Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036614361
Façonnage normé : MP3
Durée : 551 min

Les Secrets de Brocéliande

Une enquête du commissaire Dupin

Natalie ZIMMERMANN (Traducteur)
Date de parution : 08/07/2021
Une enquête du commissaire Dupin dans la forêt de Brocéliande, haut lieu du fantastique breton et des légendes arthuriennes.
Le commissaire Dupin et son équipe s'apprêtent à se détendre en forêt de Brocéliande, la plus grande de Bretagne. C’est le « dernier royaume des fées », l’épicentre breton du fantastique. Auparavant, Dupin doit interroger pour le compte d’un collègue parisien le directeur du Centre de l’Imaginaire arthurien. Manque de... Le commissaire Dupin et son équipe s'apprêtent à se détendre en forêt de Brocéliande, la plus grande de Bretagne. C’est le « dernier royaume des fées », l’épicentre breton du fantastique. Auparavant, Dupin doit interroger pour le compte d’un collègue parisien le directeur du Centre de l’Imaginaire arthurien. Manque de bol, quand il se présente, c’est sur un cadavre qu’il tombe.
La victime appartenait à un groupe de scientifiques, fine fleur de la recherche arthurienne, au sein  duquel règnent inimitiés, rivalités, jalousies. L’un d’eux est peut-être l’assassin… mais pour quelle raison ?
 
 « Une énigme digne d’Agatha Christie. » Femme actuelle
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036614361
Façonnage normé : MP3
Durée : 551 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Llya5988 Posté le 31 Juillet 2021
    En vacances dans le Morbihan, Je me suis dis "tiens pourquoi pas...". Et j'ai été absorbée par l'enquête sur les terres de Broceliande et les légendes Arthuriennes. La lecture est fluide, jusqu'au derniers moments le nom de l'assassin est resté mystérieux ! Le seul "reproche" que je formuler ai (et qui est le même pour toutes les enquêtes de Dupin, est le manque de chapitre.
  • Lou_rgd Posté le 4 Juillet 2021
    Tout d'abord, j'ai adoré que l'intrigue se passe au milieu de Brocéliande (forêt de Paimpont en Bretagne), la forêt au coeur des légendes arthuriennes. J'ai adoré découvrir, au fil des pages, des histoires sur Merlin, Arthur, Yvain ou Lancelot. On évolue dans une forêt immense et dense, entre Le château de Comper et plusieurs petits lieux mythiques : L'église du Graal, La fontaine de Barenton ou Le Val sans retour. Entre fantastique et réalité, le commissaire Dupin et son équipe vont faire face à des évènements tragiques qui touchent un petit groupe de chercheurs. L'intrigue nous tiens en haleine pages après pages. J'ai apprécié ce roman policier, qui ne nous laisse pas le temps de nous poser de questions, il se passe toujours quelque chose. J'ai pris ce bouquin un peu par hasard, avec l'envie de découvrir un nouveau genre, et de nouveaux auteurs.. et je ne suis pas déçue ! Je compte bien découvrir les autres oeuvres qui mettent en scène Dupin et son équipe !
