RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un américain bien tranquille

            Robert Laffont
            EAN : 9782221131572
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Un américain bien tranquille

            Marcelle SIBON (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 10/05/2012
            Graham Greene n'est pas seulement le grand écrivain catholique consacré par le succès de son fameux roman La Puissance et la Gloire. Entré par effraction dans le royaume de la Grâce (selon le mot de François Mauriac), cet ancien membre du Foreign Office a su aussi dénoncer la guerre, les... Graham Greene n'est pas seulement le grand écrivain catholique consacré par le succès de son fameux roman La Puissance et la Gloire. Entré par effraction dans le royaume de la Grâce (selon le mot de François Mauriac), cet ancien membre du Foreign Office a su aussi dénoncer la guerre, les dictatures et ce vice suprême : l'imbécillité. Ainsi de cet Américain bien tranquille où il y met en scène la relation, au début des années 1950, entre un jeune Américain idéaliste et candide et un Anglais cynique, désabusé et rompu aux pratiques de la colonisation. Adapté par deux fois au cinéma, le tableau qu'il nous livre ici du conflit vietnamien, est à la fois bouleversant et inoubliable.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221131572
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            8.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • stcyr04 Posté le 18 Octobre 2018
              A l'heure de l'Indochine française, alors que la guerre fait rage, un correspondant de presse britannique permanent , Thomas Fowler, vit une vie somme toute tranquille, avec sa maîtresse Phuong qui lui prépare volontiers ses pipes d’opium. Un jour il fait la connaissance de Alden Pyle, membre d’une mission d’aide médicale,qui va très vite s’éprendre de la belle vietnamienne. Un triangle amoureux débute alors sur fond d'espionnage. Un américain bien tranquille est un excellent divertissement, les personnages, sont complexes, et les dialogues sont incisifs.
            • legoergosum Posté le 3 Juillet 2018
              L'histoire de l'Indochine me passionne, et j'ai dévoré les romans de Jean Hougron, ainsi que "L'amant de la Chine du Nord" de Duras. Graham Greene fait partie de ceux qui savent si bien imprégner leur histoire de l'atmosphère si particulière de cette partie de l'Asie auquel le destin nous a liés. Un Américain bien tranquille (mais pas tant que ça), Alden Pyle, un reporter anglais désabusé, un brin cynique (Fowler), venu couvrir les événements de 1952 (dernières années de la guerre d'Indochine, avec les difficultés de l'armée française dans ce territoire convoité par d'autres...), une jeune Indochinoise, Phuong, voici le trio de tête pour le départ de ce roman, qui démarre à la manière d'un policier : Pyle a été assassiné, et Vigot, l'inspecteur, vient tout naturellement enquêter du côté de Fowler, l'amant délaissé. Le roman bascule très vite dans un long flash back ... Assisterons-nous à une passe d'armes entre le jeune Américain, pétri d'idéalisme par ses lectures, mais peu confronté à la réalité du terrain, et l'Anglais expérimenté, mais à coup sûr sans idéal ? Leur rencontre oscille entre amitié, méfiance, et ... rivalité. Car Fowler, l'Anglais , a pour compagne la... L'histoire de l'Indochine me passionne, et j'ai dévoré les romans de Jean Hougron, ainsi que "L'amant de la Chine du Nord" de Duras. Graham Greene fait partie de ceux qui savent si bien imprégner leur histoire de l'atmosphère si particulière de cette partie de l'Asie auquel le destin nous a liés. Un Américain bien tranquille (mais pas tant que ça), Alden Pyle, un reporter anglais désabusé, un brin cynique (Fowler), venu couvrir les événements de 1952 (dernières années de la guerre d'Indochine, avec les difficultés de l'armée française dans ce territoire convoité par d'autres...), une jeune Indochinoise, Phuong, voici le trio de tête pour le départ de ce roman, qui démarre à la manière d'un policier : Pyle a été assassiné, et