Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266274043
Code sériel : 16879
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Enfants de nazis

Date de parution : 05/10/2017
Jusqu’en 1945, leurs pères étaient des héros. Après la défaite allemande, ils sont devenus des bourreaux. Gudrun, Edda, Niklas et les autres sont les enfants de Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer et Mengele.
Ces petits Allemands ont vécu la Seconde Guerre mondiale en privilégiés, entourés par des parents affectueux...
Jusqu’en 1945, leurs pères étaient des héros. Après la défaite allemande, ils sont devenus des bourreaux. Gudrun, Edda, Niklas et les autres sont les enfants de Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer et Mengele.
Ces petits Allemands ont vécu la Seconde Guerre mondiale en privilégiés, entourés par des parents affectueux et tout-puissants. Pour eux, la chute du Reich a été un coup de tonnerre. Innocents et inconscients des crimes paternels, ils en ont alors découvert toute l’étendue. Certains ont condamné, d’autres non, mais tous ont dû composer avec une histoire qui les dépassait et assumer un héritage familial bien trop lourd.

« Tania Crasnianski aide à comprendre comment on fait avec une histoire plus grande que soi. » Marie-Laure Delorme – Le JDD

« L'avocate Tania Crasnianski dresse un portrait poignant et impressionniste des descendants de dignitaires nazis. » Le Figaro
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266274043
Code sériel : 16879
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L'avocate Tania Crasnianski dresse un portrait poignant et impressionniste des descendants de dignitaires nazis. » Le Figaro
« Tania Crasnianski s’interdit d’émettre des jugements sur le comportement des enfants des principaux acteurs du IIIème Reich. Elle rend compte de l’attitude de chacun d’eux pour comprendre comment on fait avec une histoire plus grande que soi. » Marie-Laure Delorme - Le JDD
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mamzellegazelle Posté le 6 Décembre 2021
    *** Papa n'est pas un nazi *** Voilà une étude et des réflexions très intéressantes : Est-ce que les descendants quels qu'ils soient peuvent -ils hériter des gênes de tortionnaire et d'idéologie ? L'auteure, Tania Crasnianski a mené une très longue enquête sur les enfants des hauts dignitaires nazis : ces enfants s'appellent, Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer, Mengele ... A l'époque leur Papa était présenté en héros de guerre puis, après le procès de Nuremberg, leur Papa était devenu un bourreau. Comment ces enfants, pas même adolescents, ont-ils vécu, voir survécus, face à la réalité des faits qui leur a explosé à la figure ? Pour certains, ils ont continué à vénérer leur père comme un héros de guerre, niant les faits, parlant de propagande. Pour d'autres, cet héritage a eu des conséquences dramatiques : changement d'identité allant jusqu'à l'opération médicale afin de ne pas procréer un nouveau monstre et stopper la lignée familiale. Tous ces enfants ont des souvenirs très précis de cette période : Les fumées incessantes des cheminées dans les camps, les mères allant se servir d'objets d'Art confisqués aux Juifs dans les dépôts afin de meubler leur somptueuse demeure, les dîners mondains à la table... *** Papa n'est pas un nazi *** Voilà une étude et des réflexions très intéressantes : Est-ce que les descendants quels qu'ils soient peuvent -ils hériter des gênes de tortionnaire et d'idéologie ? L'auteure, Tania Crasnianski a mené une très longue enquête sur les enfants des hauts dignitaires nazis : ces enfants s'appellent, Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer, Mengele ... A l'époque leur Papa était présenté en héros de guerre puis, après le procès de Nuremberg, leur Papa était devenu un bourreau. Comment ces enfants, pas même adolescents, ont-ils vécu, voir survécus, face à la réalité des faits qui leur a explosé à la figure ? Pour certains, ils ont continué à vénérer leur père comme un héros de guerre, niant les faits, parlant de propagande. Pour d'autres, cet héritage a eu des conséquences dramatiques : changement d'identité allant jusqu'à l'opération médicale afin de ne pas procréer un nouveau monstre et stopper la lignée familiale. Tous ces enfants ont des souvenirs très précis de cette période : Les fumées incessantes des cheminées dans les camps, les mères allant se servir d'objets d'Art confisqués aux Juifs dans les dépôts afin de meubler leur somptueuse demeure, les dîners mondains à la table d'Hitler, ce dernier systématiquement parrain des enfants de ses gradés ... Et aujourd'hui ? Que sont-ils devenus ? Eux-mêmes, parents pour certains avec une très bonne situation professionnelle (avocat, architecte, journaliste), un autre s'est converti au judaïsme afin de se venger des atrocités de son père, d'autres par contre sont restés sur la position du Reich et continuent a participer aux rassemblements pour les nostalgiques, afin de rencontrer les vétérans estimant que ces derniers ont fait humblement leur devoir de citoyen Allemand. Un document complet sur l'après histoire ... Une partie de la seconde guerre mondiale totalement méconnue et qui , elle aussi a fait de nombreux dégâts, alors que les enfants de ces dignitaires n'y sont pour rien à la base .. sauf de porter un nom et d'avoir un héritage familial ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LitteralementParlant Posté le 19 Septembre 2021
    Ce livre est un coup de cœur, nous voilà plongé au cœur de plusieurs histoires intimes et rares sur cette période de l’histoire, un livre riche en découverte et en secret bien gardé. J’ai trouvé l’écriture fluide et très facile à comprendre, avec des mots simples mais percutants. Ces histoires de famille comme les autres, en apparence, sont passionnante. En effet, on pense rarement à ses familles, victimes malgré elles ou pas, de ces bourreaux mondialement connus. On plonge pas à pas dans leur quotidien, quelle était leurs vies avant la guerre, comment ont-ils rencontrés leurs femmes puis la naissance de leurs enfants … on y découvre le changement de ces hommes au fil du temps, le quotidien de leurs épouses ainsi que celui de leurs enfants. Puis nous découvrons comment ces enfants ont vécu ces histoires cruelles partagés entre la honte et l’amour pour leurs pères … Des histoires et des vies frappantes, à lire sans modération
  • lea61200 Posté le 26 Juillet 2021
    Un livre important sur ces enfants de nazis qui sont passés d'enfants de héros à enfants de bourreaux. J'ai trouvé intéressant de voir les nombreuses différences de perceptions de ces enfants. Certains vouent encore un culte inconditionnel à leur père quand d'autres rejettent leurs actions. J'ai aussi trouvé cela intéressant de voir que cette différence est souvent due à la relation qu'entretenait ces enfants avec leurs pères. Ce livre est donc important pour ne pas oublier les actes commis par ces hommes au nom d'une idéologie.
  • HQL Posté le 20 Janvier 2021
    La période de l’histoire entourant la seconde guerre mondiale est intrigante à bien des égards, et ma curiosité et mon besoin d’essayer de comprendre la survenue du pire me pousse régulièrement à lire des essais historiques, rédigés comme de véritables enquêtes. C’est sur la descendance de certains des pires nazis que s’est penchée Tania Crasnianski dans ce récit glaçant et troublant à la fois. Leurs noms sonnent souvent comme les pires passages de notre histoire récente, celle du nazisme, des crimes de guerre, de l’abandon de l’humanité au profit de la barbarie, de la haine, d’une folie inqualifiable. Pourtant, Himmler, Mendele, Göring, Bormann, Speer et les autres furent des parents ordinaires, voire de bons parents, aimants, pour certains. Comment ces hommes voués à la défense de l’état nazi et de la solution finale, pouvaient-ils faire exécuter des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps de concentration la journée, et rentrer chez eux le soir, jouer avec leurs enfants ? Quelle part de dualité existait-il dans l’esprit de ces hommes sans pitié, qui pourtant aimaient éperdument leurs enfants ? C’est à cette étrange dichotomie que s’est intéressée Tania Crasnianski, avocate pénaliste aux origines variées, dans cet essai dédié aux enfants de nazis.... La période de l’histoire entourant la seconde guerre mondiale est intrigante à bien des égards, et ma curiosité et mon besoin d’essayer de comprendre la survenue du pire me pousse régulièrement à lire des essais historiques, rédigés comme de véritables enquêtes. C’est sur la descendance de certains des pires nazis que s’est penchée Tania Crasnianski dans ce récit glaçant et troublant à la fois. Leurs noms sonnent souvent comme les pires passages de notre histoire récente, celle du nazisme, des crimes de guerre, de l’abandon de l’humanité au profit de la barbarie, de la haine, d’une folie inqualifiable. Pourtant, Himmler, Mendele, Göring, Bormann, Speer et les autres furent des parents ordinaires, voire de bons parents, aimants, pour certains. Comment ces hommes voués à la défense de l’état nazi et de la solution finale, pouvaient-ils faire exécuter des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans les camps de concentration la journée, et rentrer chez eux le soir, jouer avec leurs enfants ? Quelle part de dualité existait-il dans l’esprit de ces hommes sans pitié, qui pourtant aimaient éperdument leurs enfants ? C’est à cette étrange dichotomie que s’est intéressée Tania Crasnianski, avocate pénaliste aux origines variées, dans cet essai dédié aux enfants de nazis. Qu’est devenue la descendance de ces hommes, condamnés pour la plupart lors des procès de Nuremberg ? Certains suivront les pas de leurs parents, perpétuant une tradition extrémiste, frôlant avec le négationnisme. D’autres prendront des chemins radicalement opposés, changeront de nom, se convertiront au judaïsme, se feront stériliser pour éviter toute descendance, comme si la folie de l’homme n’était qu’une maladie transmissible. Un essai aussi complet qu’étonnant, richement documenté et passionnant à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 17 Janvier 2021
    Ce sont les enfants devenus vieux maintenant de pères célèbres, des filles, des fils de ... sauf que leur parenté a un goût de cendre et de sang. Ils sont les enfants de Himmler, Goering,Hess, M. Bormann, Frank (le boucher de Pologne), Höss, (commandant d'Auschwitz), A. Speer (architecte favori d'Hitler) et Mengele (pour certains jugés à Nuremberg, d'autres se sont suicidés avant le procès, d'autre ont fui en Amérique du Sud). Ils ont vécus avec des pères tout à fait ordinaires certains attentifs, certains absents, toujours occupés à travailler, soucieux de bien accomplir leurs missions jusqu'en 1945 où la vérité a explosé aux visages d'enfants soient petits, soient adolescents, mais tous ont du faire face à une réalité.Beaucoup ont vécu auprès du nid d'aigle d' l'obersalzberg en Bavière, d'autres ont résidé à proximité immédiate des camps. Les témoignages sont terribles : certains des enfants devenus grands, ont totalement adhéré à la doctrine toujours vivante de celui qui fut leur parrain, A. Hitler, d'autres ont tenté de comprendre, de réparer, de prouver qu'ils n'étaient comme leurs pères. Car ces hommes, leurs pères, se sont révélés d'une absolue normalité dans les entretiens qu'ils ont pu avoir avec des médecins en dehors de R.Hess. Ainsi... Ce sont les enfants devenus vieux maintenant de pères célèbres, des filles, des fils de ... sauf que leur parenté a un goût de cendre et de sang. Ils sont les enfants de Himmler, Goering,Hess, M. Bormann, Frank (le boucher de Pologne), Höss, (commandant d'Auschwitz), A. Speer (architecte favori d'Hitler) et Mengele (pour certains jugés à Nuremberg, d'autres se sont suicidés avant le procès, d'autre ont fui en Amérique du Sud). Ils ont vécus avec des pères tout à fait ordinaires certains attentifs, certains absents, toujours occupés à travailler, soucieux de bien accomplir leurs missions jusqu'en 1945 où la vérité a explosé aux visages d'enfants soient petits, soient adolescents, mais tous ont du faire face à une réalité.Beaucoup ont vécu auprès du nid d'aigle d' l'obersalzberg en Bavière, d'autres ont résidé à proximité immédiate des camps. Les témoignages sont terribles : certains des enfants devenus grands, ont totalement adhéré à la doctrine toujours vivante de celui qui fut leur parrain, A. Hitler, d'autres ont tenté de comprendre, de réparer, de prouver qu'ils n'étaient comme leurs pères. Car ces hommes, leurs pères, se sont révélés d'une absolue normalité dans les entretiens qu'ils ont pu avoir avec des médecins en dehors de R.Hess. Ainsi que le poète WH Auden l'a magnifiquement dit "Evil is unspectacular and always human, and shares our bed and eats at our own table." Le but de ce livre n'est pas de s'apitoyer sur ces enfants, qui n'ont en aucune façon subi ce qu'ont pu vivre des millions de personnes de part le nazisme, juste de tenter une analyse du poids du passé.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.