En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Beloved

        10/18
        EAN : 9782264047960
        Code sériel : 2378
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        Beloved

        Hortense CHABRIER (Traducteur), Sylviane RUE (Traducteur)
        Date de parution : 22/05/2008

        Inspiré d’un fait divers survenu en 1856, Beloved exhume l’horreur et la folie d’un passé douloureux. Ancienne esclave, Sethe a tué l’enfant qu’elle chérissait au nom de l’amour et de la liberté, pour qu’elle échappe à un destin de servitude. Quelques années plus tard, le fantôme de Beloved, la petite...

        Inspiré d’un fait divers survenu en 1856, Beloved exhume l’horreur et la folie d’un passé douloureux. Ancienne esclave, Sethe a tué l’enfant qu’elle chérissait au nom de l’amour et de la liberté, pour qu’elle échappe à un destin de servitude. Quelques années plus tard, le fantôme de Beloved, la petite fille disparue, revient douloureusement hanter sa mère coupable. 

        Loin de tous les clichés, Toni Morrison ranime la mémoire et transcende la douleur des opprimés. Prix Pulitzer en 1988, Beloved est un grand roman violent et bouleversant. 

        Traduit de l’anglais (États-Unis)
        par Hortense Chabrier
        et Sylviane Rué

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264047960
        Code sériel : 2378
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sallyrose Posté le 12 Décembre 2017
          J’ai commencé cette lecture en me délectant d’avance. « Me voici dans la grande littérature » me suis-je dit. Et de fait, je me suis immergée dans la belle langue imagée de Toni Morrison, ses métaphores si poétiques, ses descriptions si visuelles. Néanmoins, ce fut ma perte. L’onirisme de ce roman m’a fait perdre pied, a bousculé tous mes repères et je n’ai pas su raccrocher les wagons. La lecture a donc été très laborieuse, je dois reconnaître que certains passages me sont restés d’une compréhension inabordable. Je pense avoir saisi l’idée générale mais j’avoue ne pas avoir pris de plaisir à aller jusqu’au bout de ce roman, si ce n’est celui d’avoir relevé le défi. C’est donc une grosse déception. J’ai un autre titre dans ma PAL, Home, je ferai une autre tentative, un peu plus tard.
        • madamelafee Posté le 16 Novembre 2017
          Ma lecture fut difficile au début car le style elliptique de Toni Morrison m'a un peu désorientée, mais après avoir lu de très bonnes critiques je me suis dit qu'il fallait absolument que je m'accroche pour ne pas passer à côté d'un tel livre. C'est ce que j'ai fait, j'ai poursuivi et à partir du moment où Beloved est apparue le lien s'est créé naturellement. le personnage de Beloved m'a provoquée. Cette jeune fille m'a obligée à aller plus loin dans cette histoire surprenante pour comprendre. Comprendre ce qui tue l'âme des hommes, comprendre ce qui peut transformer une mère en meurtrière, crime commis au nom de l'amour et en comprendre les conséquences "le meilleur d'elle c'étaient ses enfants. Les blancs pouvaient bien la salir, elle, mais pas ce qu'elle avait de meilleur. Ce qu'elle avait de beau, de magique, la partie d'elle qui était propre" ; comprendre comment l'oubli est synonyme de vie, comprendre comment la folie peut devenir liberté. Sethe et sa dernière fille Denver vivent dans la maison du 124, elles sont seules jusqu'à l'arrivée de Paul D rescapé du "bon abri" ferme où Sethe et lui furent esclaves chez les Garner. (flasback) La vie devient un enfer... Ma lecture fut difficile au début car le style elliptique de Toni Morrison m'a un peu désorientée, mais après avoir lu de très bonnes critiques je me suis dit qu'il fallait absolument que je m'accroche pour ne pas passer à côté d'un tel livre. C'est ce que j'ai fait, j'ai poursuivi et à partir du moment où Beloved est apparue le lien s'est créé naturellement. le personnage de Beloved m'a provoquée. Cette jeune fille m'a obligée à aller plus loin dans cette histoire surprenante pour comprendre. Comprendre ce qui tue l'âme des hommes, comprendre ce qui peut transformer une mère en meurtrière, crime commis au nom de l'amour et en comprendre les conséquences "le meilleur d'elle c'étaient ses enfants. Les blancs pouvaient bien la salir, elle, mais pas ce qu'elle avait de meilleur. Ce qu'elle avait de beau, de magique, la partie d'elle qui était propre" ; comprendre comment l'oubli est synonyme de vie, comprendre comment la folie peut devenir liberté. Sethe et sa dernière fille Denver vivent dans la maison du 124, elles sont seules jusqu'à l'arrivée de Paul D rescapé du "bon abri" ferme où Sethe et lui furent esclaves chez les Garner. (flasback) La vie devient un enfer à la mort de celui-ci qui est remplacé par "Maître d'école". Sethe veut s'enfuir, elle fait évader ses enfants tout d'abord et part les rejoindre ensuite, sauf qu'elle est enceinte et s'enfuir dans ces conditions est plus que difficile. Sa fille Denver naît donc pendant sa fuite. Sethe finit par rejoindre sa belle-mère mais environ un mois après "Maître d'école" vient la récupérer. Cette émouvante et terrible histoire se déroule à la fin du 19 ème siècle, avant, pendant et après la guerre de sécession. On est loin du mythe du "bon paternalisme" que l'on retrouve dans Autant en emporte le vent. Toni Morrison nous raconte d'une manière extrêmement sensible les conditions de vie de ces personnages, elle nous fait ressentir avec des mots qui suggèrent ce qu'est véritablement l'horreur de l'esclavage, de l'aliénation et de la torture. L'abandon est omniprésent dans ce récit, il y a des enfants sans mère des mères sans enfant, le système esclavagiste ne se souciait pas d'enlever une mère à ses enfants, de séparer des couples. Que dire de la liberté ? Sethe et Paul D sont libres par la suite mais qu'est-ce que la liberté ? Est-elle simplement physique ? Très vite on comprend que pour vivre libre il faut pouvoir faire son deuil du passé "comptant sur la tranquillité de sa propre âme, elle en avait oublié l'autre : l'âme de sa petite fille, qui eût pensé qu'un petit bébé de rien du tout pût abriter tant de fureur". Sethe ne s'intéresse pas à l'avenir elle est murée dans son traumatisme, elle doit sortir de son passé, se pardonner pour vivre. Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai ressenti dans toutes ces pages. Ce récit m'a énormément touchée dans ma chair de mère. Je me sens une toute petite lectrice face à cette grande dame de la littérature américaine. Ce livre est mon coup de coeur de l'année !
          Lire la suite
          En lire moins
        • MDaga Posté le 1 Novembre 2017
          Beloved, le témoignage puissant et déchirant de la condition des esclaves à travers le récit de la vie de Sethe et de sa fille Denver, ainsi que de ses compagnons de vie. Un roman d'une grande force et d'une grande sensibilité. Il faut cependant éviter à tout prix de lire la quatrième de couverture qui dévoile le cœur de l'intrigue, qui justement supporte tout le suspense de la construction du récit. Je regrette vraiment d'avoir eu la lecture en partie gâchée par cette erreur. En effet, le roman a une construction complexe qui fait évoluer le récit dans différents lieux, et selon le regard et l'experience des différents personnages, nous amenant peu à peu à prendre la mesure du drame. C'est la première fois que cela m'arrive avec un roman, c'est vraiment dommage...
        • R-Lectrice Posté le 13 Juillet 2017
          J'ai été très surprise par cette oeuvre car je ne m'attendais pas du tout à cette ambiance de lecture. Les pages sont peuplées de souvenirs et de fantômes du passé et cela a été pour moi une expérience très particulière. Le récit est bouleversant et d'une puissance remarquable. Alors que les personnages sont confrontés à leur démons, le lecteur se voit ressentir une foule d'émotions. J'ai eu le sentiment que certains détails m'ont échappée toutefois; notamment ceux concernant les personnages de Denver et Paul D. Je dois avouer que la narration m'a parfois déroutée. En effet, le point de vue change souvent et le lecteur est ballotté entre la focalisation de divers personnages et la narration de moments à différentes époques de leur vie. J'ai donc été perdue à certains moments car les transitions ne sont pas forcément explicites à mes yeux. Le personnage de Beloved est vraiment très intrigant. Il suscite chez moi peur et fascination. En effet, il est mystérieux et le reste bien après avoir terminé la lecture de ce roman. Ses motivations et sa vraie nature restent encore un mystère pour moi. J'ai beaucoup aimé cette oeuvre particulière et... J'ai été très surprise par cette oeuvre car je ne m'attendais pas du tout à cette ambiance de lecture. Les pages sont peuplées de souvenirs et de fantômes du passé et cela a été pour moi une expérience très particulière. Le récit est bouleversant et d'une puissance remarquable. Alors que les personnages sont confrontés à leur démons, le lecteur se voit ressentir une foule d'émotions. J'ai eu le sentiment que certains détails m'ont échappée toutefois; notamment ceux concernant les personnages de Denver et Paul D. Je dois avouer que la narration m'a parfois déroutée. En effet, le point de vue change souvent et le lecteur est ballotté entre la focalisation de divers personnages et la narration de moments à différentes époques de leur vie. J'ai donc été perdue à certains moments car les transitions ne sont pas forcément explicites à mes yeux. Le personnage de Beloved est vraiment très intrigant. Il suscite chez moi peur et fascination. En effet, il est mystérieux et le reste bien après avoir terminé la lecture de ce roman. Ses motivations et sa vraie nature restent encore un mystère pour moi. J'ai beaucoup aimé cette oeuvre particulière et pleine d'émotions. Ces dernières sont engendrées par la narration très subjective et l'imagination des événements bouleversants qui nous sont racontés.
          Lire la suite
          En lire moins
        • melul38 Posté le 1 Juillet 2017
          Sethe est une jeune esclave obligée de fuir après avoir été torturée par son maître. Elle va rejoindre sa belle mère, accouchant en chemin. juste après son arrivée elle va égorger sa fille pour lui Eviter l'esclavage, les anciens maîtres l'ayant retrouvée. Elle va ensuite vivre dans une maison envahie par le fantôme du bébé. Elle va recueillir une jeune fille, Beloved au passé inconnu: s'agit t il de son bébé? Un livre prenant, a l’écriture chaotique, retranscrivant de façon poignante la vie des esclaves.

