Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
De si bonnes mères - Une enquête de Céleste Ibar
Date de parution : 16/05/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

De si bonnes mères - Une enquête de Céleste Ibar

Date de parution : 16/05/2024
Un polar oppressant dans les marais de la Brière, emmené par une enquêtrice hors norme.
Un corps de femme terriblement mutilé et couvert de mouches bourdonnantes, déposé dans la rigole d’un sentier à l’écart des regards. Le premier jalon d’une piste macabre qui va mener... Un corps de femme terriblement mutilé et couvert de mouches bourdonnantes, déposé dans la rigole d’un sentier à l’écart des regards. Le premier jalon d’une piste macabre qui va mener Céleste Ibar et son fidèle lieutenant, Ithri Maksen, dans le Parc naturel régional de Brière, au cœur d’une petite communauté... Un corps de femme terriblement mutilé et couvert de mouches bourdonnantes, déposé dans la rigole d’un sentier à l’écart des regards. Le premier jalon d’une piste macabre qui va mener Céleste Ibar et son fidèle lieutenant, Ithri Maksen, dans le Parc naturel régional de Brière, au cœur d’une petite communauté soudée apparemment sans histoire et qui pourtant semble abriter un monstre qui assassine les femmes. Une enquête éprouvante qui va mettre Céleste face à son passé. Elle qui a été séquestrée et torturée. Elle qui a brutalement tué le monstre et pense en être devenant un. Elle qui donc, sait les reconnaître mieux que quiconque.
 
« La plume fine de Céline de Roany fait merveille en nous immergeant dans cette île aux oiseaux glauque à souhait. » Le Point
 
« Nouvelle voix du thriller psychologique dans la lignée de Karine Giebel, l’autrice signe un deuxième roman qui brille par la justesse de ses personnages, aux antipodes du genre. » Page des libraires
 
« Une nouvelle voix du polar que La Fringale adore. Attention talent ! » La Fringale culturelle
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266330350
Code sériel : 18872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266330350
Code sériel : 18872
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Céline de Roany féminise l’univers du polar ! »
Ouest-France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • huguettefolies 29/04/2024
    Une flic qui n'a pas froid aux yeux (ex BRI) meurtrie dans son âme et sa chair puisqu'elle a été elle même victime de tortures et à failli perdre la vie enquête sur un tueur en série qui s'en prend à des femmes enceintes. Les corps de ses femmes sont abandonnés par le tueur dans un état lamentable témoignant de l'extrême cruauté de l'assassin. (seins découpés, utérus retiré, les viscères à l'air....) L'auteur envoie du lourd dès les premières pages. Elle nous emmène au fil des pages de suspect en suspect, de fausse piste en fausse piste. Nous suivons donc l'enquête conjointe de l'équipe de police et de gendarmerie et c'est tellement crédible que ça à l'air vrai ! Le suspens est maintenu jusqu'aux dernières pages et la fin est pleine de surprise. Je n'ai pas lu les beaux mensonges mais cela n'a pas gêné ma lecture. Pour moi c'est un coup de coeur et je vous en recommande la lecture.
  • Mousquetaire11 06/02/2024
    Ne vous y trompez pas, les balades en pleine nature et dans les sous-bois sont bonnes pour la santé mais peuvent également se révéler mortelles. Gare à ce que les cadavres mutilés ne se révèlent pas aussi nombreux que les cailloux du Petit Poucet #x1f609 J'ai été contente de pouvoir retrouver Céleste Bar, capitaine de la PJ de Nantes et son lieutenant Ithri pour une nouvelle enquête en plein parc régional de Briere qui va se révéler être assez riche en rebondissements et en découvertes. Comme pour "les beaux mensonges", premier roman de Céline de Roany , j'ai été rapidement plongée dans une intrigue intéressante et captivante qui tire sa force notamment par la présence de nos deux personnages principaux si singuliers et dont je suis très attachée. J'ai apprécié l'équilibre trouvé par l'auteur entre le déroulement de l'enquête menée par les deux policiers et celui d'en apprendre plus sur leur vie personnelle au risque parfois pour moi d'oublier qu'il s'agit de personnages de fiction. Concernant l'intrigue en elle-même, j'ai trouvé que le titre choisi prend finalement tout son sens alors que j'étais loin de me douter, en commençant cette lecture du dénouement final. En refermant "de si bonnes mères", la première question qui me vient à l'esprit est de savoir quand est-ce que Céline de Roany nous régalera d'un troisième tome de sa série #x1f609Ne vous y trompez pas, les balades en pleine nature et dans les sous-bois sont bonnes pour la santé mais peuvent également se révéler mortelles. Gare à ce que les cadavres mutilés ne se révèlent pas aussi nombreux que les cailloux du Petit Poucet #x1f609 J'ai été contente de pouvoir retrouver Céleste Bar, capitaine de la PJ de Nantes et son lieutenant Ithri pour une nouvelle enquête en plein parc régional de Briere qui va se révéler être assez riche en rebondissements et en découvertes. Comme pour "les beaux mensonges", premier roman de Céline de Roany , j'ai été rapidement plongée dans une intrigue intéressante et captivante qui tire sa force notamment par la présence de nos deux personnages principaux si singuliers et dont je suis très attachée. J'ai apprécié l'équilibre trouvé par l'auteur entre le déroulement de l'enquête menée par les deux policiers et celui d'en apprendre plus sur leur vie personnelle au risque parfois pour moi d'oublier qu'il s'agit de personnages de fiction. Concernant l'intrigue en elle-même, j'ai trouvé que le titre choisi prend finalement tout son sens alors que j'étais loin de me douter, en commençant cette lecture du dénouement final. En refermant "de si bonnes mères", la première question qui...
    Lire la suite
    En lire moins
  • YvonS 17/01/2024
    Nom de Zeus... Je termine ce roman avec le palpitant à 120 et effaré par ce que Céline de Roany inflige à son héroïne Céleste Ibarbengoetxea (Ibar pour les intimes, ou pas). Mais revenons au début. Prologue : Clichy-sous-Bois, 2018. On assiste à la scène choc de l'agression de Céleste Ibar et son combat sanglant pour en sortir vivante. Scène qui est évoquée dans "Les beaux mensonges", tome 1 de cette trilogie. Ici c'est sous nos yeux et c'est... hard. Toutefois, le lecteur qui n'aurait pas lu le tome 1 peut tout à fait lire celui-ci sans problème. 2019. D'une horreur l'autre. Découverte d'un cadavre de femme putréfié en région nantaise. Et puis, dans les marais de la Brière, non loin de là, un autre cadavre, puis un 3e celui-ci d'un jeune homme. Ce n'est que le début d'une chasse à l'assassin, un assassin en série démentiel et une suite d'événements traumatisants pour Céleste, qui n'en avait vraiment pas besoin. Bien qu'entourée d'Ithri, son jeune adjoint, et d'un Gwilhem Guezennec, étonnant gendarme à la retraite (j'adore le personnage), notre Ibar va affronter ses traumas, des menaces terrifiantes sur sa femme et leurs filles, une garde à vue et une mise en examen, et d'autres "joyeusetés" dont je vous laisse la surprise. Sachez seulement que si vous avez bondi dans le tome 1 à un certain accueil dans un commissariat relatif aux femmes vi.olées, vous hurlerez de colère ici devant l'attitude d'un juge. Céline de Roany pose ainsi diverses questions importantes sur la justice et ses erreurs, sa machine qui une fois lancée broie des innocents, la "compétence" de certains juges arc-boutés sur leurs préjugés (on pense à Outreau, entre autres), la "confiance" accordée aux flics (tous pourris ? tous menteurs ?), aux justiciables (tous victimes ? tous honnêtes ?). Mais ici le principal sujet c'est la parentalité. Etre mère.. être père... qu'est-ce ? c'est donner la vie ? donner de l'amour et élever un enfant qu'on n'a pas porté ? jusqu' où la maternité ET la paternité peuvent-ils vous emmener ? Les deux parties principales de ce roman se nomment Les mères, et, Les bébés. Ce n'est pas pour rien. Céline de Roany inflige à son héroïne flic une trajectoire douloureuse, sans répit. Céleste est d'une telle force qu'un autre aurait perdu la tête, sinon pire. Les 80 dernières pages se bousculent, on lit frénétiquement devant l'avalanche d'événements. Et puis arrive LA révélation qu'on n' attendait évidemment pas. Et on est horrifié par la folie qui règne dans "cette âme pourrie" (je cite) et la monstruosité du dernier crime. Alors je connais bien cet endroit, la Brière, magnifique écrin de nature préservée, de marais pleins de roseaux, d'oiseaux, de chaumières basses et d'îles qui n'ont pas l'air d'en être. Et puis il y a ce doux endroit, La Brillantine, avec ses chambres d'hôtes, Flora la jeune fille trisomique passionnée d'oiseaux, on s'y sentirait bien, on y resterait bien, si la mort ne rodait pas alentour. Où se cache la folie ? L'assassin peut être n'importe qui... Et quand le livre s'achève, que votre coeur reprend sa vitesse normale, la menace sur Céleste et sa famille est encore là. Terrible. Vivement le tome 3 ! Vite !!!Nom de Zeus... Je termine ce roman avec le palpitant à 120 et effaré par ce que Céline de Roany inflige à son héroïne Céleste Ibarbengoetxea (Ibar pour les intimes, ou pas). Mais revenons au début. Prologue : Clichy-sous-Bois, 2018. On assiste à la scène choc de l'agression de Céleste Ibar et son combat sanglant pour en sortir vivante. Scène qui est évoquée dans "Les beaux mensonges", tome 1 de cette trilogie. Ici c'est sous nos yeux et c'est... hard. Toutefois, le lecteur qui n'aurait pas lu le tome 1 peut tout à fait lire celui-ci sans problème. 2019. D'une horreur l'autre. Découverte d'un cadavre de femme putréfié en région nantaise. Et puis, dans les marais de la Brière, non loin de là, un autre cadavre, puis un 3e celui-ci d'un jeune homme. Ce n'est que le début d'une chasse à l'assassin, un assassin en série démentiel et une suite d'événements traumatisants pour Céleste, qui n'en avait vraiment pas besoin. Bien qu'entourée d'Ithri, son jeune adjoint, et d'un Gwilhem Guezennec, étonnant gendarme à la retraite (j'adore le personnage), notre Ibar va affronter ses traumas, des menaces terrifiantes sur sa femme et leurs filles, une garde à vue et une mise en examen, et...
    Lire la suite
    En lire moins
  • patriciabiron 16/01/2024
    Après Les beaux mensonges, je retrouve la Capitaine Celeste Ibar et son adjoint Ithri qui piétinent depuis 2 mois sur l’identification d’une femme dont le cadavre a été retrouvé mutilé. On leur confie une autre enquête qui les conduit dans les marais de Briere près de Guérande, où une femme a été assassinée et éventrée. La tuile, c’est qu’ils devront mener des investigations conjointes avec la gendarmerie locale. Il y font connaissance de Gwilhem, un réserviste du coin chargé d’enquêter sur le meurtre d’un jeune randonneur tué d’un coup de fusil en pleine tête.. Nous sommes dans une petite communauté ou tout le monde se connaît. Un restaurant étoilé et un bistrot sont les seuls lieux de rencontre du coin qui brassent du monde. Les 2 meurtres sont différents mais tout laisse à penser aux enquêteurs qu’il s’agit du même meurtrier et qu’il est d’ici. Parallèlement, Celeste n’est pas en grande forme. Si le prologue dévoile le drame qui lui a valu d’être en partie défigurée, on apprend qu’elle est tourmentée à l’approche du procès que la famille de son tortionnaire lui intente. Une fragilité amplifiée par ces meurtres atroces de femmes enceintes qui lui rappellent qu’elle est aussi une femme, une épouse et une mère. Et dans sa volonté de leur rendre justice, elle s’investît a corps perdu, peut être trop, et surtout bien au delà de ses limites. Ce thriller nous offre une intrigue originale et complexe axée sur la femme et plus généralement sur ses choix de vie pour s’accomplir. Il aborde en parallèle la dangerosité des réseaux sociaux. L’intensité du suspense atteint par moments les sommets. On se demande qui est ce barbare qui agit en toute impunité et à leur barbe. Un thriller efficace et réussi ou la psychologie des personnages est particulièrement bien fouillée et exploitée. Un dénouement à hauteur, aussi noir que surprenant. Après Les beaux mensonges, je retrouve la Capitaine Celeste Ibar et son adjoint Ithri qui piétinent depuis 2 mois sur l’identification d’une femme dont le cadavre a été retrouvé mutilé. On leur confie une autre enquête qui les conduit dans les marais de Briere près de Guérande, où une femme a été assassinée et éventrée. La tuile, c’est qu’ils devront mener des investigations conjointes avec la gendarmerie locale. Il y font connaissance de Gwilhem, un réserviste du coin chargé d’enquêter sur le meurtre d’un jeune randonneur tué d’un coup de fusil en pleine tête.. Nous sommes dans une petite communauté ou tout le monde se connaît. Un restaurant étoilé et un bistrot sont les seuls lieux de rencontre du coin qui brassent du monde. Les 2 meurtres sont différents mais tout laisse à penser aux enquêteurs qu’il s’agit du même meurtrier et qu’il est d’ici. Parallèlement, Celeste n’est pas en grande forme. Si le prologue dévoile le drame qui lui a valu d’être en partie défigurée, on apprend qu’elle est tourmentée à l’approche du procès que la famille de son tortionnaire lui intente. Une fragilité amplifiée par ces meurtres atroces de femmes enceintes qui lui rappellent qu’elle est aussi une...
    Lire la suite
    En lire moins
  • VirginieCM 20/09/2023
    Le corps d’une jeune femme est retrouvé près de la Baule. Le capitaine Céleste Ibar, et son lieutenant, Ithri Maksen sont chargés de l’enquête, qui piétine… Non loin de là, vers Guérande, c’est un jeune homme qui est retrouvé assassiné d’une balle dans la tête, puis une autre jeune femme, mutilée… Céleste et Ithri sont convoqués sur place, puisque les meurtres des deux jeunes femmes, pourtant éloignés en terme de distance, présentent des caractéristiques étrangement proches… Existe-t-il un lien entre ces deux crimes ??? C’est donc ce que nos deux policiers vont tenter de résoudre… Enthousiasmée par le premier tome mettant en scène Céleste Ibar, je me suis donc jetée sur « de si bonnes mères » avec empressement, et à raison. Si j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans cette intrigue, le prologue a toutefois confortée mon opinion sur ce personnage fort qu’est Céleste. Une femme décalée, certes, meurtrie par un évènement dramatique qui nous est enfin révélé, mais qui s’en relève peu à peu. Ce qui fait qu’on apprécie cette femme flic encore davantage… L’intrigue, donc, a pu me sembler un peu longue à se mettre en place, mais c’est pour gagner progressivement en intensité, et faire en sorte que l’on ne décroche pas… Un suspense entretenu, qui finalement, vient se conclure en apothéose, par un dénouement complètement inattendu !!! De fait, j’attends la prochaine aventure de Céleste avec une réelle impatience… Le corps d’une jeune femme est retrouvé près de la Baule. Le capitaine Céleste Ibar, et son lieutenant, Ithri Maksen sont chargés de l’enquête, qui piétine… Non loin de là, vers Guérande, c’est un jeune homme qui est retrouvé assassiné d’une balle dans la tête, puis une autre jeune femme, mutilée… Céleste et Ithri sont convoqués sur place, puisque les meurtres des deux jeunes femmes, pourtant éloignés en terme de distance, présentent des caractéristiques étrangement proches… Existe-t-il un lien entre ces deux crimes ??? C’est donc ce que nos deux policiers vont tenter de résoudre… Enthousiasmée par le premier tome mettant en scène Céleste Ibar, je me suis donc jetée sur « de si bonnes mères » avec empressement, et à raison. Si j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans cette intrigue, le prologue a toutefois confortée mon opinion sur ce personnage fort qu’est Céleste. Une femme décalée, certes, meurtrie par un évènement dramatique qui nous est enfin révélé, mais qui s’en relève peu à peu. Ce qui fait qu’on apprécie cette femme flic encore davantage… L’intrigue, donc, a pu me sembler un peu longue à se mettre en place, mais c’est pour gagner progressivement en...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.