En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Belle

        Pocket
        EAN : 9782266259361
        Code sériel : 7199
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Belle

        Sophie DALLE (Traducteur), DAVID CAMUS (Direction de collection)
        Date de parution : 11/06/2015
        Une délicieuse réécriture du conte de La Belle et la Bête, portée par la voix de Belle.
         
        Vous croyez connaître l'histoire de la Belle et la Bête ? Pourtant, celle-ci ne commence pas par « Il était une fois... ».
        Belle ne l'est pas, belle ; la grâce et le charme sont allés à ses deux sœurs. Son prénom, elle le doit à son esprit et à l'ironie...
        Vous croyez connaître l'histoire de la Belle et la Bête ? Pourtant, celle-ci ne commence pas par « Il était une fois... ».
        Belle ne l'est pas, belle ; la grâce et le charme sont allés à ses deux sœurs. Son prénom, elle le doit à son esprit et à l'ironie de la vie. Mais peu lui importe, elle fuit les mondanités et n'a que faire des robes élégantes. Elle leur préfère les vieux livres et les longues cavalcades. L'atout de Belle, c'est son fort caractère, qui lui sera bien utile. Car son père est ruiné.
        Bientôt, ils partent pour le Nord, cette étrange contrée où vivent lutins, sorciers et dragons.
        Et là-bas, la Bête se cache...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266259361
        Code sériel : 7199
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Suericette Posté le 9 Janvier 2018
          Une réécriture du conte de la Belle la Bête sublime ! L'écriture de Robin-McKinley est fluide, intense, belle et magique. Les personnages sont tous très attachants. Belle est courageuse, sensible, gentille, j'ai adoré la suivre dans cette histoire d'amour touchante et intemporelle. Mon premier coup de cœur de l'année 2018 !
        • Nyfa-Mars Posté le 17 Octobre 2017
          Belle est loin d'être jolie. Belle est le surnom qu'on lui donne, car si Belle n'est pas belle à l'extérieur elle l'est à l'intérieur. Belle aurait voulu être jolie, mais Belle à d'autres atouts : son esprit vif et son amour des livres. Ses deux sœurs, Grâce et Espérance, en revanche attirent tous les regards grâce à leur beauté. La famille de Belle vit de manière confortable; leur père est commerçant et possède plusieurs bateaux. Jusqu'à la catastrophe : quatre navires se perdent en mer et une série de mauvais évènements arrivent alors à la famille. La seule solution : partir et recommencer une nouvelle vie. Gervain, le soupirant d'Espérance propose à la famille de partir vivre dans son petit village, Le pré-aux-oies. C'est dans une petite maison de campagne dans un lieu-dit nommé Colline Bleue que la famille emménage. Si la famille semble trouver un nouvel équilibre dans cette vie plus modeste, un étrange évènement va bouleverser leur quotidien. Car l'endroit recèle de légendes mystérieuses. Un jour le père de Belle s'égare dans la forêt où il trouve malgré lui un château. Ce château regorge de merveilles mais c'est une rose que sa fille Belle lui a demandé. En cueillant... Belle est loin d'être jolie. Belle est le surnom qu'on lui donne, car si Belle n'est pas belle à l'extérieur elle l'est à l'intérieur. Belle aurait voulu être jolie, mais Belle à d'autres atouts : son esprit vif et son amour des livres. Ses deux sœurs, Grâce et Espérance, en revanche attirent tous les regards grâce à leur beauté. La famille de Belle vit de manière confortable; leur père est commerçant et possède plusieurs bateaux. Jusqu'à la catastrophe : quatre navires se perdent en mer et une série de mauvais évènements arrivent alors à la famille. La seule solution : partir et recommencer une nouvelle vie. Gervain, le soupirant d'Espérance propose à la famille de partir vivre dans son petit village, Le pré-aux-oies. C'est dans une petite maison de campagne dans un lieu-dit nommé Colline Bleue que la famille emménage. Si la famille semble trouver un nouvel équilibre dans cette vie plus modeste, un étrange évènement va bouleverser leur quotidien. Car l'endroit recèle de légendes mystérieuses. Un jour le père de Belle s'égare dans la forêt où il trouve malgré lui un château. Ce château regorge de merveilles mais c'est une rose que sa fille Belle lui a demandé. En cueillant une rose, le père de Belle commet une erreur : se mettre à dos "La Bête". S'il veut vivre, une de ses filles devra venir vivre au château en tant que prisonnière, à sa place. Belle prend les devants et est prête à se sacrifier pour son père. Est-elle l'élue? La Belle et la Bête est un conte qui m'a toujours enchantée. Littéralement. J'aime me plonger dans des livres féériques aussi l'idée de lire une réécriture de ce conte m'emballait énormément. Et pourtant, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger totalement dans cette réécriture. pJe n'ai pas spécialement accroché au style d'écriture de Robin McKinley, l'écriture est assez lourde car très descriptive. En plus, c'est un roman qui se déroule avec lenteur, jusqu'au bout. Les obstacles à l'histoire de entre Belle et La Bête sont absents de l'histoire. Pas d'ennemis à l'horizon. Alors j'ai eu du mal à arriver au bout du récit à cause du manque d'action et j'ai été réellement séduite par l'écriture qu'à la fin du roman. Même si je dois admettre que cette écriture lente permet de faire naître l'histoire d'amour avec subtilité, en revanche l'évolution de Belle au château a eu du mal à me convaincre de la force ses sentiments pour La Bête. Sincèrement, il m'a manqué un "je ne sais quoi" dans l'écriture : plus d'introspection sur les sentiments de Belle par exemples. Aussi j'ai eu du mal à cerner le personnage de Belle, son caractère plutôt affirmé est une bonne surprise, mais je l'ai trouvé un peu froide. Ce n'est que mon avis, j'ai adoré la modernité de Belle mais je ne l'ai pas trouvé accessible. De plus, pour moi, le roman aurait mérité d'être beaucoup plus développée. Surtout que la fin laisse une sensation bâclée car trop de questions restent sans réponses : le prénom de La Bête? (Amnésie) les origines de la malédictions? (résumé en deux lignes). Le tout est survolé et manque cruellement d'approfondissement. Cependant il existe bien évidemment des points positifs dans cette réécriture: la magie présente grâce à l'univers féerique du château, le côté mystérieux/fantastique de l'histoire au départ m'a plu, ainsi que les romances des deux sœurs de Belle. Un univers magique oui, mais pas 100% réussi. ~#8727;~ Les points positifs : - Une version plus moderne - L'univers féérique Les points négatifs : - Une fin un peu bâclée Bilan : Une réécriture moderne intéressante avec une Belle au caractère plus affirmé que dans la version originale. J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans le roman pendant les 3/4 du livre, mais j'ai beaucoup apprécié les dernières pages. Il est très regrettable que l'histoire ne soit pas plus approfondie, surtout au niveau du passé de la Bête. Et que nous n'ayons pas plus d'obstacles à la romance.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Khalya Posté le 9 Août 2017
          J’aime beaucoup les réécritures de contes et certaines sont assez originales : l’action peut être transposée dans un autre monde (comme dans Cinder, où l’action est à la fois sur la Terre et sur la Lune), ou la personnalité des personnages principaux peut être totalement différente de celle du conte (Le pays des contes, les contes des royaumes, princesses mais pas trop…)… Ici rien de tout ça, l’histoire colle assez bien à celle de Mme LePrince de Beaumont (ou à la 1ère partie de celle de Mme de Villeneuve). Mais on peut dire que le style a été modernisé. La personnalité des personnages principaux n’a pas été vraiment modifié mais plutôt approfondie : on voit plus la bête et on en sait plus sur les pensées de Belle puisque l’histoire est racontée à la première personne de son point de vue. Ici, Belle n’est que le surnom de l’héroïne et tout nous est expliqué : comment la petite Belle, alors enfant, n’a pas apprécié la signification de son prénom : Honneur, et a préféré Belle, qu’au moins elle comprenait. Le surnom est resté, au grand dam de la jeune fille qui se trouve, au mieux, quelconque. Les personnages principaux, eux, ont été un peu... J’aime beaucoup les réécritures de contes et certaines sont assez originales : l’action peut être transposée dans un autre monde (comme dans Cinder, où l’action est à la fois sur la Terre et sur la Lune), ou la personnalité des personnages principaux peut être totalement différente de celle du conte (Le pays des contes, les contes des royaumes, princesses mais pas trop…)… Ici rien de tout ça, l’histoire colle assez bien à celle de Mme LePrince de Beaumont (ou à la 1ère partie de celle de Mme de Villeneuve). Mais on peut dire que le style a été modernisé. La personnalité des personnages principaux n’a pas été vraiment modifié mais plutôt approfondie : on voit plus la bête et on en sait plus sur les pensées de Belle puisque l’histoire est racontée à la première personne de son point de vue. Ici, Belle n’est que le surnom de l’héroïne et tout nous est expliqué : comment la petite Belle, alors enfant, n’a pas apprécié la signification de son prénom : Honneur, et a préféré Belle, qu’au moins elle comprenait. Le surnom est resté, au grand dam de la jeune fille qui se trouve, au mieux, quelconque. Les personnages principaux, eux, ont été un peu modifié. Les sœurs de Belle ne sont plus des pimbêches égoïstes mais des sœurs aimantes ayant chacune ses propres soucis et aspirations pour l’avenir. J’ai vraiment aimé ce que l’auteur en a fait. L’environnement a également été étoffé avec des personnages secondaires plus présents, comme Gervain, le prétendant puis mari d’Espérance, l’une des sœurs de Belle. Les descriptions nous permettent de vraiment visualiser le château et les merveilles qu’il renferme, mais j’ai trouvé que le monologue (en un sens, puisque c’est elle qui raconte l’histoire) de Belle sur le château quand elle y arrive est un peu long. J’aurais aimé qu’il soit interrompu par des dialogues, quitte à ce que les descriptions reprennent après. Mais tout le reste est un sans faute. Je n’ai pas eu de coup de cœur mais je n’en étais pas loin. C’est vraiment dommage que ce livre soit le seul de l’auteur qui ait été traduit en français, parce que j’aurais vraiment aimé les lire (et je ne lis pas en anglais, donc je suis marron !)
          Lire la suite
          En lire moins
        • valerie1411 Posté le 12 Juillet 2017
          Une belle réécriture de la Belle et la bête, avec un bonne ambiance de contes de fée et une héroïne à laquelle on s’attache.
        • liliaza Posté le 13 Juin 2017
          Qui ne connait pas l'histoire de la belle et la bête. Au delà du film de Cocteau et de Disney se trouve une vérité historique. En effet, l'histoire de la Belle et la bête aurait été inspiré à Madame de Villeneuve par Pedro Gonzales (XVIe siècle) qui souffrait d'hypertrichose. À Paris, il a épousé une belle femme parisienne nommée Catherine. Cette histoire jette la base de ce qui deviendra un classique de la romance. Qu'est ce que ce livre apporte de nouveau au conte? Pratiquement rien. Belle, qui s'appelait à la base Honneur, est assez laide. Ici pas de soeurs méchantes mais des femmes vertueuses, aimantes, belles. Belle garde son attrait pour les livres et les études. Il faut attendre la moitié du livre pour une rencontre avec la bête. J'ai apprécié cette longueur qui nous permet de mieux découvrir la vie de Belle à la fois en ville et à la campagne. Le fait que le roman soit du point de vue de Belle nous permet de voir ses sentiments, son ressenti vis à vis de la situation familiale puis de la bête. Mais je trouve dommage que le côté que Belle soit laide ne soit pas plus exploité.... Qui ne connait pas l'histoire de la belle et la bête. Au delà du film de Cocteau et de Disney se trouve une vérité historique. En effet, l'histoire de la Belle et la bête aurait été inspiré à Madame de Villeneuve par Pedro Gonzales (XVIe siècle) qui souffrait d'hypertrichose. À Paris, il a épousé une belle femme parisienne nommée Catherine. Cette histoire jette la base de ce qui deviendra un classique de la romance. Qu'est ce que ce livre apporte de nouveau au conte? Pratiquement rien. Belle, qui s'appelait à la base Honneur, est assez laide. Ici pas de soeurs méchantes mais des femmes vertueuses, aimantes, belles. Belle garde son attrait pour les livres et les études. Il faut attendre la moitié du livre pour une rencontre avec la bête. J'ai apprécié cette longueur qui nous permet de mieux découvrir la vie de Belle à la fois en ville et à la campagne. Le fait que le roman soit du point de vue de Belle nous permet de voir ses sentiments, son ressenti vis à vis de la situation familiale puis de la bête. Mais je trouve dommage que le côté que Belle soit laide ne soit pas plus exploité. Une trame sur sa laideur en parallèle aurait été un plus. Sinon pourquoi changer ce fait acquis si c’est pour ne pas l’utiliser ? Au-delà de ça j’ai beaucoup apprécié cette lecture. J’ai toujours aimé le personnage de Belle (version Disney) qui adore la lecture et veut juste sauver son père. Le gros avantage de ce livre est la suppression du rival. Les triangles amoureux ne m’ont jamais emballé. C’est le premier livre que je lis de Robin McKinley mais je pense que ce ne sera pas le dernier. J’aime beaucoup son écriture. Elle a réussi à nous sortir du conte pour nous plonger dans un roman.
          Lire la suite
          En lire moins
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.