En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        #infirmière

        Pocket
        EAN : 9782266283342
        Code sériel : 17218
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 168
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        #infirmière

        Date de parution : 07/06/2018
        Bienvenue aux urgences. Une vie à cent à l’heure, sous pression permanente, les nuits sans fin, les jours jamais fériés… Les patients impatients, râleurs, égoïstes. Ceux qui vous touchent au cœur…
        Dans cette course effrénée il y a des hauts, des bas, mais Caroline peut compter sur son humour et sur...
        Bienvenue aux urgences. Une vie à cent à l’heure, sous pression permanente, les nuits sans fin, les jours jamais fériés… Les patients impatients, râleurs, égoïstes. Ceux qui vous touchent au cœur…
        Dans cette course effrénée il y a des hauts, des bas, mais Caroline peut compter sur son humour et sur sa vocation, chevillée au corps, d’aider les autres.
        Elle nous donne à voir sa propre réalité, révèle les difficultés, les joies et parfois la drôlerie du métier d’infirmier.

        « Un précieux témoignage. » Femme Majuscule
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266283342
        Code sériel : 17218
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 168
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jmlyr Posté le 4 Mars 2018
          Je ne connaissais absolument pas le blog de Caroline Estremo, infirmière aux urgences. J'ai lu son témoignage avec intérêt, le style reste simple et humoristique, mais on trouve tout de même beaucoup d'empathie et un réel engouement pour sa profession dans ce cadre particulièrement difficile. Elle aborde avec simplicité ses débuts difficiles, et toutes les difficultés que l'on peut rencontrer dans ce type de service, aussi bien du point de vue des équipes médicales et paramédicales, mais également des patients, qui ne le sont plus trop après 6 ou 8 heures d'attente, ce qui peut parfois se comprendre. Un témoignage humain qui se lit vite, qui est représentatif d'un certain exercice de cette profession aux visages multiples. Un ouvrage thérapeutique également pour elle puisque la fin nous révèle un vécu personnel très touchant.
        • ramavirginie Posté le 16 Juin 2017
          J'avais déjà vu quelques vidéos de l'auteur sur facebook. Quand j'ai su qu'elle avait fait un livre, j'ai su que je le lirai ! L’aide-soignante que je suis ne pouvais pas faire autrement ! J'ai beaucoup aimé l'humour même si je m'attendais à un peu plus de rigolade. J'ai adoré la franchise sur la profession. Oui, ce métier n'est pas rose tous les jours mais cela ne sert à rien de faire la tête. Les patients ont assez à vivre avec leurs pathologies. Petit bémol, j'aurai aimé qu'il soit plus long, il se lit vraiment trop vite mais cela est plutôt bon signe ! Caroline Estremo nous parle de son parcours. J'aurai aimé un ou deux chapitres sur ses études mais c'est personnel. Là elle nous raconte, la vie dans son service d'urgences, les aléas que peut rencontrer une nouvelle fraîchement diplômée. Et puis, il y a les patients, les destins qui se jouent et les vies qui se brisent. La fin m'a particulièrement touchée et là, ce n'est pas la soignante ni la blogueuse qui parle, mais la fille qui a aussi un jour perdu un proche, une partie d'elle-même qui s'est cassée. J'ai donc refermé ce livre toute chamboulée. Quel beau témoignage. Parfait pour en apprendre... J'avais déjà vu quelques vidéos de l'auteur sur facebook. Quand j'ai su qu'elle avait fait un livre, j'ai su que je le lirai ! L’aide-soignante que je suis ne pouvais pas faire autrement ! J'ai beaucoup aimé l'humour même si je m'attendais à un peu plus de rigolade. J'ai adoré la franchise sur la profession. Oui, ce métier n'est pas rose tous les jours mais cela ne sert à rien de faire la tête. Les patients ont assez à vivre avec leurs pathologies. Petit bémol, j'aurai aimé qu'il soit plus long, il se lit vraiment trop vite mais cela est plutôt bon signe ! Caroline Estremo nous parle de son parcours. J'aurai aimé un ou deux chapitres sur ses études mais c'est personnel. Là elle nous raconte, la vie dans son service d'urgences, les aléas que peut rencontrer une nouvelle fraîchement diplômée. Et puis, il y a les patients, les destins qui se jouent et les vies qui se brisent. La fin m'a particulièrement touchée et là, ce n'est pas la soignante ni la blogueuse qui parle, mais la fille qui a aussi un jour perdu un proche, une partie d'elle-même qui s'est cassée. J'ai donc refermé ce livre toute chamboulée. Quel beau témoignage. Parfait pour en apprendre plus sur ce beau métier. Les termes médicaux sont toujours expliqués. Pas de pathos et de morosités, bien sûr, il est parfois question de mort, impossible de l'éviter dans le milieu médical mais vous ne ressortez pas de la lecture avec des idées tristes et déprimés. Un livre comme celui-ci nous fait voir la vie du bon côté. Oui, il y a toujours du bon quelque part, il faut savoir chercher !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pixie-Girl Posté le 3 Juin 2017
          Il y a quelques mois, une année tout au plus, j'avais découvert Caroline grâce a Facebook et a sa vidéo sur son métier d'infirmière et j'avais adorée avec qu'elle franchise et surtout légèreté, elle abordait les patients qui venaient aux urgences. Dans ce livre, elle se livre sans fausse pudeur. Des bobos sans gravités à l'accident extrêmement grave, elle relate sans détour sa vie de soignant avec son salaire misérable, sa vie de couple en dents de scie, ses crises de rires et ses collègues désagréable, elle nous livre tout.... De l'inconnue hypocondriaque a la mort de son père, elle donne tellement d'elle dans ce livre qu'on le dévore en quelques heures sans rendre compte. On rit, beaucoup, on pleure, un peu et on compatit énormément et je me rends compte après coup, que j'ai parfois été désagréable moi aussi après 5h à attendre aux urgences et que je n'ai peut-être jamais remercié comme il se doit les soignants, alors je le fais aujourd'hui. MERCI pour tout ce que vous faites. Merci a Caroline Estremo pour sa joie de vivre et sa bonne humeur qu'elle transmet autant dans la vidéo qu'entre les pages du livre. Merci a Babelio pour sa Masse Critique.
        • Neeneeson Posté le 26 Mai 2017
          Je remercie mille fois Babelio pour m'avoir accordé cette lecture qui me faisait tellement envie ! En effet, en étant moi-même manipulatrice en imagerie médicale j'avais tellement envie de découvrir son point de vue des urgences, des patients, du milieu hospitalier. C'est toujours bien de s'en rendre compte avec des yeux autres que les siens. Toutes les péripéties qu'elle raconte sur son rôle d'infirmière au quotidien sont tellement vrai ! Mais on sent à travers son roman qu'elle aime malgré tout son métier et qu'elle l'a choisis malgré toutes les difficultés. Caroline est une femme bourrée d'humour ce qui est important pour un soignant et dans la relation soignant soigné parce que c'est ce qui nous fait tenir et c'est ce qui fait passer un meilleur moment aux patients. En principe quand on tombe aux urgences c'est que ça ne va pas fort alors notre rôle en effet est de rendre cela le moins désagréable possible ce qui selon les patients n'est pas toujours évident. Souvent en tant que soignant on s'en prend plein la gueule. Mais les infirmières c'est encore pire que nous manip (et oui je l'avoue), parce qu'elles arrêtent pas de courrir, je leur tire mon chapeau... Je remercie mille fois Babelio pour m'avoir accordé cette lecture qui me faisait tellement envie ! En effet, en étant moi-même manipulatrice en imagerie médicale j'avais tellement envie de découvrir son point de vue des urgences, des patients, du milieu hospitalier. C'est toujours bien de s'en rendre compte avec des yeux autres que les siens. Toutes les péripéties qu'elle raconte sur son rôle d'infirmière au quotidien sont tellement vrai ! Mais on sent à travers son roman qu'elle aime malgré tout son métier et qu'elle l'a choisis malgré toutes les difficultés. Caroline est une femme bourrée d'humour ce qui est important pour un soignant et dans la relation soignant soigné parce que c'est ce qui nous fait tenir et c'est ce qui fait passer un meilleur moment aux patients. En principe quand on tombe aux urgences c'est que ça ne va pas fort alors notre rôle en effet est de rendre cela le moins désagréable possible ce qui selon les patients n'est pas toujours évident. Souvent en tant que soignant on s'en prend plein la gueule. Mais les infirmières c'est encore pire que nous manip (et oui je l'avoue), parce qu'elles arrêtent pas de courrir, je leur tire mon chapeau et admire leur travail. Sans elles on n'irait pas loin ! On s'en rend pas compte comme ça mais travailler à l'hôpital ça demande de la force et du temps ! On compte plus trop ses heures, ce qui peut impacter sur notre vie privée comme l'explique très bien Caroline. J'espère vraiment que son roman pourra être lu par beaucoup de monde pour permettre à ces personnes de comprendre ce que c'est que le travail d'infirmière et comment ce n'est pas évident au quotidien. Parce que malheureusement ce n'est pas elles qui ne foutent rien de leur journée, elles n'ont pas le temps de glander. J'espère qu'avec ce roman certaine personne prendront conscience de la difficulté qu'elles ont et seront plus patients à l'avenir s'ils sont amenés un jour à se rendre aux urgences (ou à l'hôpital). Je sais que chez nous certaines personnes peuvent attendre 45 min pour une radio mais pas parce qu'on est entrain de jouer à Candy Crush Saga en salle de pause derrière mais plutôt parce qu'on est seule d'astreintre et que les urgences envoyent trois scanner et dix radios en même temps. Cela va à l'encontre de notre volonté mais finalement on y peut rien, en tant que soignant nous n'avons pas encore la capacité à nous dédoubler (cela serait pratique je reconnais). En tout cas très beau récit, très beau résumé de la profession d'infirmière et courage à toutes les infirmières et tous les soignants. Je conseille vraiment la lecture de ce petit roman ! Vous risquez d'apprendre plein de choses !!!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Gabyelle Posté le 16 Mai 2017
