Lisez! icon: Search engine
À Paraître
En souvenir de toi
Danièle Momont (traduit par)
Collection : Romans Archipoche
Date de parution : 18/04/2024
Éditeurs :
Archipoche
En savoir plus
9.95 €
Date de parution: 18/04/2024
À Paraître

En souvenir de toi

Danièle Momont (traduit par)
Collection : Romans Archipoche
Date de parution : 18/04/2024
Le 10e volet de la saga « La pension du Bord de mer », par une autrice dont les ventes en France dépassent les 900 000 exemplaires.
1943. La Seconde Guerre mondiale continue à faire des ravages en Angleterre, mais Peggy Reilly s’inquiète surtout pour sa jeune sœur, Doreen.
Non sans raison. Cette dernière est contrainte en effet...
1943. La Seconde Guerre mondiale continue à faire des ravages en Angleterre, mais Peggy Reilly s’inquiète surtout pour sa jeune sœur, Doreen.
Non sans raison. Cette dernière est contrainte en effet de quitter Londres pour se réfugier chez elle, à la pension du Bord de mer.
Mais l’ombre d’Eddie, son ancien mari,...
1943. La Seconde Guerre mondiale continue à faire des ravages en Angleterre, mais Peggy Reilly s’inquiète surtout pour sa jeune sœur, Doreen.
Non sans raison. Cette dernière est contrainte en effet de quitter Londres pour se réfugier chez elle, à la pension du Bord de mer.
Mais l’ombre d’Eddie, son ancien mari, la poursuit, et les lettres que Doreen reçoit de lui se font de plus en plus menaçantes. La jeune femme, qui sait Eddie capable de tout, prend peur.
Grâce au soutien de Peggy et des occupantes de la pension, Doreen parviendra-t-elle à prendre un nouveau départ ?
Pourra-t-elle oublier les tourments du passé qui ne cessent de la hanter ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791039204866
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Archipoche
En savoir plus
9.95 €
Date de parution: 18/04/2024
EAN : 9791039204866
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • coquinnette1974 10/10/2023
    Voici mon retour de lecture sur En souvenir de toi de Tamara McKinley. Il s'agit du dixième volet de la saga La pension du Bord de mer. 1943. La Seconde Guerre mondiale continue à faire des ravages en Angleterre, mais Peggy Reilly s’inquiète surtout pour sa jeune sœur, Doreen. Non sans raison. Cette dernière doit en effet quitter Londres dans des conditions dramatiques pour se réfugier chez elle, à la pension du Bord de mer. Mais l’ombre d’Eddie, son ancien mari, la poursuit, et les lettres que Doreen reçoit de lui se font de plus en plus menaçantes. La jeune femme prend peur, qui sait Eddie capable de tout ! Grâce au soutien de Peggy et des occupantes de la pension, Doreen parviendra-t-elle à prendre un nouveau départ ? Pourra-t-elle oublier les tourments du passé qui ne cessent de la hanter ? En souvenir de toi est un tome 10, il est préférable de connaître déjà la série avant d'attaquer celui ci. Toutefois, on comprend bien les grandes lignes sans avoir tout lu précédemment. Ayant lu plusieurs tomes de cette série, cela m'a fait plaisir de retrouver Peggy. Cette fois ci ce volume est consacré à sa sœur Doreen, qui doit quitter Londres en pleine guerre mondiale pour se réfugier au bord de la mer, à la pension. Doreen est amoureuse mais l'ombre de son ancien mari, capable de beaucoup de choses, plane sur elle. Il ne la lâchera pas comme ça, elle en est certaine ! J'ai apprécié que ça se déroule toujours pendant la seconde guerre mondiale, période que je trouve fascinante. C'est un roman qui parle d'amour, d'amitié, d'entraide. Il est toujours plaisant de suivre les aventures des habitantes de cette pension, même s'il y a quelques longueurs ici et là. Les personnages sont attachants, touchants et je suis toujours ravie de les suivre. En souvenir de toi est un bon roman que je vous conseille et note quatre étoiles :)Voici mon retour de lecture sur En souvenir de toi de Tamara McKinley. Il s'agit du dixième volet de la saga La pension du Bord de mer. 1943. La Seconde Guerre mondiale continue à faire des ravages en Angleterre, mais Peggy Reilly s’inquiète surtout pour sa jeune sœur, Doreen. Non sans raison. Cette