  • Enya75 Posté le 2 Juillet 2021
    Nous voici au royaume de Merlin, au coeur de la forêt de Brocéliande... Milieu très original pour commettre des crimes, et pour l'équipe du commissaire Dupin : les résoudre. Dupin a du fil à retordre dans cette enquête, mais il n'est pas seul, il a emmené son équipe de choc avec qui il était venu en excursion, joindre l'utile à l'agréable dans cette forêt de légendes, j'ai nommés : les bretonnants inspecteurs Labat et Le Ber et surtout l'infaillible Nolwenn, qui se fait parfois passer pour le chef du commissaire afin d'aller plus efficacement au but. Et ça marche. Dupin trouve le directeur du Centre de Recherches Arthuriennes qu'il était venu voir pour rendre service à un collègue de Paris, gisant au sol, tué à coups de couteau. L'enquête lui est aussitôt confiée par le Ministre de l'Intérieur himself. Sept érudits scientifiques, tous soupçonnés d'être mêlés de près ou de loin à l'affaire, tous mus par une ambition démesurée et tous quasiment imbuvables, vont faire tourner Dupin en bourrique. Car deux jours seulement se passent au cours de cette trépidante et dangereuse enquête autour de la création d'un parc à thèmes. Deux jours pendant lesquels notre équipe de choc ne... Nous voici au royaume de Merlin, au coeur de la forêt de Brocéliande... Milieu très original pour commettre des crimes, et pour l'équipe du commissaire Dupin : les résoudre. Dupin a du fil à retordre dans cette enquête, mais il n'est pas seul, il a emmené son équipe de choc avec qui il était venu en excursion, joindre l'utile à l'agréable dans cette forêt de légendes, j'ai nommés : les bretonnants inspecteurs Labat et Le Ber et surtout l'infaillible Nolwenn, qui se fait parfois passer pour le chef du commissaire afin d'aller plus efficacement au but. Et ça marche. Dupin trouve le directeur du Centre de Recherches Arthuriennes qu'il était venu voir pour rendre service à un collègue de Paris, gisant au sol, tué à coups de couteau. L'enquête lui est aussitôt confiée par le Ministre de l'Intérieur himself. Sept érudits scientifiques, tous soupçonnés d'être mêlés de près ou de loin à l'affaire, tous mus par une ambition démesurée et tous quasiment imbuvables, vont faire tourner Dupin en bourrique. Car deux jours seulement se passent au cours de cette trépidante et dangereuse enquête autour de la création d'un parc à thèmes. Deux jours pendant lesquels notre équipe de choc ne va pas beaucoup dormir. Dupin aura besoin de caféine... et de patience. La forêt magique, son folklore, son histoire, sa mythologie, vont s'insinuer dans les investigations de notre commissaire. Qu'est-ce que cette ombre blanche qui le suit ? Les descriptions de la forêt nocturne, du parc du château de Comper, centre de l'imaginaire arthurien, sont très convaincantes, l'angoisse monte... Et c'est savoureux. Le Trône de Merlin, le Val sans Retour, la Fontaine de Barenton, l'église du Graal de Tréhorenteuc... Quel joli cadre pour cette intrigue incroyable dans la forêt de Paimpont, quasiment personnage central de cette enquête...
    Lire la suite
    En lire moins
  • beatriceferon Posté le 17 Avril 2021
    Une fois n'est pas coutume, l'équipe du commissariat de Concarneau va s'offrir un weekend de détente. Nolwenn a prévu une excursion dans la forêt de Brocéliande, Le Ber raconte des légendes, tous se lèchent déjà les babines en pensant au menu du restaurant gastronomique. Avant de pouvoir profiter de toutes ces merveilles, Dupin a une petite formalité à accomplir pour son ancien collègue de Paris, qui l'a déjà aidé plus d'une fois. Il s'agit de recueillir le témoignage d'un scientifique de la région. Hélas, dès le moment où il frappe à la porte, les ennuis s'accumulent : manigances, cadavres, disparitions... Pour le farniente, on repassera ! C'est vrai, je dois bien le reconnaître, je suis (un peu) maniaque en ce qui concerne mes livres. Les premières aventures de Dupin, je les ai achetées en format poche. Si je ne veux pas dépareiller ma collection, je suis bien obligée de continuer. Et