Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221254974
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Vertidog
Date de parution : 13/01/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

Vertidog

Date de parution : 13/01/2022
Rentrée Littéraire d'Hiver 2022

San Francisco. Un jeune Français, désabusé par la Silicon Valley, se fait larguer.
En cette morne journée, il se lance dans sa tournée de dog-walker, attaché aux toutous dont il a...

San Francisco. Un jeune Français, désabusé par la Silicon Valley, se fait larguer.
En cette morne journée, il se lance dans sa tournée de dog-walker, attaché aux toutous dont il a la garde, et erre au gré des notifications frénétiques de son smartphone fêlé.
Fasciné par une chienne dépressive aux airs de...

San Francisco. Un jeune Français, désabusé par la Silicon Valley, se fait larguer.
En cette morne journée, il se lance dans sa tournée de dog-walker, attaché aux toutous dont il a la garde, et erre au gré des notifications frénétiques de son smartphone fêlé.
Fasciné par une chienne dépressive aux airs de blonde hitchcockienne, il lui crée un compte, @Vertidog. Des milliers de likes plus tard, alors que la menace d’un incendie plane sur la ville, sa muse canine disparaît… Et ce jour sans fin tourne à la catastrophe.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254974
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pilyen Posté le 1 Mars 2022
    Pour son coup d'essai, Léonie de Rudder peut être fière, elle nous offre un roman totalement contemporain, plein de verve, avec du fond et surtout garanti sans inceste, sans secret de famille, sans amant(e) dans un loft bourgeois ( oui, c'est possible). Dans une intrigue menée tambour battant, vous voyagerez à San Francisco en compagnie d'un jeune français en stage dans une start up tellement pleine d'empathie avec son personnel qu'elle le vire dès la première sensation de négativité. Parce qu'il a envie de rester dans cette ville qui offre quand même une foultitudes de possibilités quand on un jeune geek créatif, en attendant de créer l'appli qui déchirera, il vivote en déambulant avec des chiens à ses pépères et mémères en tant que dog-walker. Sur cette base et suite à une rupture amoureuse, nous suivrons la folle journée de ce jeune français, accro à son portable, cherchant un nouveau toit pour la nuit via une appli ( Tinder) et instagrammant au mieux ces instants mélancoliques, histoire que de nombreux likes le fasse sentir vivant. Le roman, très cinématographique dans ses références ( "Vertigo" y joue un certain rôle) voire dans sa succession de portraits et de rebondissements, ... Pour son coup d'essai, Léonie de Rudder peut être fière, elle nous offre un roman totalement contemporain, plein de verve, avec du fond et surtout garanti sans inceste, sans secret de famille, sans amant(e) dans un loft bourgeois ( oui, c'est possible). Dans une intrigue menée tambour battant, vous voyagerez à San Francisco en compagnie d'un jeune français en stage dans une start up tellement pleine d'empathie avec son personnel qu'elle le vire dès la première sensation de négativité. Parce qu'il a envie de rester dans cette ville qui offre quand même une foultitudes de possibilités quand on un jeune geek créatif, en attendant de créer l'appli qui déchirera, il vivote en déambulant avec des chiens à ses pépères et mémères en tant que dog-walker. Sur cette base et suite à une rupture amoureuse, nous suivrons la folle journée de ce jeune français, accro à son portable, cherchant un nouveau toit pour la nuit via une appli ( Tinder) et instagrammant au mieux ces instants mélancoliques, histoire que de nombreux likes le fasse sentir vivant. Le roman, très cinématographique dans ses références ( "Vertigo" y joue un certain rôle) voire dans sa succession de portraits et de rebondissements, n'est pas sans rappeler "After Hours" de Martin Scorcese avec sa suite de galères qui auscultent au plus près nos sociétés, ici totalement vouées à des activités digitales ( pas sur peau mais sur écrans tactiles). Sous des airs légers, "Vertidog" sait aussi se montrer caustique, gentiment moqueur, interrogeant son lecteur quant à notre avenir sous le joug d'activités numériques ou à la merci des gourous du bien-être. Le rythme effréné de cette chaude journée ( avec une petit moment un peu mou du genou lors de la rencontre avec cette créature aux puces greffées sous la peau) nous conduira au bout d'une nuit qui nous laissera aussi pantelant que son héros mais ravi d'un lecture contemporaine, simple ( malgré un vocabulaire geek bien fourni) et assurément très agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • audeLOUISETROSSAT Posté le 17 Janvier 2022
