RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Et soudain, la liberté

            Pocket
            EAN : 9782266282505
            Code sériel : 17179
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Et soudain, la liberté

            ,

            Date de parution : 16/08/2018
            La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper.... La France coloniale vit ses derniers feux. Chez les Desforêt, sous la férule d’un père haut-fonctionnaire, on grandit dans l’idée d’une hiérarchie des races et des sexes. Les drames en Indochine, à Nouméa, puis la lecture de Simone de Beauvoir conduiront la mère, Mona, et la fille, Lucie, à s’émanciper. Une liberté conquise à deux, qui conduira au militantisme et à la révolution, jusque dans les bras d’un certain Fidel Castro…
            Au-delà du roman, il y a aussi cette promesse crépusculaire entre Évelyne Pisier, 75 ans, et Caroline Laurent, 28 ans, leur amitié folle, comme une ultime transmission.

            Cet ouvrage a reçu le Grand Prix des lycéennes de ELLE, le Prix Marguerite Duras et le Prix Première Plume

            « Ce roman vrai raconte la vie flamboyante d'Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d'une femme déterminée, exubérante et drôle. »
            Le Point

            « Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit. »
            Gérard Collard – « Le Magazine de la santé », France 5
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266282505
            Code sériel : 17179
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.30 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Un hymne à la vie, une vie dont on se souvient longtemps après avoir refermé le livre. » Le Figaro
            « Grisant et probe. » Le Figaro Magazine
            « Un récit vibrant et romanesque. » Claire Julliard, L’Obs
            « Ce roman-vrai raconte la vie flamboyante d’Évelyne Pisier. Un portrait plein de vitalité, celui d’une femme déterminée, exubérante et drôle. » Le Point
            « Un ovni littéraire. » Le Magazine Littéraire
            « Écrit à quatre mains par Évelyne Pisier et Caroline Laurent, cet ouvrage attachant et singulier est né d’une promesse du crépuscule. » ELLE
            « Un pur bonheur de lecture » Alexandra Schwartzbrod, Libération
            « Un livre dévoré, adoré. » Olivia de Lamberterie, ELLE
            « Un vrai grand récit d’une vie hors du commun ! » France Inter
            « Intelligent, romanesque et magnifiquement écrit » Gérard Collard, Le Magazine de la santé