donc, chaque année, j'attends impatiemment la sortie du nouveau volume, déjà paru en « grande édition ». Cette fois, ma patience a été mise à rude épreuve ! « Les secrets de Brocéliande » promettaient de m'emmener dans la forêt magique que j'ai eu le bonheur de visiter, moi qui suis passionnée par le mythe arthurien. Lorsqu'Yvain défie le mystérieux... Une fois n'est pas coutume, l'équipe du commissariat de Concarneau va s'offrir un weekend de détente. Nolwenn a prévu une excursion dans la forêt de Brocéliande, Le Ber raconte des légendes, tous se lèchent déjà les babines en pensant au menu du restaurant gastronomique. Avant de pouvoir profiter de toutes ces merveilles, Dupin a une petite formalité à accomplir pour son ancien collègue de Paris, qui l'a déjà aidé plus d'une fois. Il s'agit de recueillir le témoignage d'un scientifique de la région. Hélas, dès le moment où il frappe à la porte, les ennuis s'accumulent : manigances, cadavres, disparitions... Pour le farniente, on repassera ! C'est vrai, je dois bien le reconnaître, je suis (un peu) maniaque en ce qui concerne mes livres. Les premières aventures de Dupin, je les ai achetées en format poche. Si je ne veux pas dépareiller ma collection, je suis bien obligée de continuer. Et donc, chaque année, j'attends impatiemment la sortie du nouveau volume, déjà paru en « grande édition ». Cette fois, ma patience a été mise à rude épreuve ! « Les secrets de Brocéliande » promettaient de m'emmener dans la forêt magique que j'ai eu le bonheur de visiter, moi qui suis passionnée par le mythe arthurien. Lorsqu'Yvain défie le mystérieux chevalier noir, gardien de la fontaine enchantée, il gagne le combat et devient le nouveau champion, mais surtout, il épouse la ravissante veuve. Malheureusement, bientôt, sa vie d'aventures lui manque. Avec sagesse, Laudine, sa femme, le libère pendant un an, au terme duquel il rentrera au bercail. Trop heureux de sauver la veuve et l'orphelin, d'affronter sorciers et dragons, Yvain perd le délai de vue. L'accès du château lui est désormais interdit. Il devient fou. Dupin, lui, en dépit de ses vigoureuses protestations, se voit chargé d'une enquête dont il ne veut pas. Lorsqu'il appelle Claire, sa compagne, pour l'en avertir, a l'instar d'une moderne Laudine, elle lui lance : « Sois de retour demain soir (…) Demain soir, tu m'entends ? » Certes, Dupin a l'habitude de mener ses investigations tambour battant. Il ne lui a pas fallu plus de quatre jours pour démêler de maléfiques imbroglios. Mais un malheureux petit weekend, c'est vraiment peu. Surtout s'il ne trouve plus ses lieutenants. C'est donc seul qu'il va affronter le cercle des érudits spécialistes d'Arthur, de recherche du Graal et de Table ronde. Ce ne doit pas être très compliqué. Ils vivent sans doute dans un cocon feutré, entourés de murailles d'archives poussiéreuses. Eh bien, pas du tout. Dupin se trouve face à une horde de fauves prêts à tout pour leur quart d'heure de gloire, ou mieux, pour une prestigieuse chaire à la Sorbonne. Mais... à tout ? Vraiment ? Car, comme dans la comptine d'Agatha Christie, s'ils étaient dix au départ, leur groupe commence sérieusement à se réduire ! L'enquête est passionnante, mais pas seulement. L'auteur ne manque pas de nous faire visiter des lieux extraordinaires, sans oublier de nous glisser quelques bonnes adresses, si l'envie nous prend de suivre Dupin à la trace. Il ajoute d'intéressantes précisions historiques et laisse à Le Ber le soin de nous régaler de quelques légendes. J'adore. L'humour n'est pas absent. D'habitude, Dupin ne peut entamer une enquête sans acheter un carnet dont il couvre fébrilement les pages de notes. Ici, pas de matériel à portée de main. Tant pis. Il se servira du livret d'entretien de sa vieille Citroën. Ce qui a pour effet de laisser pantois les gendarmes qui doivent lui prêter main forte et de faire sourire le lecteur lorsqu'il recherche tel ou tel détail crucial consigné entre le fonctionnement de l'allume-cigare et la pression des pneus. La