          Infirmières ! Ces personnes indispensables au bon fonctionnement de notre société, avec des horaires de folie, un salaire bien en dessous de ce qu'elles méritent et pour lesquelles j'ai une admiration sans borne d'avoir la faculté d'exercer un métier que je n'aurais jamais été capable d'accomplir tant la tâche me semble immense. Je pense sincèrement qu'à l'instar des professeurs des écoles c'est une véritable vocation qui doit diriger le choix de cette profession. Caroline Estremo exerce aux urgences de l’hôpital Purpan à Toulouse. Elle nous livre ce qui l'a décidé à devenir infirmière, ses premiers pas dans un service des urgences surchargé et ses espoirs pour pouvoir aider ses patients avec des moyens dignes de ce nom. Nous découvrons un monde parfaitement rodé, où la hiérarchie n'est pas toujours simple à gérer et où la complicité entre collègue est primordiale pour ne pas craquer. A travers diverses anecdotes, qu'elles soient amusantes ou tristes, c'est sans aucun voyeurisme, sans fard que nous est livré un regard criant de vérité sur un service dont les français usent ou abusent, se rendant aux urgences pour un simple mal de gorge ou de dos, empêchant des cas parfois graves, d'être traités aussi rapidement qu'ils devraient l'être. "- Oui,... Infirmières ! Ces personnes indispensables au bon fonctionnement de notre société, avec des horaires de folie, un salaire bien en dessous de ce qu'elles méritent et pour lesquelles j'ai une admiration sans borne d'avoir la faculté d'exercer un métier que je n'aurais jamais été capable d'accomplir tant la tâche me semble immense. Je pense sincèrement qu'à l'instar des professeurs des écoles c'est une véritable vocation qui doit diriger le choix de cette profession. Caroline Estremo exerce aux urgences de l’hôpital Purpan à Toulouse. Elle nous livre ce qui l'a décidé à devenir infirmière, ses premiers pas dans un service des urgences surchargé et ses espoirs pour pouvoir aider ses patients avec des moyens dignes de ce nom. Nous découvrons un monde parfaitement rodé, où la hiérarchie n'est pas toujours simple à gérer et où la complicité entre collègue est primordiale pour ne pas craquer. A travers diverses anecdotes, qu'elles soient amusantes ou tristes, c'est sans aucun voyeurisme, sans fard que nous est livré un regard criant de vérité sur un service dont les français usent ou abusent, se rendant aux urgences pour un simple mal de gorge ou de dos, empêchant des cas parfois graves, d'être traités aussi rapidement qu'ils devraient l'être. "- Oui, je viens vous voir car je suis inquiet. J'ai des boutons sur l'ensemble du corps et ça me gratte fortement. - Donc ça manifestement, monsieur, ce sont des boutons de moustique." Mais être infirmière, c'est aussi faire une croix sur une vie sociale dites normale. Ne comptez pas prévoir une vie de famille classique, il faut alterner entre les horaires de jour et de nuit. Je précise qu'une prime «nuit intense » est mise en place, elle est de l'ordre de 1,26 de l'heure mais petite parenthèse car j’ai fait des recherches, elle est uniquement réservée aux personnels alternant des horaires de jour et de nuit et travaillant aux urgences ou en réanimation. C'est à dire que l'infirmière travaillant de nuit en oncologie, service ou l'on s'amuse, vous vous en doutez, n'a pas droit à cette prime. Tout comme celle qui fait uniquement les nuits aux urgences n'en bénéficie pas également. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je pense qu'il y a un souci. Je ferme la parenthèse et je reviens à mon bouquin et notamment la fin qui m'a bouleversé lorsque Caroline Estremo se retrouve subitement de l'autre côté de la barrière, du côté du patient et de sa famille, lorsque son papa fait un avc dont il ne se remettra pas. Infirmière c'est savoir avant tout le monde que l'inéluctable va se produire et c'est avec une grande délicatesse que nous est racontée cette épreuve. Contrairement à ce que l'on pourrait croire ce n'est pas une vision pessimiste que nous livre l'auteure sur son métier mais au contraire une véritable bouffée d'oxygène car lorsqu'on découvre ses pensées à l'encontre de sa profession, on se dit que tant que des infirmières de sa trempe exerceront, l'humain continuera à exister dans un monde où la rentabilité est maintenant mise en avant.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un précieux témoignage. » Femme majuscule

        « Un humour ravageur ainsi qu’un sens aigu de la comédie. » Gibert Joseph Musique
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com