    ⭐️⭐️DÉJANTÉ ⭐️⭐️ Le titre aurait pu être : "Une journée tout sauf Amazing d’un français promeneur de chiens à San Francisco" 🙈🙈🙈🙈🙈 Une plume, drôle et pertinente pour parler d’une société hyperconnectée. L’auteure analyse avec réalisme, humour, tous les travers, les dommages collatéraux, les situations improbables dans lesquelles un jour ou l’autre, nous nous sommes retrouvés ou nous nous retrouverons à cause d’un smartphone sans batterie, sans réseau. Je me suis souvent marrée. Une vraie réussite !
  • musemania Posté le 13 Janvier 2022
    Waouaw, première lecture de l’année et quelle bouffée rafraîchissante! Ce livre, « Vertidog » est une petite pépite. Pourquoi? Dotée d’un brin de cynisme, l’écriture est aussi à la fois drôle et tendre. Débarqué à San Francisco, les rêves plein la tête en vue de conquérir la Silicon Valley, un jeune Frenchie en vient à devoir promener les chiens des riches. Comme si cela ne suffisait pas à son malheur, sa belle copine américaine, accro au bien-être, vient de le larguer mais aussi de le mettre à la porte de son appartement. Mais par quel moyen va-t-il trouver un logement en si peu de temps? Et puisque la malchance le poursuit, un des chiens dont il a la garde, disparaît.. Comment survivre à cette journée catastrophique? Alors que ce livre pourrait rester un livre divertissant sans outre mesure, Léonie De Rudder a écrit un bouquin original où la critique de notre société hyper-connectée n’est pas très loin mais toujours de façon construite et réaliste. Qui de nous n’utilise pas l’une ou l’autre application, qui – en soi – n’a pas forcément d’utilité mais tout simplement pour être à la page ou faire comme tout le monde? Je n’incrimine personne, car je suis... Waouaw, première lecture de l’année et quelle bouffée rafraîchissante! Ce livre, « Vertidog » est une petite pépite. Pourquoi? Dotée d’un brin de cynisme, l’écriture est aussi à la fois drôle et tendre. Débarqué à San Francisco, les rêves plein la tête en vue de conquérir la Silicon Valley, un jeune Frenchie en vient à devoir promener les chiens des riches. Comme si cela ne suffisait pas à son malheur, sa belle copine américaine, accro au bien-être, vient de le larguer mais aussi de le mettre à la porte de son appartement. Mais par quel moyen va-t-il trouver un logement en si peu de temps? Et puisque la malchance le poursuit, un des chiens dont il a la garde, disparaît.. Comment survivre à cette journée catastrophique? Alors que ce livre pourrait rester un livre divertissant sans outre mesure, Léonie De Rudder a écrit un bouquin original où la critique de notre société hyper-connectée n’est pas très loin mais toujours de façon construite et réaliste. Qui de nous n’utilise pas l’une ou l’autre application, qui – en soi – n’a pas forcément d’utilité mais tout simplement pour être à la page ou faire comme tout le monde? Je n’incrimine personne, car je suis la première à tenter de trouver l’application qui m’aidera à gagner du temps ou à organiser mon quotidien, moi la maniaque du contrôle. A la fois, les grands de la Silicon Valley, les réseaux sociaux mais aussi toute cette culture de cette dépendance intense aux technologies en prennent pour leur grade et c’est jouissif. Écrit à la première personne du singulier, c’est comme si nous étions nous-mêmes à la place peu enviable de ce gars lâchement largué. Le fait que l’histoire se déroule à San Francisco met en exergue certaines particularités bien de là-bas et permet un total dépaysement ! En outre, l’écriture est absolument attractive et nous fait souvent esquisser un sourire, tant il est évident qu’on peut se retrouver dans certaines situations cocasses. Ce premier roman de Léonie De Rudder offre un livre distrayant mais pas seulement et surtout, un avenir très prometteur en terme d’écriture pour cette auteure, qui – j’espère -n’en restera pas là.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassiopee42 Posté le 13 Janvier 2022
    Léonie De Rudder est scénariste de séries et de dessins animés. Vertidog est son premier roman. Un premier titre truculent qui nous montre combien il est nécessaire de garder ses distances avec les réseaux sociaux et les applications. Bien sûr, on le sait déjà mais dans ce récit, le trait, volontairement grossi, prophétise le pire pour, peut-être, nous mettre en garde. C’est un jeune français, installé à San Francisco qui parle à la première personne. Un jeune comme on en connaît tous. Il est allé là-bas plein d’espoirs, peut-être également plein d’illusions ….Il était avec un pote et tout allait bien, grande école, stage, appartement partagé puis une petite copine du cru, très branché sur le bien-être. Très heureux, il est allé la rejoindre dans son chez elle. Et puis un matin, un message : c’est fini, pars et rends-moi les clés. Plus de place dans le logement précédent, côté professionnel, la catastrophe également et voilà comment, un étudiant prometteur de la Silicon Valley se retrouve baby sitter pour chiens. Il les sort, les promène, en prend soin, les ramène à leur propriétaire et gagne quelques sous. Ce n’est pas franchement un métier d’avenir mais à défaut d’autre chose, ça dépanne…... Léonie De Rudder est scénariste de séries et de dessins animés. Vertidog est son premier roman. Un premier titre truculent qui nous montre combien il est nécessaire de garder ses distances avec les réseaux sociaux et les applications. Bien sûr, on le sait déjà mais dans ce récit, le trait, volontairement grossi, prophétise le pire pour, peut-être, nous mettre en garde. C’est un jeune français, installé à San Francisco qui parle à la première personne. Un jeune comme on en connaît tous. Il est allé là-bas plein d’espoirs, peut-être également plein d’illusions ….Il était avec un pote et tout allait bien, grande école, stage, appartement partagé puis une petite copine du cru, très branché sur le bien-être. Très heureux, il est allé la rejoindre dans son chez elle. Et puis un matin, un message : c’est fini, pars et rends-moi les clés. Plus de place dans le logement précédent, côté professionnel, la catastrophe également et voilà comment, un étudiant prometteur de la Silicon Valley se retrouve baby sitter pour chiens. Il les sort, les promène, en prend soin, les ramène à leur propriétaire et gagne quelques sous. Ce n’est pas franchement un métier d’avenir mais à défaut d’autre chose, ça dépanne… Bien équipé avec des laisses qui lui permettent d’avoir les mains libres, il peut pianoter sur son mobile, écouter des chansons (ok, google, je veux écouter un titre de….), lire les commentaires des « applis » qui, par leur connexion savent déjà tout, presque avant vous (célibataire ? Plein de jolies filles dans le coin, regarde les profils / Dépressif ? On t’a largué ? Installe Tinder et tout ira mieux…) Comment le jeune homme va-t-il se sortir de sa situation plutôt précaire ? Surtout que, comme le veut la loi des séries, les ennuis arrivent en chaîne…. Rien ne lui sera vraiment épargné. Que ce soit un téléphone qui rend l’âme ou presque, un chien qui s’égare, une rencontre qui ferait presque peur etc… Malgré les difficultés auxquelles le « héros » est confronté, c’est avec le sourire que nous découvrons ce récit. Les réflexions des applications qui rythment la journée sont amusantes, non dénuées de sens parce que, si on réfléchit un peu, on n’est pas très loin de cette invasion technologique dans notre quotidien. Léonie de Rudder, qui s’est mise dans la peau d’un homme pour écrire ce recueil, maîtrise le vocabulaire geek et le phrasé jeune à la perfection. On s’y croirait ! On les entend, on les voit, c’est très visuel et le comique de situation nous régale. L’auteur, avec une écriture vive et pétillante, nous fait plonger dans un fonctionnement où la déshumanisation est importante. Une puce par ci, une appli par-là, un tracker plus loin et…. Est-ce que notre vie sera meilleure ? Je le re écris, on n’en est pas loin… Certains se sont fait tatouer le QR code du pass sanitaire pour ne pas le perdre…, il suffit bien d’un pouce pour débloquer l’écran d’un mobile… Brrrrr…. Alors en lisant tout ça, ai-je ri vraiment ou un peu jaune ? Je me suis réellement amusée, sans doute parce que je me crois protégée, assez grande et solide pour dire stop si tout cela devenait envahissant. J’ai passé un bon moment de lecture parce que j’ai bien senti que personne ne se prenait trop au sérieux, ni Léonie, ni son héros et encore moins moi.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.