RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Au plaisir d'aimer

            Pocket
            EAN : 9782266261746
            Code sériel : 16453
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Au plaisir d'aimer

            Date de parution : 26/05/2016
            À la mort de leur père, Aymar de Fortjoie, Filippa et ses sœurs n’ont qu’un seul objectif : conserver le château, près de Poitiers, qu’il aimait tant et où elles ont grandi. Mais comment ? Outre les impôts, la bâtisse est délabrée et abrite les « protégés » d’Aymar :... À la mort de leur père, Aymar de Fortjoie, Filippa et ses sœurs n’ont qu’un seul objectif : conserver le château, près de Poitiers, qu’il aimait tant et où elles ont grandi. Mais comment ? Outre les impôts, la bâtisse est délabrée et abrite les « protégés » d’Aymar : quatre peintres sans le sou. Vient alors aux sœurs une idée géniale : proposer aux bourgeoises nanties et oisives de la ville, souvent délaissées par leur mari, de poser – à prix d’or – pour les jeunes et beaux artistes. Dans le secret des ateliers, de brûlantes intrigues se nouent, les dons affluent. Le rire, l’insolence, la joie de vivre règnent à présent au château. Mais attention, un scandale couve. Cette fois, est-ce la mort de Fortjoie ?

            « Une comédie tendrement libertine. » Femme actuelle
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266261746
            Code sériel : 16453
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Un roman chargé de passion et d’impertinence. » Le Progrès
            « Janine Boissard se fait très coquine dans ce roman qui allie pas mal d‘humour avec une légèreté et une gaieté bienvenues. » L’Avenir
            « Janine Boissard nous emporte dans une de ces histoires dont elle a le secret. Entre humour et tendresse, mais en un peu moins sage cette fois… » Nous Deux
            « Une comédie tendrement libertine. » Femme Actuelle
            « Rire, insolence, plaisir de vivre et d’aimer sont au cœur de ce roman joyeux. » Ouest France

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sld09 Posté le 28 Juin 2017
              J'ai eu plaisir à retrouver le style si vivant et pétillant de Janine Boissard, par contre l'histoire en elle-même ne m'a pas vraiment séduite.Tout au long du roman, j'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose, que le récit servait de toile de fond à une intrigue principale qui ne démarrait jamais. En effet, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de distance entre la narratrice (l'une des trois sœurs héritières du château) et ce qu'elle raconte alors qu'elle est sensée être au cœur des événements. On a aussi l'impression qu'elle se trouve à un carrefour de son existence et on attend qu'il lui "arrive quelque chose" (une rencontre amoureuse ? un changement professionnel ?), mais l'évolution est beaucoup plus subtile que cela, tellement plus subtile qu'on se rend à peine compte qu'il se passe bel et bien quelque chose pour elle.Au plaisir d'aimer c'est aussi une réflexion sur l'amour et le couple. Janine Boissard nous propose une vision peu reluisante du mariage et de la bourgeoisie provinciale : les hommes sont volages et peu attentifs à leurs épouses, les femmes subissent sans broncher et s'effacent, le mariage n'apparaissant que comme un arrangement pratique, une façade sociale. Cet aspect de l'histoire, tout... J'ai eu plaisir à retrouver le style si vivant et pétillant de Janine Boissard, par contre l'histoire en elle-même ne m'a pas vraiment séduite.Tout au long du roman, j'ai eu l'impression qu'il manquait quelque chose, que le récit servait de toile de fond à une intrigue principale qui ne démarrait jamais. En effet, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de distance entre la narratrice (l'une des trois sœurs héritières du château) et ce qu'elle raconte alors qu'elle est sensée être au cœur des événements. On a aussi l'impression qu'elle se trouve à un carrefour de son existence et on attend qu'il lui "arrive quelque chose" (une rencontre amoureuse ? un changement professionnel ?), mais l'évolution est beaucoup plus subtile que cela, tellement plus subtile qu'on se rend à peine compte qu'il se passe bel et bien quelque chose pour elle.Au plaisir d'aimer c'est aussi une réflexion sur l'amour et le couple. Janine Boissard nous propose une vision peu reluisante du mariage et de la bourgeoisie provinciale : les hommes sont volages et peu attentifs à leurs épouses, les femmes subissent sans broncher et s'effacent, le mariage n'apparaissant que comme un arrangement pratique, une façade sociale. Cet aspect de l'histoire, tout comme les relations des peintres et de leurs "muses", m'a paru un peu trop caricaturale et trop systématique pour ne pas me laisser dubitative...Au final, j'ai passé un assez bon moment avec ce roman qui sonne plus comme une fable...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Florellia Posté le 21 Mars 2017
              Dans cette fiction sur le mode réaliste, Janine Boissard met en scène tout un microcosme. D'un ton enjoué, elle nous offre une description pertinente des mœurs conjugales de notre société (genre « le déclin de l'empire américain ») avec quelques dialogues bien tapés et un parfum de libération de la femme. Par rapport aux quelques livres que j'ai lu de l'auteur, ce roman est d'un style à part et, pour moi, le plus amusant de tous. Un scénario jubilatoire, un brin de satire sociale : une « comédie tendrement libertine » réjouissante ! La version audio est très bien servie par Marie-Christine Letort.
            • Deslivres Posté le 26 Mars 2015
            • denisarnoud Posté le 19 Février 2015
              Aymar de Fortjoie, vient de décéder à l'âge de 76 ans. Ses trois filles sont appelées au château. Le défunt les laisse dans l'embarras avec un château, gouffre financier qui aurait bien besoin de travaux. Mais là n'est pas le seul problème auquel les trois filles doivent faire face. Passionné d'art contemporain, le vieux mécène avait décidé d'ouvrir les portes de sa demeure à quatre jeunes artistes en qui il croyait beaucoup. Les dernières volontés d'Aymar sont claires, garder le château dans la famille et continuer à abriter et à aider les quatre peintres. Rose-Marie, la présidente de l'association des Amis de Fortjoie et ancienne maîtresse aux longs cours d'Aymar, Diane, Filippa, et Margot, ses trois filles, se heurtent à un problème de taille : comment faire face au coûts des travaux et aux droits de successions qui s'annoncent astronomiques. Très vite l'idée de faire visiter le château et de créer des ateliers de découverte de l'art contemporain apparaît comme une solution. Les vieux tableaux (dont quelques belles pièces) sont vendus, les travaux et les visites peuvent commencer. Mais tout cela ne rapporte pas assez. C'est alors que la bonne idée germe dans l'esprit de ces dames. Proposer... Aymar de Fortjoie, vient de décéder à l'âge de 76 ans. Ses trois filles sont appelées au château. Le défunt les laisse dans l'embarras avec un château, gouffre financier qui aurait bien besoin de travaux. Mais là n'est pas le seul problème auquel les trois filles doivent faire face. Passionné d'art contemporain, le vieux mécène avait décidé d'ouvrir les portes de sa demeure à quatre jeunes artistes en qui il croyait beaucoup. Les dernières volontés d'Aymar sont claires, garder le château dans la famille et continuer à abriter et à aider les quatre peintres. Rose-Marie, la présidente de l'association des Amis de Fortjoie et ancienne maîtresse aux longs cours d'Aymar, Diane, Filippa, et Margot, ses trois filles, se heurtent à un problème de taille : comment faire face au coûts des travaux et aux droits de successions qui s'annoncent astronomiques. Très vite l'idée de faire visiter le château et de créer des ateliers de découverte de l'art contemporain apparaît comme une solution. Les vieux tableaux (dont quelques belles pièces) sont vendus, les travaux et les visites peuvent commencer. Mais tout cela ne rapporte pas assez. C'est alors que la bonne idée germe dans l'esprit de ces dames. Proposer aux femmes de la bonne société de Poitiers de poser pour des portraits qu'elles achèteraient, le bénéfice des ventes allant directement dans les caisses de l'association. L'idée paraît bonne. Ces dames trompées par leurs maris, devenues transparentes à leurs yeux se sont déjà entichées de ces jeunes peintre considérés comme des marginaux par leurs époux. Les jeunes peintres, quant à eux, cloîtrés au château sont sevrés de présence féminine. Le projet démarre sur les chapeaux de roues. Très vite les commandes affluent et de tendres liens, plus ou moins étroits selon les cas, se nouent entre peintres et modèles. Les dames prennent confiance en elles. Leur grisaille se pare de chatoyantes couleurs, elles semblent revivre. Cela met la puce à l'oreille de Guy Ardoin, député, dont Aude l'épouse, fut la première volontaire empressée. Il débarque au château, lui le coureur de jupons, et trouve sa femme dans les bras de Joseph, son portraitiste. Le scandale éclate. Comment vont faire Rose-Marie et les trois filles pour désamorcer la bombe et conserver Fortjoie? Avec Au plaisir d'aimer Janine Boissard nous livre un roman pétillant, plein d'humour, de polissonnerie. Un roman qui montre que le plaisir de vivre, le plaisir d'aimer est possible à tout âge. Dans les mûrs de Fortjoie, le bien nommé, ces dames d'âge mûr reprennent goût à la vie, au plaisir, parce qu'on les regarde, qu'on s'intéresse à elle. Le roman est porté par un style alerte, plein d'humour, de verve, une plume par moments jubilatoire et insolente. Un agréable moment de lecture plein de légèreté. Date de parution : le 25/02/15
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.