Vigot, l'inspecteur, vient tout naturellement enquêter du côté de Fowler, l'amant délaissé. Le roman bascule très vite dans un long flash back ... Assisterons-nous à une passe d'armes entre le jeune Américain, pétri d'idéalisme par ses lectures, mais peu confronté à la réalité du terrain, et l'Anglais expérimenté, mais à coup sûr sans idéal ? Leur rencontre oscille entre amitié, méfiance, et ... rivalité. Car Fowler, l'Anglais , a pour compagne la ravissante Phuong, dont Pyle, l'Américain de Boston "propre sur lui", ne tarde pas à tomber amoureux. Quelques images de guerre viennent ponctuer le récit, pour ne rien occulter de ces scènes d'horreur où les civils sont sacrifiés en raison d'une guerre conduite de façon parfois aussi primesautière que cruelle... J'ai beaucoup aimé, dans ce roman, le mélange des genres : roman policier, chroniques de guerre, histoire sentimentale. J'ai aussi apprécié cette vision virile et détachée de la guerre qui caractérise notamment Hougron, Greene, et, bien sûr, Malraux, bien que, dans "Un Américain bien tranquille", l'émotion revienne, en filigrane, dans la fin du roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LecturesdeVoyage Posté le 28 Février 2018
              Le roman de Graham Greene « Un Américain bien tranquille (The Quiet American) » s’inscrit dans cette époque. Ecrit en 1955, il mêle deux intrigues, l’une amoureuse, l’autre politique. Thomas Fowler est un correspondant britannique un peu vieillissant qui couvre la Guerre d’Indochine. Il fait la connaissance d’Alden Pyle, un jeune américain arrivé à Saigon pour conduire une mission d’aide médicale. Pyle tombe amoureux de Phuong, une jeune vietnamienne avec qui vit Fowler, et lui propose de l’épouser. A ce triangle amoureux qui se joue dans les hôtels et les bars légendaires du Saigon d’avant-guerre, se superpose la progressive découverte par Fowler que la mission de l’Américain « bien tranquille » n’est pas si innocente que ça. Elle n’est en fait qu’une couverture pour un soutien de la CIA à l’un des groupes de militaires vietnamiens qui vise à prendre le pouvoir et n’hésite pas à faire exploser des bombes en pleine ville. Outre le style toujours limpide de Greene, les critiques ont aussi salué sa clairvoyance pour avoir mis en avant, dès 1955, le double jeu américain au Vietnam. Le roman a été adapté au cinéma dans un très bon film avec Michael Caine dans le rôle de Fowler.
            • GeorgesSmiley Posté le 4 Février 2018
              Dans l' Indochine française de 1952 un anglais désabusé et cynique devient l'ami d'un américain idéaliste. le second tombe amoureux de la maîtresse du premier. Amitié, amour, jalousie, politique et espionnage s'imbriquent dans un récit captivant jusqu'au dénouement. C'est également une description en pointillés de la passation de pouvoir qui aura lieu deux ans plus tard entre Français et Américains, lesquels apprendront bien amèrement que les idéalistes ne font pas bon ménage avec les guerriers. Comme souvent chez Graham Greene et de nombreux autres auteurs britanniques (John le Carré par exemple), on peut sentir, à travers les deux protagonistes de l'histoire, le sentiment d'attirance-répulsion qui lie si fortement les Britanniques à ceux qu'ils nomment les "cousins" d'Amérique. Toujours un enchantement de lire ce grand écrivain.
            • Nolita40 Posté le 15 Janvier 2018
              Un roman court, bien charpenté, où les intrigues sentimentales, policières et politiques prennent toute leur place. Au cœur de la guerre d'Indochine, dans laquelle les Français s'enlisent, un Anglais d'âge mûr cynique et désabusé et un jeune Américain spontané et naïf se disputent la compagnie d'une Vietnamienne, sur fond de reportages de guerre lors de conférences de presse organisées par l'armée française, et de complots fomentés par les américains. Le ton est lent, cotonneux, imprégné des vapeurs d'opium, en dehors des scènes d'action intenses, dramatiques et impressionnantes. Le roman distille un charme suranné, celui des colonies des années 1950.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.