Lisez! icon: Search engine

Et soudain, la liberté

Pocket
EAN : 9782266282505
Code sériel : 17179
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Et soudain, la liberté

,

Date de parution : 16/08/2018
La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper.... La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper. Une liberté conquise à deux, qui conduira au militantisme et à la révolution, jusque dans les bras d’un certain Fidel Castro…
Au-delà du roman, il y a aussi cette promesse crépusculaire entre Évelyne Pisier, 75 ans, et Caroline Laurent, 28 ans, leur amitié folle, comme une ultime transmission.

Cet ouvrage a reçu le Grand Prix des lycéennes de ELLE, le Prix Marguerite Duras et le Prix Première Plume

« Ce roman vrai raconte la vie flamboyante d'Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d'une femme déterminée, exubérante et drôle. »
Le Point

« Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit. »
Gérard Collard – « Le Magazine de la santé », France 5
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266282505
Code sériel : 17179
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un hymne à la vie, une vie dont on se souvient longtemps après avoir refermé le livre. » Le Figaro
« Grisant et probe. » Le Figaro Magazine
« Un récit vibrant et romanesque. » Claire Julliard, L’Obs
« Ce roman-vrai raconte la vie flamboyante d’Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d’une femme déterminée, exubérante et drôle. » Le Point
« Un ovni littéraire. » Le Magazine Littéraire
« Écrit à quatre mains par Évelyne Pisier et Caroline Laurent, cet ouvrage attachant et singulier est né d’une promesse du crépuscule. » ELLE
« Un pur bonheur de lecture » Alexandra Schwartzbrod, Libération
« Un livre dévoré, adoré. » Olivia de Lamberterie, ELLE
« Un vrai grand récit d’une vie hors du commun ! » France Inter
« Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit » Gérard Collard, Le Magazine de la santé