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Livramoi Posté le 4 Juin 2019
              Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça... Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça aurait pu être brutal. Ici au contraire, ça fait des étincelles d'amour, des éclats d'amitié et des feux d'artifice de liberté. Les belles rencontres sont elles toujours l'œuvre du hasard ? Apres cette lecture, j'ai envie de croire que non. "son texte,depuis le début, est un miroir qu'elle me tend " La construction que vous avez choisie est tout simplement magnifique car j'avais beau me délecter des chapitres sur la vie de Mona et Lucie, je n'avais qu'une hâte, celle de vous retrouver vous, Caroline, pour vous écouter me parler d'Evelyne et des liens que vous unissiez. C'est très touchant. J'espère vivement que ce texte que vous venez d'écrire est un pied à l'étrier et que d'autres suivront. Amis lecteurs, lâchez tout et lisez ce livre ! C'est mon plus gros coup de cœur de cette rentrée littéraire 2017.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sarahorchani Posté le 9 Mai 2019
              La fougue qui agite l'écriture m'a attrapé dès les premières pages. Je n'ai pas vu passer les 400 pages. Le sentiment d'être prise dans un grand voyage dans l'Histoire. De l'hideux comme ce père raciste, pétainiste, maurassien à l'admirable comme ces luttes pour les droits des femmes. Une sorte de visite guidée de l'Histoire ; l'Indochine, le féminisme, Mai 68, Castro; par un témoin avec ces belles questions: qu'es ce qui émancipe les esprits et qu'es ce qui change les vies? Parce que comment grandir avec un père qui croit aux inégalités des races, admirateur de Pétain, de Maurras. L'enfant s'attache à la nourrice et ne comprend pas pourquoi son père lui demande de ne pas être familière avec elle. A Nice, la rencontre avec une camarade juive la sensibilise sur les effets tragiques de la pensée pétainiste. Et alors la fille se révolte contre son père. Il devient un contre-modèle. Le livre de Simone De Beauvoir Deuxième Sexe transforme la mère de l'héroïne et l'amène peu à peu à s'affranchir de son mari. Il y a dans ce livre une évocation utile des déportés français par les japonais. C'est un fait historique dont on parle peu. Les camps, les viols, les tueries. Puis... La fougue qui agite l'écriture m'a attrapé dès les premières pages. Je n'ai pas vu passer les 400 pages. Le sentiment d'être prise dans un grand voyage dans l'Histoire. De l'hideux comme ce père raciste, pétainiste, maurassien à l'admirable comme ces luttes pour les droits des femmes. Une sorte de visite guidée de l'Histoire ; l'Indochine, le féminisme, Mai 68, Castro; par un témoin avec ces belles questions: qu'es ce qui émancipe les esprits et qu'es ce qui change les vies? Parce que comment grandir avec un père qui croit aux inégalités des races, admirateur de Pétain, de Maurras. L'enfant s'attache à la nourrice et ne comprend pas pourquoi son père lui demande de ne pas être familière avec elle. A Nice, la rencontre avec une camarade juive la sensibilise sur les effets tragiques de la pensée pétainiste. Et alors la fille se révolte contre son père. Il devient un contre-modèle. Le livre de Simone De Beauvoir Deuxième Sexe transforme la mère de l'héroïne et l'amène peu à peu à s'affranchir de son mari. Il y a dans ce livre une évocation utile des déportés français par les japonais. C'est un fait historique dont on parle peu. Les camps, les viols, les tueries. Puis cette rencontre incroyable à Cuba avec Castro. Une histoire d'amour qui dure 4 ans. J'ai sincèrement eu la frousse quand elle lui a dit non, qu'elle ne voulait pas rester à Cuba y vivre avec lui. Elle ne voulait pas finir en énième courtisane. Et sa rencontre avec Victor qui est dans la réalité un certain Bernard Kouchner. "A mesure que la nuit descendait sur la ville, Lucie goûtait à la compagnie de Victor. Son projet humanitaire la touchait. Finalement, il se révélait plus profond qu'il ne le laissait paraître à Cuba - plus séduisant aussi. C'est comme si, tout ce temps, éclipsé par la présence de Fidel, il n'avait pu se montrer tel qu'il était. " Et soudain la liberté est la restitution de la vie d'Evelyne Pisier par Caroline Laurent, directrice littéraire de l'escale. Evelyne Pisier avait le projet de publier son récit mais elle meurt en cours d'écriture. Caroline Laurent a alors poursuivi l'écriture. C'est donc un livre écrit à 4 mains. Il y a alternance entre des passages racontant la vie d'Evelyne Pisier et les commentaires d'Evelyne Pisier: un aller-retour passé présent. C'est un gros pavé de livre qui se lit facilement. Il a reçu le Grand Prix des lycéennes Elle et le Prix Marguerite Duras 2017.
