RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Belgravia

            10/18
            EAN : 9782264070005
            Code sériel : 5236
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 108 x 177 mm
            Belgravia

            Carole DELPORTE (Traducteur), Valérie ROSIER (Traducteur)
            Date de parution : 01/06/2017
            Derrière les portails ouvragés de Belgravia, les ragots fusent depuis qu’une famille de parvenus s’est infiltrée dans ce quartier de l’upper class.
            15 juin 1815. Tandis que les troupes de Napoléon sont en marche, la jeune Sophie Trenchard ne peut cacher sa joie. Issue d’une famille d’intendants, la voilà invitée au bal de la duchesse de Richmond, l’évènement qui réunit la plus brillante société de Grande-Bretagne à Bruxelles. Elle espère surtout y... 15 juin 1815. Tandis que les troupes de Napoléon sont en marche, la jeune Sophie Trenchard ne peut cacher sa joie. Issue d’une famille d’intendants, la voilà invitée au bal de la duchesse de Richmond, l’évènement qui réunit la plus brillante société de Grande-Bretagne à Bruxelles. Elle espère surtout y croiser le beau Edmund Bellasis, le meilleur parti du moment. Mais la soirée est interrompue par l’annonce d’une bataille imminente : Waterloo. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard se sont installés à Belgravia, bastion londonien de l’aristocratie. Mais un scandale passé menace leur insolente réussite…