dernière doit en effet quitter Londres dans des conditions dramatiques pour se réfugier chez elle, à la pension du Bord de mer. Mais l’ombre d’Eddie, son ancien mari, la poursuit, et les lettres que Doreen reçoit de lui se font de plus en plus menaçantes. La jeune femme prend peur, qui sait Eddie capable de tout ! Grâce au soutien de Peggy et des occupantes de la pension, Doreen parviendra-t-elle à prendre un nouveau départ ? Pourra-t-elle oublier les tourments du passé qui ne cessent de la hanter ? En souvenir de toi est un tome 10, il est préférable de connaître déjà la série avant d'attaquer celui ci. Toutefois, on comprend bien les grandes lignes sans avoir tout lu précédemment. Ayant lu plusieurs tomes de cette série, cela m'a fait plaisir de retrouver Peggy. Cette fois ci ce volume est consacré à sa sœur Doreen, qui doit quitter Londres en pleine guerre mondiale...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sourisetdeslivres 05/10/2023
    J’adore cette saga, ce n’est une surprise pour personne. Il y a des personnages fabuleux dans le livre tellement attachant. Peggy Riley est une femme aimante au grand cœur, mais qui n’hésitera pas à sortir les crocs si on s’en prend à un membre de sa famille, de la pension ou si elle voit une injustice. Ron », son beau-père a le don de la mettre en colère, mais elle est plutôt soupe au lait. Ses colères ne durent jamais. La pension est un refuge pour les personnes qui ont perdu leur logement à cause des bombardements, pour les personnes qui viennent travailler en ville et pour la famille qui va et vient, mais qui est toujours sûre d’être bien accueillie chez Peggy. La pension est devenue pour moi aussi un refuge, je m’y sens bien et c’est en cela que c’est un livre doudou. Ron, le beau-père de Peggy et son chien débraillé Harvey sont mes préférés dans ces histoires. Ron est toujours à la hauteur d’un stratagème ou d’un autre toujours seconde par Harvey, ils font les 400 coups. Ron a un cœur d’or et veille sur Peggy à tout moment. Il veille également sur les pensionnaires de Peggy. Ron appartient aussi à la Home guard et il n’hésite pas à braver le danger pour aider les familles de Clifffheave en difficulté. Ron apporte de la légèreté au récit. Les locataires, qui au fil des ans, ont peuplé la pension du Bord de mer, tu les connais. Chaque tome est consacré à l’un des pensionnaires ou un membre de la famille. Peggy se comporte avec elles comme une mère poule. Ce sont des poussins plein de ressources. Ces jeunes femmes se sont fait un devoir de mettre leur compétence, peu importe lesquelles, au service de la guerre Tu auras des nouvelles des anciennes notamment une si tu as lu les précédents, mais Tamara McKinley en révèle suffisamment pour que tu ne sois pas perdue si jamais tu prends la saga en cours de route Dans cet opus, tu entendras parler de Bletchley Park je t’en ai déjà parlé dans mon avis sur le code Quinn, mon avis est ici On va suivre Doreen, la jeune sœur de Peggy. Sauf si je me trompe, elle a été mentionnée plusieurs fois depuis le début de la série, mais ce n’est que la première fois qu’elle joue un rôle plus important. Doreen travaille à Londres à Fort Halstead le siège de recherche sur les fusées à combustible solide Chaque jour peut être le dernier, ce qui pousse les un et les autres à faire des choses qu’ils n’auraient jamais rêvés en temps ordinaire. Son compagnon, Archie, chef mécanicien sur un destroyer, a une permission d’une semaine. Ils s’aiment depuis 3 ans, mais ne sont pas encore mariés, un fait qui heurte les bonnes mœurs de l’époque. Peu importe, Doreen et Archie vont profiter de cette période à 2, ils ne savent pas quand ils pourront se revoir. Doreen est l’opposé de Doris, la sœur aînée acariâtre de Peggy. On apprend un fait historique en plus de Bletchey Park qui est arrivé dans l’East end, mais dont les journaux de l’époque ont évité de parler. C’est ce que j’aime aussi dans cette saga, on vit à la pension, mais on vit toute la Seconde Guerre mondiale dans le monde. Les grands faits historiques comme ceux moins connus. Cela