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • madamelafee Posté le 28 Août 2019
    J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite... J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite sont pétris de sentiments profonds qu’elles ont l’une envers l’autre. Elles ne se quittent jamais, c’est tout le mouvement du livre. Cette histoire devient pour la lectrice que je suis un récit tendre et émouvant. Ces deux héroïnes sont mises à mal, elles ont beaucoup bourlingué et ont survécu. Nous suivons presque jour après jour leurs gestes, leurs interrogations. Caroline Laurent s’intéresse au-delà du destin de ces deux personnages féminins à une histoire sociale et politique qu’elle aborde avec le charme d’une écriture précise. Son style est souple et tendu lorsqu’il le faut, sensuel et sec si nécessaire. Une belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elodiecombeau Posté le 28 Août 2019
    Il m’aura fallu quelques chapitres pour comprendre et apprécier ce Roman. D’ailleurs apprécier n’est pas le bon terme, je vraiment adoré ce Roman. D’une parce qu’il m’aura fait connaître une personne d’on j’ignorai tout mais aussi parce qu’il est porteur de valeurs fortes! La liberté d’abord. De Mona qui aura eu l’élan d’inculquer de belles valeurs à sa fille, de s’être battue et d’avoir tenu bon pour améliorer sa vie et la vie de tellement de femme. Un beau combat! Ensuite il y a l’amitié entre Evelyne et Caroline. Peut importe l’âge et le vécue, l’amitié est un cadeau inestimable et grâce à elle nous tenons aujourd’hui ce livre entre nos mains. En définitif ce livre est un superbe témoignage.
  • Livramoi Posté le 4 Juin 2019
    Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça... Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça aurait pu être brutal. Ici au contraire, ça fait des étincelles d'amour, des éclats d'amitié et des feux d'artifice de liberté. Les belles rencontres sont elles toujours l'œuvre du hasard ? Apres cette lecture, j'ai envie de croire que non. "son texte,depuis le début, est un miroir qu'elle me tend " La construction que vous avez choisie est tout simplement magnifique car j'avais beau me délecter des chapitres sur la vie de Mona et Lucie, je n'avais qu'une hâte, celle de vous retrouver vous, Caroline, pour vous écouter me parler d'Evelyne et des liens que vous unissiez. C'est très touchant. J'espère vivement que ce texte que vous venez d'écrire est un pied à l'étrier et que d'autres suivront. Amis lecteurs, lâchez tout et lisez ce livre ! C'est mon plus gros coup de cœur de cette rentrée littéraire 2017.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sarahorchani Posté le 9 Mai 2019
    La fougue qui agite l'écriture m'a attrapé dès les premières pages. Je n'ai pas vu passer les 400 pages. Le sentiment d'être prise dans un grand voyage dans l'Histoire. De l'hideux comme ce père raciste, pétainiste, maurassien à l'admirable comme ces luttes pour les droits des femmes. Une sorte de visite guidée de l'Histoire ; l'Indochine, le féminisme, Mai 68, Castro; par un témoin avec ces belles questions: qu'es ce qui émancipe les esprits et qu'es ce qui change les vies? Parce que comment grandir avec un père qui croit aux inégalités des races, admirateur de Pétain, de Maurras. L'enfant s'attache à la nourrice et ne comprend pas pourquoi son père lui demande de ne pas être familière avec elle. A Nice, la rencontre avec une camarade juive la sensibilise sur les effets tragiques de la pensée pétainiste. Et alors la fille se révolte contre son père. Il devient un contre-modèle. Le livre de Simone De Beauvoir Deuxième Sexe transforme la mère de l'héroïne et l'amène peu à peu à s'affranchir de son mari. Il y a dans ce livre une évocation utile des déportés français par les japonais. C'est un fait historique dont on parle peu. Les camps, les viols, les tueries. Puis... La fougue qui agite l'écriture m'a attrapé dès les premières pages. Je n'ai pas vu passer les 400 pages. Le sentiment d'être prise dans un grand voyage dans l'Histoire. De l'hideux comme ce père raciste, pétainiste, maurassien à l'admirable comme ces luttes pour les droits des femmes. Une sorte de visite guidée de l'Histoire ; l'Indochine, le féminisme, Mai 68, Castro; par un témoin avec ces belles questions: qu'es ce qui émancipe les esprits et qu'es ce qui change les vies? Parce que comment grandir avec un père qui croit aux inégalités des races, admirateur de Pétain, de Maurras. L'enfant s'attache à la nourrice et ne comprend pas pourquoi son père lui demande de ne pas être familière avec elle. A Nice, la rencontre avec une camarade juive la sensibilise sur les effets tragiques de la pensée pétainiste. Et alors la fille se révolte contre son père. Il devient un contre-modèle. Le livre de Simone De Beauvoir Deuxième Sexe transforme la mère de l'héroïne et l'amène peu à peu à s'affranchir de son mari. Il y a dans ce livre une évocation utile des déportés français par les japonais. C'est un fait historique dont on parle peu. Les camps, les viols, les tueries. Puis cette rencontre incroyable à Cuba avec Castro. Une histoire d'amour qui dure 4 ans. J'ai sincèrement eu la frousse quand elle lui a dit non, qu'elle ne voulait pas rester à Cuba y vivre avec lui. Elle ne voulait pas finir en énième courtisane. Et sa rencontre avec Victor qui est dans la réalité un certain Bernard Kouchner. "A mesure que la nuit descendait sur la ville, Lucie goûtait à la compagnie de Victor. Son projet humanitaire la touchait. Finalement, il se révélait plus profond qu'il ne le laissait paraître à Cuba - plus séduisant aussi. C'est comme si, tout ce temps, éclipsé par la présence de Fidel, il n'avait pu se montrer tel qu'il était. " Et soudain la liberté est la restitution de la vie d'Evelyne Pisier par Caroline Laurent, directrice littéraire de l'escale. Evelyne Pisier avait le projet de publier son récit mais elle meurt en cours d'écriture. Caroline Laurent a alors poursuivi l'écriture. C'est donc un livre écrit à 4 mains. Il y a alternance entre des passages racontant la vie d'Evelyne Pisier et les commentaires d'Evelyne Pisier: un aller-retour passé présent. C'est un gros pavé de livre qui se lit facilement. Il a reçu le Grand Prix des lycéennes Elle et le Prix Marguerite Duras 2017.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaToutePetiteCulture Posté le 2 Mai 2019
    Vous arrive-t-il parfois d’être inspirée par des héroïnes, d’avoir comme un coup de foudre au moment où vous découvrez leur existence, même si vous avez des vies et des idées bien différentes ? C’est ce qui m’est arrivé avec Evelyne Pisier, surtout, un peu moins avec sa mère Mona. Car oui, j’ai adoré cette lecture, qui se dévore avec passion ! Le livre a été écrit à quatre mains, celles d’Evelyne Pisier, qui souhaitait raconter la vie de sa mère, et celles de Caroline Laurent, jeune éditrice. Ce livre évoque leur coup de foudre amical, explique le moment T de la rencontre qui change votre vie et vous emmène très loin et très haut. Caroline Laurent n’hésite pas à interférer dans le récit initial d’Evelyne (ou Lucie dans le texte) pour expliquer ses émotions en écrivant le livre, ce que j’ai trouvé original. Nécessaire ? A vous d’en juger ! Pour ma part, j’ai trouvé enrichissant de connaitre leur histoire d’amitié, et dans la lignée du livre, qui parle beaucoup d’héritage et de transmission. Ce livre parle de beaucoup de choses. Au-delà du simple roman biographique, il explique avant tout un éveil au féminisme absolument saisissant. Et pas seulement un éveil au... Vous arrive-t-il parfois d’être inspirée par des héroïnes, d’avoir comme un coup de foudre au moment où vous découvrez leur existence, même si vous avez des vies et des idées bien différentes ? C’est ce qui m’est arrivé avec Evelyne Pisier, surtout, un peu moins avec sa mère Mona. Car oui, j’ai adoré cette lecture, qui se dévore avec passion ! Le livre a été écrit à quatre mains, celles d’Evelyne Pisier, qui souhaitait raconter la vie de sa mère, et celles de Caroline Laurent, jeune éditrice. Ce livre évoque leur coup de foudre amical, explique le moment T de la rencontre qui change votre vie et vous emmène très loin et très haut. Caroline Laurent n’hésite pas à interférer dans le récit initial d’Evelyne (ou Lucie dans le texte) pour expliquer ses émotions en écrivant le livre, ce que j’ai trouvé original. Nécessaire ? A vous d’en juger ! Pour ma part, j’ai trouvé enrichissant de connaitre leur histoire d’amitié, et dans la lignée du livre, qui parle beaucoup d’héritage et de transmission. Ce livre parle de beaucoup de choses. Au-delà du simple roman biographique, il explique avant tout un éveil au féminisme absolument saisissant. Et pas seulement un éveil au féminisme, mais surtout à la liberté que le concept inspire. Les mots d’Evelyne Pisier et de Caroline Laurent pour décrire la sensation inexplicable que ce déclic inspire sont saisissants et fabuleux, et m’ont totalement galvanisée. Pour l’avoir vécu (à une échelle inférieure), cela m’a rappelé l’importance que peuvent renfermer les mots, les sentiments qu’ils peuvent créer et les idées qu’ils recèlent. Après, j’avoue, j’ai parfois été un peu perdue dans les périodes historiques décrites par le livre. La guerre d’Indochine, la révolution cubaine, je ne connaissais que de loin… Heureusement qu’internet existe, et a pu m’apporter les précisions nécessaires à la bonne compréhension du livre. Mais ce ne sont pas ces faits historiques qu’il faut retenir du roman, mais surtout l’éveil de Mona (la mère) et Lucie (la fille) aux libertés que ce monde a à offrir, et leur militantisme à toute épreuve. Je n’ai pas du tout un esprit militant, mais il m’était impossible de ne pas être admirative de leur courage, leur détermination et leur optimisme sans faille à tenter d’améliorer ce monde. J’ai maintenant envie de sonder les femmes de mon entourage ayant vécu les années 60-70 pour savoir comment elles avaient appréhendé cette période de combats féministes. J’ai moi-même envie d’être vecteur de transmission, chose que je n’ai jamais ressenti jusqu’ici ! Si vous avez envie d’une lecture inspirante, qui vous plongera au cœur de l’Histoire tout en vous racontant deux destins exceptionnels, je vous conseille vivement de lire Et soudain, la liberté : une pépite !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Pocket

    Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

    C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

    Lire l'article