RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un mariage américain

            Plon
            EAN : 9782259278959
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Nouveauté
            Un mariage américain

            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 29/08/2019
            « Bouleversant » Barack Obama
            Women's Prize for Fiction 2019
            Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un... Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un matin, Roy est accusé de viol. Celestial sait qu'il est innocent, mais la justice s'empresse de le condamner.
            Les années passent, et la jeune femme tient son rôle d'épouse modèle jusqu'au jour où cet habit devient trop lourd à porter. Elle trouve alors du réconfort auprès d'Andre, son ami d'enfance. À sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu’on lui a dérobée… 

            Avec ce portrait de la classe moyenne noire du sud des États-Unis, Tayari Jones radiographie le couple et signe une histoire d'amour tragique et contemporaine qui explore les thèmes de la famille, de la loyauté, du racisme. Caustique et rigoureuse observatrice de son temps, cette auteure reconnue outre-Atlantique s'attaque en femme de lettres aux maux qui rongent la société américaine, et parvient à donner à ce texte fulgurant et âpre tous les atours d'un grand roman.

            Traduit de l'anglais (États-Unis) par Karine Lalechère
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259278959
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ils en parlent

            « Le choc étranger de la rentrée. »
             
            Paris Match

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Valmyvoyou_lit Posté le 13 Octobre 2019
              Céleste et Roy sont mariés depuis dix-huit mois lorsque l’injustice les frappe. Roy est accusé de viol. Il est innocent, mais il est noir dans un État sudiste. Il est « le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment ». Il est condamné à douze ans de prison et est libéré au bout de cinq ans. Céleste et Roy ont vécu plus de temps séparés que mariés. Alors que pour celui qui est emprisonné, la vie extérieure est mise en pause, elle continue pour celui qui est libre. Tayari Jones montre que l’erreur judiciaire a d’autres conséquences qu’une injuste privation de liberté. Elle détruit la vie dans tous ses aspects et aussi celles des proches, que ce soient le conjoint, les parents ou les amis. Tayari Jones décrit le délitement du couple. Avant même que les protagonistes en prennent conscience, le lecteur ressent, dans les échanges de courrier, le changement de sentiments : c’est une suite de reproches et de rancœurs sur des faits survenus avant l’incarcération de Roy. J’ai assisté, impuissante, au déchirement des deux amoureux. Peut-on demander à quelqu’un d’attendre l’être aimé pendant douze ans ? La séparation met-elle en exergue une situation qui se serait produite... Céleste et Roy sont mariés depuis dix-huit mois lorsque l’injustice les frappe. Roy est accusé de viol. Il est innocent, mais il est noir dans un État sudiste. Il est « le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment ». Il est condamné à douze ans de prison et est libéré au bout de cinq ans. Céleste et Roy ont vécu plus de temps séparés que mariés. Alors que pour celui qui est emprisonné, la vie extérieure est mise en pause, elle continue pour celui qui est libre. Tayari Jones montre que l’erreur judiciaire a d’autres conséquences qu’une injuste privation de liberté. Elle détruit la vie dans tous ses aspects et aussi celles des proches, que ce soient le conjoint, les parents ou les amis. Tayari Jones décrit le délitement du couple. Avant même que les protagonistes en prennent conscience, le lecteur ressent, dans les échanges de courrier, le changement de sentiments : c’est une suite de reproches et de rancœurs sur des faits survenus avant l’incarcération de Roy. J’ai