Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Crier son nom
Lise Caillat (traduit par)
Date de parution : 22/02/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Crier son nom

Lise Caillat (traduit par)
Date de parution : 22/02/2024
Un roman d'amour et de violence dans un Naples électrique.
Surnommé Marocco par ses amis du fait de son teint mat et de ses cheveux bouclés, Marco Pane, a quinze ans. Il ne brille pas à l’école mais est très... Surnommé Marocco par ses amis du fait de son teint mat et de ses cheveux bouclés, Marco Pane, a quinze ans. Il ne brille pas à l’école mais est très doué au football. Il vit avec son père dans un quartier difficile de Naples, sa mère ayant abandonné le foyer... Surnommé Marocco par ses amis du fait de son teint mat et de ses cheveux bouclés, Marco Pane, a quinze ans. Il ne brille pas à l’école mais est très doué au football. Il vit avec son père dans un quartier difficile de Naples, sa mère ayant abandonné le foyer quelques années auparavant.
Son quotidien se partage entre les entraînements de foot, les joints fumés sur les toits de la ville avec ses copains et les petits trafics visant à financer l’achat d’un scooter, dont l’acquisition est indispensable d’après ses camarades pour séduire une fille. Un jour, Marco en rencontre une. C’est un amour pur, enivrant, nécessaire, qui lui fait découvrir un autre Naples moins oppressant et plus lumineux. Mais quelque chose gronde au loin, et le rattrape.
Alessio Forgione nous raconte le petit monde d’une poignée d’adolescents qui avancent seuls entre rêves glorieux et déceptions brutales, petits crimes et grande violence, sur le fil entre l’enfance et l’âge adulte.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266332873
Code sériel : 18981
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266332873
Code sériel : 18981
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Des pages électriques, dans un roman haletant. »
Télé-Loisirs
« Soutenu par l’écriture très particulière d’Alessio Forgione, ce magnifique roman porte en lui une musique déchirante et l’on pense inévitablement à la désespérance aérienne de l’Attrape-cœurs. »
Libération
« Un roman initiatique d’amour et de fatalité, tout autant qu’un magnifique conte social. »
Hubert Artus / Le Parisien (Week-End)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lehibook 07/05/2024
    Ce roman de 2019 est le deuxième de son auteur après l’excellent « Napoli mon amour » et on y retrouve les mêmes qualités de finesse et sensibilité. Le narrateur , Marco, vit sa vie d’adolescent dans un quartier pauvre de Naples , entre les copains , le football , les études . Si le foot va plutôt bien , l’école plutôt mal , les deux vont peu à peu laisser place à d’autres intérêts :les filles et leur mystère et un petit trafic de haschich qui fournit des ressources . Au dessus de tout cela , plane l’ombre de la mère dont le départ quatre ans avant a laissé chez Marco une plaie ouverte .Forgione décrit remarquablement le climat délétère du quartier ,la tentation permanente de la violence et de l’argent facile , les tourments du désir et de la jalousie, les rapports difficiles avec le père . la découverte de l’amour . Mais comme le dit l’expression italienne « piove sempre sul bagnato » , et le malheur s’acharne souvent. Un beau livre , émouvant et réaliste .
  • CFanny014 11/03/2024
    Pas de coup de coeur pour ce livre.Je n'ai pas eu la chance de commencer par le roman précédent de Forgione. Ce livre me paraît inachevé. Il est à parfaire. C'est un roman sur l'adolescence sur ses manques et sur ses rencontres , les bonnes et les nettement moins bonnes . Marco vit dans un quartier difficile de Naples avec son père .L'appartement est silencieux depuis que la mère les a quittés. le lien entre père et fils se fait par le football.Marco sèche les cours du lycée et se laisse embarquer dans des petits coups puis des plus grands par son ami Lunno. Il y a les filles, deux superbes cousines , qui leur donnent du baume au coeur . Mais il y a aussi la fatalité, le loup rôde…
  • Lexx54000 19/12/2022
    Marco Pane a quatorze ans, vit à Naples avec son père dans un quartier plutôt mal fréquenté. Marco est surnommé Marocco par ses amis du fait de son teint mat et de ses cheveux bouclés. Bon, il n'est pas très doué à l'école comme beaucoup des autres ragazzi avec lui, mais il est plutôt doué au football. Marco partage sa vie entre les entrainements de football, les joints fumés, les trafics pour s'offrir un scooter, le Graal pour un jeune napolitain et la chose indispensable à avoir pour séduire une ragazza. Celui-ci finit par arriver dans la vie de Marco, elle se prénomme Serena. Serena est l'amour nécessaire pour Marco, Serena est la promesse d'un avenir meilleur. Une éclaircie au milieu d'un orage, mais une éclaircie beaucoup trop fragile. Bon, pour ne rien cacher, j'attendais énormément de ce deuxième roman d'Alessio Forgione, peut-être trop après "Napoli mon amour" que j'avais tant aimé. Malheureusement, "Crier son nom" n'a pas réussi à me captiver.. Effectivement, la première partie du roman est lente, parlant beaucoup de football, de l'ennui des journées d'un adolescent napolitain entre amours, amitiés et abandon. A deux doigts de reposer ce roman dans ma pile à lire. Mais, on est quand même happé par ce jeune napolitain à la vie difficile portée par l'excitation des premières fois. Le style et les thèmes littéraires de l'auteur sont toujours bien présents : amitié, jeune perdu, amour, violence et une Naples fascinante et loin des clichées. Mais je n'ai pas eu ce petit pincement au coeur, cette intensité du premier roman. Cependant, rien n'enlève mon envie de découvrir les prochains romans d'Alessio. D'ailleurs, ce deuxième roman ne serait-il pas le premier publie en Italie ? Marco Pane a quatorze ans, vit à Naples avec son père dans un quartier plutôt mal fréquenté. Marco est surnommé Marocco par ses amis du fait de son teint mat et de ses cheveux bouclés. Bon, il n'est pas très doué à l'école comme beaucoup des autres ragazzi avec lui, mais il est plutôt doué au football. Marco partage sa vie entre les entrainements de football, les joints fumés, les trafics pour s'offrir un scooter, le Graal pour un jeune napolitain et la chose indispensable à avoir pour séduire une ragazza. Celui-ci finit par arriver dans la vie de Marco, elle se prénomme Serena. Serena est l'amour nécessaire pour Marco, Serena est la promesse d'un avenir meilleur. Une éclaircie au milieu d'un orage, mais une éclaircie beaucoup trop fragile. Bon, pour ne rien cacher, j'attendais énormément de ce deuxième roman d'Alessio Forgione, peut-être trop après "Napoli mon amour" que j'avais tant aimé. Malheureusement, "Crier son nom" n'a pas réussi à me captiver.. Effectivement, la première partie du roman est lente, parlant beaucoup de football, de l'ennui des journées d'un adolescent napolitain entre amours, amitiés et abandon. A deux doigts de reposer ce roman dans ma pile à lire. Mais,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart 01/11/2022
    Dans une Naples brûlante et électrique Marco., quatorze ans,a perdu son innocence depuis que sa mère est partie. La relation avec son père est maladroite, emprunte de silence. C'est auprès de ses amis et sur le terrain de foot que Marco trouve un semblant de réconfort. Et puis un jour, une rencontre qui ressemble à une promesse lui laisse entrevoir la possibilité d'un avenir. Crier Son Nom est le livre d'un grand écrivain, sans doute l'une des jeunes voix les plus remarquées en Italie. On l'avait remarqué des Napoli Mon Amour, son premier roman. La douleur de l'enfance qui s'en va racontée par la musique poignante et singulière d'Allesio Forgone qui après "Napoli mon amour "raconte une nouvelle fois les bonheurs et les souffrances de sa ville natale, Naples .. Fargone réussit parfaitement à donner vie à tous ses personnages, mais aussi à imprimer un décor en clair obscur sur nos rétines et nous emmène dans le cœur battant de la ville de Naples à travers un roman puissant et sincère. On s'imprègne tant de ce personnage, que l'on a l'impression de ne faire qu'un avec lui. La plume est fluide, vive et poignante. Crier son nom est un roman qui parle d'abandon, de football, d'amour et d'amitié conclu par un final très fort et déchirant. Bref, c'est une très belle réussite qu'on vous conseille de découvrir!Dans une Naples brûlante et électrique Marco., quatorze ans,a perdu son innocence depuis que sa mère est partie. La relation avec son père est maladroite, emprunte de silence. C'est auprès de ses amis et sur le terrain de foot que Marco trouve un semblant de réconfort. Et puis un jour, une rencontre qui ressemble à une promesse lui laisse entrevoir la possibilité d'un avenir. Crier Son Nom est le livre d'un grand écrivain, sans doute l'une des jeunes voix les plus remarquées en Italie. On l'avait remarqué des Napoli Mon Amour, son premier roman. La douleur de l'enfance qui s'en va racontée par la musique poignante et singulière d'Allesio Forgone qui après "Napoli mon amour "raconte une nouvelle fois les bonheurs et les souffrances de sa ville natale, Naples .. Fargone réussit parfaitement à donner vie à tous ses personnages, mais aussi à imprimer un décor en clair obscur sur nos rétines et nous emmène dans le cœur battant de la ville de Naples à travers un roman puissant et sincère. On s'imprègne tant de ce personnage, que l'on a l'impression de ne faire qu'un avec lui. La plume est fluide, vive et poignante. Crier son nom est un roman qui parle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • mireille.lefustec 16/10/2022
    Titre italien : Giovanissimi En effet, il s'agit de ces adolescents qui traînent à Soccavo, quartier pauvre de Naples. Soccavo avec ses rues pleines de pièges, loin de le beauté du golfe voisin. Les journées s'écoulent entre les rencontres avec les copains, le partage des joints et même l'alcool. La vie quotidienne avec ses successions d'émotions et de menus événements qui prennent ou perdent de l'importance suivant les moments. Certains font partie de l'équipe de foot. S'ajoutent les heures d'entraînements et les compétitions. Marocco, le personnage principal, est un jeune joueur prometteur, soutenu par son père qui l'élève seul, mais les victoires ne peuvent apaiser la colère et le sentiment de vide qui l'habitent depuis l'abandon de sa mère. Le début est répétitif, l'ennui des journées pèse sur le lecteur. mais la dernière partie est remarquable par l'écriture et la profondeur des pensées de Marocco. L'auteur a bien rendu le portrait mélancolique et intense de l'âge qui précède la jeunesse et la pleine définition de soi-même. Un roman que j'ai apprécié.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.