te permet de lire un roman qui se déroule durant la guerre, plutôt centré sur les difficultés de vivre des Anglais tout en ayant des informations historiques. Comme toujours, c’est une bonne lecture, elle me détend, elle me réconforte. On rit et on est ému avec cette saga. Pour lire les autres avis je te renvoie à mon avis précédent où tu auras tous les liensJ’adore cette saga, ce n’est une surprise pour personne. Il y a des personnages fabuleux dans le livre tellement attachant. Peggy Riley est une femme aimante au grand cœur, mais qui n’hésitera pas à sortir les crocs si on s’en prend à un membre de sa famille, de la pension ou si elle voit une injustice. Ron », son beau-père a le don de la mettre en colère, mais elle est plutôt soupe au lait. Ses colères ne durent jamais. La pension est un refuge pour les personnes qui ont perdu leur logement à cause des bombardements, pour les personnes qui viennent travailler en ville et pour la famille qui va et vient, mais qui est toujours sûre d’être bien accueillie chez Peggy. La pension est devenue pour moi aussi un refuge, je m’y sens bien et c’est en cela que c’est un livre doudou. Ron, le beau-père de Peggy et son chien débraillé Harvey sont mes préférés dans ces histoires. Ron est toujours à la hauteur d’un stratagème ou d’un autre toujours seconde par Harvey, ils font les 400 coups. Ron a un cœur d’or et veille sur Peggy à tout moment. Il veille également sur les pensionnaires de Peggy. Ron appartient aussi à la Home...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Du_soleil_et_des_pages 24/07/2023
    Ce que je ne savais pas avant de lire ce roman, c’est que ce livre est le 10e volet de la saga «La pension du Bord de mer». Je vous rassure, il est parfaitement possible de suivre l’histoire sans avoir lu les tomes précédents, car chaque roman nous amène dans une nouvelle histoire avec de nouveaux personnages. Toutefois, les nombreux clins d’œil aux volumes précédents m’ont parfois fait perdre le fil de l’histoire. J’avais de la difficulté à retenir les noms et à démêler le tout, ce que j’ai trouvé dommage, car j’aurais probablement apprécié davantage ma lecture si j’avais débuté par le premier tome. . Dans ce livre, nous sommes en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale. Peggy Reilly, tient une pension dans un petit village où elle héberge des jeunes femmes sur qui elle veille comme les membres de sa propre famille. Nous sommes sur une histoire au rythme lent, il ne se passe pas grand-chose, sauf le quotidien des habitants du village pendant cette guerre. Les départs déchirants, les arrivées, les amours et les amitiés qui se tissent et malheureusement, le deuil que certains devront faire. On s’attache particulièrement aux habitants de la pension. Pour ceux qui aiment le style à la «Downton Abbey», «La villa aux étoffes», le tout dans une ambiance de guerre qui nous plonge dans le chaos des bombardements, du rationnement et du travail difficile des femmes dans les usines, vous allez certainement aimer cette lecture. Mais je vous conseille de débuter par le 1er tome Ce que je ne savais pas avant de lire ce roman, c’est que ce livre est le 10e volet de la saga «La pension du Bord de mer». Je vous rassure, il est parfaitement possible de suivre l’histoire sans avoir lu les tomes précédents, car chaque roman nous amène dans une nouvelle histoire avec de nouveaux personnages. Toutefois, les nombreux clins d’œil aux volumes précédents m’ont parfois fait perdre le fil de l’histoire. J’avais de la difficulté à retenir les noms et à démêler le tout, ce que j’ai trouvé dommage, car j’aurais probablement apprécié davantage ma lecture si j’avais débuté par le premier tome. . Dans ce livre, nous sommes en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale. Peggy Reilly, tient une pension dans un petit village où elle héberge des jeunes femmes sur qui elle veille comme les membres de sa propre famille. Nous sommes sur une histoire au rythme lent, il ne se passe pas grand-chose, sauf le quotidien des habitants du village pendant cette guerre. Les départs déchirants, les arrivées, les amours et les amitiés qui se tissent et malheureusement, le deuil que certains devront faire. On s’attache particulièrement aux habitants de la pension. Pour ceux qui aiment le...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jangelis 01/06/2023
    Toujours autant de plaisir à retrouver la Pension du Bord de mer. Peggy, malgré ses multiples problèmes, est toujours une mère poule pour tous. Et ça donne un texte chaleureux malgré la guerre et ses malheurs. Quelques personnages hauts en couleur ajoutent au plaisir de la lecture. Et puis, il y a ceux qu’on adore détester ! Je trouve intéressant de vivre la guerre avec ceux de l’arrière, ceux qui à la fois tremblent pour les combattants, souffrent de l’éloignement, et peinent à survivre avec toutes les restrictions, les alertes et les difficultés. Cependant, assez peu d'action, états d'âme et description abondent. Indiquer à chaque sortie que chacun emporte le masque à gaz ne semble pas indispensable, même si ça devait faire partie des choses agaçantes. En outre, ce volume est plus sombre, plus triste, que les précédents. Ça se lit tout de même très agréablement, car l'écriture de Tamara McKinley se dévore, mais je tenais à le signaler pour les lecteurs qui apprécient douceur et feel good. C'est toujours la guerre dans cette série, mais elle est plus présente ici, les deuils plus fréquents, plus proches. Avec tous les pensionnaires, habituels de la Pension, cet opus est plus centré sur la jeune soeur de Peggy, Doreen, que nous avions il me semble peu rencontrée dans les précédents (mais je n'ai pas tout lu). Doreen, entre bonheur qui s'enfuit, et malheur qui la poursuit. Il est intéressant qu'il évoque un épisode tragique, le drameToujours autant de plaisir à retrouver la Pension du Bord de mer. Peggy, malgré ses multiples problèmes, est toujours une mère poule pour tous. Et ça donne un texte chaleureux malgré la guerre et ses malheurs. Quelques personnages hauts en couleur ajoutent au plaisir de la lecture. Et puis, il y a ceux qu’on adore détester ! Je trouve intéressant de vivre la guerre avec ceux de l’arrière, ceux qui à la fois tremblent pour les combattants, souffrent de l’éloignement, et peinent à survivre avec toutes les restrictions, les alertes et les difficultés. Cependant, assez peu d'action, états d'âme et description abondent. Indiquer à chaque sortie que chacun emporte le masque à gaz ne semble pas indispensable, même si ça devait faire partie des choses agaçantes. En outre, ce volume est plus sombre, plus triste, que les précédents. Ça se lit tout de même très agréablement, car l'écriture de Tamara McKinley se dévore, mais je tenais à le signaler pour les lecteurs qui apprécient douceur et feel good. C'est toujours la guerre dans cette série, mais elle est plus présente ici, les deuils plus fréquents, plus proches. Avec tous les pensionnaires, habituels de la Pension, cet opus est plus centré sur la jeune soeur de Peggy,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • gromit33 31/05/2023
    Je ne connaissais pas cette Pension du Bord de mer, ni Peggy Reilly, qui la dirige la Pension du Bord de Mer, et ses pensionnaires. Nous sommes en 1943, en pleine guerre et chacun et chacune vivent la guerre à sa façon. De façon romanesque, romantique, l'auteure nous raconte cette guerre dans ce village de bord de mer, des jeunes femmes qui vont travailler pour la guerre, un vieux monsieur qui ronchonne et son chien, une grand mère qui veille sur la maisonnée et qui aime aller prendre le thé au golf avec un vieux soupirant, des jeunes filles qui essaient de trouver leur voie. Un page turner avec des moments de bonheur autour de la table du dîner, des alertes qui entraînent tout le monde dans l'abri anti aérien ou dans les couloirs du métro londonien. Un texte très romanesque, malgré les sujets abordés mais cela fait du bien aussi et je vais lire les tomes précédents pour retrouver certains personnages et leur vie. #Ensouvenirdetoi #NetGalleyFrance
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés