RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Cinder - Tome 1

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266274654
            Code sériel : J2964
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 108 x 177 mm
            Cinder - Tome 1

            Guillaume FOURNIER (Traducteur)
            Collection : Chroniques Lunaires
            Date de parution : 08/11/2018
            Une histoire d’amour dystopique entre une adolescente cyborg, Cinder, et un prince humain…
             
            Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de Néo-Beijing.
            Une terrible épidémie ravage la population. Dans l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…
            Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune fille, simple mécanicienne à...
            Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de Néo-Beijing.
            Une terrible épidémie ravage la population. Dans l’Espace, un peuple sans pitié attend son heure…
            Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune fille, simple mécanicienne à demi humaine, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266274654
            Code sériel : J2964
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 108 x 177 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Laurlay Posté le 13 Septembre 2019
              J'ai décidé de lire la très célèbre revisite du conte de Cendrillon. Conte de Charles Perrault, que je n’ai jamais beaucoup apprécié il faut l’avouer, mais le succès de la saga des Chroniques Lunaires avait beaucoup titillé ma curiosité. Je me suis donc lancée dans ce tome 1 sans véritable attente et… surprise ! J’ai aimé chaque page de ce livre ! J’ai savouré chaque instant, où j’ai pleuré, où je me suis énervé et où j’ai vibré avec Cinder. Le personnage de Cinder est sympathique et facile à suivre. Ce n’est pas une héroïne avec des dialogues intérieur gênant et pesant, ce qui est peut-être dû au fait que le narrateur est externe et non interne. Bien que ce détail m’eût légèrement perturbé au début, j’ai finalement trouvé que cela servait plutôt bien le récit et que cela nous éviter de trop nous épancher sur les états d’âmes des personnages, ce qui peut vite m’ennuyer à la longue. Mais ça ne nous empêche pas non plus, de vivre et ressentir les émotions avec intensité. Le rythme est vif et percutant, ce qui donne une vraie efficacité au récit. Les personnages sont intéressants, l’auteur arrive à rendre certains d’entre eux rapidement attachants... J'ai décidé de lire la très célèbre revisite du conte de Cendrillon. Conte de Charles Perrault, que je n’ai jamais beaucoup apprécié il faut l’avouer, mais le succès de la saga des Chroniques Lunaires avait beaucoup titillé ma curiosité. Je me suis donc lancée dans ce tome 1 sans véritable attente et… surprise ! J’ai aimé chaque page de ce livre ! J’ai savouré chaque instant, où j’ai pleuré, où je me suis énervé et où j’ai vibré avec Cinder. Le personnage de Cinder est sympathique et facile à suivre. Ce n’est pas une héroïne avec des dialogues intérieur gênant et pesant, ce qui est peut-être dû au fait que le narrateur est externe et non interne. Bien que ce détail m’eût légèrement perturbé au début, j’ai finalement trouvé que cela servait plutôt bien le récit et que cela nous éviter de trop nous épancher sur les états d’âmes des personnages, ce qui peut vite m’ennuyer à la longue. Mais ça ne nous empêche pas non plus, de vivre et ressentir les émotions avec intensité. Le rythme est vif et percutant, ce qui donne une vraie efficacité au récit. Les personnages sont intéressants, l’auteur arrive à rendre certains d’entre eux rapidement attachants et d’autres personnages rapidement antipathiques, ce qui est plutôt remarquable avec l’usage d’un narrateur externe. Pour un premier tome je trouve qu’on aperçoit une trame d’histoire bien ficelée, qui nous réserve pas mal de péripéties, de rebondissements et de petites surprises. Outre les similitudes avec le conte de Cendrillon, certains autres éléments sont quand même assez prévisibles ce qui est un peu dommage avec le recul, mais qui n’enlève rien au plaisir. Je pensai que cet univers futuriste mélangeant androïdes, cyborgs et humains aller beaucoup plus me perturber, car ce n’est pas du tout le genre d’univers que j’affectionne et dont j’ai l’habitude, mais dans ce roman cela ne m’as pas du tout dérangé, je suis rentré dès les premières pages dans le roman et je n’en suis pas sortie avant la dernière page. Pour conclure, je pourrais dire que je comprends enfin le succès de cette saga et tout l’engouement qu’elle suscite ! Je lirai à coup sûr les autres tomes en espérant qu’ils soient aussi bien que celui-ci.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Laurlay Posté le 13 Septembre 2019
              J'ai décidé de lire la très célèbre revisite du conte de Cendrillon. Conte de Charles Perrault, que je n’ai jamais beaucoup apprécié il faut l’avouer, mais le succès de la saga des Chroniques Lunaires avait beaucoup titillé ma curiosité. Je me suis donc lancée dans ce tome 1 sans véritable attente et… surprise ! J’ai aimé chaque page de ce livre ! J’ai savouré chaque instant, où j’ai pleuré, où je me suis énervé et où j’ai vibré avec Cinder. Le personnage de Cinder est sympathique et facile à suivre. Ce n’est pas une héroïne avec des dialogues intérieur gênant et pesant, ce qui est peut-être dû au fait que le narrateur est externe et non interne. Bien que ce détail m’eût légèrement perturbé au début, j’ai finalement trouvé que cela servait plutôt bien le récit et que cela nous éviter de trop nous épancher sur les états d’âmes des personnages, ce qui peut vite m’ennuyer à la longue. Mais ça ne nous empêche pas non plus, de vivre et ressentir les émotions avec intensité. Le rythme est vif et percutant, ce qui donne une vraie efficacité au récit. Les personnages sont intéressants, l’auteur arrive à rendre certains d’entre eux rapidement attachants... J'ai décidé de lire la très célèbre revisite du conte de Cendrillon. Conte de Charles Perrault, que je n’ai jamais beaucoup apprécié il faut l’avouer, mais le succès de la saga des Chroniques Lunaires avait beaucoup titillé ma curiosité. Je me suis donc lancée dans ce tome 1 sans véritable attente et… surprise ! J’ai aimé chaque page de ce livre ! J’ai savouré chaque instant, où j’ai pleuré, où je me suis énervé et où j’ai vibré avec Cinder. Le personnage de Cinder est sympathique et facile à suivre. Ce n’est pas une héroïne avec des dialogues intérieur gênant et pesant, ce qui est peut-être dû au fait que le narrateur est externe et non interne. Bien que ce détail m’eût légèrement perturbé au début, j’ai finalement trouvé que cela servait plutôt bien le récit et que cela nous éviter de trop nous épancher sur les états d’âmes des personnages, ce qui peut vite m’ennuyer à la longue. Mais ça ne nous empêche pas non plus, de vivre et ressentir les émotions avec intensité. Le rythme est vif et percutant, ce qui donne une vraie efficacité au récit. Les personnages sont intéressants, l’auteur arrive à rendre certains d’entre eux rapidement attachants et d’autres personnages rapidement antipathiques, ce qui est plutôt remarquable avec l’usage d’un narrateur externe. Pour un premier tome je trouve qu’on aperçoit une trame d’histoire bien ficelée, qui nous réserve pas mal de péripéties, de rebondissements et de petites surprises. Outre les similitudes avec le conte de Cendrillon, certains autres éléments sont quand même assez prévisibles ce qui est un peu dommage avec le recul, mais qui n’enlève rien au plaisir. Je pensai que cet univers futuriste mélangeant androïdes, cyborgs et humains aller beaucoup plus me perturber, car ce n’est pas du tout le genre d’univers que j’affectionne et dont j’ai l’habitude, mais dans ce roman cela ne m’as pas du tout dérangé, je suis rentré dès les premières pages dans le roman et je n’en suis pas sortie avant la dernière page. Pour conclure, je pourrais dire que je comprends enfin le succès de cette saga et tout l’engouement qu’elle suscite ! Je lirai à coup sûr les autres tomes en espérant qu’ils soient aussi bien que celui-ci.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Missnefer13500 Posté le 24 Août 2019
              Quand tu suis ta binôme les yeux fermés sans prendre le temps de lire le résumé, juste parce que l'auteure t'a séduite avec Heartless dans lequel elle prend comme point de départ Alice aux pays des merveilles. Eh bien tu restes coite, une fois ta lecture terminée, la plume en l'air en te demandant comment tu vas pouvoir traduire ton ressenti. Il faut reconnaître que l'imagination de Marissa Meyer est sans bornes et qu'il fallait oser transformer ce célèbre conte de notre enfance en dystopie, la transposant dans un monde futuriste dans lequel notre Cendrillon est un cyborg. L'histoire est addictive. L'auteure utilise ce qui lui est nécessaire dans le conte de Perrault et concocte des aventures incroyables à notre Cinder. Jamais je n'aurais imaginé qu'elle puisse encore me surprendre après Heartless. Et pourtant, elle y est parvenue. L'évolution des événements reste assez prévisible, on suspecte assez rapidement l'identité véritable de notre héroïne. Cependant Marissa Meyer nous tient quand même en haleine tout au long du récit avec ses rebondissements qui suscitent chez le lecteur de l'émotion et de l'espoir dans certaines situations. On tombe sous le charme des protagonistes, tout comme l'on ressent de l'aversion pour d'autres. On ressent divers sentiments, on... Quand tu suis ta binôme les yeux fermés sans prendre le temps de lire le résumé, juste parce que l'auteure t'a séduite avec Heartless dans lequel elle prend comme point de départ Alice aux pays des merveilles. Eh bien tu restes coite, une fois ta lecture terminée, la plume en l'air en te demandant comment tu vas pouvoir traduire ton ressenti. Il faut reconnaître que l'imagination de Marissa Meyer est sans bornes et qu'il fallait oser transformer ce célèbre conte de notre enfance en dystopie, la transposant dans un monde futuriste dans lequel notre Cendrillon est un cyborg. L'histoire est addictive. L'auteure utilise ce qui lui est nécessaire dans le conte de Perrault et concocte des aventures incroyables à notre Cinder. Jamais je n'aurais imaginé qu'elle puisse encore me surprendre après Heartless. Et pourtant, elle y est parvenue. L'évolution des événements reste assez prévisible, on suspecte assez rapidement l'identité véritable de notre héroïne. Cependant Marissa Meyer nous tient quand même en haleine tout au long du récit avec ses rebondissements qui suscitent chez le lecteur de l'émotion et de l'espoir dans certaines situations. On tombe sous le charme des protagonistes, tout comme l'on ressent de l'aversion pour d'autres. On ressent divers sentiments, on s'émeut pour la petite Peonny tandis que l'on s'attache à Iko et l'on s'attriste du sort réservés à ces personnages. Le mélange entre les 2 genres littéraires est assez détonnant. Il faut reconnaître que faire de Cinder la propriété de la belle mère du conte, et introduire des sujets contemporains tel que l'esclavage, les pandémies (j'avoue avoir un peu pensé à l'arrivée du SIDA), poser le décor en Asie plutôt qu'en Amérique, peu sembler saugrenu, osé et original. Mais perso j'adore ! L'auteure y aborde des thèmes sérieux, tel que la question des choix, des décisions qui impacteront l'avenir du plus grand nombre et ainsi comment l'on se contraint à quelques sacrifices. Et de nous poser la question des limites du libre arbitre. Pour preuve, Cinder se retrouve à jouer un rôle dont elle se serait bien passé, contrainte d'accepter de suivre des routes auxquelles elle n'aurait jamais songé. Dans cet opus, le voile est levé sur certains mystères, mais il reste de nombreux questionnements dont nous trouveront les réponses, j'imagine, tout au long de la saga. Une saga jeunesse à partir de 11 ans qui ravira les jeunes lecteurs, mais les autres également tant les romans de Marissa Meyer s'adaptent à tout public friand de fantastique et romans jeunesse. La traduction est la hauteur de la plume de l'auteur et de la grande ME qu'est PJK, ce qui est à noter tant parfois les traductions sont affligeantes. Avant de découvrir le style de Marissa Meyer, j'avoue que je ne me serais pas lancée dans cette lecture, la couverture ne m'attirait pas vraiment et je suis une dingo des couvertures. Elles conditionnent souvent mes envies, bien que parfois le contenu soit parfois décevant. Coup de coeur pour ce premier volet des Chroniques Lunaires.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gaoulette Posté le 24 Août 2019
              Il était une fois dans un pays lointain vivait une badass... Il était temps que je sorte cette magnifique saga fantastique de ma bibliothèque. Magnifique pour ses couvertures qui donnent envie de lire sans s'intéresser au synopsis. Un premier tome qui annonce du lourd. Les Chroniques Lunaires, des coups de coeurs assurés. Enfin je l'espère. J'ai toute la saga qui m'attend sagement. Et heureusement car après le cliffhanger du premier opus, j'étais comme une balle et j'ai filé sur Scarlet. Que nous propose Marisa Meyer? Des princesses du contes de Perrault : Cendrillon, le petit Chaperon Rouge, Raiponce et Blanche-Neige. Elles ont une rivale commune : la méchante Reine et son miroir magique. Oubliez la version petite fille. Marisa Meyer réécrit toutes les histoires à sa sauce et cela déménage. Cinder est une cyborg, une mécanicienne hors pair. On retrouve le côté souillon. Elle vit à la Nouvelle-Pékin cachée par sa tutrice et ses deux demi-soeurs. Elle est la paria de la famille. Cela ne vous rappelle rien? Elle a une drôle de meilleure amie, pas la souris mais Iko une androïde qui n'a pas la langue dans sa poche…. Et tout n'est pas idyllique dans ce pays imaginaire, une pandémie fait... Il était une fois dans un pays lointain vivait une badass... Il était temps que je sorte cette magnifique saga fantastique de ma bibliothèque. Magnifique pour ses couvertures qui donnent envie de lire sans s'intéresser au synopsis. Un premier tome qui annonce du lourd. Les Chroniques Lunaires, des coups de coeurs assurés. Enfin je l'espère. J'ai toute la saga qui m'attend sagement. Et heureusement car après le cliffhanger du premier opus, j'étais comme une balle et j'ai filé sur Scarlet. Que nous propose Marisa Meyer? Des princesses du contes de Perrault : Cendrillon, le petit Chaperon Rouge, Raiponce et Blanche-Neige. Elles ont une rivale commune : la méchante Reine et son miroir magique. Oubliez la version petite fille. Marisa Meyer réécrit toutes les histoires à sa sauce et cela déménage. Cinder est une cyborg, une mécanicienne hors pair. On retrouve le côté souillon. Elle vit à la Nouvelle-Pékin cachée par sa tutrice et ses deux demi-soeurs. Elle est la paria de la famille. Cela ne vous rappelle rien? Elle a une drôle de meilleure amie, pas la souris mais Iko une androïde qui n'a pas la langue dans sa poche…. Et tout n'est pas idyllique dans ce pays imaginaire, une pandémie fait rage. La Reine lunaire Levana menace de déclarer la guerre si on se refuse à elle. Et l'Empereur prépare son bal annuel…. Toutes les filles sont invitées. Vous vous dites c'est facile on change Cendrillon en cyborg et on refait la même histoire. Non Marisa Meyer ne rentre pas dans la facilité. Elle nous crée une toute nouvelle histoire avec des intrigues très fortes et surtout contemporaines. On en oublie complétement la version originale et on notera certains passages qui feront référence au conte original. Mais cela reste très subtile. On a bien une bonne fée, un carrosse orange, la scène mémorable de la pantoufle de verre, la tutrice acariâtre mais tournés à la sauce Marisa Meyer. On est dans une dystopie futuriste avec un fil conducteur très fort. Avec des héros bien de leur temps. Cinder est une héroïne loin de ressembler à la princesse ingénue. Il y a des clins d'oeil mais on embarque dans un tout autre conte de fée ou pas. Que dire de Cinder. C'est une vraie badass et je suis fan de ce genre de personnage. Elle ne se laisse pas faire, elle reste humaine malgré son côté cyborg. Elle n'a pas la langue dans sa poche et j'adore. Elle est bourrue et sa première rencontre avec le prince Kai, elle ne jouera pas les énamourées. Pour atteindre la célèbre phrase "ils vécurent heureux", il faudra patienter car l'auteure ne nous vend pas du rêve loin de là. La romance Kai et Cinder est loin d'être évidente. Une allusion aux différences sociales et physiques mais surtout à la tolérance. Je n'en dis pas plus. Un conseil. Ayez la saga en entière car elle est très addictive, puissante, joue avec nos nerfs. Un gros coup de coeur!
              Lire la suite
              En lire moins
            • Missnefer13500 Posté le 24 Août 2019
              Quand tu suis ta binôme les yeux fermés sans prendre le temps de lire le résumé, juste parce que l'auteure t'a séduite avec Heartless dans lequel elle prend comme point de départ Alice aux pays des merveilles. Eh bien tu restes coite, une fois ta lecture terminée, la plume en l'air en te demandant comment tu vas pouvoir traduire ton ressenti. Il faut reconnaître que l'imagination de Marissa Meyer est sans bornes et qu'il fallait oser transformer ce célèbre conte de notre enfance en dystopie, la transposant dans un monde futuriste dans lequel notre Cendrillon est un cyborg. L'histoire est addictive. L'auteure utilise ce qui lui est nécessaire dans le conte de Perrault et concocte des aventures incroyables à notre Cinder. Jamais je n'aurais imaginé qu'elle puisse encore me surprendre après Heartless. Et pourtant, elle y est parvenue. L'évolution des événements reste assez prévisible, on suspecte assez rapidement l'identité véritable de notre héroïne. Cependant Marissa Meyer nous tient quand même en haleine tout au long du récit avec ses rebondissements qui suscitent chez le lecteur de l'émotion et de l'espoir dans certaines situations. On tombe sous le charme des protagonistes, tout comme l'on ressent de l'aversion pour d'autres. On ressent divers sentiments, on... Quand tu suis ta binôme les yeux fermés sans prendre le temps de lire le résumé, juste parce que l'auteure t'a séduite avec Heartless dans lequel elle prend comme point de départ Alice aux pays des merveilles. Eh bien tu restes coite, une fois ta lecture terminée, la plume en l'air en te demandant comment tu vas pouvoir traduire ton ressenti. Il faut reconnaître que l'imagination de Marissa Meyer est sans bornes et qu'il fallait oser transformer ce célèbre conte de notre enfance en dystopie, la transposant dans un monde futuriste dans lequel notre Cendrillon est un cyborg. L'histoire est addictive. L'auteure utilise ce qui lui est nécessaire dans le conte de Perrault et concocte des aventures incroyables à notre Cinder. Jamais je n'aurais imaginé qu'elle puisse encore me surprendre après Heartless. Et pourtant, elle y est parvenue. L'évolution des événements reste assez prévisible, on suspecte assez rapidement l'identité véritable de notre héroïne. Cependant Marissa Meyer nous tient quand même en haleine tout au long du récit avec ses rebondissements qui suscitent chez le lecteur de l'émotion et de l'espoir dans certaines situations. On tombe sous le charme des protagonistes, tout comme l'on ressent de l'aversion pour d'autres. On ressent divers sentiments, on s'émeut pour la petite Peonny tandis que l'on s'attache à Iko et l'on s'attriste du sort réservés à ces personnages. Le mélange entre les 2 genres littéraires est assez détonnant. Il faut reconnaître que faire de Cinder la propriété de la belle mère du conte, et introduire des sujets contemporains tel que l'esclavage, les pandémies (j'avoue avoir un peu pensé à l'arrivée du SIDA), poser le décor en Asie plutôt qu'en Amérique, peu sembler saugrenu, osé et original. Mais perso j'adore ! L'auteure y aborde des thèmes sérieux, tel que la question des choix, des décisions qui impacteront l'avenir du plus grand nombre et ainsi comment l'on se contraint à quelques sacrifices. Et de nous poser la question des limites du libre arbitre. Pour preuve, Cinder se retrouve à jouer un rôle dont elle se serait bien passé, contrainte d'accepter de suivre des routes auxquelles elle n'aurait jamais songé. Dans cet opus, le voile est levé sur certains mystères, mais il reste de nombreux questionnements dont nous trouveront les réponses, j'imagine, tout au long de la saga. Une saga jeunesse à partir de 11 ans qui ravira les jeunes lecteurs, mais les autres également tant les romans de Marissa Meyer s'adaptent à tout public friand de fantastique et romans jeunesse. La traduction est la hauteur de la plume de l'auteur et de la grande ME qu'est PJK, ce qui est à noter tant parfois les traductions sont affligeantes. Avant de découvrir le style de Marissa Meyer, j'avoue que je ne me serais pas lancée dans cette lecture, la couverture ne m'attirait pas vraiment et je suis une dingo des couvertures. Elles conditionnent souvent mes envies, bien que parfois le contenu soit parfois décevant. Coup de coeur pour ce premier volet des Chroniques Lunaires.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.