        Ils en parlent

        « Entre détresse et folie de l'esclavage, Toni Morrison, écrivain noire couronnée par le prix Nobel fait entendre une musique charnelle, incantatoire, qui plonge au plus profond des racines de ses frères de couleur. »
        L'étudiant

        « La reconnaissance littéraire vient avec le Chant de Salomon. Le triomphe mondial ensuite avec Beloved : l'histoire horrible d'une ancienne esclave qui tue sa fille pour qu'elle ne connaisse pas le même asservissement. Cela lui vaut le prix Pulitzer en 1988, le prix Nobel de littérature en 1993. »
        Annette Lévy-Willard, Libération

        « Il y a des romans qui marquent la littérature et l'histoire d'un peuple. Beloved peut être considéré comme tel. L'auteure, l'Américaine toni Morrison, est reconnue pour son œuvre qui retrace l'histoire des Noirs d'Amérique. [...] Beloved est une œuvre marquante. Une de celle qu'on a envie de relire et d'entendre raconter. »
        La Presse

        « À travers la malédiction d'un bébé, Toni Morrison réussit à conter la folie de l'esclavage par le prisme d'un récit très vivant, puissant, où le souffle d'une langue populaire et chatoyante se mêle à une langue plus savante. »
        F.J. Phosphore

        « Ceux qui ont lu Beloved, son cinquième livre, classé meilleur roman américain des vingt-cinq dernières années, ne seront plus jamais les mêmes que ceux qui ne l'ont pas encore lu. Son œuvre, venue restituer à l'Amérique la mémoire, l'imaginaire et la langue de sa communauté, sonde la société contemporaine en trangressant tous les tabous.  [...] Apogée dans sa construction en cercles, dans sa langue charnelle, sombrement poétique, ce roman a pour personnage primordial... une maison, le "124". »
        Le Point

        « Et puis c'est le maître livre, Beloved, que Toni Morrison met six ans à élaborer, pas à cause des recherches historiques qu'elle entreprend, mais parce que la structure en est extrêmement sophistiquée, de manière à montrer comment le refoulé peut faire retour sous la forme d'un fantôme : il s'agit d'exorciser un traumatisme historique, l'esclavage, tout en se concentrant sur l'unicité d'un personnage, une femme, qui un jour a préféré tuer sa fille plutôt que de la voir retomber entre les mains de son ancien maître. »
        Claire Devarrieux, Libération

        « Un roman bouleversant, violent et douloureux, qui a valu à son auteur le prix Pulitzer en 1988. »
        Eliane Vipois, Lire

        « Le prix Pulitzer 1988 avait déjà salué ce talent, la sève de cette littérature gorgée de violence, d'effroi et de sensualité... Toni Morrison, c'est une conscience lucide, une personnalité affirmée pour qui écrire est un engagement politique à partager. »
        La dépêche du dimanche

        « Beloved est une inscription gravée sur une tombe : le nom d'un fantôme. Celui d'une petite fille égorgée par sa mère, une esclave noire évadée d'une plantation en 1870. Un crime commis au nom de l'amour et de la détresse pour que l'enfant ne retombe pas aux mains du maître. À travers la malédiction d'un bébé qui revient hanter sa mère, le roman de Toni Morrison conte la folie de l'esclavage bien plus puissamment que les Racines les plus noires. »
        Christophe Tison, Glamour, 1990

        PRESSE
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.