RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Capitaine frites

            Pocket
            EAN : 9782266273558
            Code sériel : 16936
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Capitaine frites

            Date de parution : 28/09/2017
            Pour se sortir du cauchemar d’un divorce, qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de se planquer dans la petite république africaine du Konghia (capitale : Yabaranga). Il s’y retrouve pris dans un insondable bordel, perdu entre un président domicilié dans une tour en chantier, une bande de rastas... Pour se sortir du cauchemar d’un divorce, qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de se planquer dans la petite république africaine du Konghia (capitale : Yabaranga). Il s’y retrouve pris dans un insondable bordel, perdu entre un président domicilié dans une tour en chantier, une bande de rastas blancs, des tamanoirs, le plus grand poisson d’eau douce jamais recensé et beaucoup trop d’alcool local… Tout cet assemblage baroque résistera-t-il à l’arrivée de l’ex-femme d’Arthur, un véritable requin, venue faire de la vie de ce pauvre garçon un enfer sous les tropiques ?
             
            « Hilarant ! » Clara Dupont-Monod – Le Parisien
             
            « Drôle, fantaisiste, formidable ! » Marc Lavoine – « Carte Blanche », France Inter
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266273558
            Code sériel : 16936
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Á coups de phrases qui font mouche et de dialogues percutants, Arnaud Le Guilcher nous embarque d'emblée dans son univers burlesque. On rit à chaque ligne ! » Biba
            « C'est très bien écrit, bourré de métaphores poilantes, hautement recommandable à tous ceux qui auraient besoin de rire un peu-beaucoup en ce moment. » Alix Girod de l'Ain - ELLE
            « Hilarant ! » Le Parisien Magazine
            « Un livre à prescrire pour une cure de plaisir et pour faire travailler ses muscles zygomatiques. » Nadira Belkacem – 7 officiel

