Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266288507
Code sériel : 17355
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Du côté du bonheur

Valérie LE PLOUHINEC (Traducteur)
Date de parution : 23/05/2019
Entre son boulot au cabinet dentaire, ses ménages du soir, ses deux enfants à nourrir et sa mère qui perd la tête, Maisie jongle comme elle peut. Mais elle a choisi son camp. Celui du bonheur. En quittant son mari, abusif et violent, sept ans plus tôt... En laissant entrer,... Entre son boulot au cabinet dentaire, ses ménages du soir, ses deux enfants à nourrir et sa mère qui perd la tête, Maisie jongle comme elle peut. Mais elle a choisi son camp. Celui du bonheur. En quittant son mari, abusif et violent, sept ans plus tôt... En laissant entrer, pour la première fois, un nouvel homme dans sa vie...
Hélas, ce 1er janvier 1995, ce fragile édifice menace de s'écrouler: Jeremy, son fils aîné, a disparu. Un autre combat commence.
Dans une Irlande populaire et rongée par les préjugés, le bonheur doit s'arracher avec les dents.

« Rempli d'amour, peuplé de personnages truculents et attachants, ce beau roman est une vraie leçon de courage ! » Florence Rajon
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288507
Code sériel : 17355
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Rempli d’amour, peuplé de personnages truculents et attachants, ce beau roman est une vraie leçon de courage ! » Florence Rajon, Maxi

« [Anna McPartlin] raconte ses souvenirs, l’Irlande populaire, la vie quotidienne des gens. C’est plein de musique. » Gérard Collard, Sudradio

« Une leçon d’espoir et de courage qui fait du bien au cœur… » Vaucluse Matin

« Un livre souvent dur, mais qui apporte aussi du bien-être : c’est un moment de vie, dans tout ce qu’il peut y avoir de malheureux ou d’heureux. » Le Chat du Cheshire

 « Du côté du bonheur est un roman riche et complexe, qui nous rappelle qu’il est important de laisser les autres vivre leur vie, sans les juger. » BooksandTea

« Grâce à un sublime mélange de retour dans le temps et de différents points de vue, Anna McPartlin a su faire de son roman une histoire enivrante et bouleversante. » Les lectures de Dobby
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nau Posté le 16 Juin 2020
    Incroyable. Anna McPartlin nous offre encore un livre magnifique qui, forcément, nous font couler quelques larmes. Maisy est une jeune femme qui a eu une vie bien difficile. Elle cumule deux emploi, à eu un ex mari violent et sa mère est atteinte de démence sénile. Maisy est la mère de deux enfants, Valérie la cadette et Jérémy. Un jour, ce dernier disparaît avec son meilleur ami. Une histoire touchante, abordant un sujet sensible avec beaucoup d'émotion. Je me suis totalement plongé dans ce livre et j'ai vraiment beaucoup aimé. Je le recommande vivement.
  • mes_evasions_litteraires Posté le 29 Mai 2020
    En 1995, en Irlande, Maisie est une mère de 2 enfants pour qui la vie n’a jusque-là pas été facile. Victime de violences conjugales, elle a quitté son mari quelques années plus tôt et s’est installée avec ses enfants et sa mère, qui n’a plus toute sa tête. Malgré ces épreuves, Maisie sort enfin la tête de l’eau après ces années de violence et mène une vie heureuse auprès de sa famille. Mais en ce 1er janvier 1995, son fils Jeremy disparaît. Elle va alors ce lancer dans un combat pour retrouver son fils. En regardant cette jolie couverture fleurie, on pourrait croire qu’il s’agit d’un roman léger et feel-good mais les apparences sont trompeuses. Ce roman m’a énormément touchée et je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes à la fin de ma lecture. Ce roman est porteur d’un message primordial, mais que je ne souhaite pas vous dévoiler ici afin de ne pas vous spoiler toute l’histoire. Dès le début de ma lecture, j’ai très vite accroché au style de l’autrice et je me suis immédiatement prise d’affection pour Maisie, Jeremy, Valerie, Bridie et Fred. Les informations sur la disparition de Jeremy sont distillées au fur et à mesure laissant... En 1995, en Irlande, Maisie est une mère de 2 enfants pour qui la vie n’a jusque-là pas été facile. Victime de violences conjugales, elle a quitté son mari quelques années plus tôt et s’est installée avec ses enfants et sa mère, qui n’a plus toute sa tête. Malgré ces épreuves, Maisie sort enfin la tête de l’eau après ces années de violence et mène une vie heureuse auprès de sa famille. Mais en ce 1er janvier 1995, son fils Jeremy disparaît. Elle va alors ce lancer dans un combat pour retrouver son fils. En regardant cette jolie couverture fleurie, on pourrait croire qu’il s’agit d’un roman léger et feel-good mais les apparences sont trompeuses. Ce roman m’a énormément touchée et je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes à la fin de ma lecture. Ce roman est porteur d’un message primordial, mais que je ne souhaite pas vous dévoiler ici afin de ne pas vous spoiler toute l’histoire. Dès le début de ma lecture, j’ai très vite accroché au style de l’autrice et je me suis immédiatement prise d’affection pour Maisie, Jeremy, Valerie, Bridie et Fred. Les informations sur la disparition de Jeremy sont distillées au fur et à mesure laissant planer le suspense tout le long. La fin du roman m’a totalement emportée et malgré ce récit tragique, l’autrice a su dépeindre une belle histoire d’amour et d’espoir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Saiwhisper Posté le 27 Mai 2020
    Il m’arrive de prendre un livre sans lire son résumé, en me laissant uniquement tenter par sa couverture. C’est le cas de ce roman au titre chaleureux et à la couverture festive. Or, comme j’avais enchaîné plusieurs polars glauques ou des romans fantastiques parlant de la Mort, j’avais espéré découvrir ce titre aux allures feel-good… Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai vite déchanté en comprenant mon erreur ! Dès les premières pages, la narratrice annonce que cette histoire va retracer l’ultime nuit de son fils « né et mort dans la violence ». Ce n’était clairement pas ce que je recherchais… Malgré tout, j’ai poursuivi ma lecture. Je ne pensais pas que, derrière cette couverture champêtre se dissimulerait un roman ayant pour thématiques la violence conjugale, la résilience, la maladie d’Alzheimer, le deuil et l’homosexualité. À ma grande surprise, les pages se tournaient assez facilement en dépit des sujets sensibles. Maisie est une héroïne passionnée, délicate, compréhensive, attachante, crédible et naturelle. Difficile de ne pas ressentir d’émotions face à cette mère de famille qui, après s’être dévouée corps et âme pour ses deux enfants et à sa mère, tente de retrouver un équilibre… Son passé avec le violent... Il m’arrive de prendre un livre sans lire son résumé, en me laissant uniquement tenter par sa couverture. C’est le cas de ce roman au titre chaleureux et à la couverture festive. Or, comme j’avais enchaîné plusieurs polars glauques ou des romans fantastiques parlant de la Mort, j’avais espéré découvrir ce titre aux allures feel-good… Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai vite déchanté en comprenant mon erreur ! Dès les premières pages, la narratrice annonce que cette histoire va retracer l’ultime nuit de son fils « né et mort dans la violence ». Ce n’était clairement pas ce que je recherchais… Malgré tout, j’ai poursuivi ma lecture. Je ne pensais pas que, derrière cette couverture champêtre se dissimulerait un roman ayant pour thématiques la violence conjugale, la résilience, la maladie d’Alzheimer, le deuil et l’homosexualité. À ma grande surprise, les pages se tournaient assez facilement en dépit des sujets sensibles. Maisie est une héroïne passionnée, délicate, compréhensive, attachante, crédible et naturelle. Difficile de ne pas ressentir d’émotions face à cette mère de famille qui, après s’être dévouée corps et âme pour ses deux enfants et à sa mère, tente de retrouver un équilibre… Son passé avec le violent Danny est révoltant et on comprend aisément que, même sept années après, la menace de ce père de famille brutal plane encore. Il a laissé des traces physiques et psychologiques irréversibles sur Maisie et Jeremy, le fils ainé. Malheureusement, le quotidien de la narratrice est loin d’être paisible, puisqu’elle doit également supporter les crises journalières de sa mère Bridie. Cette dernière a des pertes de mémoire, a besoin de certains rituels pour être bien et se montre toujours agressive dès qu’on la contrarie ou qu’elle oublie ce qu’il lui arrive. Certains passages avec Bridie m’ont bouleversée et j’ai admiré le courage de Maisie qui, malgré les coups, le rejet et les insultes, ne faiblissait pas, ne pleurait pas et conservait son calme. La narration va voleter auprès de quatre personnages : Maisie, Fred (un gentil flic, respectueux, attentionné, amoureux de Maisie, mais qui cache un terrible secret), Bridie (dont chaque intervention m’a émue), Valerie (la cadette de la famille) ainsi que Jeremy (le fils disparu). L’histoire avance généralement de façon chronologique : hormis lorsque Jeremy est narrateur, on suit plusieurs journées de la famille Bean Brennan, notamment avec Maisie qui va découvrir ce qu’est une véritable relation amoureuse, sans colères, humiliations, viols ou coups… Le début est assez lent, afin que le lecteur puisse se familiariser avec les nombreux personnages. Puis, l’ambiance va prendre petit à petit des allures de roman policier, puisque Jeremy va disparaître. J’ai d’ailleurs trouvé dommage que l’on sache dès le début ce qu’il lui était arrivé… J’aurais préféré être dans le flou, avec cet ultime espoir de le savoir vivant. Cela dit, cela ne m’a pas empêchée de trouver le dénouement déchirant, même en ayant conscience de l’issue ! Anna McPartlin a su proposer un message final plein de tolérance et d’espoir… Mais à quel prix… J’ai globalement apprécié cette lecture qui a souvent su me toucher en plein cœur. Hélas, je suis également ressortie très partagée. En effet, ce n’était pas ce que je recherchais en ouvrant cet ouvrage à la finalité sordide. De plus, j’ai trouvé le rythme trop lent, notamment vers les deux tiers. Ajoutons à cela le fait qu’il y avait vraiment beaucoup de personnages, si bien qu’il m’a fallu un petit temps d’adaptation. De plus, les bonds dans le temps avec Jeremy m’ont parfois semblé sans intérêt (des discussions de jeunes et des coucheries alcoolisées). Il aurait fallu faire moins trainer certains passages afin de gagner en fluidité. Pourtant, je ne déconseillerais pas forcément ce livre : malgré les nombreux drames et l’atmosphère pesante, il est émouvant ! Mais il faut garder en tête ses défauts et, surtout, ne pas se fier à sa couverture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • elise3coco Posté le 21 Mai 2020
    J'ai déjà lu les 2 précédents romans de Anna McPartlin et je les avais beaucoup aimé. Les derniers jours de Rabbit Hayes m'avait bouleversé, Mon midi, mon minuit m'avait séduite par sa positivité. Et bien finalement j'ai encore plus aimé celui ci. Le Ptit Colis a taper dans le mille. L'histoire se passe au cœur d'un petit village irlandais avec ces vieilles coutumes, un endroit sans histoire. Pourtant 2 jeunes adolescents disparaissent. Tout le monde s'interroge, que sont-ils devenus? Ou sont-ils partis ? Et pourquoi ? Je ne m'attendais pas à ce que le roman prenne cette tournure et aille creuser un sujet aussi profond. C'est une belle découverte avec une fin forte qui vous tirera quelques larmes... Elise__#9829;
  • atraversleslivres12 Posté le 6 Mai 2020
    Tout d’abord, j’ai vraiment apprécié ce roman: il y a aborde des thèmes qui à l’époque où il est écrit, étaient considérés comme tabous. J’ai tout de suite eu envie de connaître la suite de l’histoire, et j’ai été surprise car je ne m’attendais pas à cette tournure. Ensuite, je me suis énormément attachée aux personnages, Maisie est une femme forte, qui arrive à tirer sa famille vers le haut malgré les malheurs qui tombent sur elle. Bridie m’a fait pensé à ma grand-mère, tellement mignonne et attachante, et qui malgré sa maladie n’oublie pas Jérémy. Pour terminer, je pensais que la longueur des chapitres allait être un point négatif pour moi, mais pas du tout, j’ai tellement été prise dans l’histoire, que j’enchainais les pages; les chapitres sans m’en rendre compte.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.