Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266277747
Code sériel : 17005
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Comment voyager seule quand on est petite, blonde et aventureuse ?

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 03/05/2018
Comment voyager dans le delta du Mékong sans être Duras ?
Comment se faire des copines qui aiment Poutine ?
Comment se débarrasser d’un Indien plus collant qu’un naan au fromage ?
Comment camper dans le Connemara quand on a une cystite ?
C’est à ces questions existentielles – que se pose toute voyageuse...
Comment voyager dans le delta du Mékong sans être Duras ?
Comment se faire des copines qui aiment Poutine ?
Comment se débarrasser d’un Indien plus collant qu’un naan au fromage ?
Comment camper dans le Connemara quand on a une cystite ?
C’est à ces questions existentielles – que se pose toute voyageuse en solitaire – et à bien d’autres encore, que ce livre répond avec mordant et autodérision. Un guide hors des sentiers battus, riche en anecdotes croustillantes, qui sera utile aux petites, blondes et aventureuses, ainsi qu’à toutes les globetrotteuses et à ceux qui ne peuvent s’empêcher de dire : « Vous voyagez… toute seule !? »

« Katia Astafieff ne peut pas être une vraie blonde, elle est sciemment drôle. » ELLE

« Un récit drolatique de ses pérégrinations autour du globe. » Dorane Vignando – L'Obs
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266277747
Code sériel : 17005
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Le témoignage original d’une jeune quadra qui a sillonné la planète. Entre l’Indien "plus collant qu’un naan au fromage" et l’expérience du couchsurfing chez une Chinoise de Singapour. L’humour est toujours dans ses bagages. » L’Express Styles
« Katia Astafieff ne peut pas être une vraie blonde, elle est sciemment drôle. » ELLE
« Un récit drolatique de ses pérégrinations autour du globe. » Dorane Vignando, L’Obs

"Un livre drole, plein de bonne humeur et d'anecdotes savoureuses qui prouvent que l'on peut parcourir le globe en solitaire!"
Librairie l'Armitière

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lesmauditsvents Posté le 15 Janvier 2019
    D’entrée de jeu, je confirme l’excellence de la qualité de l’écriture. J’ai jeté un coup d’œil sur son site Internet et j’ai appris que cette auteure n’en était pas à ses premières armes en tant qu’écrivaine : à ce jour, elle a un roman adulte à son actif, ainsi que trois romans jeunesse. Ça parait : elle a la plume facile comme on dit. Ses textes se lisent aisément et de façon très dynamique. La forme de ceux qui nous intéressent ici est humoristique, et elle tend vers l’autodérision – style que j’adore personnellement. Ses thèmes sont variés : de la simple anecdote légère jusqu’aux réflexions mordantes à propos de ce dont elle a été témoin, en passant par la description de quelques expériences purement touristiques. Pour dire vrai, j’ai par contre noté très peu d’anecdotes abordant de front le thème des fameuses craintes fréquemment évoquées empêchant les femmes de s’élancer en solitaire de par le monde – ce que le titre du livre parait évoquer, en efait. En demeurant attentif, j’en ai compté seulement qu’une douzaine en tout et pour tout – en étirant même la sauce. Et encore, les problématiques n’étaient effleurées que très superficiellement. En fait, la plupart... D’entrée de jeu, je confirme l’excellence de la qualité de l’écriture. J’ai jeté un coup d’œil sur son site Internet et j’ai appris que cette auteure n’en était pas à ses premières armes en tant qu’écrivaine : à ce jour, elle a un roman adulte à son actif, ainsi que trois romans jeunesse. Ça parait : elle a la plume facile comme on dit. Ses textes se lisent aisément et de façon très dynamique. La forme de ceux qui nous intéressent ici est humoristique, et elle tend vers l’autodérision – style que j’adore personnellement. Ses thèmes sont variés : de la simple anecdote légère jusqu’aux réflexions mordantes à propos de ce dont elle a été témoin, en passant par la description de quelques expériences purement touristiques. Pour dire vrai, j’ai par contre noté très peu d’anecdotes abordant de front le thème des fameuses craintes fréquemment évoquées empêchant les femmes de s’élancer en solitaire de par le monde – ce que le titre du livre parait évoquer, en efait. En demeurant attentif, j’en ai compté seulement qu’une douzaine en tout et pour tout – en étirant même la sauce. Et encore, les problématiques n’étaient effleurées que très superficiellement. En fait, la plupart des textes de Katia Astafieff auraient très bien pu être écrits par un homme, les thèmes, les expériences et les opinions exprimées par l’auteure étant asexués, si je puis dire. Dans cette optique, si ces histoires vécues font montre d’encouragement à l’égard des personnes craintives, ce n’est pas tant à celui des femmes en particulier, mais plutôt à celui de tous les timorés du voyage en général, et ce, peu importe leur sexe. Une multitude d’hommes redoutent également de partir comme ça, en solitaire autour du monde, et ce, malgré l’envie qu’ils en ont. Et après la lecture de ce bouquin, ils pourraient trouver eux aussi, éventuellement, cette fois, le courage nécessaire pour donner enfin suite à leurs rêves. Pour remettre les pendules un peu plus à l’heure, je suggèrerais de lire ce livre avec le titre-ci en tête : Carnets de voyage d’une petite femme blonde et aventureuse. C’est certes moins accrocheur et vendeur, mais cela se rapproche davantage du contenu, à mon avis. Et je le recommande à tous les adultes confondus : hommes, femmes, jeunes, vieux… Tout le monde se sentira concerné, de toute façon, et se délectera – comme moi, un homme – de ces heureux moments d’évasion. Et si l’on tient absolument à maintenir le lien avec la clientèle lectrice féminine, disons à tout le moins que ces récits ont le mérite de dédramatiser cette crainte faisant partie intégrante d’une paranoïa toujours plus ou moins présente dans la psyché collective ; à savoir que les femmes qui partent seules en voyage risquent leur vie à chaque pas qu’elles posent devant elles. Pour une critique plus détaillée de ce livre : https://les-maudits-vents.blog4ever.com/comment-voyager-seule-quand-on-est-petite-blonde-et-aventureuse-katia-astafieff
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaBouquineListe Posté le 5 Novembre 2018
    Comment vous dire à quel point je me suis amusée à la lecture de ce petit guide de voyage? Katia Astafieff est une baroudeuse, une vraie de vrai, de celles qui partent sac à dos et fleur au fusil à la recherche de leur moi profond. Non, finalement elle n'est pas partie seule Katia, je l'ai accompagnée tout le long, de Moscou à Hong Kong en passant par l'Afrique, le Panama, les Etats-Unis et bien d'autres destinations encore. D'ailleurs, après ça, je compte bien retourner, et "pour de vrai" cette fois, au Panama! Elle est courageuse, Katia, de voyager "adna" (trad. "seule" en russe), c'est ce que tout le monde lui dit... Mais non, encore une fois, elle n'était pas seule, Katia, elle avait bien songé à emporter son sens de l'humour! Et de l'humour, il lui en a fallu parfois... Alors si en ce moment vous avez envie de voyager, de vous évader, de rigoler, de partager des tranches de vie à l'autre bout du monde et des situations cocasses, que vous soyez "routard" ou "valise 30 kg" , ce petit recueil de chroniques de voyage tombe à point! Bon voyage à vous!
  • Noctenbule Posté le 20 Août 2018
    Katia Astafieff adore le voyage et partir aux quatre coins du monde. Rien ne l'empêche de partir, ni la solitude, ni être une femme, petite et blonde. Son envie et sa curiosité sont ses seuls moteurs pour partir. Elle vous nous guider en Inde, en Chine, en Mongolie, en Malaisie, au Panama... Et chaque évasion se complète de rencontres qui peuvent être plus ou moins heureuse. Un conducteur de taxi qui réclame que de l'argent en faisant un grand détour est un moment de grande frayeur ou le déplaisir des cracheurs en Chine. Mais la plupart des rencontres restent positives et étonnantes tout comme les lieux vues, les plats dégustés... Le tout sur un ton drôle. La présentation est très originale. L'aventureuse n'a pas choisi de faire un récit tout en longueur parlant de tout ses séjours. Elle a fait le choix de chapitres courts avec des titres accrocheurs comme "Comment passer pour une extraterrestre dans une gare indienne" ou "Comment écouter Céline Dion dans un hôtel chic à Durban". Les noms sont toujours accrocheurs et les histoires valent le coup de lecture. Le livre se dévore d'un seul coup et le sourire ne nous quitte jamais. Un livre sur le voyage... Katia Astafieff adore le voyage et partir aux quatre coins du monde. Rien ne l'empêche de partir, ni la solitude, ni être une femme, petite et blonde. Son envie et sa curiosité sont ses seuls moteurs pour partir. Elle vous nous guider en Inde, en Chine, en Mongolie, en Malaisie, au Panama... Et chaque évasion se complète de rencontres qui peuvent être plus ou moins heureuse. Un conducteur de taxi qui réclame que de l'argent en faisant un grand détour est un moment de grande frayeur ou le déplaisir des cracheurs en Chine. Mais la plupart des rencontres restent positives et étonnantes tout comme les lieux vues, les plats dégustés... Le tout sur un ton drôle. La présentation est très originale. L'aventureuse n'a pas choisi de faire un récit tout en longueur parlant de tout ses séjours. Elle a fait le choix de chapitres courts avec des titres accrocheurs comme "Comment passer pour une extraterrestre dans une gare indienne" ou "Comment écouter Céline Dion dans un hôtel chic à Durban". Les noms sont toujours accrocheurs et les histoires valent le coup de lecture. Le livre se dévore d'un seul coup et le sourire ne nous quitte jamais. Un livre sur le voyage en solitaire, simple, sincère et drôle. Ne passez pas à côté des aventures surprenantes avec une jeune femme attachante et sympathique. 
    Lire la suite
    En lire moins
  • Le--salon-de--Madame Posté le 12 Août 2018
    Pour les personnes qui voyagent seules (dont je fais partie), l'introduction vous parlera sans doute car l'auteur explique la réaction des gens lorsqu'on leur explique que l'on voyage seul. Pour les personnes non adeptes du voyage solo : l'introduction pourra peut-être vous éclairer sur notre manière de voyager. Les anecdotes, parfois drôles, parfois loufoques, m'ont fait sourire plus d'une fois car je m'y suis facilement retrouvée.
  • Douce_Louve Posté le 6 Mai 2018
    Un livre facile à lire, drôle et certainement plus instructif qu'un banal guide touristique. Suivre l'autrice dans ces pérégrinations autour du monde fait du bien au moral et nous donne envie, à nous aussi, de partir seule, même si on est petite, blonde et aventureuse, ou pas.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.