RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Horace

            Pocket
            EAN : 9782266289214
            Code sériel : 6131
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 108 x 177 mm
            Horace

            Date de parution : 05/02/2019
             LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

            Horace est une formidable machine de guerre et un drame haletant tout en rebondissements et en coups de théâtre. On y respire, dans la Rome des origines, le fanatisme, la sauvagerie et le sang. Albe et Rome, cités rivales unies par de nombreuses alliances familiales,...
             LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

            Horace est une formidable machine de guerre et un drame haletant tout en rebondissements et en coups de théâtre. On y respire, dans la Rome des origines, le fanatisme, la sauvagerie et le sang. Albe et Rome, cités rivales unies par de nombreuses alliances familiales, choisissent trois champions de leur camp pour décider du salut de leur patrie. Horace, jeune loup romain, doit égorger trois hommes qu’il connaît et qu’il aime. S’il y parvient, ce sera sans haine et sans colère, et il s’y prépare « avec allégresse ».
            Horace est-il une brute, éduquée pour le crime au nom de sa patrie, ou plutôt un héros de vingt ans sublime de jeunesse et de générosité ?

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266289214
            Code sériel : 6131
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            1.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lehibook Posté le 29 Juin 2019
              En tant qu'élève comme j'ai pu les détester ce macho d'Horace et sa vieille baderne de père! Et puis comme prof j'ai assez vite cessé de le proposer car les valeurs proposées n'étaient pas du tout en résonance avec l'époque (Mais il n'est pas dit que bientôt ...) .Par contre j'adore les imprécations de Camille , quel souffle!
            • Turquesamelie Posté le 31 Mars 2019
              Du tragique à l'état pur et un lyrisme dans l'écriture... C'est vraiment une grande oeuvre, poignante, cruelle. Des sentiments typiques des héros cornéliens : ils font ce qu'ils doivent et non ce qu'ils se doivent. Leur sens de l'honneur est au-dessus de tout. C'est admirable mais en même temps très dur et on serait tenté de ne point souscrire au jugement du roi, même si comme il le souligne les grands hommes sont bien souvent au-dessus des lois.
            • AugustineBarthelemy Posté le 15 Août 2018
              Inspiré par l’Histoire romaine de Tite-Live, Horace est l’archétype du héros cornélien déchiré entre l’amour de la patrie et l’amour familial. Les cités d’Albe et de Rome se livrent une guerre sans merci pour l’hégémonie. Pour épargner des vies dans une lutte fratricide, le dictateur d’Albe et Tulle, roi de Rome, choisissent de présenter trois patriciens qui défendront l’honneur de leur cité. Le survivant déterminera le vainqueur de la guerre. Les Curiaces sont choisis pour Albe, les Horaces pour Rome. Or, Horace est l’époux de Sabine, sœur de Curiace, lui-même fiancé de Camille, sœur d’Horace. A double titre, c’est une guerre bien fratricide : car Rome est, selon la légende, fondée par Romulus, fils de Rhéa Silvia, fille de Numitor, roi d’Albe. A ce titre, la guerre est une fatalité décidée par la Providence. Fatalité du devenir historique : nous le savons tous, Rome est destinée à régner sur toutes les cités pour quelques siècles. Ce choix des Dieux, bien cruel, émeut les citoyens albains et romains qui veulent empêcher ce combat scandaleux. Mais ni Horace, ni Curiace, ne se dérobent à leur devoir patriotique : ils doivent lutter pour le bien de leur cité et servir l’État. Horace l’emporte et rentre en vainqueur... Inspiré par l’Histoire romaine de Tite-Live, Horace est l’archétype du héros cornélien déchiré entre l’amour de la patrie et l’amour familial. Les cités d’Albe et de Rome se livrent une guerre sans merci pour l’hégémonie. Pour épargner des vies dans une lutte fratricide, le dictateur d’Albe et Tulle, roi de Rome, choisissent de présenter trois patriciens qui défendront l’honneur de leur cité. Le survivant déterminera le vainqueur de la guerre. Les Curiaces sont choisis pour Albe, les Horaces pour Rome. Or, Horace est l’époux de Sabine, sœur de Curiace, lui-même fiancé de Camille, sœur d’Horace. A double titre, c’est une guerre bien fratricide : car Rome est, selon la légende, fondée par Romulus, fils de Rhéa Silvia, fille de Numitor, roi d’Albe. A ce titre, la guerre est une fatalité décidée par la Providence. Fatalité du devenir historique : nous le savons tous, Rome est destinée à régner sur toutes les cités pour quelques siècles. Ce choix des Dieux, bien cruel, émeut les citoyens albains et romains qui veulent empêcher ce combat scandaleux. Mais ni Horace, ni Curiace, ne se dérobent à leur devoir patriotique : ils doivent lutter pour le bien de leur cité et servir l’État. Horace l’emporte et rentre en vainqueur dans sa domus. Mais alors que son père lui accorde tous les honneurs dus au héros, Camille, qui vient de perdre son amant, lui fait pâle figure et se lance dans de terribles imprécations contre Rome, dont elle souhaite la ruine, appelant sur la cité romaine la malédiction du Ciel. C’en est trop pour Horace qui tue sa sœur, devenue par haine et désespoir, une ennemie de Rome. Le meurtre dont il se rend coupable est provoqué par le même élan patriotique que lors de son combat contre les Curiaces. Mais malgré la vertu qui l’anime, il n’en demeure pas moins qu’il a commis un crime : le héros devient assassin. Et le procès d’Horace débute. Valère, l’accusateur, voit dans ce geste un danger pour l’avenir de Rome. Le crime d’Horace manifeste une tentation despotique : on ne peut admettre qu’un homme, aussi héroïque et valeureux fût-il, s’érige en juge d’autrui. Horace est un tyran qui est allé au-delà de sa condition de simple serviteur de l’État. Le Vieil Horace, défenseur et père de l’accusé, fait valoir la trop grande utilité de son fils pour l’Etat. Son geste meurtrier est animé par la même vertu que celle qui l’a fait triompher lors de son combat. Le roi Tulle tranche en faveur d’Horace : s’il reconnaît que son geste outrepasse ses droits, son statut de héros et les services futurs qu’il pourra rendre à la cité le préserve de toute sanction. La raison d’État l’emporte. [...]
              Lire la suite
              En lire moins
            • Wyoming Posté le 16 Juillet 2018
              Très belle tragédie romaine qui raconte le combat entre Rome et Albe à travers la lutte entre les Horaces et les Curiaces. L'amour y trouve également sa place et son malheur. C'est de la grande littérature à laquelle je préfère le tableau de David illustrant le serment des Horaces.
            • DFleura Posté le 4 Mars 2018
              J'adorais cette pièce étudiée et jouée quand j'étais lycéen ! je me souviens avec émotion des Imprécations de Camille ! Encore capable de les déclamer après des années !!!
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.