            « L’auteur de Downton Abbey revient avec un roman qu’il vous sera difficile de lâcher, entre amours déchus et lutte des classes. » Laura Boudoux, Elle.fr
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264070005
            Code sériel : 5236
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.80 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Zephir_and_Co Posté le 30 Janvier 2019
              En ouvrant ce roman ma crainte était que le style soit trop scénaristique, mais j'ai rapidement été rassurée. L'auteur utilise la recette qui a fait le succès de sa série Downton Abbey, mais s'exprime ici dans un autre exercice. Références historiques, secrets de famille, questions d'argent, tout est réuni pour entraîner le lecteur au fil des pages en décrivant des personnages parfois attachants, mais également déconcertants. Il manque toutefois à mon goût quelques développements historiques afin de mieux ancrer les personnages dans leur époque. A conseiller aux lecteurs appréciant les climats 'so british' :-).
            • Suericette Posté le 9 Décembre 2018
              Un roman historique à l'intrigue prenante, qui m'a fortement rappelé Downton Abbey, une série TV que j'adore ! Intrigues sociales, secrets de famille, histoires à tiroir... J. Fellowes se fait ici historien et romancier à la plume fine, observatrice et curieuse, et nous invite à plonger au cœur d'une lutte des classes sans pareil sous l'époque victorienne ! Une excellente lecture.
            • majolo Posté le 31 Août 2018
              Julian Fellowes, de sa plume légère et fluide, nous raconte le destin de la famille Trenchard au début du 19ème siècle. James Trenchard est commerçant, riche et respecté, mais toujours en quête d'ascension sociale et de reconnaissance par l'aristocratie londonnienne. Cette amibition n'est pas partagée par son épouse Anne, qui s'en amuse. Ils vivent avec leur fils et leur belle-fille dans le riche quartier de Belgravia. Mais la famille reste marquée par un terrible drame: Sophia, leur fille, est morte en couche il y a vingt-cinq ans. L'enfant, né de son amour fugace avec un officier mort à Waterloo, a été confié à un couple de pasteurs dans le plus grand secret. Cet enfant a grandi, il s'appelle Charles Pope et est devenu un jeune entrepreneur ambitieux et plein d'avenir à la City de Londres. James soutient le jeune homme, sans lui révéler le lien qui les unit afin de préserver la mémoire de sa fille unique immaculée... Vous l'aurez compris, le secret ne tiendra pas longtemps... Vous l'avez compris, on ne tient pas là une oeuvre grandiose, mais une roman de détente très agréable qui se lit d'une traite comme on déguste une tablette de chocolat, avec rebondissements, personnages croquignolesques, amours,... Julian Fellowes, de sa plume légère et fluide, nous raconte le destin de la famille Trenchard au début du 19ème siècle. James Trenchard est commerçant, riche et respecté, mais toujours en quête d'ascension sociale et de reconnaissance par l'aristocratie londonnienne. Cette amibition n'est pas partagée par son épouse Anne, qui s'en amuse. Ils vivent avec leur fils et leur belle-fille dans le riche quartier de Belgravia. Mais la famille reste marquée par un terrible drame: Sophia, leur fille, est morte en couche il y a vingt-cinq ans. L'enfant, né de son amour fugace avec un officier mort à Waterloo, a été confié à un couple de pasteurs dans le plus grand secret. Cet enfant a grandi, il s'appelle Charles Pope et est devenu un jeune entrepreneur ambitieux et plein d'avenir à la City de Londres. James soutient le jeune homme, sans lui révéler le lien qui les unit afin de préserver la mémoire de sa fille unique immaculée... Vous l'aurez compris, le secret ne tiendra pas longtemps... Vous l'avez compris, on ne tient pas là une oeuvre grandiose, mais une roman de détente très agréable qui se lit d'une traite comme on déguste une tablette de chocolat, avec rebondissements, personnages croquignolesques, amours, trahisons, jalousies, portes qui claquent, complots des domestiques, révélations en tous genres. Un savant mélange de Anthony Trollope, Jane Austen et Downton Abbey.
              Lire la suite
              En lire moins
            • barjabulette Posté le 31 Août 2018
              Quelle bonne idée j'ai eu de m'intéresser à cet auteur. Découvert par le biais de la série Downton Abbey. Il faut bien reconnaître que j'ai eu du mal à m'accrocher à la série. Et puis, d'épisode en épisode, je ne pouvais plus m'en passer. J'ai, alors, eu envie de voir si l'auteur écrivait aussi bien que ce que le metteur en scène et le réalisateur ne produisaient au cinéma. Personnellement, je n'ai pas du tout été déçue. Le quatrième de couverture annonce qu'il est impossible de lâcher le roman lorsqu'on l'a commencé et je dois bien avouer que je ne l'ai laissé que contrainte et forcée. Nous sommes plongés dans l'histoire en 1815. A Bruxelles d'abord, ensuite en Angleterre. L'histoire dévoile les intrigues de deux familles. C'est, pour moi, assez proche de Downton. Le cadre n'est pas très différent même si les histoires familiales ne sont pas semblables. J'ai passé un excellent moment avec ce livre et je le recommande fortement.
            • Allily Posté le 26 Août 2018
              Voilà un roman qui se déguste avec une tasse de thé et des petits biscuits à porté de main. On y retrouve tout ce qui fait le charme des romans anglais classique à savoir des histoires de cœur, des aristocrates en proie à diverses difficultés, des domestiques qui aident ou qui trahissent, sans oublier les bals et autres réceptions pendant lesquels les intrigues se nouent et les comptes se règlent un verre à la main et le sourire aux lèvres. Vous l’aurez déjà compris, sans que j’aille plus loin dans mes développements, que j’ai passé un très bon moment avec Belgravia. Alors oui, on pourra trouver le tout assez convenu et sans grandes surprises, mais pour moi le plaisir est ailleurs. L’auteur nous dépeint une époque et ses fastes et, cela mérite d’être souligné, il se permet même de lever le voile sur l’envers du décor en évoquant la vie des domestiques ou le sort des ouvriers. Bon, pas de dénonciation à la Zola non plus, les gens de « noble » extraction sont au premier plan de l’intrigue. Les personnages de l’histoire sont bien dépeints et nous offre une galerie de portraits sympathiques. Bien évidemment, dans ce genre de... Voilà un roman qui se déguste avec une tasse de thé et des petits biscuits à porté de main. On y retrouve tout ce qui fait le charme des romans anglais classique à savoir des histoires de cœur, des aristocrates en proie à diverses difficultés, des domestiques qui aident ou qui trahissent, sans oublier les bals et autres réceptions pendant lesquels les intrigues se nouent et les comptes se règlent un verre à la main et le sourire aux lèvres. Vous l’aurez déjà compris, sans que j’aille plus loin dans mes développements, que j’ai passé un très bon moment avec Belgravia. Alors oui, on pourra trouver le tout assez convenu et sans grandes surprises, mais pour moi le plaisir est ailleurs. L’auteur nous dépeint une époque et ses fastes et, cela mérite d’être souligné, il se permet même de lever le voile sur l’envers du décor en évoquant la vie des domestiques ou le sort des ouvriers. Bon, pas de dénonciation à la Zola non plus, les gens de « noble » extraction sont au premier plan de l’intrigue. Les personnages de l’histoire sont bien dépeints et nous offre une galerie de portraits sympathiques. Bien évidemment, dans ce genre de récit, les « méchants » ont un rôle important à jouer et je les ai trouvés crédibles dans leurs vices. Le style de l’auteur, j’ai lu le livre en VO, est très classique ce qui en fait une lecture tout à fait accessible pour qui lit un minimum en anglais. C’est un livre qui n’est pas là pour nous fournir une réflexion poussée sur les inégalités sociales ou la condition des femmes au 19ème siècle, et d’ailleurs il ne prétend pas le faire, il s’agit d’un excellent divertissement que je relirais avec grand plaisir blottie sur mon canapé avec un plaid et un feu de cheminée.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…