Lisez! icon: Search engine

Gargantua

Pocket
EAN : 9782266286169
Code sériel : 17249
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Gargantua

Date de parution : 07/06/2018
LES GRANDS TEXTES DU XVIe SIÈCLE

Pantagruel censuré, Rabelais récidive avec Gargantua, ogre démesuré et grand seigneur de Touraine dont les aventures paraissent encore suspectes aux théologiens. Monstre de paresse, abruti de religion durant son enfance, il échappe au pédantisme des vieux tousseux de la Sorbonne, dérobe au passage les cloches...
LES GRANDS TEXTES DU XVIe SIÈCLE

Pantagruel censuré, Rabelais récidive avec Gargantua, ogre démesuré et grand seigneur de Touraine dont les aventures paraissent encore suspectes aux théologiens. Monstre de paresse, abruti de religion durant son enfance, il échappe au pédantisme des vieux tousseux de la Sorbonne, dérobe au passage les cloches de Notre-Dame, se cultive enfin auprès de l'humaniste Ponocrates, son maître. Survient la fabuleuse « guerre picrocholine », née d'une querelle entre vignerons et boulangers tourangeaux, où se distingue le merveilleux frère Jean des Entommeures. En récompense, le moine utopiste pourra édifier son abbaye de Thélème où tolérance et liberté feront loi.
D'un mot, Victor Hugo définissait Rabelais : « Son éclat de rire est un des gouffres de l'esprit. »

Préface de Victor Hugo

Traduction du moyen français par Marie-Madeleine Fragonard

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286169
Code sériel : 17249
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JeromeJeanJacques Posté le 12 Novembre 2019
    Quelle frustration ! Oeuvre historique de la Renaissance dont le sens caché m’échappe… Incontestablement, la prose est de qualité ; Rabelais a fait progresser la langue Française ; c’est un auteur d'avant-garde, tant dans le style que dans le fond. Alors, je suis agacé d’être imperméable à la substance du texte. J’ai été plongé dans une tiédeur déplaisante, car la forme - déjà innovante pour l’époque - me maintenait en éveil, mais l’histoire était d’une grande vulgarité. Je m’imaginais que Rabelais était un de La Fontaine avant l’heure, qu’il s’agissait d’un humour subtil ; quelle fut ma surprise en lisant de telles obscénités… En bref, le second degré m’échappe ; je dois manquer de références historiques, car je ne doute pas un instant que cette oeuvre a marqué son époque. Je me risque à penser que Rabelais est paradoxalement devenu une lecture de Sorbonnard. Le temps a gommé notre capacité à lire ce genre d’oeuvres, désormais elle n’a d’intérêt que pour les académies...
  • Imeine Posté le 17 Septembre 2019
    Rabelais est, à mon sens, un grand écrivain, certes un écrivain un peu spécial, qui mélange des sujets très intelligents tels que l'éducation ou la philosophie, des sujets pleinement sérieux comme la guerre ou la religion, et parmi tous ceux-là, on trouve, comme une petite fleur en plein milieu du jardin, des sujets d'une vulgarité stupéfiante, dont la langue n'attenue jamais le caractère "sale". Et ce qui est dingue, c'est que le pari est réussi ! Ici, le lecteur est malmené. Baladé entre la gêne suprême dans les scènes les plus cocasses, le rire des mots et des actions des personnages comme Gargantua ou le Frère Jean, comment voulez-vous que l'on lise Rabelais dans un lieu public sans passer pour une personne étrange, à la limite de la folle dont on doit contourner le banc ? Néanmoins, quitte à paraître excentrique, lire Gargantua en vaut le coup. En plus de tout ce que j'ai déjà mentionné auparavant, c'est un récit parfois rocambolesque, fantastique, dont certains détails sont déroutants et nous obligent à relire encore cette phrase, celle qui est totalement bizarre et dont l'image met du temps à apparaître dans notre petite tête, et enfin à accepter que, oui, Rabelais s'est bien... Rabelais est, à mon sens, un grand écrivain, certes un écrivain un peu spécial, qui mélange des sujets très intelligents tels que l'éducation ou la philosophie, des sujets pleinement sérieux comme la guerre ou la religion, et parmi tous ceux-là, on trouve, comme une petite fleur en plein milieu du jardin, des sujets d'une vulgarité stupéfiante, dont la langue n'attenue jamais le caractère "sale". Et ce qui est dingue, c'est que le pari est réussi ! Ici, le lecteur est malmené. Baladé entre la gêne suprême dans les scènes les plus cocasses, le rire des mots et des actions des personnages comme Gargantua ou le Frère Jean, comment voulez-vous que l'on lise Rabelais dans un lieu public sans passer pour une personne étrange, à la limite de la folle dont on doit contourner le banc ? Néanmoins, quitte à paraître excentrique, lire Gargantua en vaut le coup. En plus de tout ce que j'ai déjà mentionné auparavant, c'est un récit parfois rocambolesque, fantastique, dont certains détails sont déroutants et nous obligent à relire encore cette phrase, celle qui est totalement bizarre et dont l'image met du temps à apparaître dans notre petite tête, et enfin à accepter que, oui, Rabelais s'est bien plongé dans l'imaginaire, prenant des libertés pour rendre absolument tout plus grand que nature !
    Lire la suite
    En lire moins
  • JacquesBonhomme Posté le 17 Août 2019
    Ce soir à la maison, repas de fouaces. C'est fête. Qu'ils viennent nous en empêcher les hapelopins, gobregeux, gogueluz, bustarins, talvassiers, agends immeubliers, riennevaulx, rustres, landores! Nous leur ferons la guerre et les culbuterons jusqu'en Inde, après avoir conquis au passage le Berry, l'Espagne, la Maurétanie, le Cathay et toutes terres attenantes. Qu'ils viennent les sorbonnistes! Nous caguerons à plaisir dans leur chaperon à bourrelet. Méfiez vous des agélastes. En attendant, chopinons théologalement et discutons sur la meilleure éducation. J'ai idée que la dispute sera longue. L'oncle François nous accompagne.
  • lirado Posté le 16 Juin 2019
    Lorsque j'ai commencé Gargantua je m'attendais à quelque chose de très compliqué à comprendre car c'est un livre ancien, au style d'écriture très particulier et ce malgré la version remaniée... Cependant, une fois que j'ai été habituée cela va beaucoup mieux et il devient amusant de lire ce conte surréaliste, dingue et surprenant. C'est une succession d'épisodes loufoques et incroyables, racontés avec bonne dose d'humour, de patois paysans, d'hyperboles et d'ironie...Gargantua se présente comme une grande farce, une comédie du monde dans lequel il vit. C'est parfois un peu lourd à lire mais si on lit plusieurs chapitres entre-coupés de pauses, on trouvera Gargantua très bien. Une histoire assez inimaginable, optimiste et gaie qui peut surprendre chez un auteur de l'époque et évoquera pour ceux qui connaissent, les parodies de best-seller...
  • RetroRockGirl Posté le 16 Avril 2019
    Belle lecture jeunesse
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.