assisté, impuissante, au déchirement des deux amoureux. Peut-on demander à quelqu’un d’attendre l’être aimé pendant douze ans ? La séparation met-elle en exergue une situation qui se serait produite sans elle ? Le récit est à plusieurs voix. Cela m’a permis de comprendre le ressenti de chacun et mon empathie s’est partagée entre tous les personnages. Ils souffrent tous de la situation et chaque point de vue est concevable, mais aussi synonyme de souffrances pour l’un ou l’autre. Dans ce roman, il y a aussi des moments qui réchauffent le cœur. L’amour d’un père adoptif pour son fils, celui d’un homme pour sa femme (au-delà de la mort), un soutien inattendu et des rencontres inespérées. Certains passages sont tendres et émouvants. Les personnages ne sont pas des êtres parfaits. Ils font tous preuve de maladresse, d’égoïsme, ou d’insensibilité à un moment. Mais ils sont tous partagés entre la loyauté et leurs désirs[…] La suite sur mon blog
              Lire la suite
              En lire moins
            • BooksTravelsCatsFood Posté le 9 Octobre 2019
              Tayari Jones a semé une jolie graine en Géorgie, sa terre natale, et elle nous offre sa récolte aux côtés de Roy et Celestial, jeune couple de classe moyenne à qui tout sourit. Seulement voilà, quand on est noir dans un état sudiste, il est facile de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. C’est ce qui arrive à Roy, accusé de viol et condamné à 12 ans de prison. Acquitté au bout de 5 ans, Roy doit retrouver sa vie et sa femme là où il les avait laissées… . Maintenant que le ton est donné, oubliez la couleur et concentrez-vous sur l’arbre des sentiments. Si Tayari Jones n’a pas choisi comme sujet principal les discriminations racistes (l’erreur judiciaire est à peine effleurée ici), c’est pour mieux se consacrer à un portrait de couple et aux valeurs de loyauté, d’amitié, d’amour et de famille. Toute la sève de ce roman est composée des relations entre Roy et Celestial, mais aussi entre eux deux et leur entourage très proche. Quelles valeurs donne-t-on au sacrement du mariage ? Avec quelle force une femme qui attend son mari peut-elle supporter l’absence et le temps qui passe ? Un homme emprisonné doit-il considérer sa vie retrouvée comme... Tayari Jones a semé une jolie graine en Géorgie, sa terre natale, et elle nous offre sa récolte aux côtés de Roy et Celestial, jeune couple de classe moyenne à qui tout sourit. Seulement voilà, quand on est noir dans un état sudiste, il est facile de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. C’est ce qui arrive à Roy, accusé de viol et condamné à 12 ans de prison. Acquitté au bout de 5 ans, Roy doit retrouver sa vie et sa femme là où il les avait laissées… . Maintenant que le ton est donné, oubliez la couleur et concentrez-vous sur l’arbre des sentiments. Si Tayari Jones n’a pas choisi comme sujet principal les discriminations racistes (l’erreur judiciaire est à peine effleurée ici), c’est pour mieux se consacrer à un portrait de couple et aux valeurs de loyauté, d’amitié, d’amour et de famille. Toute la sève de ce roman est composée des relations entre Roy et Celestial, mais aussi entre eux deux et leur entourage très proche. Quelles valeurs donne-t-on au sacrement du mariage ? Avec quelle force une femme qui attend son mari peut-elle supporter l’absence et le temps qui passe ? Un homme emprisonné doit-il considérer sa vie retrouvée comme un nouveau départ ou plutôt comme la reprise d’un quotidien mis en pause 5 ans auparavant (encore faudrait-il que la vie l’ait attendu…) ? Pour chacun des protagonistes, ce séjour en prison sera aussi lourd à porter qu’un tas de bois mort, car comme le dit si justement Claudine Rankine, citée en début d’ouvrage : « Ce qui vous arrive ne vous appartient pas, ne vous concerne qu’à moitié. Ce n’est pas à vous. Pas uniquement à vous ». . De sa plume douce, poétique, mais néanmoins percutante, Tayari Jones vous touche en plein cœur et l’arbre des sentiments déploie ses nombreuses branches, pour vous rappeler que tout n’est pas si simple, et qu’il n’est pas si aisé de couper avec ses racines natales ni avec les racines que l’on construit au fil de sa vie. Il aurait manqué peut-être une percée plus en profondeur encore des sentiments des protagonistes ainsi qu’une précision du temps qui passe dans les échanges épistolaires pour en faire un best-seller, mais le pari est réussi. Un roman aussi puissant que délicat qui, à défaut de prendre aux tripes, vous parcoure les veines de frissons !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Zabouille Posté le 6 Octobre 2019
              Un roman divin, traitant d’un sujet ô combien délicat et déstabilisant. Ou comment une injustice peut chambouler une vie, un homme, sa famille… Haute en découvertes comme en désillusions, cette histoire m’a passionnée dès le départ, par ses personnages et tout ce qu’ils nous réservent. Ne vous attendez pas à une simple histoire d’amour. Les thèmes de la trahison et de la quête d’identité y trouvent une place conséquente, mais ces trames de fond ne feront pas d’ombre, bien malheureusement, à celui de la ségrégation. « Tu étais juste le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment. » Lorsque Célestial est séparée de Roy, par cette injuste inculpation, elle ne pourra y faire face. Rongée par la solitude et le fardeau qui pèse sur ses épaules, elle trouvera refuge sur une épaule « amie », et ce, au détriment de ce qui la lie à Roy… De cette liaison naîtra un amour, difficile à vivre pleinement. Célestial se sentira elle aussi coupable de cette dérive, son mari toujours présent à l’esprit. A sa sortie de prison, Roy pense retrouver sa vie telle qu’il l’a laissée avant de pénétrer dans le monde carcéral… mais son retour à l’extérieur s’avérera plus compliqué... Un roman divin, traitant d’un sujet ô combien délicat et déstabilisant. Ou comment une injustice peut chambouler une vie, un homme, sa famille… Haute en découvertes comme en désillusions, cette histoire m’a passionnée dès le départ, par ses personnages et tout ce qu’ils nous réservent. Ne vous attendez pas à une simple histoire d’amour. Les thèmes de la trahison et de la quête d’identité y trouvent une place conséquente, mais ces trames de fond ne feront pas d’ombre, bien malheureusement, à celui de la ségrégation. « Tu étais juste le type de la mauvaise couleur au mauvais endroit au mauvais moment. » Lorsque Célestial est séparée de Roy, par cette injuste inculpation, elle ne pourra y faire face. Rongée par la solitude et le fardeau qui pèse sur ses épaules, elle trouvera refuge sur une épaule « amie », et ce, au détriment de ce qui la lie à Roy… De cette liaison naîtra un amour, difficile à vivre pleinement. Célestial se sentira elle aussi coupable de cette dérive, son mari toujours présent à l’esprit. A sa sortie de prison, Roy pense retrouver sa vie telle qu’il l’a laissée avant de pénétrer dans le monde carcéral… mais son retour à l’extérieur s’avérera plus compliqué qu’il ne s’y attendait. Pourra-t-il reconquérir sa femme au sein de son foyer ? Comment réagira-t-elle ? « Ce n’était pas ce qui était censé se passer. Je voulais juste rentrer chez moi. Je voulais du temps pour discuter avec ma femme et tirer la situation au clair. » Tayari JONES peint dans ce grand roman le portrait d’un état sudiste d’Amérique au racisme ancré, qui fait mal et détruit tout sur son passage. J’ai été conquise par cette histoire, chaque chose est à sa place, tout est savamment dosé pour donner à ce livre la belle note que je lui attribue et tous les prix qu’il mérite. Un superbe roman à lire, à faire découvrir ! « L’immense générosité des femmes est un tunnel mystérieux et nul ne sait où il mène. » https://littelecture.wordpress.com/2019/10/06/un-mariage-americain-de-tayari-jones/
              Lire la suite
              En lire moins
            • musemania Posté le 27 Septembre 2019
