En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un Noël en Sicile

        12-21
        EAN : 9782823862737
        Code sériel : 5255
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Un Noël en Sicile

        Pascale HAAS (Traducteur)
        Date de parution : 02/11/2017
        Sur l’île de Stromboli, un meurtre en huis-clos vient perturber les vacances de Noël des clients d’un hôtel.
        Île de Stromboli. Le solitaire James Latterly arrive à son petit hôtel en espérant que le ciel bleu, la douce brise et l’esprit de Noël lui changeront les idées.
        Malheureusement, la compagnie – un auteur pompeux, un colonel guindé, des époux mal assortis et un vieillard malade – se révèle d’un...
        Île de Stromboli. Le solitaire James Latterly arrive à son petit hôtel en espérant que le ciel bleu, la douce brise et l’esprit de Noël lui changeront les idées.
        Malheureusement, la compagnie – un auteur pompeux, un colonel guindé, des époux mal assortis et un vieillard malade – se révèle d’un ennui mortel. À une charmante exception près¬ : Candace Finbar, jeune adolescente orpheline qui prend James sous son aile et lui fait découvrir toutes les beautés de l’île.
        Mais le ciel limpide de Sicile se voile bientôt de nuages menaçants : une violente querelle, un gentleman désagréable qui clame être suivi, le volcan qui commence à s’agiter...
        Puis c’est le coup de tonnerre : un corps est découvert, et James comprend que le tueur doit se trouver parmi les clients de l’hôtel.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782823862737
        Code sériel : 5255
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        12-21
        11.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • mariecloclo Posté le 24 Mai 2018
          Anne Perry est un auteur prolifique : outre la série victorienne consacrée aux enquêtes du policier Thomas Pitt et celle dédiée au détective William Monk, elle publie chaque année une sorte de conte de Noël dans lequel on retrouve un personnage secondaire de l'une ou l'autre de ces séries. En l'occurrence, le narrateur de ce Noël en Sicile est James Latterly, il s'agit du frère d'Esther Monk, l'épouse du détective. Celui-ci part une semaine en Sicile afin d'essayer d'oublier les deuils qui le frappent et l'échec de sa vie. Il sera hébergé dans une sorte de pension de famille où il rencontrera une jeune fille appelée Candace Finbaret son vieux tuteur, un couple mal assorti Mr and Mrs Byley et un vieux colonel à la retraite ainsi qu'un écrivain Mr. Quinn. Tout ce petit monde va apprendre à se connaître, mais le danger menace : le volcan va rentrer en éruption. On se croirait un peu chez Agatha Christie : quelques personnages, l'un d'eux est assassiné, qui est le coupable. L'intrigue m'a semblé un peu secondaire, ce qui prime c'est l'ambiance et la peinture des personnages. Un roman agréable à lire, un bon divertissement.
        • Sharon Posté le 4 Avril 2018
          Oui, je sais, je lis ce récit alors que nous sommes à la veille de Pâques. Le hasard des lectures. Je connais peu le personnage principal de ce récit, qui se trouve être le frère d’Hester, la compagne de Monk. James a l’impression d’avoir tout raté dans sa vie, et, après son veuvage, il part trois semaines en Sicile, pour se ressourcer, dirait-on de nos jours. J’ai eu peu l’impression que nous nous trouvions en période de Noël, d’ailleurs, si ce n’est dans les dernières lignes du texte. Nous assistons plutôt à des vacances sur une île pas vraiment paradisiaque, mais en tout cas reposante. Enfin, cela dépend des personnes que l’on croise. Comment réunir dans un endroit aussi isolé, aussi loin de la Grande-Bretagne, des êtres qui ne peuvent pas s’entendre ? Nous avons un colonel, sans que l’on sache s’il a gagné ses galons sur un champ de bataille ou s’il les achetés. Nous avons un couple qui ne s’entend pas, même si Isla se garde bien de se comporter autrement que ce que l’on attend d’une lady, un auteur, qui semble bien loin de l’univers qu’il a crée, Candace, enfin, seule au monde, si ce n’est son grand-oncle, son... Oui, je sais, je lis ce récit alors que nous sommes à la veille de Pâques. Le hasard des lectures. Je connais peu le personnage principal de ce récit, qui se trouve être le frère d’Hester, la compagne de Monk. James a l’impression d’avoir tout raté dans sa vie, et, après son veuvage, il part trois semaines en Sicile, pour se ressourcer, dirait-on de nos jours. J’ai eu peu l’impression que nous nous trouvions en période de Noël, d’ailleurs, si ce n’est dans les dernières lignes du texte. Nous assistons plutôt à des vacances sur une île pas vraiment paradisiaque, mais en tout cas reposante. Enfin, cela dépend des personnes que l’on croise. Comment réunir dans un endroit aussi isolé, aussi loin de la Grande-Bretagne, des êtres qui ne peuvent pas s’entendre ? Nous avons un colonel, sans que l’on sache s’il a gagné ses galons sur un champ de bataille ou s’il les achetés. Nous avons un couple qui ne s’entend pas, même si Isla se garde bien de se comporter autrement que ce que l’on attend d’une lady, un auteur, qui semble bien loin de l’univers qu’il a crée, Candace, enfin, seule au monde, si ce n’est son grand-oncle, son tuteur, qui n’a rien d’un barbon et prend le plus grand soin de la jeune fille de quatorze ans. Ce n’est pas qu’un crime survient, non – enfin, pas tout de suite. C’est plutôt que le volcan entre en éruption, permettant à quelqu’un(e) de supprimer un gêneur. Qui gênait-il ? Peut-on enquêter alors que d’autres vies sont en danger ? Il vaut mieux, si l’on ne veut pas être la prochaine victime. J’ai trouvé que le mobile arrivait un peu comme un cheveu sur la soupe – pour moi, ce n’est pas vraiment la victime qui aurait dû avoir cette preuve entre les mains, j’ai eu l’impression de rater quelque chose. Un Noël en Sicile est un livre agréable à lire, sans plus.
          Lire la suite
          En lire moins
        • benedicteetxavier Posté le 25 Mars 2018
          Lecture sympathique, aisée et dépaysante. Ça m'a rappelé l'ambiance des Agatha Christie. L'histoire "policière" n'est pas très recherchée mais ce James Latterly est attachant donc on le suit dans ce récit...
        • sl972 Posté le 24 Mars 2018
          Je ne connais pas vraiment Anne Perry, mis à part de nom ; j’ai donc décidé de lire sa dernière nouvelle pour me faire une idée. Nous sommes en Sicile, donc pas de Noël sous la neige. Les personnages sont un peu caricaturaux mais, il est difficile d’en faire des portraits plus approfondis quand on dispose de moins de deux cents pages. Le résumé en dit beaucoup trop selon moi ; l’agitation du volcan n’est vraiment visible qu’aux deux tiers du roman et le meurtre que l’on attend arrive même encore plus tard. Si le début de cette nouvelle est un peu lent, il finit par accélérer vers la fin – peut-être un peu trop. Certains points mériteraient peut-être un peu d’éclaircissement, la relation de James et Candace par exemple. Vous l’aurez compris, je n’ai pas vraiment été convaincue par cette nouvelle, peut-être parce que ce n’est pas un genre que j’affectionne. J’ai cependant beaucoup aimé la manière dont Anne Perry introduit l’histoire, ainsi que ses descriptions des lieux et des plats (ça m’a donné faim d’ailleurs). Conclusion de l’expérience : j’aurais mieux fait de choisir un des romans d’Anne Perry plutôt qu’une de ses nouvelles. Ces histoires un peu trop courtes pour moi plairont... Je ne connais pas vraiment Anne Perry, mis à part de nom ; j’ai donc décidé de lire sa dernière nouvelle pour me faire une idée. Nous sommes en Sicile, donc pas de Noël sous la neige. Les personnages sont un peu caricaturaux mais, il est difficile d’en faire des portraits plus approfondis quand on dispose de moins de deux cents pages. Le résumé en dit beaucoup trop selon moi ; l’agitation du volcan n’est vraiment visible qu’aux deux tiers du roman et le meurtre que l’on attend arrive même encore plus tard. Si le début de cette nouvelle est un peu lent, il finit par accélérer vers la fin – peut-être un peu trop. Certains points mériteraient peut-être un peu d’éclaircissement, la relation de James et Candace par exemple. Vous l’aurez compris, je n’ai pas vraiment été convaincue par cette nouvelle, peut-être parce que ce n’est pas un genre que j’affectionne. J’ai cependant beaucoup aimé la manière dont Anne Perry introduit l’histoire, ainsi que ses descriptions des lieux et des plats (ça m’a donné faim d’ailleurs). Conclusion de l’expérience : j’aurais mieux fait de choisir un des romans d’Anne Perry plutôt qu’une de ses nouvelles. Ces histoires un peu trop courtes pour moi plairont sans doute plus à ceux qui suivent les séries dont elles sont dérivées.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Stemilou Posté le 22 Janvier 2018
          James Latterly s'octroie un peu de repos loin de l'agitation de la ville et u peu de solitude après la mort de sa femme, il s'oriente vers la Sicile plus spécifiquement à Stromboli. C'est tout près du volcan qu'il a réservé une chambre dans ce que l'on appelerait aujourd'hui une chambre d'hôte. La compagnie n'est vraiment pas ce qu'il espérait et les autres clients sont assez difficile: un colonel, un écrivain, un couple qui se s'entend guère, un vieil homme et sa jeune nièce Candace, seule personne ayant une conversation intéressante. Une grande partie du roman se concentre sur la description du paysage, des mets délicieux de l'hôte, et des différentes personnalités qui composent ce groupe hétéroclite. Les choses deviennent bien plus intéressante lorsque le volcan commence à gronder sauf que celui-ci se réveille au bout d'une centaine de pages alors que le roman n'en compte que 160. L'intrigue s'appuie sur les relations des personnages entre eux avant que le corps de l'un d'eux ne soit découvert, le dénouement arrive donc bien vite et se révèle être très bâclé. On ne peut pas dire que ce roman soit très passionnant, il m'a permis de ne pas m'ennuyer pendant mes trajets en métro... James Latterly s'octroie un peu de repos loin de l'agitation de la ville et u peu de solitude après la mort de sa femme, il s'oriente vers la Sicile plus spécifiquement à Stromboli. C'est tout près du volcan qu'il a réservé une chambre dans ce que l'on appelerait aujourd'hui une chambre d'hôte. La compagnie n'est vraiment pas ce qu'il espérait et les autres clients sont assez difficile: un colonel, un écrivain, un couple qui se s'entend guère, un vieil homme et sa jeune nièce Candace, seule personne ayant une conversation intéressante. Une grande partie du roman se concentre sur la description du paysage, des mets délicieux de l'hôte, et des différentes personnalités qui composent ce groupe hétéroclite. Les choses deviennent bien plus intéressante lorsque le volcan commence à gronder sauf que celui-ci se réveille au bout d'une centaine de pages alors que le roman n'en compte que 160. L'intrigue s'appuie sur les relations des personnages entre eux avant que le corps de l'un d'eux ne soit découvert, le dénouement arrive donc bien vite et se révèle être très bâclé. On ne peut pas dire que ce roman soit très passionnant, il m'a permis de ne pas m'ennuyer pendant mes trajets en métro mais ne ressemble vraiment pas à un polar ou une quelconque petite enquête policière malgré ce que peut affirmer un des personnage en signalant qu'il faudrait enquêter sur ce meurtre. Il en ressort que le Stromboli était bien le personnage principal de ce roman puisque à lui seul il a su captiver mon attention.
          Lire la suite
          En lire moins
        12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
        Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !