Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266286121
Code sériel : 17245
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm

Crime et Châtiment

Victor Derély (Traducteur)
Date de parution : 07/06/2018
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Été 1865, Saint-Pétersbourg. Écrasé par la pauvreté, le jeune Raskolnikoff doit abandonner ses études. Arpentant la ville, désorienté, il se croit appelé à un grand avenir et, dédaigneux de la loi morale, fomente le meurtre de sa logeuse, une vieille usurière. Mais en réalisant ce...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Été 1865, Saint-Pétersbourg. Écrasé par la pauvreté, le jeune Raskolnikoff doit abandonner ses études. Arpentant la ville, désorienté, il se croit appelé à un grand avenir et, dédaigneux de la loi morale, fomente le meurtre de sa logeuse, une vieille usurière. Mais en réalisant ce « songe monstrueux », il sombre : les conséquences de son acte le rongent. Jusqu’à ce qu’il finisse par se rendre et accepter la condamnation, seule voie de rédemption pour lui.
Œuvre majeure de la littérature russe, Crime et Châtiment est le roman de la déchéance humaine, Raskolnikoff son témoin incarné. Écrivain de la conscience et du doute, Dostoïevski offre, avec cette plongée troublante dans la psyché d'un criminel, une vibrante réflexion sur la dualité de l’Homme, son mystère, et les possibles lueurs de son salut.

Traduit du russe par Victor Derély

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286121
Code sériel : 17245
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Orha08 Posté le 8 Décembre 2019
    Un chef d'oeuvre, très dur à lire, beaucoup de passages compliqués et horribles, je ne pense pas qu'il convienne à tout le monde mais il vaut le coup.
  • Indithepotato Posté le 27 Novembre 2019
    Très surprise, je m'attendais à une lecture difficile mais Crime et Châtiment était fascinant! Véritable coup de coeur pour Rodia, je ne me suis jamais lassée de ses pensées. Certains personnages secondaires sont tout aussi intéressants. De plus, je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre à la fin! Un classique qui vaut le détour!
  • bfauriaux Posté le 24 Novembre 2019
    Un chef d'oeuvre : Peut etre le meilleur livre du maitre russe quelle splendeur qui pour moi n'a pas pris une ride ! Tout est excellent ii le theme le style le rythme bref un livre à ne pas rater !
  • Pcpa Posté le 23 Octobre 2019
    Livre d’une profondeur exceptionnelle quand à la description des sentiments et des états d’âmes. La souffrance décrite me fait penser à celle décrite par Knut Hamsun dans la faim, avec la même terrible exactitude. On trouve de rares longueurs. L’écriture est sublime, c’est réellement un chef d’œuvre de cet immense maître qu’est Dostoïevski, par ailleurs la traduction par Elisabeth Guertik est remarquable.
  • nadiouchka Posté le 28 Septembre 2019
    Un monument de plus dans les classiques de la littérature russe : « Crime et châtiment » («  #1055;#1088;#1077;#1089;#1090;#1091;#1087;#1083;#1077;#1085;#1080;#1077; #1080; #1085;#1072;#1082;#1072;#1079;#1072;#1085;#1080;#1077; ») de Fiodor (ou Fedor) Mikhaïlovitch Dostoïevski ( #1052;#1080;#1093;#1072;#1081;#1083;#1086;#1074;#1080;#1095; #1044;#1086;#1089;#1090;#1086;#1077;#1074;#1089;#1082;#1080;#1081;). Et un autre livre de ma « collection collector. » Une oeuvre déjà lue lorsque j'étais beaucoup plus jeune mais que j'ai lue et relue. « Crime et châtiment » est le premier roman des autres chefs-d'oeuvre qui ont rendu Dostoïevski tellement célèbre. L'idée lui en était venue alors qu'il était au bagne, douze ans auparavant. Dès le début nous savons qui est le coupable (mais au fait, n'y en a t-il qu'un seul ?) et il faut que l'écrivain développe le sujet, ce qu'il a fait de façon superbe. En effet, on voit un certain Marmeladov (ivrogne de son état) - Catherine Ivanovna (son épouse) - puis un autre individu, Svidrigaöliv et le fameux Raskolnikov. Ce dernier se dit être « investi d'une mission » et il a l'intention d'être comparé à Napoléon (rien que ça !….) Nous sommes à Saint-Pétersbourg, en 1865 et notre Raskolnikov, en manque d'argent, bien que de famille noble, s'est vu dans l'obligation d'interrompre ses études et loge dans une mansarde. Mais comme c'est un personnage faisant fi de la morale, il envisage de commettre un crime (le... Un monument de plus dans les classiques de la littérature russe : « Crime et châtiment » («  #1055;#1088;#1077;#1089;#1090;#1091;#1087;#1083;#1077;#1085;#1080;#1077; #1080; #1085;#1072;#1082;#1072;#1079;#1072;#1085;#1080;#1077; ») de Fiodor (ou Fedor) Mikhaïlovitch Dostoïevski ( #1052;#1080;#1093;#1072;#1081;#1083;#1086;#1074;#1080;#1095; #1044;#1086;#1089;#1090;#1086;#1077;#1074;#1089;#1082;#1080;#1081;). Et un autre livre de ma « collection collector. » Une oeuvre déjà lue lorsque j'étais beaucoup plus jeune mais que j'ai lue et relue. « Crime et châtiment » est le premier roman des autres chefs-d'oeuvre qui ont rendu Dostoïevski tellement célèbre. L'idée lui en était venue alors qu'il était au bagne, douze ans auparavant. Dès le début nous savons qui est le coupable (mais au fait, n'y en a t-il qu'un seul ?) et il faut que l'écrivain développe le sujet, ce qu'il a fait de façon superbe. En effet, on voit un certain Marmeladov (ivrogne de son état) - Catherine Ivanovna (son épouse) - puis un autre individu, Svidrigaöliv et le fameux Raskolnikov. Ce dernier se dit être « investi d'une mission » et il a l'intention d'être comparé à Napoléon (rien que ça !….) Nous sommes à Saint-Pétersbourg, en 1865 et notre Raskolnikov, en manque d'argent, bien que de famille noble, s'est vu dans l'obligation d'interrompre ses études et loge dans une mansarde. Mais comme c'est un personnage faisant fi de la morale, il envisage de commettre un crime (le voilà, le mot « crime » est lâché). Et ce crime, il va le commettre en assassinant celle à qui il doit l'argent de son loyer mais il tue également sa soeur. « Il était endetté jusqu'au cou auprès de sa logeuse, et avait peur de la croiser. » A présent, il se considère comme « un pou », « une ordure » et cela le torture. Comme entre temps il a rencontré Sonia, une jeune prostituée qui l'aide en vendant son corps, Raskolnikov lui fait part de son crime. Mais Porphire Petrovitch (un inspecteur de police), au vu de son comportement a déjà deviné qui était le coupable. C'est Sonia qui arrive à le convaincre de se dénoncer et c'est la déportation en Sibérie qui est est sa condamnation, son châtiment (l'autre mot du titre). Sonia va d'ailleurs le suivre au bagne et peut-être le conduire à la rédemption avec son amour ? Ayant donné les grandes lignes à peu près essentielles de cette oeuvre vraiment foisonnante, où on ressent de la tension avec une atmosphère lourde, on peut dire que Dostoïevski a écrit un chef-d'oeuvre de ce XIXe siècle avec des portraits féminins pas vraiment originaux alors que les portraits masculins sont plus complexes. Je ne vais pas m'étendre plus sur le contenu de cet ouvrage car il y aurait tellement à raconter ! Le lecteur ne se perd pas dans toute cette histoire où se posent pas mal de réflexions philosophiques ainsi que sur la foi. « Crime et châtiment », encore une autre oeuvre immense de la littérature russe à lire sans plus tarder ou à relire bien sûr...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    7 classiques de la littérature pour réfléchir

    Ils sont iconiques, et pour certains lecteurs, sont même indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et s'ils ne sont plus tout jeunes, les classiques de la littérature sont loin d'être démodés. de Voltaire à Mikhaïl Boulgakov, voici 7 oeuvres qui continuent de nous faire réfléchir et d'élargir notre vision du monde.

    Lire l'article