Lisez! icon: Search engine
Le Portrait de Dorian Gray
Michel Étienne (traduit par), Daniel Mortier (traduit par)
Date de parution : 02/05/2019
Éditeurs :
12-21

Le Portrait de Dorian Gray

,

Michel Étienne (traduit par), Daniel Mortier (traduit par)
Date de parution : 02/05/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le vœu de rester tel...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. »
Devant son portrait, œuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le vœu de rester tel qu'il est peint, tandis que son image vieillira à sa place. Exaucé par une intervention magique et fatale, Dorian cède alors à tous ses caprices et à toutes ses folies. Dans les quartiers élégants de Londres et les bouges du port, sous le masque de sa beauté intacte, il mène une vie de débauche et de crime. Esthète, monstre, dandy, il a décidé de faire de sa vie une œuvre d'art. Une vie qui ressemble à celle d'Oscar Wilde, que la société victorienne lui fit payer en le condamnant aux travaux forcés...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823872675
Code sériel : 6066
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782823872675
Code sériel : 6066
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • faoldubh 22/05/2024
    J'ai trouvé quelques longueurs à ce livre notamment les longues conversations sur la beauté ou l'art et certaines descriptions aussi. J avais oublié aussi pour avoir lu d autres romans écrit à la même époque, que le style peut être un peu compliqué à lire parfois. Cependant j'ai beaucoup aimé l'histoire même si elle est très connue. J'ai apprécié sa complexité, les relations entre les personnages notamment basil et harry, qui sont pour moi l ange et le diable sur les épaules de Dorian. Dorian Gray je l ai autant aimé que détesté ! C est un personnage tellement complexe .... Je regrette pas d avoir enfin lu ce classique littéraire
  • nielschevret 02/05/2024
    J’hésite avec 4 étoiles Ce livre est bien ++ Le chapitre 11 on dort fort Le chapitre 13 est banger Des réflexions plutôt interessantes sur l’art, la beauté, la vie… à travers des personnages bien caractérisés L’assaisonnement fantastique et l’accompagnement romanesque sont agréables #x1f64c
  • marionleblanc77 25/04/2024
    J'ai trouvé l'histoire assez original dans le contexte de l'époque et de cette société aisée que j'aime bien pour les romans. Il y a des idées de réflexions philo/morale intéressantes, souvent pour ne pas être d'accord et affuter sa pensée à l'encontre de ce que les personnages proposent. C'est lié à l'époque du livre mais, pour moi en 2024, le fait que les "vices" et comportements scandaleux du personnage principal soient évoqués et non pas explicités est assez frustrant. En effet, je trouve qu'il est compliqué justement de réfléchir aux règles morales soutenues par les personnages sans savoir de quoi ils parlent concrètement.
  • Dandine 23/04/2024
    Occupe par d'autres interets, d'autres taches, je consacre moins de temps a la lecture-plaisir, et je me resous a reposter d'anciens billets. Je regarde une célèbre photo d'Oscar Wilde, beau dandy sous sa tignasse, et je me rappelle ce que me disait il y a peu une amie: “Nous sommes foutues. Tous les hommes chouettes sont gays”. J'ai encaisse la fleche sournoise en gentleman et souri avec commiseration. Mais laissons le portrait de Wilde et passons au Portrait de Dorian Gray. C'est toujours avec un peu d'apprehension que j'aborde ce que d'autres ont qualifie de chef-d'oeuvre. de longues annees ont passé jusqu'a ce que je me decide a ouvrir le Portrait, et de longs mois jusqu'a ce que je le finisse. C'est que je suis revenu maintes fois sur des pages déjà lues. J'ai aime les conversations pleines d'aphorismes, meme si je ne souscris pas aux idees qu'ils vehiculent. J'ai moins aime les longs chapitres enumerant les objets d'art ou autres dont Gray s'entoure, et si je les ai revisites, c'etait pour comprendre a quoi ils rimaient (sans conclusions. Je suis reste perplexe). En definitive, sa renommee n'est pas usurpee, et ne tient pas seulement comme je le craignais aux scandales qu'a provoques Wilde (ou peut-etre serait-il plus juste de dire qui l'ont provoque). Wilde allie et reinterprete deux mythes, le mythe de Narcisse et le mythe de Faust, dans un recit a resonnances un peu gothiques. Comme Narcisse, Dorian Gray est obnubile par sa propre beaute et meurt devant son reflet (devant son portrait). Comme Faust, il vend son ame au diable, et si le diable n'est pas precisement nomme, un des personnages tient assurement le role de son avocat: son ami et mentor Henry Wotton, dont la philosophie de vie ultra-hedoniste glorifie l'esthetique, la beaute et le plaisir, au detriment de toute ethique. Mais le livre est plus que cela. Wilde met en evidence la superficialite de la societe Victorienne, a travers des personages qui symbolisent toute la corruption et toute l'hypocrisie des classes elevees londonniennes. Par des dialogues (brilliants il est vrai) il laisse entendre que pour ces classes-la tout n'est que dissimulation, vanite et regne des apparences. Rude critique, qui n'empeche pas le lecteur de suivre les personnages avec une fascination legerement morbide, comme aimante par leur amoralite. J'aurais meme aime plus de details sur les debauches, les transgressions de Gray (a la place des listes interminables de tapis ou de tissus brodes…), comme s'il m'avait manqué de la profondeur dans son changement psychologique, comme si j'aurais aime differer la fin gothique que je subodorais. Wilde a defendu son oeuvre contre ce qu'il a appele le "pseudo-ethical criticism". Pour lui un livre est bien ecrit ou mal ecrit. Tout le reste n'est que fumee et fioritures. le sien est incontestablement bien ecrit. Mais meme la fumee qui s'en degage est interessante, encore de nos jours, dans une societe qui venere la jeunesse, et ou les plus ages d'entre nous font tout pour garder (ou s'apparenter) ses signes exterieurs. Nos rides sont plus vues comme des indices de decrepitude que comme des attestations de sagesse. Dommage… (oups! J'ai devoile mon age!) Occupe par d'autres interets, d'autres taches, je consacre moins de temps a la lecture-plaisir, et je me resous a reposter d'anciens billets. Je regarde une célèbre photo d'Oscar Wilde, beau dandy sous sa tignasse, et je me rappelle ce que me disait il y a peu une amie: “Nous sommes foutues. Tous les hommes chouettes sont gays”. J'ai encaisse la fleche sournoise en gentleman et souri avec commiseration. Mais laissons le portrait de Wilde et passons au Portrait de Dorian Gray. C'est toujours avec un peu d'apprehension que j'aborde ce que d'autres ont qualifie de chef-d'oeuvre. de longues annees ont passé jusqu'a ce que je me decide a ouvrir le Portrait, et de longs mois jusqu'a ce que je le finisse. C'est que je suis revenu maintes fois sur des pages déjà lues. J'ai aime les conversations pleines d'aphorismes, meme si je ne souscris pas aux idees qu'ils vehiculent. J'ai moins aime les longs chapitres enumerant les objets d'art ou autres dont Gray s'entoure, et si je les ai revisites, c'etait pour comprendre a quoi ils rimaient (sans conclusions. Je suis reste perplexe). En definitive, sa renommee n'est pas usurpee, et ne tient pas seulement comme je le craignais aux scandales qu'a...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Carophilos 17/04/2024
    Pour moi, c'est une écriture au vitriol. Les personnages sont terrifiants tant ils sont pédants, méprisants et médisants; ou qu'ils n'assument pas clairement ce à quoi ils aspirent... Quand Dorian va constater les effets de son portrait, il va avoir le sentiment qu'il parvient à s'éloigner de la mort. Sentira-t-il pour autant que son humanité le quitte également..?
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !