Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782370561121
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Population : 48
Charles Bonnot (traduit par)
Date de parution : 15/11/2018
Éditeurs :
Super 8

Population : 48

Charles Bonnot (traduit par)
Date de parution : 15/11/2018
Tout le monde est coupable. Personne ne sait de quoi.
Caesura Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d’identité,... Caesura Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d’identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l’optique d’un nouveau départ.
En échange de l’amnistie, les résidents doivent...
Caesura Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d’identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l’optique d’un nouveau départ.
En échange de l’amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l’extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ. Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu’à aujourd’hui. Errol Colfax, en effet, s’est suicidé… avec une arme qu’il n’aurait jamais dû posséder. Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l’enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que l’essentiel des habitants – y compris lui-même – auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière. Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s’abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura…
Férocement drôle, comiquement féroce, Population : 48 – le troisième roman d’Adam Sternbergh – est aussi un redoutable page-turner où, quelque part entre Tarantino et La Quatrième Dimension, aucun personnage n’est vraiment ce qu’il paraît être.  
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782370561121
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Malin, dense, électrisant, et tout à fait original. »
Dennis Lehane

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sachalia 07/01/2022
    Quelle idée originale ! 48 personnes vivent en plein désert texan dans la ville de Caesura, surnommée Blind Town. Cette ville est coupée du monde et grillagée : personne n’entre, personne n’en sort. Depuis 8 ans, ces anciens et dangereux criminels ou témoins sous protection sont coupés du monde et n’ont aucune idée sur les faits passés, les mémoires ayant été modifiées. La vie continue pour eux dans un semblant de normalité jusqu’à la découverte d’un meurtre d’un des habitants. Pourtant, aucune arme n’est accessible. Le shérif de Blind Town va mener l’enquête et le semblant d’équilibre qui avait été instauré se retrouve boulversé. Ce livre est un formidable ovni, impossible de le lâcher avant le dénouement.
  • hellza24 06/08/2021
    Ce roman est une véritable bonne surprise, je suis tombée dessus par hasard et je l'ai dévoré. L'idée de départ est originale, il n'y a pas de temps mort. J'ai trouvé un petit air de Bourbon Kid à l'ambiance. J'ai très envie de lire Le Fossoyeur du coup !
  • Rhapsodie 09/04/2021
    Un bon western qui fait penser au film Django Unchained de Tarantino ! Les pires tueurs de l'Amérique sont regroupés dans un camp au Texas, "Blind Town", où chacun pourrait revivre, recommencer à zéro une vie dans ce camp, leur mémoire ayant été effacée. Cela pose des questions éthiques quant à l'identité de l'individu : notre mémoire fait notre passé et construit notre personnalité, quant à la liberté et le repentir. Ce roman est plutôt réaliste, on y croit ! Personnellement, à la fin, on est du côté des pires meurtriers car on pressent la perversité malsaine des politiques qui, en faisant mine de bien faire avec ce projet de prisonniers, les condamne à un traitement pire que la mort, les déshumanise. On préfère certainement un tueur franc, direct, à un politicien mielleux d'apparence très cordiale mais d'une cruauté finalement inébranlable, qui est tout autant meurtrier que les autres. Un bon western bien construit, bien écrit et sympathique.
  • Egikos 28/03/2021
    Population : 48 est assez inclassable. L'accroche fait son effet : tout le monde est coupable, personne ne sait de quoi. Le ton est donné. L'auteur nous emmène découvrir le passé de personnages douteux que l'on découvre au fil des chapitres. Chaque arrêt sur personnage est assez court ce qui permet de créer un dynamisme et une tension croissante dans une narration qui évolue pourtant dans l'espace d'un village artificiel et clos. L'écriture est fluide, le suspens constant, aussi ce roman se dévore à vitesse grand V !
  • Lunateek 19/01/2021
    48, 47, 46….. Le postulat de base est on ne peut plus accrocheur. 48 personnes parquées dans une bourgade au fin fond du désert texan avec pour règles strictes : pas de visite, pas de contact et pas de retour possible en cas de départ. Tous sont coupables mais personne ne sait de quoi, et pour cause, ils ont accepté de se faire effacer une partie de leur mémoire. A moins qu’ils ne soient innocents, simples témoins bénéficiant d’un service de protection avancé. C’est d’ailleurs ce qui maintient l’équilibre fragile de Caesura autrement surnommé Blind Town, ne pas savoir si on fait partie des gentils ou des méchants donne l’espoir de se trouver du bon côté. Tout commence à vaciller lorsqu’un résident se suicide et qu’un autre soit tué quelques temps plus tard. Huis clos saisissant ou l’on suivra le destin de la communauté à travers les regards : - du « sheriff » et de ses adjoints, les seuls à être là sans avoir eu la mémoire effacée mais qui ne connaissent rien du passé des résidents. - de Fran Adams, qui peu de temps après son arrivée à accouchée d’un petit garçon et qui depuis 8 ans l’élève dans cette étrange communauté. -... 48, 47, 46….. Le postulat de base est on ne peut plus accrocheur. 48 personnes parquées dans une bourgade au fin fond du désert texan avec pour règles strictes : pas de visite, pas de contact et pas de retour possible en cas de départ. Tous sont coupables mais personne ne sait de quoi, et pour cause, ils ont accepté de se faire effacer une partie de leur mémoire. A moins qu’ils ne soient innocents, simples témoins bénéficiant d’un service de protection avancé. C’est d’ailleurs ce qui maintient l’équilibre fragile de Caesura autrement surnommé Blind Town, ne pas savoir si on fait partie des gentils ou des méchants donne l’espoir de se trouver du bon côté. Tout commence à vaciller lorsqu’un résident se suicide et qu’un autre soit tué quelques temps plus tard. Huis clos saisissant ou l’on suivra le destin de la communauté à travers les regards : - du « sheriff » et de ses adjoints, les seuls à être là sans avoir eu la mémoire effacée mais qui ne connaissent rien du passé des résidents. - de Fran Adams, qui peu de temps après son arrivée à accouchée d’un petit garçon et qui depuis 8 ans l’élève dans cette étrange communauté. - de Bette Burr et Dick Dietrich, fraichement arrivés dans leur nouvelle demeure. Des questions, on en a déjà avant même d’avoir entamé le livre et quelques-unes viennent se rajouter par la suite. Mais tel un sac de nœuds que l’on détricote patiemment, l’histoire se révèle et surtout elle tient ses promesses.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Philéas, des amoureux de BD
Pour être informés en exclusivité de nos nouveautés, interviews exclusives et concours de folie !