magie règne évidemment sur les lieux. Le ciel d'un bleu limpide se couvre en une seconde pour tremper jusqu'aux os les malheureux enquêteurs. Ne sommes-nous pas à côté de la fontaine de Barenton ? Renverser de l'eau sur son perron provoque une tempête instantanée, c'est bien connu. Et quelle est cette ombre banche que Dupin entraperçoit ici ou là ? Un fantôme ? Une fée ? Un animal fabuleux ? Ou une simple hallucination due au manque de sommeil, à l'accumulation des ennuis et à la quantité astronomique de caféine qui circule dans ses veines ? J'ai plongé dans cette aventure dès que le roman a atterri entre mes mains avides et l'ai lu avec passion, tout en pestant contre les interruptions imposées par les devoirs du quotidien. Est-il utile de préciser que j'ai adoré ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sharon Posté le 26 Mars 2021
    Finalement, j’ai préféré le tome 7 au tome 8, lu voici une semaine, à peu près. Je me suis donc interrogée sur la raison qui m’a fait préférer cette septième enquête à la huitième et qui fait que, si je les avais lues dans l’ordre, j’aurai été encore plus déçue. Tout d’abord, ce n’est pas les personnages secondaires qui m’ont conquises. Ils sont tous parfaitement imbuvables, imbus d’eux-mêmes, sûrs de leur prestige, et ne se préoccupent pas plus que cela d’aider les policiers à résoudre l’enquête. Protéger ceux qui sont encore en vie et pourraient être sauvés s’ils se décidaient à coopérer un peu ? Cela ne leur traverse même pas l’esprit. Avec de futures victimes potentielles pareilles, le(s) coupable(s) peuvent agir en paix. Non, cette fois-ci, le commissaire Dupin est entouré de ses enquêteurs habituels, et cela change tout pour l’enquête. Nolwenn n’est pas présente sur les lieux de l’enquête, pourtant, de son bureau, quasiment « de commandement », elle coordonne, recherche, et bien sûr trouve, à croire que c’est elle la commissaire, et non pas Dupin. Quant à ses deux autres enquêteurs, ils ne se ménageront pas non plus, vivant là une des enquêtes les plus douloureuses de leur... Finalement, j’ai préféré le tome 7 au tome 8, lu voici une semaine, à peu près. Je me suis donc interrogée sur la raison qui m’a fait préférer cette septième enquête à la huitième et qui fait que, si je les avais lues dans l’ordre, j’aurai été encore plus déçue. Tout d’abord, ce n’est pas les personnages secondaires qui m’ont conquises. Ils sont tous parfaitement imbuvables, imbus d’eux-mêmes, sûrs de leur prestige, et ne se préoccupent pas plus que cela d’aider les policiers à résoudre l’enquête. Protéger ceux qui sont encore en vie et pourraient être sauvés s’ils se décidaient à coopérer un peu ? Cela ne leur traverse même pas l’esprit. Avec de futures victimes potentielles pareilles, le(s) coupable(s) peuvent agir en paix. Non, cette fois-ci, le commissaire Dupin est entouré de ses enquêteurs habituels, et cela change tout pour l’enquête. Nolwenn n’est pas présente sur les lieux de l’enquête, pourtant, de son bureau, quasiment « de commandement », elle coordonne, recherche, et bien sûr trouve, à croire que c’est elle la commissaire, et non pas Dupin. Quant à ses deux autres enquêteurs, ils ne se ménageront pas non plus, vivant là une des enquêtes les plus douloureuses de leur carrière. Une des plus rapides aussi, parce qu’il ne faudra que deux jours au commissaire pour résoudre l’enquête. Deux jours entiers – on ne dort guère quand le danger est tout proche. Puis je me suis demandé si, finalement, cette enquête ne m’avait pas plu parce que le personnage principal était la forêt de Brocéliande elle-même, ses mystères, son atmosphère, ses créatures merveilleuses aussi. J’ai retrouvé la fontaine, le chevalier Noir, Yvain, tous les personnages de la légende Arthuréenne n’étaient jamais loin – et ce n’était pas désagréable. Dupin n’est pas le chevalier Yvain : il respecte les promesses faites à Claire qui, de toute façon, lui a bien dit qu’elle aurait su attendre la fin de son enquête.
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.