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • generalmarechal Posté le 6 Mai 2019
              Le plus grinçant de cet auteur à mourir de rire ! Une Afrique pas si irréelle qu'elle en a l'air, peuplée de personnages aussi pathétiques qu'attachants, une histoire loufoque et une fin à se bidonner d'absurdité : c'est l'alchimie féconde d'Arnaud Le Guilcher !
            • koalas Posté le 1 Février 2019
              La frite, il l'a le capitaine Le Guilcher le bagou, la tchache, le sens de la dérision la trame toujours aussi foutraque et décontracte, la prose marrante, bidonnante et tout et tout mais là, c'est une barre en dessous Ne nous affolons pas, le pitch suit... Arthur quitte son nid douillet parisien pour fuir sa dulcinée, une harpie... Il atterrit en vrac dans un pays d'Afrique bizarroïde avec pour bagage des gros poiscailles qu'il élève presque seul. Les tamanoirs fourmillent, les mobylettes pétaradent en chœur et les rastas blancs font du bongo air planant sous l'œil du président perché, comme un corbac en haut de la tour Babibel, qui observe ses ouailles dans la peur de coup d'états perpétuels... Manquait plus que la furie vienne mettre son grain de sel... Pas loupé, elle débarque en débardeur régler ses comptes en grande pompe ou plutôt en talon aiguille sur place C'est du grand Ok Coral à l'africaine. A mon avis, moins bien que les précédents mais je l'aime aussi comme ça Capitaine frites...bien grillé !
            • Iboo Posté le 20 Septembre 2018
              Je ne sais plus lequel d'entre-vous a dit que : "Arnaud le Guilcher devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !". C'est on ne peut plus exact. Je ne remercierai jamais assez ma Muppet Lolokili de m'avoir orientée vers cette thérapie sans effets secondaires indésirables. Comme tout le monde, et même si ce n'est pas fréquent, il peut m'arriver d'avoir un petit coup de mou. Et, dans ces moments-là, lire un Le Guilcher me remonte les tétines aussi efficacement que boire l'apéro sous ma glycine avec un bon pote un peu barré et pétri d'humour. Ce que j'aime dans les romans de le Guilcher, c'est qu'ils me font décoller. Ils m'emmènent ailleurs. Ailleurs et loin. Mais ne nous y trompons pas, ses histoires ne sont pas seulement perchées, elles ont du fond. Vraiment. Et son autre talent réside dans le fait que l'on ne prend conscience du "message" qu'une fois le livre refermé. Avec Arnaud le Guilcher, on sourit, on rit, on est étonnés, épatés et, beaucoup plus tard, on réfléchit. Une sorte de deuxième effet Kiss Cool. Je viens de me commander les deux derniers de sa bibliographie qu'il me reste à lire. À noter, par ailleurs, que ces deux derniers sont,... Je ne sais plus lequel d'entre-vous a dit que : "Arnaud le Guilcher devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !". C'est on ne peut plus exact. Je ne remercierai jamais assez ma Muppet Lolokili de m'avoir orientée vers cette thérapie sans effets secondaires indésirables. Comme tout le monde, et même si ce n'est pas fréquent, il peut m'arriver d'avoir un petit coup de mou. Et, dans ces moments-là, lire un Le Guilcher me remonte les tétines aussi efficacement que boire l'apéro sous ma glycine avec un bon pote un peu barré et pétri d'humour. Ce que j'aime dans les romans de le Guilcher, c'est qu'ils me font décoller. Ils m'emmènent ailleurs. Ailleurs et loin. Mais ne nous y trompons pas, ses histoires ne sont pas seulement perchées, elles ont du fond. Vraiment. Et son autre talent réside dans le fait que l'on ne prend conscience du "message" qu'une fois le livre refermé. Avec Arnaud le Guilcher, on sourit, on rit, on est étonnés, épatés et, beaucoup plus tard, on réfléchit. Une sorte de deuxième effet Kiss Cool. Je viens de me commander les deux derniers de sa bibliographie qu'il me reste à lire. À noter, par ailleurs, que ces deux derniers sont, en fait, ses deux premiers. Mais bon... ce n'est pas la première fois que je fais les choses à contre sens. Ma seule petite contrariété est que j'avais réussi à me procurer les quatre autres en format broché et que ces deux-là ne sont édités qu'en format poche. M'enfin, je n'allais pas m'en priver à cause d'un petit problème d'asymétrie dans mes étagères.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Laurie_lucas Posté le 31 Décembre 2017
              Ce roman est une belle découverte. C’est typiquement le genre de lecture idéal pour passer un bon moment. C’est très drôle. Il y a de l’humour à revendre entre ces pages, des expressions hilarantes et des situations que ne vous laisserons pas de marbre. L’écriture de ce roman à la première personne nous plonge davantage dans l’univers complètement dingue d’Arthur. Les nombreuses descriptions nous permettent d’imaginer sans mal les différents lieux, personnages, ou encore les situations. En parlant de situations, certaines sont complètement loufoque et ce grain de folie de la part de l’auteur m’a beaucoup plu. Niveau personnages, il y en a tout un florilège, tous plus étonnants les uns que les autres. Tout ce que je peux vous dire c’est que certains d’entre eux vont mettre les nerfs d’Arthur à rude épreuve. Ce roman est très frais et aéré, autant dans son style d’écriture que dans sa mise en page. Chaque chapitre se compose de plusieurs petits paragraphes assez courts, ils rendent la lecture plus fluide et dynamique. Le petit plus qui m’a beaucoup plu et que j’ai trouvé original : les illustrations que l’on retrouve au début de chaque nouvelle partie et à la fin. C’est un roman à lire sans... Ce roman est une belle découverte. C’est typiquement le genre de lecture idéal pour passer un bon moment. C’est très drôle. Il y a de l’humour à revendre entre ces pages, des expressions hilarantes et des situations que ne vous laisserons pas de marbre. L’écriture de ce roman à la première personne nous plonge davantage dans l’univers complètement dingue d’Arthur. Les nombreuses descriptions nous permettent d’imaginer sans mal les différents lieux, personnages, ou encore les situations. En parlant de situations, certaines sont complètement loufoque et ce grain de folie de la part de l’auteur m’a beaucoup plu. Niveau personnages, il y en a tout un florilège, tous plus étonnants les uns que les autres. Tout ce que je peux vous dire c’est que certains d’entre eux vont mettre les nerfs d’Arthur à rude épreuve. Ce roman est très frais et aéré, autant dans son style d’écriture que dans sa mise en page. Chaque chapitre se compose de plusieurs petits paragraphes assez courts, ils rendent la lecture plus fluide et dynamique. Le petit plus qui m’a beaucoup plu et que j’ai trouvé original : les illustrations que l’on retrouve au début de chaque nouvelle partie et à la fin. C’est un roman à lire sans modération.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Apikrus Posté le 26 Novembre 2017
              Le mariage entre Morgane et Arthur a viré au fiasco, à tel point que ce dernier s'est enfui jusqu'au Konghia. Vous ne connaissez pas ce petit pays africain ? C'est normal, il communique peu avec le reste du monde. Loin des yeux, loin du coeur : le Konghia semble le refuge idéal pour le jeune homme. Mais là-bas sa vie routinière ne dure guère ! Le Konghia imaginaire de Arnaud le Guilcher est d'abord une excellente caricature des Etats africains post-coloniaux, que les anciens pays colonisateurs continuent à exploiter après y avoir semé la zizanie. D'abord très amusé, j'ai été de plus en plus agacé par l'accumulation de loufoqueries dans le récit. Dommage car Arnaud le Guilcher possède un réel sens de la formule, jouant habilement avec et sur les mots. L'outrance des situations dans ce roman efface progressivement toute la subtilité de l'auteur. J'avais nettement mieux apprécié 'Ric-rac', plus drôle et plus fin.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.