RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Crime et Châtiment

            Pocket
            EAN : 9782266286121
            Code sériel : 17245
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 752
            Format : 108 x 177 mm
            Crime et Châtiment

            Victor Derély (Traducteur)
            Date de parution : 07/06/2018
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            Été 1865, Saint-Pétersbourg. Écrasé par la pauvreté, le jeune Raskolnikoff doit abandonner ses études. Arpentant la ville, désorienté, il se croit appelé à un grand avenir et, dédaigneux de la loi morale, fomente le meurtre de sa logeuse, une vieille usurière. Mais en réalisant ce...
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            Été 1865, Saint-Pétersbourg. Écrasé par la pauvreté, le jeune Raskolnikoff doit abandonner ses études. Arpentant la ville, désorienté, il se croit appelé à un grand avenir et, dédaigneux de la loi morale, fomente le meurtre de sa logeuse, une vieille usurière. Mais en réalisant ce « songe monstrueux », il sombre : les conséquences de son acte le rongent. Jusqu’à ce qu’il finisse par se rendre et accepter la condamnation, seule voie de rédemption pour lui.
            Œuvre majeure de la littérature russe, Crime et Châtiment est le roman de la déchéance humaine, Raskolnikoff son témoin incarné. Écrivain de la conscience et du doute, Dostoïevski offre, avec cette plongée troublante dans la psyché d'un criminel, une vibrante réflexion sur la dualité de l’Homme, son mystère, et les possibles lueurs de son salut.

