Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749171463
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Mrs March
Élodie Leplat (traduit par)
Date de parution : 27/01/2022
Éditeurs :
Cherche midi

Mrs March

Élodie Leplat (traduit par)
Date de parution : 27/01/2022
Avec ce portrait d’une femme dont le monde s’effondre, Virginia Feito nous offre un récit à la tension extrême.
« Les dernières pages sont un véritable choc ! À tel point que le lecteur est immédiatement tenté de revenir au début pour comprendre comment l’auteure a réussi si brillamment ce qu’elle... « Les dernières pages sont un véritable choc ! À tel point que le lecteur est immédiatement tenté de revenir au début pour comprendre comment l’auteure a réussi si brillamment ce qu’elle a entrepris avec cet exceptionnel premier roman ! » – The New York Times

Mrs March vit oisive dans un appartement huppé de...
« Les dernières pages sont un véritable choc ! À tel point que le lecteur est immédiatement tenté de revenir au début pour comprendre comment l’auteure a réussi si brillamment ce qu’elle a entrepris avec cet exceptionnel premier roman ! » – The New York Times

Mrs March vit oisive dans un appartement huppé de New York. Alors que George, son mari, atteint la consécration littéraire avec son dernier roman, l’existence de Mrs March se met à vaciller. Aurait-elle, comme on le dit, servi de modèle à l’un des personnages peu reluisant du livre de son mari ? Impossible, connaissant George. Mais le connaît-elle vraiment ? N’aurait-elle pas été aveuglée, toutes ces années, par son existence dorée ? Mrs March se met alors à enquêter sur la vie intime de l’homme qui partage sa vie. Et elle découvre que celui-ci se passionne pour l’étrange disparition d’une jeune femme. Simple travail de romancier ? Peu à peu, le doute s’installe, et ses soupçons la mènent bien au-delà de ce qu’elle pensait. Au-delà même de la raison ?

Avec ce portrait d’une femme dont le monde s’effondre, Virginia Feito nous offre un récit à la tension extrême. Un coup de maître, pour un premier roman, qui la place d’emblée en digne héritière de Patricia Highsmith. Les droits d’adaptation du livre ont été achetés par l’actrice Elisabeth Moss.

« Ce livre m’a tellement captivée que je n’ai plus eu qu’une envie : l’adapter et jouer Mrs March. C’est un personnage fascinant, complexe, profondément humain – et je brûle d’impatience de m’y faire les dents ! » Elisabeth Moss
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749171463
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

" Un roman au suspense redoutable qui tient le lecteur captif ! "
Librairie Delamain

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LorieLavenne Posté le 31 Mai 2022
    Un thriller domestique où le côté psychologique est énormément mis en avant. Cet étrange roman nous plonge dans la psyché perturbée d’une femme au foyer sombrant peu à peu dans la folie. L’écriture est fluide et plaisante à lire. On note cependant quelques longueurs et peu d’actions. L’histoire n’est pas vraiment palpitante car centrée uniquement sur le point de vue d’un seul personnage sans cesse en introspection. L’ambiance est néanmoins bien travaillée et malaisante à souhait. Mrs march vit de manière aisée avec son mari écrivain. Celui-ci vient de sortir son dernier roman qui rencontre un franc succès. Suite à une réflexion insinuant que son mari s’est inspiré d’elle pour créer son personnage principal, une prostituée aux mœurs légères, Mrs March est anéantie. Elle remet dès lors son mariage en question et devient suspicieuse envers son mari. En fouillant dans ses affaires, elle tombe sur des articles concernant la disparition d’une jeune fille. Son mari, qu’elle pensait connaître, serait-il impliqué ? Les apparences peuvent s’avérer trompeuses… J’ai bien aimé suivre l’altération psychique de cette femme qui devient de plus en plus étrange à mesure que l’histoire avance. Je regrette néanmoins le peu d’action qui donne un rythme très lent et... Un thriller domestique où le côté psychologique est énormément mis en avant. Cet étrange roman nous plonge dans la psyché perturbée d’une femme au foyer sombrant peu à peu dans la folie. L’écriture est fluide et plaisante à lire. On note cependant quelques longueurs et peu d’actions. L’histoire n’est pas vraiment palpitante car centrée uniquement sur le point de vue d’un seul personnage sans cesse en introspection. L’ambiance est néanmoins bien travaillée et malaisante à souhait. Mrs march vit de manière aisée avec son mari écrivain. Celui-ci vient de sortir son dernier roman qui rencontre un franc succès. Suite à une réflexion insinuant que son mari s’est inspiré d’elle pour créer son personnage principal, une prostituée aux mœurs légères, Mrs March est anéantie. Elle remet dès lors son mariage en question et devient suspicieuse envers son mari. En fouillant dans ses affaires, elle tombe sur des articles concernant la disparition d’une jeune fille. Son mari, qu’elle pensait connaître, serait-il impliqué ? Les apparences peuvent s’avérer trompeuses… J’ai bien aimé suivre l’altération psychique de cette femme qui devient de plus en plus étrange à mesure que l’histoire avance. Je regrette néanmoins le peu d’action qui donne un rythme très lent et monotone. La fin est plutôt bien trouvée mais pas spécialement surprenante pour moi… Mrs March est un personnage terriblement difficile à cerner. Certaines de ses réactions sont disproportionnées et incompréhensibles. Son état psychologique en fait une femme complètement paranoïaque et à la limite de la schizophrénie. Un personnage complexe donc qui s’avère parfois difficile à suivre. Une histoire perturbante qui pourra vous plaire si les thématiques qui frôlent la psychiatrie vous intéressent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • natdef Posté le 27 Mai 2022
    Mrs March mène une vie oisive dans son appartement cossu de l'Upper East Side. Sa seule occupation : organiser des soirées mondaines en l'honneur de son mari,écrivain à succès; son plaisir : se rendre dans sa pâtisserie acheter son pain aux olives. Une remarque de sa boulangère va instiller le doute dans l'esprit de cette femme au foyer. On suit alors la psychologie perturbée de cette femme, on est dans sa tête. Ce roman psychologique captivant me fait penser à un film de Hitchcock ou de David Lynch. Merci à #lecteurscom pour cette lecture.
  • SabrinaTrublet Posté le 15 Avril 2022
    Mrs March Virginia FEITO Mrs March vit confortablement dans les beaux quartiers de Manhattan avec George son célèbre écrivain d’époux. D’ailleurs George vient de sortir un nouveau roman très apprécié des lecteurs. Beaucoup d’entre eux pensent que l’héroïne Johanna est inspirée de Mrs March. Sauf que Johanna est une pute de bas étages dont personne ne veut. La très chic, très bien pensante et précieuse Mrs March pourra t’elle accepter la comparaison ? Elle qui passe son temps à errer sans buts ni envies,dont la seule responsabilité est d’acheter du pain aux olives, qui n’aime même pas son fils, qui n’est réellement intéressée que par l’image qu’elle dégage et les apparences… Mrs March décide alors d’en savoir plus. Mais la disparition puis la mort d’une jeune femme dont la coupure de journal figure dans un carnet de George va faire basculer Mrs March dans la paranoïa la plus totale ! S’en suivront pas mal d’hallucinations visuelles (surtout des cafards) et auditives. Un roman dont j’ai trouvé l’esthétique de la couverture très attirante. Mais il a bien fallu convenir que le contenu m’a déçue. Si l’histoire semblait intéressante les trop nombreuses hallucinations et errances de Mrs March m’ont désintéressé et éloigné de cette personne si froide. Dommage.
  • Tempsdelecture Posté le 1 Avril 2022
    Virginia Feito est l’une de ces auteures, américaines, qui n’avait encore jamais été publiée en France. C’est désormais chose faite grâce aux Editions Le Cherche-Midi qui ont publié son premier roman fin janvier. Avec ce synopsis alléchant, aux airs équivoques inquiétants de thriller psychologique, je m’attendais autant que j’espérais passer quelques heures un brin angoissantes en compagnie de Mrs March, et de son époux, l’auteur de romans à succès, George pour les intimes. Je ne me suis pas trompée, je suis tombée sous l’emprise de cette lecture, après avoir suivi et dévoré les miettes parsemées par Virginia Feito sur le chemin de dénouement qui s’annonçait déroutant, pour le moins. Reine de son cossu appartement comme de notre roman, il n’y a qu’un seul personnage à considérer ici, c’est évidemment l’éponyme Mrs March. Issue de la classe supérieure américaine, elle a eu jadis la bonne idée de se choisir un mari qui lui permettrait de conserver son niveau de vie, un fringant et séduisant professeur d’université, George March, un célèbre auteur de romans, lesquels sont à chaque fois accueillis à grands coups d’éloges de plus en plus outrageusement sucrés par son lectorat. Derrière un homme à succès, il y a toujours une... Virginia Feito est l’une de ces auteures, américaines, qui n’avait encore jamais été publiée en France. C’est désormais chose faite grâce aux Editions Le Cherche-Midi qui ont publié son premier roman fin janvier. Avec ce synopsis alléchant, aux airs équivoques inquiétants de thriller psychologique, je m’attendais autant que j’espérais passer quelques heures un brin angoissantes en compagnie de Mrs March, et de son époux, l’auteur de romans à succès, George pour les intimes. Je ne me suis pas trompée, je suis tombée sous l’emprise de cette lecture, après avoir suivi et dévoré les miettes parsemées par Virginia Feito sur le chemin de dénouement qui s’annonçait déroutant, pour le moins. Reine de son cossu appartement comme de notre roman, il n’y a qu’un seul personnage à considérer ici, c’est évidemment l’éponyme Mrs March. Issue de la classe supérieure américaine, elle a eu jadis la bonne idée de se choisir un mari qui lui permettrait de conserver son niveau de vie, un fringant et séduisant professeur d’université, George March, un célèbre auteur de romans, lesquels sont à chaque fois accueillis à grands coups d’éloges de plus en plus outrageusement sucrés par son lectorat. Derrière un homme à succès, il y a toujours une femme forte, dit-on. Et si derrière la figure de l’homme aimé et admiré de tous, il y a cette femme à poigne qu’est Mrs March. Aussi effacée, apparaît-elle paradoxalement, derrière la carrière et la gloire de son mari, Virginia Feito va peu à peu disséminer les clefs qui vont nous aider à comprendre le personnage et prendre la mesure de ce qui se cache derrière le vernis de perfection et faux-semblants du chic appartement new-yorkais de la famille March. Toute l’intrigue de cette histoire repose sur les épaules du personnage qu’est Mrs March. C’est une femme au monde un peu suranné, qui sort tout droit du XIXe siècle, enfermée dans son appartement new-yorkais, tout comme dans un état d’esprit et une famille un peu poussiéreuse. Une Mrs Dalloway américaine, un peu pincée, étouffant dans un carcan d’un autre âge, où la sexualité apparaît comme la onzième plaie d’Egypte. Une Mme March guindée qui n’apparaît qu’à travers le nom de famille de son époux, sans que l’on ne nous apprenne son prénom avant la toute dernière page. Et cette drôle d’impression de persistance d’un vieux monde, dont l’apparence illusoire n’est détrompée que par la présence du poste de télévision. Mrs March m’a passablement agacée, autant par sa pudibonderie que par son snobisme et cet air pincé que l’on imagine marquer son visage de femme malheureuse, et je crois effectivement que c’était l’effet recherché par l’auteure. Et pourtant, j’ai adoré cette perspective anachronique, ces croûtes de poussière que l’auteure se plaît minutieusement à faire ressortir à travers le prisme de la lumière extérieure qui pénètre l’intérieur cireux, figé par le poids du temps de l’existence de Mrs March. Elle est tellement seule et sclérosée dans son univers suranné, que peu à peu des sentiments, des sensations, dérangeants commencent à percer dans cet univers qui s’est peu à peu transformer en une vitrine déshumanisée, froide, sans vie : comment donc le lecteur pourrait faire la part des choses, entre ce qu’elle imagine, ce qu’elle croit, ce qu’elle entend, alors même que le texte est sous son entière focalisation, jusqu’à la moindre petite démangeaison auriculaire : cette insinuation lente et progressive du malaise est diablement efficace. La paranoïa de Mrs March, réelle, fictive – allez savoir – est distillée goutte à goutte, empoisonnant toute forme de lucidité effective, aussi bien de sa part, que de celle du lecteur, l’auteure embrouille à souhait les fils de cette réalité distordue. Elle a su exploiter la personnalité d’une femme rigide et obsessionnelle dans cet huis, doublement clôt : la claustration spatiale dans un appartement dont les dimensions fluctuent au gré de la perception psychologique de la maîtresse des lieux, dans un quartier, une ville. C’est aussi un huis-clôt psychologique, avec une façon de penser mesquine et étriquée, et somme toute, d’une violence couvée, assez vive, issue d’une privation de toute forme de plaisir ou joie, de tendresse maternelle, de compassion envers autrui, et pleine d’égoïsme, de frustration, de rancœur, jalousie, mépris. Et c’est décrit très minutieusement, le moindre geste de Mrs March est décortiqué , avec maniaquerie, jusqu’à aller toucher de sa plume, l’âme glaciale et l’esprit acescent de cette femme, où les bonnes manières ne sont prétexte qu’à dissimulation de sombres pensées et sentiments. Virginia Feito transmet en pointillés cette sensation de malaise qui frappe le lecteur, justement par la mise à nue d’une intériorité aussi revêche et écœurante de détestables sentiments, tandis que son apparence et son appartement sont dépouillés de tout. Je sors fascinée de ce roman, et un peu soulagée parce que toutes mes tentatives d’empathie ont été vite annihilées par la personnalité de cette Mrs March, qui a l’étoffe des plus troubles figures féminines de la littérature. Par certains côtés, elle m’évoque l’épouse de l’œuvre Le destin de Mr Crump, que j’ai lu il y a quelques années maintenant, et qui représente, je crois, le summum de la terreur, la méchanceté et cruauté réunis en la seule personne d’une femme perverse. Dans son entêtement, Mrs March est certes différente, mais ne provoque pas moins un sentiment d’inconfort croissant. À juste titre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lauremariemd Posté le 31 Mars 2022
    Un récit à la fois étrange et envoûtant. Arrivée à la fin, j'ai un peu de mal à définir mes sentiments. J'ai aimé oui, mais à la fois je tombe de haut avec la fin, ce qui me fait revoir un peu ma copie. Un portrait de femme intimiste et profond qui nous happe immédiatement. Le récit est lent, criblé d’anecdotes sur cette quinquagénaire. Cela pourrait presque en devenir ennuyeux et fastidieux à lire. Que nenni ! Je m'en suis repu, les mots sont mélodieux, on dirait presque que l'auteur les fait rythmer. On peut comparer l'ambiance avec le film "Le bébé de Rosemary", rien n'est très explicite, mais tout laisse notre imagination vagabonder vers l'horreur. Un scénario à la Alfred Hitckock avec son héroïne féminine tourmentée. L'actrice Elisabeth Moss (La servante écarlate, L'homme invisible), a acheté les droits d'adaptation cinéma. Mrs March est très conventionnelle, n'éclate jamais de rire ne pleure pas non plus à chaudes larmes, toute est lisse et propre chez elle. Issue de la classe supérieure américaine qui privilégie les apparences aux effusions émotionnelles, sa mère a toujours préféré sa soeur et le lui a largement fait savoir. Mariée à George March, un grand écrivain, elle a trouvé une forme de... Un récit à la fois étrange et envoûtant. Arrivée à la fin, j'ai un peu de mal à définir mes sentiments. J'ai aimé oui, mais à la fois je tombe de haut avec la fin, ce qui me fait revoir un peu ma copie. Un portrait de femme intimiste et profond qui nous happe immédiatement. Le récit est lent, criblé d’anecdotes sur cette quinquagénaire. Cela pourrait presque en devenir ennuyeux et fastidieux à lire. Que nenni ! Je m'en suis repu, les mots sont mélodieux, on dirait presque que l'auteur les fait rythmer. On peut comparer l'ambiance avec le film "Le bébé de Rosemary", rien n'est très explicite, mais tout laisse notre imagination vagabonder vers l'horreur. Un scénario à la Alfred Hitckock avec son héroïne féminine tourmentée. L'actrice Elisabeth Moss (La servante écarlate, L'homme invisible), a acheté les droits d'adaptation cinéma. Mrs March est très conventionnelle, n'éclate jamais de rire ne pleure pas non plus à chaudes larmes, toute est lisse et propre chez elle. Issue de la classe supérieure américaine qui privilégie les apparences aux effusions émotionnelles, sa mère a toujours préféré sa soeur et le lui a largement fait savoir. Mariée à George March, un grand écrivain, elle a trouvé une forme de satisfaction dans cette vie de femme de l'ombre, au train-train somme toute très banal. Martha sa bonne à tout faire s'occupe de tout, son fils Jonathan est aussi insipide que sa vie rythmée d'habitudes, d'achat de pains aux olives, de choix du menu et de la déco pour les réceptions de son mari et surtout préserver toutes les apparences sans jamais décevoir son mari. Une vie affreusement snob avec tout le tralala qui va avec, sans aucune fantaisie, car Mrs March fait partie d'une autre époque, celle ou les femmes ne font ni bruit ni vague n'ont aucun pli à leurs chemisiers et n'osent aucune excentricité. Un jour pourtant sa pâtissière fétiche lui dira qu'elle ressemble étrangement à Johanna l'héroïne du dernier roman de son mari. Horreur, malheur la honte s'abat sur elle, elle, Mrs March ayant servi de modèle à une prostituée dont personne ne veut, impossible. Elle se met à espionner son mari et le soupçonne bientôt du pire. Comment va-t-elle pouvoir continuer à sauver les apparences, faire semblant que tout va bien et démasquer son mari ? S'engage un troublant dilemme dans sa tête où la réalité se mêle à la folie.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    La valise idéale de vos lectures de l'été

    Du 1er au 15 juin, profitez des livres qui ont marqué l’année 2022, en format numérique, à des prix exceptionnels, et embarquez-les pour un été de lectures passionnantes.

    Lire l'article
  • Focus
    le cherche midi éditeur

    Mrs March : enivrant roman noir féminin

    Encensé par l’actrice Elisabeth Moss (Mad Men) qui incarnera prochainement Mrs March au cinéma, le premier roman de Virginia Feito détient décidément une force de frappe indéniable. Cet efficace roman noir paranoïaque adopte un savoureux humour noir pour brosser le portrait d’une femme en plein vacillement.

    Lire l'article