              Ce livre est le récit d’une histoire d’Amour entre Celestial et Roy, amour qui leur a été volé quand Roy a été injustement accusé de viol et jeté en prison. Encore jeunes mariés, ils ont vécu moins longtemps ensemble qu’éloignés. L’amour a ses limites et notamment, quand survient une séparation. Mais le deuil d’une histoire d’amour ne se fait pas de la même façon selon les individus et Roy, une fois sorti de prison, compte bien reprendre sa place dans la société mais aussi dans sa vie, dans son couple. Roy et Celestial sont des afro-américains. C’est clairement spécifié dans la quatrième de couverture mais sans en faire un roman revendicatif, l’auteure Tayari Jones n’est pas sans rappeler le talent de la regrettée Toni Morrison. Avant de les différencier par leur couleur, Celestial et Roy sont avant tout des êtres humains, qui partagent des ambitions, des rêves comme tout un chacun. Mais vivre comme eux dans un état sudiste lorsque l’on a une autre couleur de peau que blanche, va malheureusement engendrer des différences, des formes lascives de racisme au quotidien. Tayari Jones décortique les relations humaines et plus particulièrement celles de ce couple. Elle n’approfondit pas l’épisode du procès et de... Ce livre est le récit d’une histoire d’Amour entre Celestial et Roy, amour qui leur a été volé quand Roy a été injustement accusé de viol et jeté en prison. Encore jeunes mariés, ils ont vécu moins longtemps ensemble qu’éloignés. L’amour a ses limites et notamment, quand survient une séparation. Mais le deuil d’une histoire d’amour ne se fait pas de la même façon selon les individus et Roy, une fois sorti de prison, compte bien reprendre sa place dans la société mais aussi dans sa vie, dans son couple. Roy et Celestial sont des afro-américains. C’est clairement spécifié dans la quatrième de couverture mais sans en faire un roman revendicatif, l’auteure Tayari Jones n’est pas sans rappeler le talent de la regrettée Toni Morrison. Avant de les différencier par leur couleur, Celestial et Roy sont avant tout des êtres humains, qui partagent des ambitions, des rêves comme tout un chacun. Mais vivre comme eux dans un état sudiste lorsque l’on a une autre couleur de peau que blanche, va malheureusement engendrer des différences, des formes lascives de racisme au quotidien. Tayari Jones décortique les relations humaines et plus particulièrement celles de ce couple. Elle n’approfondit pas l’épisode du procès et de la problématique des erreurs judiciaires pour se concentrer sur la psychologie de ses personnages, leurs ressentis, leurs blessures. Cet évitement pourra en rebuter plus d’un mais je ne pense pas qu’elle ait voulu écrire sur le système judiciaire américain mais bien sur une société dont les dissemblances pullulent. Alors séparés par la prison, Celestial et Roy s’écrivent des lettres, souvent touchantes, sensibles et si sincères. Ainsi, alors que Roy s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, la terre a continué de tourner, les sentiments d’être partagés ou non. L’écriture de Tayari Jones est tendre, ne rendant pas ses personnages parfaits mais dotés de défauts comme tout être quelconque. Cette histoire si réelle et captivante rend compte de l’American Dream qui n’est finalement destiné qu’à une certaine franche de la population dans un pays si riche de diversités pourtant. Intelligemment écrit, sans tomber dans le pathos, l’auteure sait faire comprendre ce racisme latent, pourtant ô combien dangereux.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mooncatchereads Posté le 26 Septembre 2019
