En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Belgravia

        10/18
        EAN : 9782264070005
        Code sériel : 5236
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 528
        Format : 108 x 177 mm
        Belgravia

        Carole DELPORTE (Traducteur), Valérie ROSIER (Traducteur)
        Date de parution : 01/06/2017
        Derrière les portails ouvragés de Belgravia, les ragots fusent depuis qu’une famille de parvenus s’est infiltrée dans ce quartier de l’upper class.
        15 juin 1815. Tandis que les troupes de Napoléon sont en marche, la jeune Sophie Trenchard ne peut cacher sa joie. Issue d’une famille d’intendants, la voilà invitée au bal de la duchesse de Richmond, l’évènement qui réunit la plus brillante société de Grande-Bretagne à Bruxelles. Elle espère surtout y... 15 juin 1815. Tandis que les troupes de Napoléon sont en marche, la jeune Sophie Trenchard ne peut cacher sa joie. Issue d’une famille d’intendants, la voilà invitée au bal de la duchesse de Richmond, l’évènement qui réunit la plus brillante société de Grande-Bretagne à Bruxelles. Elle espère surtout y croiser le beau Edmund Bellasis, le meilleur parti du moment. Mais la soirée est interrompue par l’annonce d’une bataille imminente : Waterloo. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard se sont installés à Belgravia, bastion londonien de l’aristocratie. Mais un scandale passé menace leur insolente réussite…

        « L’auteur de Downton Abbey revient avec un roman qu’il vous sera difficile de lâcher, entre amours déchus et lutte des classes. » Laura Boudoux, Elle.fr
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070005
        Code sériel : 5236
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 528
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • majolo Posté le 31 Août 2018
          Julian Fellowes, de sa plume légère et fluide, nous raconte le destin de la famille Trenchard au début du 19ème siècle. James Trenchard est commerçant, riche et respecté, mais toujours en quête d'ascension sociale et de reconnaissance par l'aristocratie londonnienne. Cette amibition n'est pas partagée par son épouse Anne, qui s'en amuse. Ils vivent avec leur fils et leur belle-fille dans le riche quartier de Belgravia. Mais la famille reste marquée par un terrible drame: Sophia, leur fille, est morte en couche il y a vingt-cinq ans. L'enfant, né de son amour fugace avec un officier mort à Waterloo, a été confié à un couple de pasteurs dans le plus grand secret. Cet enfant a grandi, il s'appelle Charles Pope et est devenu un jeune entrepreneur ambitieux et plein d'avenir à la City de Londres. James soutient le jeune homme, sans lui révéler le lien qui les unit afin de préserver la mémoire de sa fille unique immaculée... Vous l'aurez compris, le secret ne tiendra pas longtemps... Vous l'avez compris, on ne tient pas là une oeuvre grandiose, mais une roman de détente très agréable qui se lit d'une traite comme on déguste une tablette de chocolat, avec rebondissements, personnages croquignolesques, amours,... Julian Fellowes, de sa plume légère et fluide, nous raconte le destin de la famille Trenchard au début du 19ème siècle. James Trenchard est commerçant, riche et respecté, mais toujours en quête d'ascension sociale et de reconnaissance par l'aristocratie londonnienne. Cette amibition n'est pas partagée par son épouse Anne, qui s'en amuse. Ils vivent avec leur fils et leur belle-fille dans le riche quartier de Belgravia. Mais la famille reste marquée par un terrible drame: Sophia, leur fille, est morte en couche il y a vingt-cinq ans. L'enfant, né de son amour fugace avec un officier mort à Waterloo, a été confié à un couple de pasteurs dans le plus grand secret. Cet enfant a grandi, il s'appelle Charles Pope et est devenu un jeune entrepreneur ambitieux et plein d'avenir à la City de Londres. James soutient le jeune homme, sans lui révéler le lien qui les unit afin de préserver la mémoire de sa fille unique immaculée... Vous l'aurez compris, le secret ne tiendra pas longtemps... Vous l'avez compris, on ne tient pas là une oeuvre grandiose, mais une roman de détente très agréable qui se lit d'une traite comme on déguste une tablette de chocolat, avec rebondissements, personnages croquignolesques, amours, trahisons, jalousies, portes qui claquent, complots des domestiques, révélations en tous genres. Un savant mélange de Anthony Trollope, Jane Austen et Downton Abbey.
