RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un Noël de Maigret

            Omnibus
            EAN : 9782258112964
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Un Noël de Maigret

            Date de parution : 19/06/2014
            « C'était chaque fois la même chose. Il avait dû soupirer en se couchant :
            — Demain, je fais la grasse matinée.
            Et Mme Maigret l'avait pris au mot, comme si les années ne lui avaient rien enseigné, comme si elle ne savait pas qu'il ne fallait attacher aucune importance aux phrases qu'il lançait de la sorte. Elle aurait pu dormir tard, elle aussi. Elle n'avait aucune raison pour se lever de bonne heure. »
            Ces nouvelles ont été écrites entre 1947 et 1950.
            Seule une des trois nouvelles du recueil, "Un Noël de Maigret", met en scène le célèbre commissaire.
            Simenon en numérique : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, les très “noirs” Romans durs et les nouvelles.
             
            EAN : 9782258112964
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Claireandthebooks Posté le 3 Janvier 2019
              Il s'agit d'une nouvelle, dans laquelle le commissaire enquête sur un homme se faisant passer pour le père Noël qui vient fouiller la maison de la voisine d'immeuble dans la nuit du 24 décembre. L'histoire est courte mais très bien ficelée, en quelques mots, l'auteur parvient à construire une enquête solide, faire intervenir de nombreux témoins, sans fioritures ni descriptions inutiles. J'ai assez aimé cette simplicité ! Une bonne entrée en matière dans l'œuvre de l'auteur !
            • MissSherlock Posté le 27 Décembre 2018
              Voilà une petite lecture de saison puisque les nouvelles de ce recueil se déroulent au moment des Fêtes de Noël. Malgré le titre du livre, Maigret n’apparaît que dans la première histoire et celle-ci qui m'a le plus intéressée. Maigret résout une petite énigme de chez lui façon Miss Marple. Pas de crime, pas de disparition inquiétante mais une visite étrange chez l'une de ses voisines. Entre deux pipes, une petite prune et un bon repas cuisiné avec amour par Madame Maigret, le commissaire fait fonctionner ses méninges tout en envoyant ses hommes flairer la piste. Le dénouement n'est pas vraiment surprenant et l'intrigue en elle-même n'est pas des plus fascinantes. Par contre l'atmosphère grise et froide de décembre est délectable. De même que l'ambiance familiale de l'enquête. Et il est touchant de découvrir les manques dans la vie du couple Maigret : l'absence d'un enfant à aimer et à choyer. Les larmes de Madame Maigret m'ont beaucoup touchée. Challenge Le tour du Scrabble en 80 jours Challenge Les Déductions Élémentaires Challenge Mauvais Genre
            • lagrandeval Posté le 10 Décembre 2017
              Nouvelle policière mettant en scène le célèbre commissaire Maigret le jour de Noël. Il reçoit la visite de deux voisines, Melle Doncoeur et Mme Martin. Elles lui relatent l’incident de la nuit. La fille de Mme Martin, Colette, a vu le père Noël déplacer des lattes du plancher et lui a demandé de se taire tout en lui offrant une poupée. Le commissaire Maigret enquête de chez lui et la résout en une journée. Lecture très agréable où Madame Maigret est un personnage à part entière. Habituellement, il en parle mais elle n’est jamais présente. L’enquête est rondement menée mais manque d’une certaine saveur pour la rendre inoubliable.
            • Takalirsa Posté le 26 Novembre 2017
              Dans cette courte enquête en huis clos (parue en 1951), Maigret résout l'énigme qu'on lui soumet depuis son logement, tel une Miss Marple. C'est le matin de Noël et l'ambiance est particulière. Pas de neige, pas de rire d'enfant : c'est une fête un peu morose que le couple Maigret s'apprête à célébrer et c'est presque un soulagement que ces voisines qui débarquent : "On ne lui laissait pas le loisir de penser, en ce matin de Noël, au vieux couple qu'ils étaient, sans personne à gâter". Point de meurtre dans ce quartier paisible mais une "histoire saugrenue" qui interpelle le commissaire : "Quelque chose l'avait frappé quand il était entré, qu'il essayait de définir, quelque chose dans l'atmosphère, dans l'arrangement des meubles, dans le genre d'ordre qui régnait, et même dans l'odeur". Porté par son intuition ("quelque chose de vague, d'inconsistant"), il donne des consignes à son équipe par téléphone, ne se déplace qu'une seule fois sur les lieux du "crime", cependant accueille des témoins chez lui, tandis que Mme Maigret suit discrètement les événements entre cuisine et tricot, allant de son petit commentaire par-ci par-là. Une enquête atypique donc, qui déstabilise le commissaire lui-même ("Pour la première fois,... Dans cette courte enquête en huis clos (parue en 1951), Maigret résout l'énigme qu'on lui soumet depuis son logement, tel une Miss Marple. C'est le matin de Noël et l'ambiance est particulière. Pas de neige, pas de rire d'enfant : c'est une fête un peu morose que le couple Maigret s'apprête à célébrer et c'est presque un soulagement que ces voisines qui débarquent : "On ne lui laissait pas le loisir de penser, en ce matin de Noël, au vieux couple qu'ils étaient, sans personne à gâter". Point de meurtre dans ce quartier paisible mais une "histoire saugrenue" qui interpelle le commissaire : "Quelque chose l'avait frappé quand il était entré, qu'il essayait de définir, quelque chose dans l'atmosphère, dans l'arrangement des meubles, dans le genre d'ordre qui régnait, et même dans l'odeur". Porté par son intuition ("quelque chose de vague, d'inconsistant"), il donne des consignes à son équipe par téléphone, ne se déplace qu'une seule fois sur les lieux du "crime", cependant accueille des témoins chez lui, tandis que Mme Maigret suit discrètement les événements entre cuisine et tricot, allant de son petit commentaire par-ci par-là. Une enquête atypique donc, qui déstabilise le commissaire lui-même ("Pour la première fois, un événement se passait dans un monde proche du sien, dans une maison qui aurait pu être sa maison"). Pas de coup de théâtre dans cette enquête qui se déroule paisiblement et mène sûrement mais sans surprise à une résolution tout à fait classique. Une nouvelle comme une parenthèse dans la carrière de Maigret mais "avoue que tu es enchanté que cette histoire soit arrivée" !
              Lire la suite
              En lire moins
            • dourvach Posté le 4 Décembre 2016
              Un "Maigret" de 1950. Cinq chapitres : très court, très agréable... L'appartement de Jules et de Madame (... qui sait se faire discrète et néanmoins si présente ... ). Dans un des appartements d'en face, une vieille fille qui en pince pour le commissaire (qu'elle guette depuis sa fenêtre) jusqu'à surveiller ses départs matinaux, de "leur" boulevard Richard Lenoir jusqu'au mythique 36, Quai des Orfèvres. La routine. C'est le matin de Noël. Maigret n'arrive pas à faire "la grasse" (mat'). Mme pourtant l'y pousse : comme un rituel annuel. "Tu y as droit, force-toi un peu... " La vielle fille (Mlle Doncoeur) vient les déranger dans leur appart' douillet. Elle pousse sa voisine de palier devant elle. Colette, la gamine de la voisine réticente en question (Mme Martin, au doux nom de Loraine) a vu le père Noël cette nuit dans a chambre. le père Noël faisait "chut" quand la petite s'est réveillée : accroupi, il soulevait des lattes de plancher de sa chambre à coucher puis lui a laissé une superbe poupée... La gamine s'est rendormie. Curieux, non ? Bref, c'est reparti... le pauvre Jules Maigret n'a pas fini d'être dérangé (pour ne pas dire pire...), mê-ê-ême ses pauvres jours... Un "Maigret" de 1950. Cinq chapitres : très court, très agréable... L'appartement de Jules et de Madame (... qui sait se faire discrète et néanmoins si présente ... ). Dans un des appartements d'en face, une vieille fille qui en pince pour le commissaire (qu'elle guette depuis sa fenêtre) jusqu'à surveiller ses départs matinaux, de "leur" boulevard Richard Lenoir jusqu'au mythique 36, Quai des Orfèvres. La routine. C'est le matin de Noël. Maigret n'arrive pas à faire "la grasse" (mat'). Mme pourtant l'y pousse : comme un rituel annuel. "Tu y as droit, force-toi un peu... " La vielle fille (Mlle Doncoeur) vient les déranger dans leur appart' douillet. Elle pousse sa voisine de palier devant elle. Colette, la gamine de la voisine réticente en question (Mme Martin, au doux nom de Loraine) a vu le père Noël cette nuit dans a chambre. le père Noël faisait "chut" quand la petite s'est réveillée : accroupi, il soulevait des lattes de plancher de sa chambre à coucher puis lui a laissé une superbe poupée... La gamine s'est rendormie. Curieux, non ? Bref, c'est reparti... le pauvre Jules Maigret n'a pas fini d'être dérangé (pour ne pas dire pire...), mê-ê-ême ses pauvres jours de congés... L'odeur du café, des appartements où les lattes de parquets luisent quand un accident de soleil vient les déranger. Mme Maigret qui tricote dans un coin. C'est la magie Simenon en mode mineur... On peut imaginer ce roman bâti en cinq jours depuis "Carmel by the Sea" (Californie) en mai 1950. Puissance de la "Camera obscura" que fut le cerveau magnifique (et poétique) de Simenon : une formidable usine de souvenirs-à-ré-assembler.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.