            Traduit du russe par Victor Derély

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266286121
            Code sériel : 17245
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 752
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • michemuche Posté le 25 Juillet 2019
              Il y a parfois dans notre univers littéraire des auteurs qui impressionnent qui nous font dire " je n'y arriverais pas" bref des écrivains qui nous intimident. Ce fut le cas pour moi avec Dostoïevski et son roman " crime et châtiment". Peut-être que ce sont les auteurs du 19ème siècle qui m'impressionnent. Bienvenue dans " crime et châtiment", un roman crépusculaire. Vous connaissez surement l'intrigue, Rodion Raskolnikov un étudiant pauvre va commette un meurtre. La victime est une vieille usurière. Après tout le monde regorge de poux, alors un de plus ou un de moins. C'est ce que pense notre étudiant en rupture de banc qui se voit comme Napoléon avec le pouvoir de vie et de mort sur des gens supposés indignes de vivre. Dostoïevski nous fait entrer dans le cerveau malade de Rodion. On le suit dans un Saint- Pétersbourg mal famé, dans les bouges infames où la fièvre et la famine se partagent les rôles. La descente aux enfers d'un homme rongé par son secret. Et voila qu'au détour d'un chapitre apparait Sonia. Sonia, c'est un peu le personnage de Fantine des "misérables" de Victor Hugo, un cœur énorme dans un corps fragile, une lumière qui vient éclairer ce roman, une petite flamme que... Il y a parfois dans notre univers littéraire des auteurs qui impressionnent qui nous font dire " je n'y arriverais pas" bref des écrivains qui nous intimident. Ce fut le cas pour moi avec Dostoïevski et son roman " crime et châtiment". Peut-être que ce sont les auteurs du 19ème siècle qui m'impressionnent. Bienvenue dans " crime et châtiment", un roman crépusculaire. Vous connaissez surement l'intrigue, Rodion Raskolnikov un étudiant pauvre va commette un meurtre. La victime est une vieille usurière. Après tout le monde regorge de poux, alors un de plus ou un de moins. C'est ce que pense notre étudiant en rupture de banc qui se voit comme Napoléon avec le pouvoir de vie et de mort sur des gens supposés indignes de vivre. Dostoïevski nous fait entrer dans le cerveau malade de Rodion. On le suit dans un Saint- Pétersbourg mal famé, dans les bouges infames où la fièvre et la famine se partagent les rôles. La descente aux enfers d'un homme rongé par son secret. Et voila qu'au détour d'un chapitre apparait Sonia. Sonia, c'est un peu le personnage de Fantine des "misérables" de Victor Hugo, un cœur énorme dans un corps fragile, une lumière qui vient éclairer ce roman, une petite flamme que le moindre souffle pourrait éteindre. Quel roman !! Quelle vie que c'est choisi Raskolnikov. " Mais ici commence une nouvelle histoire, histoire de la rénovation progressive d'un homme, histoire de sa régénération graduelle, de son passage pas à pas d'un univers dans un autre"...
              Lire la suite
              En lire moins
            • pit31 Posté le 20 Juillet 2019
              J'ai entendu parler de ce roman. J'ai enfin pu le lire et c'est vraiment un chef d'œuvre. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais je l'ai trouvé bien. Cet auteur n'est pas un de mes auteurs préférés mais ce roman est splendide.
            • Flocava1 Posté le 14 Juillet 2019
              J’ai le souvenir d’un grand roman qui en impose à tous niveaux, qui est exigeant mais captivant tout en étant noir et onirique ou cauchemardesque. Doestoievski.... Magnifique....
            • rubichon Posté le 12 Juillet 2019
              Et voilà ! Un nouveau roman de Dostoïevski fini et toujours la même impression... comme si un pan entière de sa vie vient de s'écouler et une partie de son innocence enfantine, encore présente chez due à mon jeune âge, envolée. il est extrêmement compliqué de résumer ce livre,et les résumés de l'intrigue peuvent se trouver à foison sur ce site. Parlons plutôt de l'effet de ce livre sur sa personne. Avec une semi intrigue policière, qui rappelle au passage celle des frères Karamazov, Dostoïevski nous plonge dans les tréfonds de l'âme humaine et de la noirceur du personnage. Crime et châtiment est un livre fiévreux, on n'en sort pas indemne et il nous force à nous interroger sur notre vie et la manière dont on envisage nos projets. Le repos précède la marche; la pauvreté précède le crime (sans toutefois le justifier) ; [masquer] le remord précède l’aveu, honnête quoique incompris dans un premier temps [/masquer]. Au final dans ce roman, Dostoïevski nous fait du Dostoïevski : l'homme est capable du pire, mais son salut et le sens de sa vie sont toujours à sa portée .
            • StephanieIsReading Posté le 11 Juillet 2019
              Ce roman a pris la poussière pendant dix bonnes années dans ma bibliothèque. Je trouve les éditions de ces longs romans extrêmement mal fichues : texte peu lisible et un interligne quasi inexistant... C'est donc sur ma liseuse que j'ai enfin pu découvrir ce grand classique de la littérature russe : Crime et châtiment. Raskolnikov est un jeune et pauvre étudiant en droit qui admire Napoléon. Il admire ces hommes qui ont eu, selon lui, le courage de commettre des crimes utiles notamment dans le but de redonner de la grandeur à l'humanité et de l'épurer. Raskolnikov va tuer. Dès lors qu'il devient un assassin plusieurs sentiments et pensées se mêlent en lui : la fierté d'avoir accompli une grande chose tel Napoléon, le déni de sa propre cruauté, le mépris des hommes au profit des grandes idées et autres théories auxquelles il pense appartenir. Il est convaincu de faire partie des gens extraordinaires et, de ce fait, s'arroge le droit de tuer. Seulement voilà, il ne tue pas seulement la vieille usurière malhonnête dont il avait prémédité la mort, il va également assassiner une femme, témoin du premier crime. Le lecteur assiste au dérèglement de son système nerveux et à sa lente descente... Ce roman a pris la poussière pendant dix bonnes années dans ma bibliothèque. Je trouve les éditions de ces longs romans extrêmement mal fichues : texte peu lisible et un interligne quasi inexistant... C'est donc sur ma liseuse que j'ai enfin pu découvrir ce grand classique de la littérature russe : Crime et châtiment. Raskolnikov est un jeune et pauvre étudiant en droit qui admire Napoléon. Il admire ces hommes qui ont eu, selon lui, le courage de commettre des crimes utiles notamment dans le but de redonner de la grandeur à l'humanité et de l'épurer. Raskolnikov va tuer. Dès lors qu'il devient un assassin plusieurs sentiments et pensées se mêlent en lui : la fierté d'avoir accompli une grande chose tel Napoléon, le déni de sa propre cruauté, le mépris des hommes au profit des grandes idées et autres théories auxquelles il pense appartenir. Il est convaincu de faire partie des gens extraordinaires et, de ce fait, s'arroge le droit de tuer. Seulement voilà, il ne tue pas seulement la vieille usurière malhonnête dont il avait prémédité la mort, il va également assassiner une femme, témoin du premier crime. Le lecteur assiste au dérèglement de son système nerveux et à sa lente descente dans la folie : sa culpabilité le ronge progressivement et, même s'il ne regrette pas vraiment son geste, il ne l'assume plus du tout n'y voyant plus l'héroïsme des gens exceptionnels. Raskolnikov est l'archétype du héros dostoïevskien, rêveur et solitaire, qui devient un danger pour les autres comme pour lui-même. Seule Dounia, une prostituée dont il s'éprend, sera sa chance de rédemption. Un monument de la littérature russe.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              7 classiques de la littérature pour réfléchir

              Ils sont iconiques, et pour certains lecteurs, sont même indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et s'ils ne sont plus tout jeunes, les classiques de la littérature sont loin d'être démodés. de Voltaire à Mikhaïl Boulgakov, voici 7 oeuvres qui continuent de nous faire réfléchir et d'élargir notre vision du monde.

              Lire l'article