Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266282505
Code sériel : 17179
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Et soudain, la liberté

,

Date de parution : 16/08/2018
La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper.... La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper. Une liberté conquise à deux, qui conduira au militantisme et à la révolution, jusque dans les bras d’un certain Fidel Castro…
Au-delà du roman, il y a aussi cette promesse crépusculaire entre Évelyne Pisier, 75 ans, et Caroline Laurent, 28 ans, leur amitié folle, comme une ultime transmission.

Cet ouvrage a reçu le Grand Prix des lycéennes de ELLE, le Prix Marguerite Duras et le Prix Première Plume

« Ce roman vrai raconte la vie flamboyante d'Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d'une femme déterminée, exubérante et drôle. »
Le Point

« Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit. »
Gérard Collard – « Le Magazine de la santé », France 5
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266282505
Code sériel : 17179
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un hymne à la vie, une vie dont on se souvient longtemps après avoir refermé le livre. » Le Figaro
« Grisant et probe. » Le Figaro Magazine
« Un récit vibrant et romanesque. » Claire Julliard, L’Obs
« Ce roman-vrai raconte la vie flamboyante d’Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d’une femme déterminée, exubérante et drôle. » Le Point
« Un ovni littéraire. » Le Magazine Littéraire
« Écrit à quatre mains par Évelyne Pisier et Caroline Laurent, cet ouvrage attachant et singulier est né d’une promesse du crépuscule. » ELLE
« Un pur bonheur de lecture » Alexandra Schwartzbrod, Libération
« Un livre dévoré, adoré. » Olivia de Lamberterie, ELLE
« Un vrai grand récit d’une vie hors du commun ! » France Inter
« Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit » Gérard Collard, Le Magazine de la santé

