Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258097902
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Strip-tease

Romans durs

Date de parution : 29/11/2012

Mauvaise fin - Célita, danseuse professionnelle, reconvertie dans le strip-tease, est usée par le métier. Elle convoite la position de Florence, sa patronne...

Mauvaise fin
Célita, danseuse professionnelle, reconvertie dans le strip-tease, est usée par le métier. Elle convoite la position de Florence, sa patronne, d'autant plus qu'elle croit être parvenue à s'attacher définitivement le mari de celle-ci. Une jeune fille, Maud Leroy, débarquée de sa province, se présente au Monico. Elle est...

Mauvaise fin
Célita, danseuse professionnelle, reconvertie dans le strip-tease, est usée par le métier. Elle convoite la position de Florence, sa patronne, d'autant plus qu'elle croit être parvenue à s'attacher définitivement le mari de celle-ci. Une jeune fille, Maud Leroy, débarquée de sa province, se présente au Monico. Elle est engagée à l'essai. Le numéro ingénu de la débutante rencontre un grand succès…
Adapté pour la télévision en 1987, dans la série « L’Heure Simenon », par Michel Mitrani, avec Patricia Millardet (Célita), Geneviève Fontanel (Mme Florence), Isabelle Mergault (Marie-Lou).
Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258097902
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • michelangelo Posté le 13 Novembre 2020
    Etrange roman que ce petit ouvrage qui fait la part belle à une reconstitution très minutieuse d’une vie de cabaret des années 50-60… Tous les personnages constitutifs de cet établissement où se divertissent et s’encanaillent principalement des habitués sont tellement bien croqués qu’ils semblent plus vrais que nature. Les entraineuses sont belles ou très voluptueuses, la patronne, ancienne péripatéticienne, veille au grain et aux fréquentations de son homme. Le patron sait mettre ses filles au pas et n’hésite pas à donner de sa personne pour les asservir. Le barman, la fille du vestiaire, le jeune ouvreur sont autant d’images d’Epinal qu’on dirait sortis d’un film d’Audiard. La situation est simple. Tout est bien rodé dans le cabaret. Le patron couche avec une de ses filles avec la bénédiction de la patronne. Arrive une jeune et belle femme très naïve qui propose ses services… Les beaux engrenages bien huilés se grippent et tout va déraper… Le prodige de Simenon est de transformer cette situation somme toute assez banale en drame. Sa fine analyse de la psychologie humaine va mettre en avant tout son génie d’écrivain. Les ressorts de l’âme humaine n’ont pour lui aucun secret. Pour ne rien gâcher, l’écriture est belle, fluide... Etrange roman que ce petit ouvrage qui fait la part belle à une reconstitution très minutieuse d’une vie de cabaret des années 50-60… Tous les personnages constitutifs de cet établissement où se divertissent et s’encanaillent principalement des habitués sont tellement bien croqués qu’ils semblent plus vrais que nature. Les entraineuses sont belles ou très voluptueuses, la patronne, ancienne péripatéticienne, veille au grain et aux fréquentations de son homme. Le patron sait mettre ses filles au pas et n’hésite pas à donner de sa personne pour les asservir. Le barman, la fille du vestiaire, le jeune ouvreur sont autant d’images d’Epinal qu’on dirait sortis d’un film d’Audiard. La situation est simple. Tout est bien rodé dans le cabaret. Le patron couche avec une de ses filles avec la bénédiction de la patronne. Arrive une jeune et belle femme très naïve qui propose ses services… Les beaux engrenages bien huilés se grippent et tout va déraper… Le prodige de Simenon est de transformer cette situation somme toute assez banale en drame. Sa fine analyse de la psychologie humaine va mettre en avant tout son génie d’écrivain. Les ressorts de l’âme humaine n’ont pour lui aucun secret. Pour ne rien gâcher, l’écriture est belle, fluide et enveloppante. Le lecteur peut se laisser aller au fil d’une histoire envoûtante et diaboliquement efficace. On peut juste regretter un final un peu rapide et tiré par les cheveux. Personnellement, j’aurais aimé une apothéose, un règlement de compte plus vif et explosif à l’intérieur même du cabaret. Mais n’étant pas l’auteur je m’en remets donc au choix de Simenon qui m’a en définitive apporté un moment de lecture savoureux. Ce n’est pas tous les jours ! Michelangelo 13/11/2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • MediathequeSaintPaulien Posté le 28 Avril 2020
    Coup de cœur des lecteurs Simenon sans Maigret Simenon qui brosse le portrait des travailleurs de la nuit dans cette boîte à strip-tease, un microcosme essentiellement féminin, fait la loi Roman noir
  • Tounet Posté le 18 Juillet 2018
    Une petite boîte de striptease de la côte d'Azur: le patron, la patronne, le barman , un petit orchestre , le grouillot, la fille du vestiaire et quatre danseuses: le décor est planté . Tout ce petit monde s'aime et se déteste , complote et se crêpe le chignon. Arrive une nouvelle :Maud , fausse ingénue et vraie garce, la jeunette va créer sensation et redistribuer les cartes dans la guerre entre la danseuse Célita et la patronne, Florence pour "tenir la ciasse". Un suspens psychologique où tout est dans les nerfs, l'analyse des rapports entre femmes est fort bien vue même si les personnages sont au final peu attachants.
  • jimpee Posté le 28 Septembre 2015
    Célita est entraîneuse et artiste au Monico, un club de strip-tease de Cannes. Elle a une liaison qui dure avec Léon, son patron, et voudrait bien prendre la place de Florence, la patronne. Elle est supplantée par Maud, une jeunette qui a un numéro torride. Toutes ses tentatives pour l’éliminer se retournent contre elle et renforcent le soutien de Léon à sa nouvelle protégée. C'est le récit d’une jalousie et de la déchéance d’une femme dure dans un milieu impitoyable et glauque. La relation Célita – Florence – Maud , avec Léon en enjeu, n’est pas mal vue.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.