              Lire la suite
              En lire moins
            • MaToutePetiteCulture Posté le 2 Mai 2019
              Vous arrive-t-il parfois d’être inspirée par des héroïnes, d’avoir comme un coup de foudre au moment où vous découvrez leur existence, même si vous avez des vies et des idées bien différentes ? C’est ce qui m’est arrivé avec Evelyne Pisier, surtout, un peu moins avec sa mère Mona. Car oui, j’ai adoré cette lecture, qui se dévore avec passion ! Le livre a été écrit à quatre mains, celles d’Evelyne Pisier, qui souhaitait raconter la vie de sa mère, et celles de Caroline Laurent, jeune éditrice. Ce livre évoque leur coup de foudre amical, explique le moment T de la rencontre qui change votre vie et vous emmène très loin et très haut. Caroline Laurent n’hésite pas à interférer dans le récit initial d’Evelyne (ou Lucie dans le texte) pour expliquer ses émotions en écrivant le livre, ce que j’ai trouvé original. Nécessaire ? A vous d’en juger ! Pour ma part, j’ai trouvé enrichissant de connaitre leur histoire d’amitié, et dans la lignée du livre, qui parle beaucoup d’héritage et de transmission. Ce livre parle de beaucoup de choses. Au-delà du simple roman biographique, il explique avant tout un éveil au féminisme absolument saisissant. Et pas seulement un éveil au... Vous arrive-t-il parfois d’être inspirée par des héroïnes, d’avoir comme un coup de foudre au moment où vous découvrez leur existence, même si vous avez des vies et des idées bien différentes ? C’est ce qui m’est arrivé avec Evelyne Pisier, surtout, un peu moins avec sa mère Mona. Car oui, j’ai adoré cette lecture, qui se dévore avec passion ! Le livre a été écrit à quatre mains, celles d’Evelyne Pisier, qui souhaitait raconter la vie de sa mère, et celles de Caroline Laurent, jeune éditrice. Ce livre évoque leur coup de foudre amical, explique le moment T de la rencontre qui change votre vie et vous emmène très loin et très haut. Caroline Laurent n’hésite pas à interférer dans le récit initial d’Evelyne (ou Lucie dans le texte) pour expliquer ses émotions en écrivant le livre, ce que j’ai trouvé original. Nécessaire ? A vous d’en juger ! Pour ma part, j’ai trouvé enrichissant de connaitre leur histoire d’amitié, et dans la lignée du livre, qui parle beaucoup d’héritage et de transmission. Ce livre parle de beaucoup de choses. Au-delà du simple roman biographique, il explique avant tout un éveil au féminisme absolument saisissant. Et pas seulement un éveil au féminisme, mais surtout à la liberté que le concept inspire. Les mots d’Evelyne Pisier et de Caroline Laurent pour décrire la sensation inexplicable que ce déclic inspire sont saisissants et fabuleux, et m’ont totalement galvanisée. Pour l’avoir vécu (à une échelle inférieure), cela m’a rappelé l’importance que peuvent renfermer les mots, les sentiments qu’ils peuvent créer et les idées qu’ils recèlent. Après, j’avoue, j’ai parfois été un peu perdue dans les périodes historiques décrites par le livre. La guerre d’Indochine, la révolution cubaine, je ne connaissais que de loin… Heureusement qu’internet existe, et a pu m’apporter les précisions nécessaires à la bonne compréhension du livre. Mais ce ne sont pas ces faits historiques qu’il faut retenir du roman, mais surtout l’éveil de Mona (la mère) et Lucie (la fille) aux libertés que ce monde a à offrir, et leur militantisme à toute épreuve. Je n’ai pas du tout un esprit militant, mais il m’était impossible de ne pas être admirative de leur courage, leur détermination et leur optimisme sans faille à tenter d’améliorer ce monde. J’ai maintenant envie de sonder les femmes de mon entourage ayant vécu les années 60-70 pour savoir comment elles avaient appréhendé cette période de combats féministes. J’ai moi-même envie d’être vecteur de transmission, chose que je n’ai jamais ressenti jusqu’ici ! Si vous avez envie d’une lecture inspirante, qui vous plongera au cœur de l’Histoire tout en vous racontant deux destins exceptionnels, je vous conseille vivement de lire Et soudain, la liberté : une pépite !
              Lire la suite
              En lire moins
            • soazickcl Posté le 21 Mars 2019
              Mona et Lucie, deux beaux portraits de femme : étonnante Lucie, femme enfant, charmeuse, femme objet achetée et vendue ou peu s'en faut, comme cela se faisait dans les bonnes familles. N'oublions pas que le mariage est ( était) la prostitution institutionnalisée.. il n'y a pas si longtemps !! Elle a mis du temps Mona à se révolter, mais une fois partie.. plus rien ne l'arrête, tous les sujets sont bons et elle est admirable.. presque outrancière !! Quelques exceptions pour sa fille quand même, les études plutôt que Castro !! Elle a tellement souffert de son manque de culture, de l'interruption de ses études pour cause de grossesse, que rien ne doit s'opposer à l'obtention d'un diplôme, sa fille sera docteur et agrégée.. la première en droit d'ailleurs, mais elle aura une vie tellement différente de celle de sa mère. Lucie fera ses choix, elle qui dans sa petite enfance a failli tout perdre , même la vie !!dans un camp japonais au Vietnam à la fin de la guerre en 45, épisode peu connu de nous Français, et fort bien raconté, tout comme l'est la description de la vie des colons, colonisateurs en terres lointaines, le vocabulaire utilisé, les surnoms avilissants, la déshumanisation poussée à... Mona et Lucie, deux beaux portraits de femme : étonnante Lucie, femme enfant, charmeuse, femme objet achetée et vendue ou peu s'en faut, comme cela se faisait dans les bonnes familles. N'oublions pas que le mariage est ( était) la prostitution institutionnalisée.. il n'y a pas si longtemps !! Elle a mis du temps Mona à se révolter, mais une fois partie.. plus rien ne l'arrête, tous les sujets sont bons et elle est admirable.. presque outrancière !! Quelques exceptions pour sa fille quand même, les études plutôt que Castro !! Elle a tellement souffert de son manque de culture, de l'interruption de ses études pour cause de grossesse, que rien ne doit s'opposer à l'obtention d'un diplôme, sa fille sera docteur et agrégée.. la première en droit d'ailleurs, mais elle aura une vie tellement différente de celle de sa mère. Lucie fera ses choix, elle qui dans sa petite enfance a failli tout perdre , même la vie !!dans un camp japonais au Vietnam à la fin de la guerre en 45, épisode peu connu de nous Français, et fort bien raconté, tout comme l'est la description de la vie des colons, colonisateurs en terres lointaines, le vocabulaire utilisé, les surnoms avilissants, la déshumanisation poussée à l’extrême ! De fort belles femmes en vérité, un livre qui aurait pu être parfait si ce n'était cette dérive du moment, cette mode peut être, sans doute, je l'espère... Tous ces romans/documents/ autobiographies que nous avons lus.. me dérangent, ou plutôt dérangent ma vision de la littérature..qui jusque là, et cela me plaisait !! se divisait en «  genres » !! Mais est ce justement cette mode, cet engouement pour la confusion des genres qui s'applique également à la littérature ?? et qui me déplaît ?? Outre l’éditrice qui a mis son grain de sel partout.. Et qui donc a fait du roman d'Evelyne Pisier un document..personnel !! Autant j'aurais compris un préambule ou une postface.. autant ces chapitres qui lui sont entièrement dédiés.. me gênent !! DOMMAAAAAAGE
              Lire la suite
              En lire moins
            • Enell Posté le 3 Mars 2019
              Caroline Laurent est l’éditrice d’Evelyne Pisier. Elles ont un projet en cours : Evelyne va raconter la vie de sa mère. La vie en décidera autrement : Evelyne décède. Caroline décide mener à bien le projet, seule. Deux parties enchevêtrées dans ce livre : la vie romancée de la mère d’une part, le travail d’écriture de Caroline Laurent de l’autre, avec ses doutes littéraires et amicaux. Un livre bien écrit, émouvant, profond et original.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Pocket

              Les rendez-vous littéraires Pocket du mois d'août

              C'est la rentrée...pas de panique, Pocket vous propose un programme endiablé pour poursuivre l'été. Pour la troisième année consécutive, nous sommes très heureux de vous présenter quatre titres qui nous semblent incontournables dans nos rendez-vous littéraires du mois d’août.

              Lire l'article