              C’est un roman polyphonique que nous offre Tayari Jones : chaque chapitre étant l’une des voix des personnages principaux de ce récit. Roy et Celestial, mariés depuis dix-huit mois à peine, et Andre, l’ami d’enfance de Celestial et pote de Roy depuis la fac. Ils sont éduqués, ont la vie devant eux et un avenir prometteur. Mais ils sont Noirs. Un matin, Roy est arrêté et condamné à douze ans de prison pour un viol qu’il n’a pas commis. Il était au mauvais endroit, au mauvais moment. La justice n’a visiblement pas envie de s’embarrasser avec une enquête approfondie. Après tout, Roy est le coupable idéal : il était là, il a vu la victime et il est noir, comme l’a précisé cette dernière. En prison, Roy n’a que l’écriture pour ne pas sombrer, alors il écrit. À Celestial, principalement. Au fil des années, le couple s’étiole. Aurait-il pu en être autrement ? Ils n’étaient encore que de jeunes mariés lorsqu’ils ont été séparés. Celestial, après plusieurs années à jouer l’épouse modèle qui attend patiemment celui qu’elle aime, a décidé de reprendre sa vie en mains. Elle n’a pas signé pour la prison, pour les années derrière les barreaux et les visites... C’est un roman polyphonique que nous offre Tayari Jones : chaque chapitre étant l’une des voix des personnages principaux de ce récit. Roy et Celestial, mariés depuis dix-huit mois à peine, et Andre, l’ami d’enfance de Celestial et pote de Roy depuis la fac. Ils sont éduqués, ont la vie devant eux et un avenir prometteur. Mais ils sont Noirs. Un matin, Roy est arrêté et condamné à douze ans de prison pour un viol qu’il n’a pas commis. Il était au mauvais endroit, au mauvais moment. La justice n’a visiblement pas envie de s’embarrasser avec une enquête approfondie. Après tout, Roy est le coupable idéal : il était là, il a vu la victime et il est noir, comme l’a précisé cette dernière. En prison, Roy n’a que l’écriture pour ne pas sombrer, alors il écrit. À Celestial, principalement. Au fil des années, le couple s’étiole. Aurait-il pu en être autrement ? Ils n’étaient encore que de jeunes mariés lorsqu’ils ont été séparés. Celestial, après plusieurs années à jouer l’épouse modèle qui attend patiemment celui qu’elle aime, a décidé de reprendre sa vie en mains. Elle n’a pas signé pour la prison, pour les années derrière les barreaux et les visites dans cet endroit sordide qui la met mal à l’aise. Et, lorsqu’enfin Roy est libéré, c’est toute leurs vies qui vont être à nouveau chamboulées. Avec ce roman, Tayari Jones soulève la question de l’identité africaine-américaine, de leur place dans la société. Le procès de Roy est passé sous silence car là n’est pas l’important. L’important, nous dit l’autrice, c’est que l’histoire de Roy pourrait arriver à n’importe quel africain-américain. Un mariage américain tente d’expliquer cette banalisation du racisme, dans le sud des États-Unis, là où les stéréotypes ont la vie dure, où certains pensent encore que la couleur de la peau fait d’un homme quelqu’un de civilisé ou non. Voilà, c’est tout ça que Tayari Jones met en avant dans ce roman. Oui… Sauf que j’ai trouvé ça plutôt plat, un peu trop lisse. J’ai eu énormément de difficultés à ressentir de l’empathie pour les personnages, qui manquent de profondeur. C’est un roman sympathique et qui se lit bien. Néanmoins, j’avoue avoir un peu de mal à comprendre l’engouement américain pour ce roman parfois très manichéen dans sa façon de présenter certaines choses.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              Rentrée littéraire 2019 : 13 romans étrangers à suivre de près

              Un roman hors normes frôlant les 900 pages, un recueil de nouvelles qui explore les relations humaines, une histoire choc déjà auréolée d'un prix prestigieux... Cette année, la littérature étrangère électrise la rentrée littéraire. De Richard Powers à Susan Kreller, de Jorge Comensal à Kristen Roupenian, découvrez les 13 plumes venues d'ailleurs qui pourraient bien faire partie de vos coups de coeur littéraires de la rentrée.

              Lire l'article
            • Par Plon

              Les éditions Plon vous présentent leur rentrée littéraire

              Découvrez la rentrée littéraire des éditions Plon, en librairie dès le 22 août, présentée par Sophie Charnavel, directrice de la maison, et les vidéos de nos auteurs. 

              Lire l'article