Lisez! icon: Search engine

François Ier

Perrin
EAN : 9782262076474
Code sériel : 733
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1088
Format : 130 x 185 mm
François Ier

Collection : Tempus
Date de parution : 30/08/2018
« Non, ce n’est pas une biographie de plus. C’est la biographie. [...] On tient enfin le bon, le vrai François Ier. Vous pouvez y allez les yeux fermés. » Le Point

« Fruit de dix ans de recherche, c’est un monument d’érudition et d’intelligence. [...] Un grand livre, une grande leçon d’histoire. » Le Figaro Magazine

 
François Ier est, avec Henri IV et Louis XIV, le souverain préféré des Français. Et pourtant, ce que nous pensions savoir du roi de France de 1515 à 1547, est, en grande partie, faux : ce sont les publicistes du règne qui ont façonné son image, reprise quasiment à l’identique... François Ier est, avec Henri IV et Louis XIV, le souverain préféré des Français. Et pourtant, ce que nous pensions savoir du roi de France de 1515 à 1547, est, en grande partie, faux : ce sont les publicistes du règne qui ont façonné son image, reprise quasiment à l’identique jusqu’à nos jours, notamment les vulgates de roi-chevalier ou de roi-mécène.
Didier Le Fur, l’un des plus brillants historiens de sa génération, a donc repris le dossier, sans parti pris et grâce à l’ensemble de la documentation. Ce travail colossal en archives permet d’offrir la première véritable biographie de François Ier depuis 30 ans.
Si les grands moments du règne sont connus (le couronnement, les batailles de Marignan et de Pavie, la captivité des enfants du roi, l’élection impériale, le camp du drap d’or, la régence de Louise de Savoie…), leur sens est enfin révélé et la conclusion de l’auteur sans appel : François Ier est avant tout un roi de guerre, aveuglé par son rêve italien et sa rivalité avec Charles Quint. Toute sa politique est orientée en ce sens. Un seul exemple parmi tant d’autres : on attribue à François Ier des réformes intérieures nombreuses. Il n’en est rien. L’activité législative du roi privilégie des lois justifiant l’impôt finançant ce gouffre sans fond qu’est la guerre.
C’est donc à l’homme régnant, non à sa légende, que s’est attaché l’auteur. Il est ressort un roi certes moins héroïque que nous le pensions, mais plus humain, et par là plus attachant.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262076474
Code sériel : 733
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1088
Format : 130 x 185 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Albounet Posté le 22 Juillet 2015
    Didier le Fur a mis six années à rédiger cette biographie. Évidemment à première vue, on perçoit ce travail comme une énième biographie de l'un de nos plus illustres rois. Mais l'auteur a un dessein précis : laver l'image de ce roi de toutes ses légendes . Qu'entend-on sur ce roi ? Prince des Lettres, roi-chevalier , sensible à toutes formes d'art, prince galant constructeur de châteaux et soucieux du bonheur de ses sujets. Didier le Fur nettoie , élague l'image de ce roi de toutes ces idées amenées en grande partie par les historiens du XIXe siècle. A travers la biographie de ce roi qui a régné trente deux ans, nous percevons un règne d'une extrême violence. Nous accompagnons un roi nimbé d'une ambition réelle : faire de la France une grande puissance européenne , le coeur d'un nouvel empire chrétien. Ainsi le lecteur assiste à la guerre qui éclate entre François Ier et son rival Charles Quint , animé par la même ambition . Notre François Ier , défait à Pavie , résigné, laisse alors à son rival la mission que Dieu lui confie : combattre les ennemis de Dieu. L'histoire nous apprendra qu'il a échoué. Force est de constater que Didier le Fur nous présente un... Didier le Fur a mis six années à rédiger cette biographie. Évidemment à première vue, on perçoit ce travail comme une énième biographie de l'un de nos plus illustres rois. Mais l'auteur a un dessein précis : laver l'image de ce roi de toutes ses légendes . Qu'entend-on sur ce roi ? Prince des Lettres, roi-chevalier , sensible à toutes formes d'art, prince galant constructeur de châteaux et soucieux du bonheur de ses sujets. Didier le Fur nettoie , élague l'image de ce roi de toutes ces idées amenées en grande partie par les historiens du XIXe siècle. A travers la biographie de ce roi qui a régné trente deux ans, nous percevons un règne d'une extrême violence. Nous accompagnons un roi nimbé d'une ambition réelle : faire de la France une grande puissance européenne , le coeur d'un nouvel empire chrétien. Ainsi le lecteur assiste à la guerre qui éclate entre François Ier et son rival Charles Quint , animé par la même ambition . Notre François Ier , défait à Pavie , résigné, laisse alors à son rival la mission que Dieu lui confie : combattre les ennemis de Dieu. L'histoire nous apprendra qu'il a échoué. Force est de constater que Didier le Fur nous présente un royaume , un siècle pieu , en attente du retour du Christ. Il va sans dire que la lecture de cette biographie peut s'avérer laborieuse pour les novices en Histoire . Il est important au préalable de s'informer sur la géopolitique et l'organisation du royaume au XVIe siècle. Si le béotien se perdra , l'érudit , lui, jouira.
    Lire la suite
    En lire moins
  • YannC Posté le 19 Juin 2015
    Voici une nouvelle biographie concernant François Ier. L'on pourrait aisément penser qu'il n'y a rien de nouveau à apprendre sur ce prince de la Renaissance, l'enseignement scolaire nous ayant déjà magnifié le vainqueur de Marignan et protecteur des Arts et des Lettres. Mais, en cette année de commémoration (Marignan a, en effet, 500 ans !), l'historien Didier Le Fur, après une brillant biographie sur le prédécesseur de François Ier, Louis XII, nous livre ses dernières recherches sur un roi connu de tous, et surtout mal connu. Cette immense biographie n'hésite pas à casser l'image du bon roi pour nous proposer un portrait d'un souverain guerrier, entêté par une conquête en particulier, celle de l'Italie. Car François Ier était ceci : un homme de guerre, une guerre qui parcourt son règne et qui débute (et qui peut presque se résumer) par une victoire et une date que chaque Français connaît, 1515, Marignan. Le récit de cette bataille est richement raconté par Didier Le Fur, bien que certains passages soient un copié-collé d'un autre de ses ouvrages consacré à Marignan. L'historien parvient à saisir avec justesse l'obsession du souverain pour l'Italie, continuant alors la politique extérieure de son prédécesseur, les relations avec deux autres princes... Voici une nouvelle biographie concernant François Ier. L'on pourrait aisément penser qu'il n'y a rien de nouveau à apprendre sur ce prince de la Renaissance, l'enseignement scolaire nous ayant déjà magnifié le vainqueur de Marignan et protecteur des Arts et des Lettres. Mais, en cette année de commémoration (Marignan a, en effet, 500 ans !), l'historien Didier Le Fur, après une brillant biographie sur le prédécesseur de François Ier, Louis XII, nous livre ses dernières recherches sur un roi connu de tous, et surtout mal connu. Cette immense biographie n'hésite pas à casser l'image du bon roi pour nous proposer un portrait d'un souverain guerrier, entêté par une conquête en particulier, celle de l'Italie. Car François Ier était ceci : un homme de guerre, une guerre qui parcourt son règne et qui débute (et qui peut presque se résumer) par une victoire et une date que chaque Français connaît, 1515, Marignan. Le récit de cette bataille est richement raconté par Didier Le Fur, bien que certains passages soient un copié-collé d'un autre de ses ouvrages consacré à Marignan. L'historien parvient à saisir avec justesse l'obsession du souverain pour l'Italie, continuant alors la politique extérieure de son prédécesseur, les relations avec deux autres princes de la Renaissance, Charles Quint et Henry VIII Tudor. Malgré cela, cette biographie, divisée en deux grandes parties, laisse sur notre faim, notamment en raison d'une première partie un peu longue, narrant la vie du souverain, et d'une deuxième partie trop courte où l'auteur s'emploie à casser les idées reçues sur François Ier, faisant alors un travail rétrospectif sur la perception du règne par les historiens. L'absence de cartes rend toutefois la compréhension des batailles et de la géographie un peu difficile et fastidieuse.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…