectures un peu laborieuses autour de héros principaux un peu antipathiques dans une atmosphère très londonienne. Lors de la rencontre, j'étais en pleine lecture de ce livre-ci, La Bonté : mode d'emploi, que je trouvais à la fois intrigant et long à terminer… C'est peu dire que d'avouer que j'entretiens une drôle de relation avec Nick Hornby, genre ses romans m'agacent mais contiennent des choses intéressantes. Ce roman aborde deux sujets primordiaux : les difficultés d'un couple sur le point de divorcer et l'art et la manière de faire le bien. Sur le fond, ce sont deux thèmes éculés sur lesquels beaucoup a été écrit. Mais Nick Hornby a choisi de les conjuguer, de les proposer dans un rapport de causes et de conséquences et de pousser son raisonnement le plus loin possible en entrecroisant indéfiniment les problématiques exposées. Ici, l'originalité vient du point de vue féminin exprimé à la première personne. Ce JE est celui de Kate, un médecin généraliste qui... J'ai commencé à lire des romans de Nick Hornby pour participer à un défi littéraire autour de cet écrivain anglais considéré comme un auteur culte outre-Manche. Pour le défi proprement dit, j'avais lu haute-fidélité et À propos d'un gamin, deux lectures un peu laborieuses autour de héros principaux un peu antipathiques dans une atmosphère très londonienne. Lors de la rencontre, j'étais en pleine lecture de ce livre-ci, La Bonté : mode d'emploi, que je trouvais à la fois intrigant et long à terminer… C'est peu dire que d'avouer que j'entretiens une drôle de relation avec Nick Hornby, genre ses romans m'agacent mais contiennent des choses intéressantes. Ce roman aborde deux sujets primordiaux : les difficultés d'un couple sur le point de divorcer et l'art et la manière de faire le bien. Sur le fond, ce sont deux thèmes éculés sur lesquels beaucoup a été écrit. Mais Nick Hornby a choisi de les conjuguer, de les proposer dans un rapport de causes et de conséquences et de pousser son raisonnement le plus loin possible en entrecroisant indéfiniment les problématiques exposées. Ici, l'originalité vient du point de vue féminin exprimé à la première personne. Ce JE est celui de Kate, un médecin généraliste qui essaie de bien faire son boulot, mariée à David qui tient vaguement une rubrique littéraire dans un journal… Mais voilà, Kate a le blues : elle ne supporte plus certains de ses patients, ni son mari et même ses enfants ; sa vie de famille commencent à lui peser et elle aborde la quarantaine avec des velléités de liberté. Quand elle devient infidèle et parle de divorce, son mari réagit en faisant appel à un magnétiseur et en organisant dans leur quartier l'accueil de jeunes sans-abri… Je commence à me familiariser avec l'écriture de Nick Hornby, même si j'imagine que ce doit être beaucoup plus savoureux en version originale pour ceux qui lisent l'anglais. Il y a toujours un côté un peu déjanté et décalé qui fait mouche, des paroles d'adultes dans la bouche des enfants, des réactions puériles de la part de certaines grandes personnes, des situations cocasses et saugrenues, des moments surréalistes. Encore une fois, l'univers référentiel est assez foisonnant ; je citerai juste l'exemple d'un parallèle entre Luke Skywalker et Virginia Woolf… qui laisse augurer de l'ensemble. À côté des personnages principaux, j'ai trouvé les seconds rôles très bien campés et finement travaillés eux-aussi. Il y a un réel souci du détail dans l'écriture de Nick Hornby. J'ai même apprécié, sans agacement cette fois le petit clin d'oeil à Dick, l'un des employés du magasin de disques de Haute Fidélité… Parmi toutes les clés de lecture proposées pour ce roman, je retiens celle de la bonne conscience quand elle se fait véritablement prise de conscience chez des personnes « faisant partie de la même tranche fiscale », des bobos de gauche pleins de bonne volonté qui franchissent le pas d'aller au-delà du don financier. Qu'est-ce qu'« une vie riche et belle » ? Comme le mari de Kate, je considère le thème du mariage en perdition développé dans ce roman comme une question rhétorique, une « analogie », un écrin pour mettre en valeur le mode d'emploi de la bonté et l'altruisme, à titre individuel. En conclusion et, sachant que j'ai mis plus d'un mois à lire ce livre, je continue à considérer l'oeuvre de Nick Hornby comme un pensum… mais un pensum efficace. Il donne à lire les questionnements d'une société londonienne, bobo, narcissique, agaçante… mais soulève des questions qui méritent d'être creusées. Un auteur à découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sallyrose Posté le 11 Décembre 2018
    Kate, la narratrice, se pose la question de la pérennité de son couple avec David. Ils se connaissent depuis plus de 15 ans, ont deux enfants. Elle a un amant, se sent seule et en veut à son mari qui bougonne à longueur de temps alors que c'est elle qui fait bouillir la marmite : elle est médecin, fière de l'être et de tous les bienfaits qu'elle dispense. David va rencontrer un rebouteux et la perspective va changer…un temps. Kate l'énonce clairement : les échanges sociaux se passent entre gens de même classe sociale et de même tranche fiscale. le besoin de faire le Bien et d'avoir bonne conscience est comblé par sa profession. Au moment où elle se rend compte que ça ne suffit pas pour la rendre heureuse, son mari se transforme en bon samaritain, appelant les voisins à héberger une personne sans-abri, obligeant ses enfants à donner une partie de leurs jouets (ceux qu'ils préfèrent bien sûr) et autres aberrations contre lesquelles Kate ne manque pas de s'insurger. Ce roman est savoureux car il démontre avec cynisme l'hypocrisie de la bourgeoisie de gauche et l'utopie de vouloir dissoudre la misère avec certes de bonnes intentions mais sans structure ni préparation. Les... Kate, la narratrice, se pose la question de la pérennité de son couple avec David. Ils se connaissent depuis plus de 15 ans, ont deux enfants. Elle a un amant, se sent seule et en veut à son mari qui bougonne à longueur de temps alors que c'est elle qui fait bouillir la marmite : elle est médecin, fière de l'être et de tous les bienfaits qu'elle dispense. David va rencontrer un rebouteux et la perspective va changer…un temps. Kate l'énonce clairement : les échanges sociaux se passent entre gens de même classe sociale et de même tranche fiscale. le besoin de faire le Bien et d'avoir bonne conscience est comblé par sa profession. Au moment où elle se rend compte que ça ne suffit pas pour la rendre heureuse, son mari se transforme en bon samaritain, appelant les voisins à héberger une personne sans-abri, obligeant ses enfants à donner une partie de leurs jouets (ceux qu'ils préfèrent bien sûr) et autres aberrations contre lesquelles Kate ne manque pas de s'insurger. Ce roman est savoureux car il démontre avec cynisme l'hypocrisie de la bourgeoisie de gauche et l'utopie de vouloir dissoudre la misère avec certes de bonnes intentions mais sans structure ni préparation. Les personnages sont truculents, jusqu'aux enfants qui sont amenés à participer malgré eux aux débordements existentiels de leurs parents. Par ailleurs, la narratrice étant une femme et non un avatar de l'auteur (encore que…), il y a peu de références au football et à la musique. J'avoue avoir apprécié cette pause dans les romans de Nick Hornby. A découvrir
    Lire la suite
    En lire moins
  • GriboRetno Posté le 4 Octobre 2016
    Une description mordante et ironique des travers des couples usés dans laquelle d'aucuns se reconnaitrons.
  • Tatty Posté le 17 Mai 2016
    Katie Carr, médecin de 37 ans mariée à David, mère de Tom, 10 ans et Molly, 8 ans vit de plus en plus mal sa relation conflictuelle avec son mari. Aigri, critique, rien ne trouve grace à ses yeux. Katie prend un amant tandis que David se fait soigner pour un mal de tête ce qui lui change son comportement. D’aigri, il devient altruiste et cherche à faire le bien. S’ensuivent des situations cocasses qui entrainent la famille dans une réflexion sur la vie, l’amour, les biens matériels et le sens de la vie. Toute l’histoire est vue au travers des yeux de Katie et de son introspection, de sa réflexion sur le mariage et la famille. Un livre plein d’humour et de situations cocasses qui nous font refermer le livre avec plaisir mais aussi réflexion sur sa propre vie.
  • Nono19 Posté le 5 Mars 2016
    Le jour où Katie décide impulsivement de demander le divorce, son mari David (suite à une rencontre complètement dingue) décide de devenir bon. Et là, c'est le drame! Katie pensait qu'elle voulait que David change mais là elle ne le reconnaît plus. Il se lance dans toutes sortes d'initiatives charitables, veut aider les autres, ne plus penser individuel, ne se montre plus sarcastique ou mordant, ... Ce qui entraîne situations loufoques et prises de tête. De plus, Katie ne sait plus où elle en est. Rester ou partir? Et pourquoi se sent-elle si vide? Beaucoup de thèmes importants sont abordés dans ce livre: famille, religion, aide aux plus démunis, couple, sens de la vie, vie quotidienne, éducation des enfants, ... Mais malheureusement le ton trop ironique par moment, les personnages caricaturaux et la superficialité de leurs personnalités ne m'ont pas aidé à vraiment accrocher. Katie pose des questions intéressantes mais les réponses ne m'ont pas convaincue (elle décide de rester parce qu'une religieuse bizarre l'a décidé :s). Je crois que l'auteur a voulu faire preuve de cynisme, d'humour mordant mais son histoire et ses personnages en pâtissent... Cependant ce livre a eu le mérite de me faire réfléchir à certaines questions plus... Le jour où Katie décide impulsivement de demander le divorce, son mari David (suite à une rencontre complètement dingue) décide de devenir bon. Et là, c'est le drame! Katie pensait qu'elle voulait que David change mais là elle ne le reconnaît plus. Il se lance dans toutes sortes d'initiatives charitables, veut aider les autres, ne plus penser individuel, ne se montre plus sarcastique ou mordant, ... Ce qui entraîne situations loufoques et prises de tête. De plus, Katie ne sait plus où elle en est. Rester ou partir? Et pourquoi se sent-elle si vide? Beaucoup de thèmes importants sont abordés dans ce livre: famille, religion, aide aux plus démunis, couple, sens de la vie, vie quotidienne, éducation des enfants, ... Mais malheureusement le ton trop ironique par moment, les personnages caricaturaux et la superficialité de leurs personnalités ne m'ont pas aidé à vraiment accrocher. Katie pose des questions intéressantes mais les réponses ne m'ont pas convaincue (elle décide de rester parce qu'une religieuse bizarre l'a décidé :s). Je crois que l'auteur a voulu faire preuve de cynisme, d'humour mordant mais son histoire et ses personnages en pâtissent... Cependant ce livre a eu le mérite de me faire réfléchir à certaines questions plus que primordiales. C'est déjà ça :)!
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !