Lisez! icon: Search engine
Belle
Sophie Dalle (traduit par)
Date de parution : 11/06/2015
Éditeurs :
Pocket

Belle

Sophie Dalle (traduit par)
Date de parution : 11/06/2015
Une délicieuse réécriture du conte de La Belle et la Bête, portée par la voix de Belle.
 
Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs aînées, Grâce et Espérance. À quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les bibliothèques et les livres.... Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs aînées, Grâce et Espérance. À quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les bibliothèques et les livres. Quand son père se trouva ruiné, la famille fut réduite à habiter une humble maison, dans un village au fond... Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs aînées, Grâce et Espérance. À quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les bibliothèques et les livres. Quand son père se trouva ruiné, la famille fut réduite à habiter une humble maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d'une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s'acharna de nouveau. Quand son père revint au foyer avec l'histoire d'un château magique et de la terrible promesse qu'il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous m’épouser ? »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266259361
Code sériel : 7199
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266259361
Code sériel : 7199
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une réécriture très réussie qui garde quand même les grandes lignes du conte original. » 
Cultura

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesFantasydAmanda 25/10/2022
    De toutes les réécritures de conte de La Belle et la Bête que j'ai pu lire jusqu'à présent, c'est celle-ci que j'ai préférée. Elle n'est pas exempte de défauts - les débuts sont un peu trop lents, alors que la fin est précipitée - mais elle révèle toute la magie du conte original auquel elle est restée fidèle. Vous n'y trouverez donc rien d'original, toutefois cela n'enlève rien au plaisir de lecture.
  • RoxanneO 12/10/2022
    Belle est une réécriture du conte de La Belle et la bête publiée à l’origine en 1992 et éditée en France aux éditions Mnémos et Pocket. – Il ne faut pas s’attendre à être très dépaysé en lisant ce roman, Robin McKinley reprend très fidèlement l’histoire de La belle et la bête dans une version un peu plus édulcorée. Ce court roman se concentre surtout sur l’histoire de Belle, comme le titre l’indique. L’autrice s’attarde beaucoup sur l’enfance du personnage, ses relations familiales avec son père et ses sœurs, la manière dont elle a obtenu le surnom de « Belle » alors qu’elle est, d’après elle, la moins avantagée physiquement de sa famille. La moitié de l’histoire se déroule ainsi loin du château de la bête, en ville d’abord où la famille habite au début du récit, puis à la campagne où ils ont dû s’installer suite à un dramatique concours de circonstance. C’est là que peu à peu l’influence de la Bête va se faire ressentir, à travers des légendes d’abord puis de façon bien réelle. – Ce qui m’a frappé en lisant ce roman c’est avant tout la plume de l’autrice qui donne un caractère très sensible et sensoriel à l’histoire. Elle... Belle est une réécriture du conte de La Belle et la bête publiée à l’origine en 1992 et éditée en France aux éditions Mnémos et Pocket. – Il ne faut pas s’attendre à être très dépaysé en lisant ce roman, Robin McKinley reprend très fidèlement l’histoire de La belle et la bête dans une version un peu plus édulcorée. Ce court roman se concentre surtout sur l’histoire de Belle, comme le titre l’indique. L’autrice s’attarde beaucoup sur l’enfance du personnage, ses relations familiales avec son père et ses sœurs, la manière dont elle a obtenu le surnom de « Belle » alors qu’elle est, d’après elle, la moins avantagée physiquement de sa famille. La moitié de l’histoire se déroule ainsi loin du château de la bête, en ville d’abord où la famille habite au début du récit, puis à la campagne où ils ont dû s’installer suite à un dramatique concours de circonstance. C’est là que peu à peu l’influence de la Bête va se faire ressentir, à travers des légendes d’abord puis de façon bien réelle. – Ce qui m’a frappé en lisant ce roman c’est avant tout la plume de l’autrice qui donne un caractère très sensible et sensoriel à l’histoire. Elle possède une narration très descriptive qui nous fait aisément ressentir les émotions des personnages et nous immerger dans les décors qui peuplent le récit. On ressent l’odeur des roses si chères à Belle, on visualise aisément les paysages décrits. Robin McKinley nous offre une jolie ode à la nature, nature magnifiée par la magie qui la rend accueillante et envoûtante. La narration a pour moi très bien contrebalancé le côté convenu de l’histoire, dans le sens où l’intrigue de Belle ne propose pas vraiment de surprise. Comme je le disais l’autrice ne s’éloigne pas de la trame principale du conte et on sait donc très bien à l’avance comment les choses vont se dérouler. De plus, Robin McKinley propose une version plus douce du conte dans laquelle Belle va de son plein gré dans le manoir de la bête et où il n’y a pas de figure antagoniste comme peut l’être Gaston. L’autrice efface ainsi quelques aspects problématiques du conte pour nous donner une version douce et enchanteresse. – Le roman souffre malgré d’un certain manque d’équilibre entre la première et la deuxième partie. L’autrice prend le temps de décrire l’enfance de Belle, son caractère rêveur, mais déterminé et sa relation avec sa famille. Elle montre une belle évolution du personnage dans la première partie du récit jusqu’à sa rencontre avec la bête. L’arrivée au manoir de la bête marque une franche coupure dans la vie de Belle qui va également la faire évoluer d’une façon différente. Cette fois-ci pourtant l’autrice ne prend pas le temps de bien poser cette évolution. Au début de la deuxième partie, Belle est très réfractaire à la bête qui la demande en mariage chaque soir. Leur relation évolue bien sûr mais, quasiment jusqu’à la fin du roman, l’avis de Belle ne semble pas changer sur la question du mariage. Puis tout d’un coup, quelques pages avant la fin, pouf, elle se rend compte qu’elle est amoureuse. Le changement est malheureusement trop abrupt pour ne pas donner l’impression qu’il fallait simplement finir l’histoire. J’ai donc été un peu déçue de la manière dont est décrit l’évolution des sentiments de Belle pour la bête et je n’aurais pas été contre quelques pages supplémentaire pour mieux la développer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Blog_Oceane 30/09/2022
    J'ai lu du 23/09/2022 au 30/09/2022. J'ai déjà lu ce livre dans le cadre de mon mémoire. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu. L'occasion était donc idéale pour relire et redécouvrir une des réécritures modernes connues de La Belle et la Bête. Je dois dire que j'avais adoré à l'époque et là, j'apprécie toujours autant mais un peu moins. Il y a quand même pas mal de longueurs avant que Belle va au château de la Bête. Je conçois parfaitement que c'est nécessaire étant donné que nous avons un point de vue interne : celui de l'héroïne. On doit comprendre comment elle est en arrivée là, comment elle passe de Honneur comme prénom à son surnom Belle. Au-delà de cela, la Bête me séduit mais on s'éloigne un peu du conte vu qu'il a de la conversation et ne s'en cache pas. Robin McKinley prend plus de temps pour développer la relation entre nos héros, on voit clairement les étapes et cela est intéressant. Enfin, quelques éléments, évènements clés sont présents comme le dilemme de l'héroïne, la demande en mariage... Pour conclure, c'est une belle réécriture moderne qui se démarque avec son point de vue... J'ai lu du 23/09/2022 au 30/09/2022. J'ai déjà lu ce livre dans le cadre de mon mémoire. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu. L'occasion était donc idéale pour relire et redécouvrir une des réécritures modernes connues de La Belle et la Bête. Je dois dire que j'avais adoré à l'époque et là, j'apprécie toujours autant mais un peu moins. Il y a quand même pas mal de longueurs avant que Belle va au château de la Bête. Je conçois parfaitement que c'est nécessaire étant donné que nous avons un point de vue interne : celui de l'héroïne. On doit comprendre comment elle est en arrivée là, comment elle passe de Honneur comme prénom à son surnom Belle. Au-delà de cela, la Bête me séduit mais on s'éloigne un peu du conte vu qu'il a de la conversation et ne s'en cache pas. Robin McKinley prend plus de temps pour développer la relation entre nos héros, on voit clairement les étapes et cela est intéressant. Enfin, quelques éléments, évènements clés sont présents comme le dilemme de l'héroïne, la demande en mariage... Pour conclure, c'est une belle réécriture moderne qui se démarque avec son point de vue interne, de l'humour, beaucoup de développement et une héroïne loin d'être parfaite. Ma note : 9/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • Songedunenuitdete 21/08/2022
    Ce roman est une réécriture (une encore) très fidèle du conte original de La Belle et La Bête de Madame Leprince de Beaumont. J’ai lu cette version écrite par Robin McKinley en une après-midi. Un très court récit que j’ai grandement apprécié de par sa plume douce et poétique. C’est un roman bienveillant dans son ensemble. L’histoire vous la connaissez tous et toutes. Après avoir pris une rose dans le jardin de la Bête, le père de Belle doit sacrifier une de ses filles. C’est bien sur la plus jeune, Belle (et pas forcément la plus jolie des trois sœurs), qui va devoir se rendre dans ce mystérieux château. Là-bas, elle va apprendre à vivre et connaitre la Bête qui chaque soir lui demande sa main. Voir au-delà des apparences et faire fi de ses peurs les plus sombres pour apprécier l’être derrière la façade repoussante qui terrorise la jeune fille, c’est ce qu’elle va apprendre. J’ai adoré la manière dont leur relation s’installe, la Bête fait preuve de beaucoup de gentillesse et d’attention. Belle le remarque et arrive au fur et à mesure du temps, elle réussit à dépasser son trouble. On retrouve tous les éléments du conte qui sont très... Ce roman est une réécriture (une encore) très fidèle du conte original de La Belle et La Bête de Madame Leprince de Beaumont. J’ai lu cette version écrite par Robin McKinley en une après-midi. Un très court récit que j’ai grandement apprécié de par sa plume douce et poétique. C’est un roman bienveillant dans son ensemble. L’histoire vous la connaissez tous et toutes. Après avoir pris une rose dans le jardin de la Bête, le père de Belle doit sacrifier une de ses filles. C’est bien sur la plus jeune, Belle (et pas forcément la plus jolie des trois sœurs), qui va devoir se rendre dans ce mystérieux château. Là-bas, elle va apprendre à vivre et connaitre la Bête qui chaque soir lui demande sa main. Voir au-delà des apparences et faire fi de ses peurs les plus sombres pour apprécier l’être derrière la façade repoussante qui terrorise la jeune fille, c’est ce qu’elle va apprendre. J’ai adoré la manière dont leur relation s’installe, la Bête fait preuve de beaucoup de gentillesse et d’attention. Belle le remarque et arrive au fur et à mesure du temps, elle réussit à dépasser son trouble. On retrouve tous les éléments du conte qui sont très appréciable et la fin est très jolie même si sans surprise. J’ai également aimé le fait que la bibliothèque de la Bête soit magique et intemporelle avec des ouvrages venants même du futur. Plus qu’une histoire d’amour digne des contes de fées, c’est un récit qui nous montre qu’il ne faut jamais se fier aux apparences et qu’il faut savoir voir avec son coeur. J’ai aimé cette relecture que j’ai lue d’une traite avec beaucoup de plaisir. La plume de Robin McKinley est savoureuse et agréable. Un délice.
    Lire la suite
    En lire moins
  • koalavolant 01/08/2022
    Belle, c’est un livre, qui conte le conte de la Belle et la Bête. C’est un récit écrit il y a “longtemps”, et c’est bien écrit. C’est un autre point de vue donné à ce conte, mais qui s’inspire de ces traditions. Et j’ai bien aimé. Belle est un personnage très touchant et doux. J’ai apprécié le fait que sa famille était plaisante aussi, bien que pas parfaite. Mais c’est justement tout l’attrait de celle-ci. La famille de Belle représente les gens de l’époque dont elle est dépeinte. On y retrouve les codes du conte, le côté enchanté, les tropes habituels de cette histoire. mais c’était appréciable. La Bête est un personnage bien mystérieux, et très doux par rapport à la façon dont il est dépeint dans le Disney ou dans d’autres versions. Il ne porte son apparence de Bête que pour une raison, qui n’est pas celle de la noirceur de son cœur (ou pas tout à fait). Mais j’en dirais pas plus parce qu’on l’apprends un peu plus tard. Les deux m’ont tout de suite semblé être un couple d’amis puis d’un peu plus qui s’entendait bien. A un moment donné, j’avais même les paroles de Belle (la chanson),... Belle, c’est un livre, qui conte le conte de la Belle et la Bête. C’est un récit écrit il y a “longtemps”, et c’est bien écrit. C’est un autre point de vue donné à ce conte, mais qui s’inspire de ces traditions. Et j’ai bien aimé. Belle est un personnage très touchant et doux. J’ai apprécié le fait que sa famille était plaisante aussi, bien que pas parfaite. Mais c’est justement tout l’attrait de celle-ci. La famille de Belle représente les gens de l’époque dont elle est dépeinte. On y retrouve les codes du conte, le côté enchanté, les tropes habituels de cette histoire. mais c’était appréciable. La Bête est un personnage bien mystérieux, et très doux par rapport à la façon dont il est dépeint dans le Disney ou dans d’autres versions. Il ne porte son apparence de Bête que pour une raison, qui n’est pas celle de la noirceur de son cœur (ou pas tout à fait). Mais j’en dirais pas plus parce qu’on l’apprends un peu plus tard. Les deux m’ont tout de suite semblé être un couple d’amis puis d’un peu plus qui s’entendait bien. A un moment donné, j’avais même les paroles de Belle (la chanson), quand elle est reprise dans le disney, qui dit “Je voudrais juste, un ami qui me comprenne, et des livres par centaine”. Je trouve que ce vers décrit bien ce qui se passe dans ce livre. En fait, j’ai aimé la douceur et la légèreté, en plus de l’élégance et de la magie qui se dégagent de cet ouvrage. C’était vraiment agréable à lire. Il n’y a pas des rebondissements de fifou, surtout quand on connaît l’histoire, mais je trouvais que ça ne me manquait pas. On voit la construction de la relation, on voit Belle qui change lentement mais sûrement. Il y a des choses très faciles, du type l’effet vilain petit canard…Mais ça reste une bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.