          Lire la suite
          En lire moins
        • barjabulette Posté le 31 Août 2018
          Quelle bonne idée j'ai eu de m'intéresser à cet auteur. Découvert par le biais de la série Downton Abbey. Il faut bien reconnaître que j'ai eu du mal à m'accrocher à la série. Et puis, d'épisode en épisode, je ne pouvais plus m'en passer. J'ai, alors, eu envie de voir si l'auteur écrivait aussi bien que ce que le metteur en scène et le réalisateur ne produisaient au cinéma. Personnellement, je n'ai pas du tout été déçue. Le quatrième de couverture annonce qu'il est impossible de lâcher le roman lorsqu'on l'a commencé et je dois bien avouer que je ne l'ai laissé que contrainte et forcée. Nous sommes plongés dans l'histoire en 1815. A Bruxelles d'abord, ensuite en Angleterre. L'histoire dévoile les intrigues de deux familles. C'est, pour moi, assez proche de Downton. Le cadre n'est pas très différent même si les histoires familiales ne sont pas semblables. J'ai passé un excellent moment avec ce livre et je le recommande fortement.
        • Allily Posté le 26 Août 2018
          Voilà un roman qui se déguste avec une tasse de thé et des petits biscuits à porté de main. On y retrouve tout ce qui fait le charme des romans anglais classique à savoir des histoires de cœur, des aristocrates en proie à diverses difficultés, des domestiques qui aident ou qui trahissent, sans oublier les bals et autres réceptions pendant lesquels les intrigues se nouent et les comptes se règlent un verre à la main et le sourire aux lèvres. Vous l’aurez déjà compris, sans que j’aille plus loin dans mes développements, que j’ai passé un très bon moment avec Belgravia. Alors oui, on pourra trouver le tout assez convenu et sans grandes surprises, mais pour moi le plaisir est ailleurs. L’auteur nous dépeint une époque et ses fastes et, cela mérite d’être souligné, il se permet même de lever le voile sur l’envers du décor en évoquant la vie des domestiques ou le sort des ouvriers. Bon, pas de dénonciation à la Zola non plus, les gens de « noble » extraction sont au premier plan de l’intrigue. Les personnages de l’histoire sont bien dépeints et nous offre une galerie de portraits sympathiques. Bien évidemment, dans ce genre de... Voilà un roman qui se déguste avec une tasse de thé et des petits biscuits à porté de main. On y retrouve tout ce qui fait le charme des romans anglais classique à savoir des histoires de cœur, des aristocrates en proie à diverses difficultés, des domestiques qui aident ou qui trahissent, sans oublier les bals et autres réceptions pendant lesquels les intrigues se nouent et les comptes se règlent un verre à la main et le sourire aux lèvres. Vous l’aurez déjà compris, sans que j’aille plus loin dans mes développements, que j’ai passé un très bon moment avec Belgravia. Alors oui, on pourra trouver le tout assez convenu et sans grandes surprises, mais pour moi le plaisir est ailleurs. L’auteur nous dépeint une époque et ses fastes et, cela mérite d’être souligné, il se permet même de lever le voile sur l’envers du décor en évoquant la vie des domestiques ou le sort des ouvriers. Bon, pas de dénonciation à la Zola non plus, les gens de « noble » extraction sont au premier plan de l’intrigue. Les personnages de l’histoire sont bien dépeints et nous offre une galerie de portraits sympathiques. Bien évidemment, dans ce genre de récit, les « méchants » ont un rôle important à jouer et je les ai trouvés crédibles dans leurs vices. Le style de l’auteur, j’ai lu le livre en VO, est très classique ce qui en fait une lecture tout à fait accessible pour qui lit un minimum en anglais. C’est un livre qui n’est pas là pour nous fournir une réflexion poussée sur les inégalités sociales ou la condition des femmes au 19ème siècle, et d’ailleurs il ne prétend pas le faire, il s’agit d’un excellent divertissement que je relirais avec grand plaisir blottie sur mon canapé avec un plaid et un feu de cheminée.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Noemaus Posté le 22 Août 2018
          Belgravia me laisse une sensation bizarre. Je suis friande de l'univers victorien donc je n'ai eu aucun mal à rentrer dans le livre et à l'aprécier. L'écriture est prenante, j'ai aimé découvrir les intrigues et machinations de l'époque mais j'aurais aimé plus.... Pendant tout le livre, l'intrigue gonfle, gonfle, on se demande ce qui va se passer quand cela va exploser... puis finalement cela retombe comme un soufflet et ça m'a laissé une impression de fin pas assez travaillée. Dommage
        • MissAlfie Posté le 12 Juin 2018
          Après l'essai manqué de Passé imparfait, je rechignais à lire à nouveau Julian Fellowes. Néanmoins, entre la libraire et ma copine Wondernaddie, je me suis laissée convaincre par Belgravia, beaucoup proche de l'esprit de la série Downton Abbey m'avaient-elles dit toutes les deux. Et en effet, avec Belgravia, Julian Fellowes nous plonge dans l'Angleterre du milieu du XIXe siècle, soit plusieurs dizaines d'années avant sa série mythique, mais on y retrouve les ingrédients qui firent son succès : une bonne société anglaise pétrie de principes, des scandales qu'on tente d'étouffer, des écorchures dans la règle admise, mais aussi la vie dans les étages comme à l'office. Et pour servir le tout, des personnages attachants et parfois bien plus humains que les convenances ne le laissent paraître. Ayant particulièrement apprécié l'ambiance de la série, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans ce roman à l'intrigue digne d'un scénario de film ou de série. On sent tout de suite que Julian Fellowes a l'habitude de raconter des histoires, de maîtriser son suspense et de ne dévoiler ses cartes que lentement. Alors j'avoue, j'ai assez vite vu comme le tout pouvait se terminer, mais il faut reconnaître que je ne me suis... Après l'essai manqué de Passé imparfait, je rechignais à lire à nouveau Julian Fellowes. Néanmoins, entre la libraire et ma copine Wondernaddie, je me suis laissée convaincre par Belgravia, beaucoup proche de l'esprit de la série Downton Abbey m'avaient-elles dit toutes les deux. Et en effet, avec Belgravia, Julian Fellowes nous plonge dans l'Angleterre du milieu du XIXe siècle, soit plusieurs dizaines d'années avant sa série mythique, mais on y retrouve les ingrédients qui firent son succès : une bonne société anglaise pétrie de principes, des scandales qu'on tente d'étouffer, des écorchures dans la règle admise, mais aussi la vie dans les étages comme à l'office. Et pour servir le tout, des personnages attachants et parfois bien plus humains que les convenances ne le laissent paraître. Ayant particulièrement apprécié l'ambiance de la série, je me suis plongée avec beaucoup de plaisir dans ce roman à l'intrigue digne d'un scénario de film ou de série. On sent tout de suite que Julian Fellowes a l'habitude de raconter des histoires, de maîtriser son suspense et de ne dévoiler ses cartes que lentement. Alors j'avoue, j'ai assez vite vu comme le tout pouvait se terminer, mais il faut reconnaître que je ne me suis pas un instant ennuyée dans cette lecture. Je me suis laissée embarquée dans une autre époque, dans une société où les convenances et les principes régentaient la liberté, notamment celle des femmes. On ne peut guère regretter cette époque, mais il faut reconnaître que malgré ce contraintes sociales très fortes, Julian Fellowes offre aux femmes de son roman des rôles majeurs. Ou comment les relations sociales se jouaient tout autant autour d'un thé dans le salon d'une lady que dans un club d'homme autour d'un brandy ou d'un porto. Belgravia est une belle surprise, une lecture divertissante et plutôt légère, mais de grande qualité, que je conseille sans hésitation aux nostalgiques de Downton Abbey !
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com