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LuneHiver Posté le 6 Septembre 2020
    Et soudain la liberté est un roman bouleversant et émouvant. Il retrace à travers les souvenirs d'Evelyne Pisier et de sa mère, l'Histoire du monde, de l'Indochine en 1940, à Cuba avec Fidel Castro, en passant par la France et la Nouvelle-Calédonie. Mais c'est aussi l'histoire d'une forte complicité entre les deux femmes, qui se sont battues toute leur vie. Nous voyons toute une évolution à travers les deux générations, l'histoire d'une mère qui suscite l'histoire d'une fille. Cela fait sensation de deux histoires semblables mais à des époques différentes. De plus, le récit est très intéressant car il est entrecoupé de réflexions sur l'amitié qui s'est nouée entre Evelyne Pisier et Caroline Laurent. Plus qu'un roman ou une autobiographie, ce livre amène beaucoup de témoignage sur de nombreuses luttes, telles que la quête de liberté des femmes, l'homosexualité, le sida, le divorce ou encore l'avortement. Il fait réfléchir sur toute l'évolution des femmes dans la société et de tous les combats menées par tant de personnes pour obtenir ces droits.
  • paleoliticgirl Posté le 15 Août 2020
    Ce livre fait parti des ouvrages où dès les premières lignes, les premières pages, on sait qu’il marquera. Comment rester de marbre? Impossible. Comment ne pas regretter de ne pas avoir connu Evelyne? Et pourtant, c’est grâce à elle, à Mona, à Marthe et à toutes ces autres femmes inconnues, qui, un jour, ont osé dire non et liberté que je peux écrire ses lignes , que je peux bosser, étudier, conduire, que je pense sans peur et que je peux élever mes filles dans cette optique, et bien plus encore. Leur combat, le mien , le vôtre n’est pas fini car on sait toutes qu’être une femme n’est pas toujours chose aisée mais ce livre nous rappelle qu’il faut « être réaliste et demander l’impossible« . Quelle belle leçon de vie, on en ressort grandie, fière, forte tout en gardant assez d’humilité pour se rappeler qu’elles font parties de celles qui ont osé les premières et qu’on transmet le flambeau qu’elles ont allumé. Entre les souvenirs d’Évelyne et les interrogations de Caroline, j’ai eu l’impression de refermer ce livre en quittant eux amies. A lire et à faire découvrir sans modération. Mon exemplaire est déjà entre autre mains.
  • 47library Posté le 13 Juin 2020
    Un roman écrit à quatre mains par deux femmes libres aux combats multiples, aux souvenirs personnels mêlés au récit.
  • Charlotte89 Posté le 22 Mai 2020
    Evelyne Pisier a eu une vie pleine de rebondissements. Son enfance dans les années 40 dans une Indochine qui brûle, sa jeunesse en Nouvelle-Calédonie, son père colonialiste au tempérament dominateur, l’émancipation tardive de sa mère grâce à la lecture du « Deuxième sexe » de Beauvoir, son engagement politique et sa romance avec Fidel Castro méritaient bien l’écriture d’un livre ! Conditions de la femme et libération des peuples sont des thèmes centraux de cette magnifique biographie romancée.
  • aimylitHK Posté le 1 Mai 2020
    Caroline Laurent est éditrice et lorsqu’Évelyne Pisier lui envoie un manuscrit elle est tout de suite emballée. Les deux femmes se rencontrent pour travailler sur le livre, malheureusement avant que ce travail ne puisse s’achever Évelyne décède, mais Caroline ne peut abandonner tout ce qui a déjà été fait et surtout elle veut raconter cette histoire romanesque d’Évelyne et de sa mère, au travers d’une amitié construite en quelques mois, Caroline veut rendre hommage à cette femme au destin incroyable. Evelyne est née au Vietnam, au temps de l’Indochine, puis elle a vécu en France à Marseille, et à Nouméa. Son père était un homme raciste, dur, violent, intolérant, elle a grandi en admirant cet homme, jusqu’à ce qu’elle pense par elle-même, jusqu’à ce qu’elle remarque les incohérences de son discours et le machisme qui l’étouffait. Sa mère s’est battue contre son mari, avec les armes qu’elle a pu utiliser, elle était féminisme dans l’âme, ou tout simplement femme, femme défendant ses droits, sa vie, sa liberté. En grandissant Evelyne s’engage, elle part à Cuba avec un groupe de jeunes communistes (dont Bernard Kouchner son futur mari), elle tombe littéralement sous le charme de Fidel Castro avec qui elle vivra une... Caroline Laurent est éditrice et lorsqu’Évelyne Pisier lui envoie un manuscrit elle est tout de suite emballée. Les deux femmes se rencontrent pour travailler sur le livre, malheureusement avant que ce travail ne puisse s’achever Évelyne décède, mais Caroline ne peut abandonner tout ce qui a déjà été fait et surtout elle veut raconter cette histoire romanesque d’Évelyne et de sa mère, au travers d’une amitié construite en quelques mois, Caroline veut rendre hommage à cette femme au destin incroyable. Evelyne est née au Vietnam, au temps de l’Indochine, puis elle a vécu en France à Marseille, et à Nouméa. Son père était un homme raciste, dur, violent, intolérant, elle a grandi en admirant cet homme, jusqu’à ce qu’elle pense par elle-même, jusqu’à ce qu’elle remarque les incohérences de son discours et le machisme qui l’étouffait. Sa mère s’est battue contre son mari, avec les armes qu’elle a pu utiliser, elle était féminisme dans l’âme, ou tout simplement femme, femme défendant ses droits, sa vie, sa liberté. En grandissant Evelyne s’engage, elle part à Cuba avec un groupe de jeunes communistes (dont Bernard Kouchner son futur mari), elle tombe littéralement sous le charme de Fidel Castro avec qui elle vivra une aventure amoureuse incandescente, mais l’homme est encore plus amoureux des femmes en général et de son pays en particulier, Evelyne fera sans doute le bon choix en décidant de rentrer en France où elle retrouvera Bernard, ce jeune médecin ambitieux et plein d’espoir. Un livre brillant, plein d’amour, de découverte. On voit les paillettes dans les yeux de Caroline Laurent. La violence colonialiste m’a profondément bouleversée et fait encore réaliser et comprendre beaucoup de choses, elle parle très bien de cette époque et de l’aveuglement de certains hommes. Le féminisme qui apparaît aussi, la force de certaines femmes grâce auxquelles nous avons bien avancé, mais qui me fait réaliser aussi tout ce qui est malgré tout encore bien ancré dans les cellules d’hommes et parfois de femmes… Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines. Deux petites choses m’ont gênées, la première est l’absence de Marie-France mais qui sera expliquée à la fin et qui est tout à fait compréhensible, la deuxième ce sont les intrusions de l’auteur qui m’ont surprise au départ et qui finalement m’ont fait encore plus aimé et le livre et l’auteur 😊. Ce qui me déplaisait est devenu ce qui m’a enthousiasmé ! J’ai aimé l’élan de l’auteur et sa passion se partage aisément, elle glisse un peu d’elle, un peu de sa propre mère, et je sais que depuis elle a écrit ce livre que l’on sent poindre entre les lignes, je suis tellement impatiente de pouvoir le découvrir. Une belle découverte, une auteur à suivre !!
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

    C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

    Lire l'article