Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259223270
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Chardonneret

Edith SOONCKINDT (Traducteur)
Collection : Feux croisés
Date de parution : 09/01/2014

Dix ans après le succès mondial du Petit copain, et vingt après celui du Maître des illusions, Donna Tartt fait son grand retour avec Le Chardonneret, une odyssée hantée dans l'Amérique d'aujourd'hui.

Dix ans après le succès mondial du Petit copain, et vingt après celui du Maître des illusions, Donna Tartt fait son grand retour avec Le Chardonneret, une odyssée hantée dans l'Amérique d'aujourd'hui. 

Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu’il soit aujourd’hui, quatorze ans plus...

Dix ans après le succès mondial du Petit copain, et vingt après celui du Maître des illusions, Donna Tartt fait son grand retour avec Le Chardonneret, une odyssée hantée dans l'Amérique d'aujourd'hui. 

Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu’il soit aujourd’hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d’hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu’est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D’où vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu’il transporte partout avec lui ?

À la fois roman d’initiation à la Dickens et thriller éminemment moderne, fouillant les angoisses, les peurs et les vices de l’Amérique contemporaine, Le Chardonneret laisse le lecteur essoufflé, ébloui et encore une fois conquis par le talent hors du commun de Donna Tartt.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259223270
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bfauriaux Posté le 11 Septembre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce pavé de plus de mille pages qui nous entraine dans le monde de 'art avec un tableau qui va causer bien des soucis à son proprietaire.Le point fort ici est le rythme constant du livre,toujours présent et qui tient en haleine de bout en bout du livre.Un très bel ouvrage qui va vous donner de superbes heures de lecture.
  • bfauriaux Posté le 11 Septembre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce pavé de plus de mille pages qui nous entraine dans le monde de 'art avec un tableau qui va causer bien des soucis à son proprietaire.Le point fort ici est le rythme constant du livre,toujours présent et qui tient en haleine de bout en bout du livre.Un très bel ouvrage qui va vous donner de superbes heures de lecture.
  • bfauriaux Posté le 11 Septembre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce pavé de plus de mille pages qui nous entraine dans le monde de 'art avec un tableau qui va causer bien des soucis à son proprietaire.Le point fort ici est le rythme constant du livre,toujours présent et qui tient en haleine de bout en bout du livre.Un très bel ouvrage qui va vous donner de superbes heures de lecture.
  • MahaBSalem Posté le 21 Août 2021
    ''Le Chardonneret'', un chef-d’œuvre. Des expériences inoubliables que j’ai vécues à travers la vie de Theo. À la première vue, j’ai tellement sous-estimé le bouquin me disant que l'histoire serait trop longue (considérant les 1296 pages) et qu'il ne me stimulerait pas assez. Quel jugement non-fondé j'avais! Je ne me suis jamais autant attaché à un personnage et à son vécu. Les sentiments explicites et implicites dans ce roman sont tellement bien décrits. Un livre ouvert sur les différents troubles psychologiques que peut vivre une personne. On est sensibilisé à ce que certaines personnes peuvent ressentir et vivre dans leur quotidien. Il est impossible de ne pas avoir établie un certain rapport avec ce que Theo a pu ressentir. À certains moments, je me rendais compte que les sentiments de Theo influençaient mes propres humeurs. Je m'endormais aux pensées de sa vie tragique et mouvementée. En reflétant sur ce roman, je me rends compte à quel point la vie racontée est tragique. Je ne peux réfléchir au poids que porte sa mère pour contribuer à l’épanouissement de l’enfant. La vie de Theo a pris une tout autre tournure a la mort de celle-ci. N’ayant pas retrouvé un bon... ''Le Chardonneret'', un chef-d’œuvre. Des expériences inoubliables que j’ai vécues à travers la vie de Theo. À la première vue, j’ai tellement sous-estimé le bouquin me disant que l'histoire serait trop longue (considérant les 1296 pages) et qu'il ne me stimulerait pas assez. Quel jugement non-fondé j'avais! Je ne me suis jamais autant attaché à un personnage et à son vécu. Les sentiments explicites et implicites dans ce roman sont tellement bien décrits. Un livre ouvert sur les différents troubles psychologiques que peut vivre une personne. On est sensibilisé à ce que certaines personnes peuvent ressentir et vivre dans leur quotidien. Il est impossible de ne pas avoir établie un certain rapport avec ce que Theo a pu ressentir. À certains moments, je me rendais compte que les sentiments de Theo influençaient mes propres humeurs. Je m'endormais aux pensées de sa vie tragique et mouvementée. En reflétant sur ce roman, je me rends compte à quel point la vie racontée est tragique. Je ne peux réfléchir au poids que porte sa mère pour contribuer à l’épanouissement de l’enfant. La vie de Theo a pris une tout autre tournure a la mort de celle-ci. N’ayant pas retrouvé un bon support familial, il se retrouve hébergé par la famille de son ami. Là, il ne retrouve pas sa place, dans ce monde de richesse matérielle. Finalement, il est perdu dans un monde de solitude, colère, tristesse, perte, traumas, dépendance. Tout au long de l’histoire, on peut facilement percevoir l’évolution psychologique de Theo. Il devient de plus en plus mature face aux expériences qu’il vit et aux pertes qu’il a subies. J’interprète que malgré cette évolution une chose reste toujours présente dans sa vie, la fameuse œuvre d’art. Elle ne mérite pas d’être ignorée. En plus des sentiments profonds évoqués dans ce roman, un suspense inhabituel nous kidnappe du roman psychologique habituelle pour un roman policier. Une des raisons pourquoi ce livre serait tellement unique, est le choix du vocabulaire. Les mots sont tellement bien pesés et choisis à la lettre. On ne parle pas du français qu’on entend à tous les jours. Non. Depuis ma lecture, je suis tombée en amour avec la langue française. Ce que de simples mots riches peuvent nous faire ressentir et peuvent accentuer les sentiments exposés! Après la lecture, je ne perçois plus les émotions qu’on ressent au quotidien, comme la joie ou la tristesse, de la même manière. La façon dont l’auteure les évoques enlève leur banalité et nous emmène dans un monde où ils ne sont pas ignorés et sont d’une grande importance. Un monde où le simple fait d’être triste n’est pas pris à la légère.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MahaBSalem Posté le 21 Août 2021
    ''Le Chardonneret'', un chef-d’œuvre. Des expériences inoubliables que j’ai vécues à travers la vie de Theo. À la première vue, j’ai tellement sous-estimé le bouquin me disant que l'histoire serait trop longue (considérant les 1296 pages) et qu'il ne me stimulerait pas assez. Quel jugement non-fondé j'avais! Je ne me suis jamais autant attaché à un personnage et à son vécu. Les sentiments explicites et implicites dans ce roman sont tellement bien décrits. Un livre ouvert sur les différents troubles psychologiques que peut vivre une personne. On est sensibilisé à ce que certaines personnes peuvent ressentir et vivre dans leur quotidien. Il est impossible de ne pas avoir établie un certain rapport avec ce que Theo a pu ressentir. À certains moments, je me rendais compte que les sentiments de Theo influençaient mes propres humeurs. Je m'endormais aux pensées de sa vie tragique et mouvementée. En reflétant sur ce roman, je me rends compte à quel point la vie racontée est tragique. Je ne peux réfléchir au poids que porte sa mère pour contribuer à l’épanouissement de l’enfant. La vie de Theo a pris une tout autre tournure a la mort de celle-ci. N’ayant pas retrouvé un bon... ''Le Chardonneret'', un chef-d’œuvre. Des expériences inoubliables que j’ai vécues à travers la vie de Theo. À la première vue, j’ai tellement sous-estimé le bouquin me disant que l'histoire serait trop longue (considérant les 1296 pages) et qu'il ne me stimulerait pas assez. Quel jugement non-fondé j'avais! Je ne me suis jamais autant attaché à un personnage et à son vécu. Les sentiments explicites et implicites dans ce roman sont tellement bien décrits. Un livre ouvert sur les différents troubles psychologiques que peut vivre une personne. On est sensibilisé à ce que certaines personnes peuvent ressentir et vivre dans leur quotidien. Il est impossible de ne pas avoir établie un certain rapport avec ce que Theo a pu ressentir. À certains moments, je me rendais compte que les sentiments de Theo influençaient mes propres humeurs. Je m'endormais aux pensées de sa vie tragique et mouvementée. En reflétant sur ce roman, je me rends compte à quel point la vie racontée est tragique. Je ne peux réfléchir au poids que porte sa mère pour contribuer à l’épanouissement de l’enfant. La vie de Theo a pris une tout autre tournure a la mort de celle-ci. N’ayant pas retrouvé un bon support familial, il se retrouve hébergé par la famille de son ami. Là, il ne retrouve pas sa place, dans ce monde de richesse matérielle. Finalement, il est perdu dans un monde de solitude, colère, tristesse, perte, traumas, dépendance. Tout au long de l’histoire, on peut facilement percevoir l’évolution psychologique de Theo. Il devient de plus en plus mature face aux expériences qu’il vit et aux pertes qu’il a subies. J’interprète que malgré cette évolution une chose reste toujours présente dans sa vie, la fameuse œuvre d’art. Elle ne mérite pas d’être ignorée. En plus des sentiments profonds évoqués dans ce roman, un suspense inhabituel nous kidnappe du roman psychologique habituelle pour un roman policier. Une des raisons pourquoi ce livre serait tellement unique, est le choix du vocabulaire. Les mots sont tellement bien pesés et choisis à la lettre. On ne parle pas du français qu’on entend à tous les jours. Non. Depuis ma lecture, je suis tombée en amour avec la langue française. Ce que de simples mots riches peuvent nous faire ressentir et peuvent accentuer les sentiments exposés! Après la lecture, je ne perçois plus les émotions qu’on ressent au quotidien, comme la joie ou la tristesse, de la même manière. La façon dont l’auteure les évoques enlève leur banalité et nous emmène dans un monde où ils ne sont pas ignorés et sont d’une grande importance. Un monde où le simple fait d’être triste n’est pas pris à la légère.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…